Mama Khan, le chant berbère de l'eau.

Soutenez la résidence nomade de création des treize chemins de grand-mère Terre: Mama Khan, le chant berbère de l'eau.

Visuel du projet Mama Khan, le chant berbère de l'eau.
Réussi
23
Contributeurs
11/02/2016
Date de fin
1 250 €
Sur 1 000 €
125 %
Porteur du projet
1184 jours
Khadija El Mahdi

Tous les Mercredis du 4 Avril au 13 Juin 2018 à 19h30

Je vous invite à venir voir

Mama Khan, le chant berbère de l'eau.

Parole libre des Amazighs.

Parole qui jaillit lors des joutes verbales.

Plongée d'une heure dans cette libre parole.

De et par Khadija El Mahdi

Masque: Etienne Champion

Lumière: Michael Baranoff

Né d'un voyage dans le sud du Maroc, ce second opus est une ode au peuple berbère. A la poésie, l'humour et la force de coeur qui courent dans la vallée des pierres de mémoires. C'est un hommage aux mères et aux grand-mères, qui chantent le pardon et la paix. Un conte initiatique pour petits et grands à partager pour découvrir, se ressouvenir et partager...

Second opus d'un projet en 13 créations (Les 13 chemins de Grand-Mère Terre), ce spectacle allie le masque, le conte et les mythes des cultures premières. Treize années pour rencontrer treize civilisations et créer treize personnages masqués de grands-mères. Chacune d'entre elles est porteuse du patrimoine matrilinéaire immatériel d'un peuple premier...

La femme parle et dérange.

Elle est.

La femme interroge et déplace les lignes.

La femme dit bravant le silence du clan.

La femme ose exprimer un désir.

La femme perd son droit d'enfanter.

La femme sans enfant erre.

La femme trouve un lieu de silence.

La femme silence écoute le vent et les pierres.

La femme plonge ses mains au cœur de la terre.

La femme aime la vie.

La femme espère encore et toujours l'amour véritable de l'homme.

La femme dans la simplicité de l'être.

La femme s'adresse à toi.

"Tu sais... Toi je te vois et malgré mon grand âge je me dit que avec toi la vie pourrait être magnifique. C'est vrai. Tu es beau. Tu te tiens bien. Ta petite moustache blanche est bien taillée... Tu as l'air drôle et vraiment ça pourrait être extraordinaire tous les deux... On pourrait boire des milliers de thé à la menthe en regardant la lune et je m'en lasserai pas... Mais tu sais... Avec tout ce que j'ai vécu... Je sais pas si je peux encore aimer.

Parce que quand je te regarde, je vois ta mère... Et là, à ton sourire je vois bien que c'est un gros dossier. Pas loin, il y a ton père, ton frère, tes sœurs, les nièces, les cousins, les grand parents... La catastrophe. Tu comprends? Je sais rien de ton bazar... Il faut beaucoup de temps... Des années pour être libre du bazar et vraiment être libre d'aimer l'autre. C'est pour ça que chaque fois on demande tous...

Et ta mère ça va? Et ton père? La santé ça va? Et ta sœur? Et toute la famille? Et ben... Si tout le monde va bien c'est merveilleux."

Théâtre la croisée des chemin

43 rue Mathurin Régnier 75015 Paris

Résa au 01 42 19 93 63

http://lesapicoles.com/mama-khan-le-chant-de-la-terre-lakota/

https://www.theatrelacroiseedeschemins.com/mamakhan-berbere?lightbox=dataItem-j60nimur

Porteur du projet
1547 jours
Khadija El Mahdi

Bonjour à tous,

Un peu plus d'une année s'est écoulée depuis la quête de ce nouvel opus. Nous voilà au temps du partage.

Je vous invite à venir voir Mama Khan le chant berbère de l'eau.

Une femme, un destin. Le rêve, l’amour, la trahison, la perte, l’abandon et la quête de la liberté. Mama Khan ouvre ses bras à Lalla Richa et devient cette femme qui chemine vers la justesse de son être.

Et en toute reconnaissance... Vers vous et votre soutien.

Le spectacle se joue tous les Samedis à 19h30 du 13 Mai au 24 Juin.

Sauf le 27 Mai.

Au bonheur de partager avec vous,

Bien cordialement,

Khadija El Mahdi.

Une comédienne entre en scène. Un rêve l’a amenée à partir au bout du monde avec un masque de grand-mère qu’on lui a transmis. Elle est là pour nous conter sa quête et nous transmettre ce qu’elle a apprit de ce voyage.

Devant vous, elle prend le masque et le place sur son visage. Alors la magie du théâtre opère et elle devient une vieille femme qui se nomme Mama Khan... Mama Khan, la grand-mère, conte et raconte à la petite fille en quête de beauté tous les savoirs qui naissent du chemin.

« Ecoute moi bien petite fille. Il faut tenir ton bâton bien fermement. Marche sur la terre. Elle ne te trahira jamais. A ton dernier souffle, elle ouvrira ses bras pour te bercer toujours. Ouvre toi au monde et écoute ton cœur. Tu sais qu’ il faut bien l’écouter. Il sait le chemin juste. Et si on te proposes quelque chose qui ne te convient pas, tu dis non tout de suite. Tu ne laisses pas faire. Tu peux dire non. Tu peux dire oui aussi. Ouvrir tes bras et sentir fleurir la joie odorante du partage. La vie parfois est une brassées de fleurs d’oranger suaves. Savoure, goute, hume, chaque instant car tout est parfait. »

Tislit n’Anzar et Hammou Namir enseigne à Lalla Richa la simplicité de vivre sans attache. Ouverte à Tout ce que la vie offre de beau.

https://lacroiseedeschemins.placeminute.com/conte_pour_adultes/mama_khan_le_chant_berbere_de_l_eau,1,19312.html#achat

Porteur du projet
1991 jours
Khadija El Mahdi

Tanmirt...

Merci en berbère...

Merci pour la douceur d'Agadir.

Agadir. La forteresse. Le grenier à céréale.

Le ventre collectif du village.

Bâtit sur un site considéré comme bénéfique.

Trésor du labeur collectif.

Partage protégé par l'amin.

Le gardien des récoltes.

L homme semence du village.

Abondance de croix, d'étoiles, de croissants et de lunes.

Magnificence des signes célébrant le soleil.

Cercle de danses naissants sur les places.

Chants étonnés dans la joie du lien fugace.

Gnaouas virevoltants. Saltimbanques facétieux.

Force de vie ondoyante et libre.

Arc en ciel de couleurs.

Les appels à la prières scandent la journée.

Plongeant cinq fois par jour la ville dans le silence intérieur.

Comme un grand ralenti collectif avant de reprendre la course de la vie.

Dans le bus, les enfants chantent, rient, se bousculent joyeusement...

Beaucoup de femmes errent une main tendue vers la bonne fortune.

Et puis cet homme.

Eau suspendue sur le pavé.

Arrêt infini.

Comme sur un quai de rer à la Nation.

Porteur du projet
1993 jours
Khadija El Mahdi

Ce Jeudi, à 14h 30, premiers pas sur le tarmac de l'aéroport Al Massira à Agadir. A la douane, à la question sur les raisons de mon voyage, j'annonce un retour aux sources après 14 ans d'absence. La réaction est immédiate. Allez - y. Passez, passez.

Porteur du projet
1995 jours
Khadija El Mahdi

Merci Olivier. Je ne sais plus que dire car cela va bien au delà de ce que je prévoyais... Merci de tes mots chandelles qui éclairent la saveur du partage et merci de ce soutien vers les retrouvailles ancestrales au gout de pomme et de tendresse. Tout de bon!

Porteur du projet
1995 jours
Khadija El Mahdi

Une grosse pensée pour Colette et notre voyage inaugural en terre Lakota. Son cri, place de la nation, je viens avec toi... Tous les échanges, rencontres et aventures de vie riches en compréhension vivante et communiante... Les rejets, les adhésions, les positionnements éclairants poids du passé et aspirations paradoxales dans un monde de plus en plus fragile. Perte des illusions et espoirs chevillés au corps. Hokahé comme on dit là-bas et comme je me le redis ici. Hokahé! Marion Urban MU et Fanie Harton me rejoindront. J'emporte dans ma besace les gestes magiques de Jean, mes chants et mon silence. Danse, musique, conte et marionnettes. Les belles demoiselles me rejoindront bientôt.Bienheureuse de pouvoir partager avec elles aussi... Merci à Billy the kid et Odile de leurs soutiens sur le fil des dernières minutes... 115% de collecte... Merci encore d'accompagner sur le chemin. A tout bientôt!!!

1995 jours
Odilema

Khadija, une participation de presque dernière minute après qu'Elisabeth m'aie transféré ton message. Je suis sûre que ton séjour à Anzerg va être beau et fort d'émotions partagées.

Salue le Maroc pour moi.

Porteur du projet
1997 jours
Khadija El Mahdi

Merci Frankie, Mathieu, Julie, Emmanuelle. Ça y est... c'est le grand départ... Tout est allé très vite. Comme la première fois et le coeur bat la chamade. En route.

Porteur du projet
1998 jours
Khadija El Mahdi

Merci Danielle, merci Pascal pour le soutien sur le "par chemin". Pascal appelle moi demain. Pensées.

1998 jours
tchoun

Hello Khadija, une belle inspiration et un bon gros m.... pour ton retour aux sources, la force est avec toi,

à très vite,

des bigbiz,

Pascal

Porteur du projet
1998 jours
Khadija El Mahdi

Merci Antonello Falcinelli et Joëlle Loucif pour ce soutien dominical de bon augure. Bien des pensées reconnaissances les anges gardiens.

Porteur du projet
1999 jours
Khadija El Mahdi

Partage ...

Le chant de la fileuse inspiré les chants de Tassaout.

https://www.youtube.com/watch?v=kyACCdUzCUY&feature=youtu.be