MACHINA

"Nous avons déjà demain - c'est aujourd'hui que nous voulons" Marc Downham - CYBER PUNK

Visuel du projet MACHINA
Réussi
60
Contributions
02/10/2014
Date de fin
3 565 €
Sur 3 500 €
102 %

Talents GLAMOUR

GLAMOUR

MACHINA

<p> <strong>MACHINA est mon premier projet de court-métrage. </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Un film initié avec mon co-scénariste Nathan Assouline. </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>C'est un film mêlant fantastique, romance et road-movie . </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>Le casting, l'équipe technique et une partie des financements sont à ce jour au RDV :) </strong></p> <p>  </p> <p> <strong>il ne nous manque plus que 3500€ pour pouvoir tourner le film à la rentrée.</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Machina" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105196/MACHINA.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>SYNOPSIS</strong></p> <p>  </p> <p> Une chambre vide, un homme se réveille. Il traverse des lotissements, dépasse une zone industrielle, se gare sur un parking, erre dans un centre commercial et revoit la femme qu'il a aimé, une inconnue.  </p> <p>  </p> <p> Machina nous plonge dans l’histoire de Clarence, un être bloqué dans une quête amoureuse dédoublée. Son seul moyen de retrouver son amour perdu est de revivre des instants avec elle et de les changer.</p> <p>  </p> <p> Au fil d’étranges ballades en voiture, aidé par son ami M/P, il glisse dans l’univers parallèle de ses souvenirs, décidé à ramener cette femme devenue étrangère dans un présent hostile où l’énigmatique Blake est là pour lui barrer la route</p> <p>  </p> <p> <strong>CAST</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Antoine_jinn" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104729/ANTOINE_JINN.jpg"></p> <p>  </p> <p> Antoine Barberon est un artiste peintre que j'ai rencontré aux Beaux-Arts,</p> <p> le scénario a été écrit en pensant à lui.</p> <p>  </p> <p> Il a tourné dans l'une de mes vidéos :</p> <p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="//cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=http%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F44091907&amp;wmode=opaque&amp;src_secure=1&amp;url=http%3A%2F%2Fvimeo.com%2F44091907&amp;image=http%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F306196854_1280.jpg&amp;key=ff2702755d9749cda571c6d6c2f3eb46&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="540"></iframe></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Margot_ladroue" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105113/MARGOT_LADROUE.jpg"></p> <p> Margot Ladroue est en école de Théâtre à Montreuil, Machina sera sa première expérience cinématographique. Je l'ai trouvé après un long casting, je cherchais une énergie polymorphe pour le rôle.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Bastien" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104734/BASTIEN.jpg"></p> <p>  </p> <p> Bastien Bouillon est un acteur que j'ai rencontré lorsque j'étais aux Beaux -Arts, son énergie a alimenté l'écriture du personnage de M/P.</p> <p> Il a entre autre joué dans "La Guerre est déclarée" de Valérie Donzelli et "2 Automnes 3 Hivers" de Sebastien Bedbeder</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Cedric" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104879/CEDRIC.jpg"><strong> </strong></p> <p> Cedric D'Oliveira est un acteur que je connais depuis plusieurs années, nos discussions sur le jeu et son énergie romantique et intense m' ont donné envie de lui écrire un rôle sombre.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>NOTE D'INTENTION</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>L'ECRITURE</strong></p> <p>  </p> <p> L'écriture de <em>Machina </em>part de la volonté de raconter une histoire d'amour qui n'a peut être jamais eu lieu, celle d'un personnage obsédé par des visions d’une femme avec qui il a pu être, dont il a retrouvé la trace, mais avec qui il ne peut rien se passer au présent sans que l'éventuel passé soit modifié.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>LES DIFFÉRENTS GENRES</strong></p> <p>  </p> <p> La quête amoureuse est le fil rouge du récit hétérogène de <em>Machina</em>. Un fil rouge perturbé, déréglé et travaillé de l’intérieur par différents genres : la science-fiction et le fantastique, la romance et le road-movie.</p> <p>  </p> <p> Clarence, le protagoniste, se rapproche des personnages de <em>Solaris</em>, <em>Je t’aime, je t’aime </em>ou encore <em>Un jour sans fin</em>, prisonnier d’un espace-temps et hanté par la perte de l’amour.</p> <p>  </p> <p> Les voyages temporels présents dans le scénario nous immergent dans la psyché de Clarence.</p> <p> Les parcours en voiture, propre au genre du road-movie, sont un terrain idéal pour l’introspection.</p> <p>  </p> <p> L’espace devient mental et le corps un territoire.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>UNE STRUCTURE DÉCONSTRUITE</strong></p> <p>  </p> <p> <em>Machina </em>entrechoque les genres et déconstruit les moments amoureux pour n’en garder que des éclats, créant une sorte de puzzle inachevé.</p> <p>  </p> <p> Le montage sera non linéaire, l'histoire entre les différents temps à reconstruire.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>DIRECTION ARTISTIQUE</strong></p> <p>  </p> <p> La part visuelle de <em>Machina </em>est très vite apparue lors de l’écriture. L’histoire bien qu’empruntant des problématiques et des thématiques propres aux récits de sciences-fictions, n’y fait jamais référence visuellement. À l’inverse de films comme <em>Blade Runner </em>ou <em>Brazil</em>, aucuns objets, câbles, vaisseaux, machine à remonter le temps ou effets visuels ne sont présents dans le script.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Il fallait ainsi trouver, et cela dès l’écriture, des idées visuelles montrant une forme de dérèglement de la temporalité.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Jeep-grand-wagoneer-08" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104830/jeep-grand-wagoneer-08.jpg"></p> <p>  </p> <p> <strong>LA VOITURE </strong></p> <p>  </p> <p> Break des années 70, la Jeep Grand Wagoneer sera un élément central du film.</p> <p> Chaque nouveau voyage temporel de Clarence y est initié. Il est le vecteur narratif du dérèglement temporel. Sorte de capsule spatio-temporelle permettant ses voyages.</p> <p> Entre le décor très contemporain du centre commercial et la connotation  marqué de la voiture le film ne s'inscrit plus dans une temporalité clairement définie.</p> <p>  </p> <p> <strong>CUTS DE COULEURS</strong></p> <p>  </p> <p> La deuxième idée visuelle est celle de cuts de couleurs, à voir comme des intermèdes entre chaque nouvelle journée et chaque nouveau voyage. Ces cuts seront en lien avec la couleur des t-shirts de Clarence, un repère temporel.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Capture_d__cran_2014-07-01___19.32.39_3" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104838/Capture_d__cran_2014-07-01___19.32.39_3.png"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>JOURS / NUITS</strong></p> <p>  </p> <p> La dernière idée visuelle est la différenciation entre le présent de Clarence et ses voyages temporels.</p> <p> Le présent étant le jour et ses voyages temporels la nuit.</p> <p>  </p> <p> Cette distinction entre les différents temps sera renforcée par les partis pris de mise en scène en adéquation avec les partis pris d’écriture :</p> <p>  </p> <p> - Dans le scénario, les scènes de jour sont actives. Les personnages sont en permanence en mouvements, le nouveau procédé <em>Movi </em>(système gyrostabilisant la camera sur trois axes) sera utilisé à cette occasion favorisant la fluidité de plans longs captés dans leur intégralité et renforçant l’idée de personnages en quêtes. La lumière sera traitée de manière naturelle.</p> <p>  </p> <p> - Les scènes de nuit, à l’inverse, seront traitées par des plans fixes, courts, comme des flashs, mettant en avant leur part fantasmagorique. À la différence des scènes de jour les lumières seront colorées, les visages et les formes reflétés par des néons sorties de l'irréel.</p> <p>  </p> <p> <strong>FORMAT DU FILM</strong></p> <p>  </p> <p> Le format du film sera anamorphique, pour favoriser des cadres très composés, avec 1 à 3 personnages mis en avant dans des arrières plans où les formes et les lumières seront légèrement déformées. Créant un aspect rêvé.</p> <p>  </p> <p> <img alt="The-graduate-2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104841/the-graduate-2.jpg"></p> <p>  </p> <p> Le Lauréat - Mike Nichols</p> <p>  </p> <p> <img alt="Blade-runner-eye-flames" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104840/blade-runner-eye-flames.jpg"></p> <p>  </p> <p> Blade Runner - Ridley Scott</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>COSTUMES, COIFFURES ET MAQUILLAGES</strong></p> <p>  </p> <p> De même que dans les films de John Hugues ou de Gregg Araki, le traitement des personnages, les accessoires et costumes seront hauts en couleurs, volontairement fictifs, traités comme des archétypes.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Il_est_vilaine_rvb_-_copie" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104847/IL_EST_VILAINE_RVB_-_copie.jpg"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>CLARENCE / Antoine Barberon</strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Clarence-1" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105052/CLARENCE-1.jpg"></p> <p> <img alt="Clarence" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105046/CLARENCE.png"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Clarence est à voir comme un jeune premier dans sa version déréglé. Il est à la fois frondeur et rêveur, une mèche au vent. Il porte une combinaison de cuir dans l'autre espace-temps illustrant une forme caricaturale du personnage uniformisé, tel que dans <em>THX 1138 </em>ou <em>Star Trek</em>, enfermé dans une quête illusoire et fictive.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>M/P / Bastien Bouillon</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Mp" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104873/MP.jpg"></p> <p> <img alt="Mp" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105048/MP.png"></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> M/P est quant à lui à voir comme l'éternel rebelle, portant tous les attributs du marginal passionné de musiques violentes : gants cloutés, mèche déteinte, portant ses habits comme uniforme, bloqué dans le temps de l’adolescence.</p> <p> En revanche, ce personnage est emplit d’une forte empathie pour son ami, il est de bon conseil, a une forme de sagesse naturelle et est le principal moteur dans la quête amoureuse de Clarence.</p> <p>  </p> <p> <strong>ELLE/ Margot Ladroue</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Elle" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104878/ELLE.jpg"></p> <p> <img alt="Elle" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105043/ELLE.png"></p> <p>  </p> <p> Elle est plus modelée, polymorphe. Elle est traitée dans le présent du centre commercial comme une silhouette, un visage disparaissant, et comme un souvenir dans les voyages de Clarence. Ses habits et maquillages sont sobres et effacés dans le centre commercial, et plus impactant et denses dans les souvenirs.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>BLAKE/ Cedric D'Oliveira</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Blake" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104880/BLAKE.jpg"></p> <p> <img alt="Blake" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/105042/BLAKE.png"></p> <p>  </p> <p> Blake, quant à lui, est le véritable <em>outsider</em>, une ombre, un personnage sorti de nul part, inspiré par le genre Néo-Noir et <em> l</em>es <em>Pulps </em>des années 40. Habillé tout en noir il est, visuellement, le personnage traité de la manière la plus simple et dont la personnalité à la fois chevaleresque et ambiguë doit être extériorisée par le jeux de l’acteur.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>DECORS</strong></p> <p>  </p> <p> Les décors sont ceux de l’entre deux. Ils n’appartiennent ni à la ville, ni à la campagne, ce sont des maisons pavillonnaires alignées comme aux Etats-Unis, un parking désert, un centre commercial. Les personnages de Machina sont dans la périphérie, de même qu’ils resteront à l’orée de la forêt sans jamais y pénétrer. Les décors sont à voir comme une trajectoire, un gouffre dans l'imaginaire de Clarence, des itinéraires entre son état et son but : retrouver la femme qu’il croit avoir aimé.</p> <p>  </p> <p> <strong>ZONE</strong> <strong>PAVILLONNAIRE</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Zone_pavillonaire__2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104889/ZONE_PAVILLONAIRE__2.jpg"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Zone_pavillonaire" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104888/ZONE_PAVILLONAIRE.jpg"></p> <p>  </p> <p> La zone pavillonnaire est le décor principal du film. Nous avons déjà fait des repérages dans la ville de Mennecy dans l'Essonne. Cette zone pavillonnaire, créée par Levitt dans les années 70, correspond à l'image archétype des villes dortoires, l'Exurbia. </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>CENTRE COMMERCIAL</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Beaugrenelle" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104884/BEAUGRENELLE.jpg"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Beaugrenelle_2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104885/BEAUGRENELLE_2.jpg"></p> <p>  </p> <p> Le centre commercial est dans le film le lieu obsédant de Clarence pour Elle, Le CC Beaugrenelle du 15ème arr de Paris et son architecture moderne en spirales et ellipses symbolise parfaitement et de manière graphique, la psyché de Clarence.</p> <p>  </p> <p> <strong>PARKING</strong></p> <p>  </p> <p> <img alt="Parking" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104891/PARKING.jpg"></p> <p>  </p> <p> <img alt="Parking__2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104892/PARKING__2.jpg"></p> <p>  </p> <p> Le parking est le décor de l'entre deux, des dialogues entre M/P et Clarence, des surgissements de Blake, un désert industriel. Le repérage de ce parking vide a été fait lui aussi dans l'Essonne, il est au dernier niveau d'une plate-forme d'un centre commercial.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>MUSIQUE</strong></p> <p>  </p> <p> La musique sera traitée par thèmes déclinés pour chaque personnage et chaque action Elle sera conçue sur le script lui-même en amont du tournage par Simon Says.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <iframe allowfullscreen="" frameborder="0" height="304" src="//cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2FEVmg6VYCv9s%3Fwmode%3Dopaque%26feature%3Doembed&amp;wmode=opaque&amp;url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DEVmg6VYCv9s&amp;image=http%3A%2F%2Fi1.ytimg.com%2Fvi%2FEVmg6VYCv9s%2Fhqdefault.jpg&amp;key=ff2702755d9749cda571c6d6c2f3eb46&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" width="540"></iframe>   </p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>SON</strong></p> <p>  </p> <p> Le traitement du son aura une part importante, l’accent sera mis sur les éléments récurrents : les pas, les courses, les coups portés, le bruit du moteur de la voiture, ainsi que sur la résonance des dialogues des personnages. La volonté est de ne pas opter pour une forme de réalisme sonore, mais placer le son dans le genre du fantastique et de la science-fiction.</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>GENERIQUE</strong></p> <p>  </p> <p> Le générique de début, typographie du titre animé en 3D, sera conçu en collaboration avec l’artiste Antoine Trapp et déclinera les motifs du film en quelques secondes d’animations. L'intention est de plonger le spectateur dans une histoire extraordinaire.</p> <p>  </p> <p> Les incroyables vidéos d'Antoine Trapp sont visionnables à cette adresse sous l'avatar Judy Mitnick :</p> <p>  </p> <p> <a href="https://vimeo.com/user4411308" target="_blank">https://vimeo.com/user4411308</a></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>IMAGE</strong></p> <p>  </p> <p> Le Chef Opérateur Quentin de Lamarzelle et moi avons décidé de tourner en numérique avec la caméra RED SCARLET, une caméra professionnelle.</p> <p> L'image numérique au format anamorphique donnera une impression d'immersion dans une forme d'étrangeté.</p> <p>  </p> <p> <img alt="01e0000004739462-photo-red-scarlet-x" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104914/01E0000004739462-photo-red-scarlet-x.jpg"></p> <p>  </p> <p> Dans le découpage, seront favorisés des plans longs pour les scènes de jours et des plans plus courts pour les scènes de nuits.</p> <p>  </p> <p> Nous allons utiliser le procédé Movi pour avoir un effet fluide et aériens dans les plans en mouvement des courses et errances de Clarence.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Movi-m10-camera-rig-1" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104917/movi-m10-camera-rig-1.png"></p> <p>  </p> <p> Voici un exemple de ce que ce procédé peut nous permettre de faire :</p> <p>  </p> <p> <a href="http://www.youtube.com/watch?v=pDv2OYKICoc" target="_blank">http://www.youtube.com/watch?v=pDv2OYKICoc</a></p> <p>  </p> <p>  </p> <p> Pour les scène de crépuscules et de fin de journée le parti pris sera de ne pas opter pour des lumières réalistes, mais des effets de néons venus de nul part, renforçant le côté irréel des scènes du temps parallèle.</p> <p>  </p> <p> <img alt="Images" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104925/images.jpeg"></p> <p>  </p> <p> Nowhere - Gregg Araki</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <img alt="Fa_illustration_000287_0x260" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/104928/FA_illustration_000287_0x260.jpg"></p> <p>  </p> <p> Loveless - Kathrine Bigelow</p> <p>  </p> <p>  </p> <p> <strong>NOTE</strong></p> <p>  </p> <p> Machina est mon premier court métrage, le tournage du film concrétisera les obsessions visuelles et narratives présentes dans mon travail depuis mes premières années aux Beaux-Arts.</p> <p>  </p> <p> Le casting, l'équipe technique, le choix du matériel caméra et son, celui des décors et de la direction artistique ainsi que la logistique pour le tournage sont définis et sont à un stade avancé.</p> <p>  </p> <p> Mon équipe et moi sommes prêt à tourner.</p> <p>  </p> <p> Ces 3500€ sont indispensables pour que le projet aboutisse. </p> <p>  </p> <p> J'espère que ce Kiss Kiss Bank Bank vous donnera envie de participer.</p> <p>  </p> <p> Bises.</p> <p>  </p> <p> Apollo Thomas</p> <p>  </p> <p> Mon site : <a href="http://www.apollothomas.com" target="_blank">http://www.apollothomas.com</a></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p>

À quoi servira la collecte

<p>  </p> <p dir="ltr"> <strong>J'AI BESOIN DE VOUS !</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>Machina est mon premier film, c'est un projet ambitieux.</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>Bien que j'ai une fantastique équipe prêt à venir donner de leur temps gracieusement et que nous ayons trouvé ensemble pleins de solutions DIY, le budget reste conséquent : 10 500 €</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>Le Budget est réparti en 4 points :</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p> <strong>1. <u>MATERIEL</u>  6000 €</strong></p> <p>  </p> <p dir="ltr"> <strong>    </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Caméra RED SCARLET + Optiques : forfait 2500 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Projecteurs cinéma : 6j x 250 € = 1500 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Machinerie : 4j x 350 € = 1400 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Son : 6j x 100 € = 600 €</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>2. <u>DIRECTION ARTISTIQUE</u>  1500 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Location des décors : 750 €</strong><strong> </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Voiture Jeep Grand Wagoneer : 4j x 250 € = 1500 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Costumes et accessoires : 150 €</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>3. <u>POST PRODUCTION</u>  1000 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Etalonnage + Master HD  : 500 €</strong><strong> </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Mixage : 500 €</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>4. <u>REGIE</u>  2000 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Repas équipe : 6j x 20 pers x 10 € = 1200 €</strong><strong> </strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    • Essence, Parking : 800 €</strong></p> <p dir="ltr"> <strong>    </strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <u><strong>TOTAL</strong></u><strong> </strong>:  <strong>10 500 €</strong></p> <p>  </p> <p dir="ltr"> <strong>   </strong></p> <p dir="ltr"> La plus grande partie de notre budget est consacrée aux<strong> moyens techniques </strong>et à des </p> <p dir="ltr"> <strong>frais incompressibles.</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Nous avons fait le choix d'un <strong>matériel professionnel </strong>de haute qualité utilisé en longs métrages pour un résultat en adéquation avec la vision artistique du film.</p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Le projet a réussi à séduire la <strong>société de production de courts-métrages SOTAVENTO.</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> La production apportera son expérience, son soutien logistique.</p> <p dir="ltr"> Mais surtout financier puisque elle participe déjà à hauteur de <strong>7000 €</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Il nous manque <strong>3500€ </strong>pour que le projet existe.</p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> La réalisation ne passera que par le <strong>soutien des Kisskissbankbankers.</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Merci beaucoup pour votre aide :)</p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Si toutefois vous ne pouvez pas soutenir le projet, <strong>parlez-en autour de vous</strong></p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> Bises</p> <p dir="ltr">  </p> <p dir="ltr"> <strong>Apollo Thomas </strong></p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p> <p>  </p>

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux