Proget Gramsci

« Allez, sans nostalgie et sans honte, l’espace d’un instant : SOYEZ RÉALISTES, DEMANDEZ L’IMPOSSIBLE »

Visuel du projet Proget Gramsci
Échoué
0
Contribution
11/05/2019
Date de fin
0 €
Sur 2 650 €
0 %

Proget Gramsci

<h2><em>PARTICIPEZ &agrave; PROGETTO GRAMSCI&nbsp; </em><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/583783/images-1554363417.jpg" width="100%" /></h2> <p>&nbsp;</p> <h2><em>&nbsp;pourquoi et comment?</em></h2> <p><strong>Nous sommes la compagnie ULTIMA CHAMADA et sommes en train de r&eacute;aliser 5 &eacute;pisodes de notre web serie intitul&eacute;e PROGETTO GRAMSCI</strong></p> <p>Apr&egrave;s avoir cr&eacute;e puis jou&eacute; en tourn&eacute;e le texte de Fr&eacute;d&eacute;ric Lordon:&nbsp;<em>D&rsquo;un retournement</em>, <em>l&rsquo;autre</em>, pendant cinq ans, les soubresauts d&rsquo;une Europe en doute sur fond de crises structurelles (Gr&egrave;ce, Irlande, Espagne, Brexit...) nous ont donn&eacute; envie de lire les &eacute;crits d&rsquo;Antonio Gramsci, si souvent cit&eacute; <em>(Le pessimisme de l&rsquo;intelligence, L&rsquo;h&eacute;g&eacute;monie culturelle, Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde &agrave; appara&icirc;tre et dans ce clair-obscur surgissent les monstres...) </em>mais dont le parcours et la pens&eacute;e restent tr&egrave;s peu connus.</p> <p><strong>Son parcours ? </strong>Une le&ccedil;on de courage et de d&eacute;termination inflexible alli&eacute;e &agrave; une production intellectuelle hors-normes, malgr&eacute; son emprisonnement pendant onze ans dont il ne sortira que pour mourir quelques jours plus tard en avril 1937.&nbsp;<img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/583734/ob_02952e_gramsci-1554315129.jpg" width="100%" /></p> <p><strong>Ses &eacute;crits ?</strong> De sa <em>Correspondance</em> &agrave; ses <em>Cahiers de prison</em>, un foisonnement de propositions, r&eacute;flexions de tous ordres sur &agrave; peu pr&egrave;s tous les sujets (religion, &eacute;conomie, th&eacute;&acirc;tre, famille, agriculture ...)&nbsp; pour le cofondateur du parti communiste italien en 1921,</p> <p>&nbsp;<strong>L&rsquo;id&eacute;e, la mise en forme ?</strong> Ike Delyon, un jeune metteur en sc&egrave;ne branch&eacute; et passionn&eacute; a r&eacute;uni, gr&acirc;ce aux soutiens financiers d&rsquo;un th&eacute;&acirc;tre et d&rsquo;une collectivit&eacute;, une actrice&nbsp; et deux acteurs - Federica, Claude et Michel - pour faire entendre les fondamentaux gramsciens.&nbsp; Mais le premier jour&nbsp; des r&eacute;p&eacute;titions Ike ne se pr&eacute;sente pas et&nbsp; ne donne aucun signe de vie&nbsp; &agrave; ses com&eacute;diens. Les &eacute;v&eacute;nements vont se pr&eacute;cipiter car, &eacute;chaud&eacute;e par de pr&eacute;c&eacute;dentes d&eacute;convenues avec des &eacute;quipes de cr&eacute;ation, la directrice du th&eacute;&acirc;tre menace de se retirer du projet si une solution n&rsquo;est pas rapidement trouv&eacute;e pour pallier l&rsquo;absence du metteur en sc&egrave;ne. L&rsquo;annulation de ce spectacle est, pour diverses raisons une catastrophe pour nos trois protagonistes. Dans l&rsquo;urgence, une succession de metteurs en sc&egrave;ne vont d&eacute;filer pour tenter le pari fou de permettre &agrave; cette &oelig;uvre ambitieuse - la vie et la pens&eacute;e d&rsquo;Antonio Gramsci &nbsp;- d&rsquo;&ecirc;tre cr&eacute;&eacute;e, en 23 jours... Min&eacute; par des relations rapidement conflictuelles, cet attelage bancal pourra-t-il arriver au soir de la premi&egrave;re ou finira-t-il par une de ces r&eacute;jouissantes implosions dont le monde du spectacle a le secret ?</p> <p><strong>Tel est le pitch</strong> de cette entreprise que nous allons construire avec&nbsp;gourmandise, s&eacute;quence apr&egrave;s s&eacute;quence, &agrave; l&rsquo;aide de ce formidable outil qu&rsquo;est l&rsquo;improvisation. Jeux de l&rsquo;imaginaire individuel et collectif qui se nourriront de la lecture de l&rsquo;ensemble de&nbsp;l&#39;&oelig;uvre&nbsp;d&rsquo;Antonio Gramsci ,&nbsp; des auteurs qu&rsquo;il cite dans ses &eacute;crits (de Marx &agrave; Pirandello en passant par Machiavel) ainsi que&nbsp; de la mati&egrave;re in&eacute;puisable de l&rsquo;actualit&eacute; &eacute;conomique, politique et sociale qui nous entoure.&nbsp;</p> <h2><strong>R&eacute;sum&eacute; des &eacute;pisodes:</strong>&nbsp;</h2> <h2><strong>Episode 1</strong></h2> <p>Quand Ike Delyon, un jeune metteur en sc&egrave;ne prometteur, est aux abonn&eacute;s absents le premier jour des r&eacute;p&eacute;titions et que les trois com&eacute;diens engag&eacute;s &ndash; Federica,actrice sur le retour que plus personne n&#39;engage&nbsp;, Claude ,ancien pensionnaire de la Com&eacute;die Fran&ccedil;aise, d&eacute;pressif car il en a &eacute;t&eacute; vir&eacute;&nbsp;&nbsp;&nbsp;et Michel ,m&eacute;decin &agrave; la retraite qui adore le&nbsp; th&eacute;&acirc;tre mais n&#39;en a jamais fait- ont plac&eacute;&nbsp;beaucoup d&rsquo;espoir dans ce proget ambitieux, la d&eacute;sillusion est am&egrave;re&hellip; Et quand la directrice du th&eacute;&acirc;tre menace de se retirer de la production si une solution n&rsquo;est pas trouv&eacute;e pour pr&eacute;parer cette cr&eacute;ation dont la premi&egrave;re est annonc&eacute;e dans 23 jours, la d&eacute;sillusion se mue en trag&eacute;die&hellip; Comme si les dieux s&rsquo;&eacute;taient ligu&eacute;s pour d&eacute;cha&icirc;ner les &eacute;l&eacute;ments sur ce projet d&eacute;j&agrave; moribond, Federica et Alain voient leur pass&eacute; commun resurgir et alourdir la fragile embarcation&hellip; Leto Stavros, dont l&rsquo;activit&eacute; est difficilement identifiable mais qui &laquo; a lu tout Gramsci &raquo; parviendra-t-il, sous le regard angoiss&eacute; de son ami Michel qui l&rsquo;a recommand&eacute;, &agrave;&nbsp;s&rsquo;imposer comme LE metteur en sc&egrave;ne dont ce Progetto Gramsci a besoin ?</p> <h2><strong>Episode 2</strong>&nbsp;</h2> <p>O&ugrave; l&rsquo;on commencera &agrave; comprendra pourquoi la pens&eacute;e du th&eacute;oricien de l&rsquo;h&eacute;g&eacute;monie culturelle est &agrave; ce point contemporaine et de fait revendiqu&eacute;e par un certain nombre de partis europ&eacute;ens (Syrisa, Podemos&hellip;). O&ugrave; l&rsquo;on aura la confirmation que le d&eacute;licat travail (artistique et humain) d&rsquo;un metteur en sc&egrave;ne peut difficilement cohabiter avec une m&eacute;connaissance des fondamentaux qui r&eacute;gissent l&rsquo;art vivant&hellip; La fragilit&eacute; des &ecirc;tres sera mise &agrave; l&rsquo;&eacute;preuve de cette rencontre plac&eacute;e sous le signe de l&rsquo;urgence et de la survie, ce qui fait beaucoup quand il ne reste que 22 jours avant la premi&egrave;re et que pas une ligne de cette cr&eacute;ation n&rsquo;est encore &eacute;crite&hellip;</p> <h2><strong>Episode 3</strong></h2> <p>Apr&egrave;s le fiasco de cette rencontre avec l&rsquo;apprenti metteur en sc&egrave;ne Leto Stavros, nos trois survivants de cette s&eacute;quence houleuse semblent se diriger vers une solution in&eacute;dite : auditionner des metteurs en sc&egrave;nes en leur proposant l&rsquo;habituel cocktail &laquo;exercice impos&eacute; + proposition libre &raquo;. O&ugrave; l&rsquo;on s&rsquo;apercevra que l&rsquo;exercice impos&eacute; &ndash; &laquo; vous d&eacute;velopperez la structure et les lignes de force de la mise en sc&egrave;ne que vous proposerez pour mettre en forme de la mani&egrave;re la plus accessible possible, la pens&eacute;e prot&eacute;iforme du fondateur du parti communiste italien, Antonio Gramsci &raquo; n&rsquo;est pas des plus ais&eacute;e malgr&eacute; le talent des trois metteurs en sc&egrave;ne auditionn&eacute;s. Quand au &laquo; parcours libre &raquo;, il r&eacute;servera quelques surprises &agrave; nos com&eacute;diens-patrons pass&eacute;s de l&rsquo;autre c&ocirc;t&eacute; de la barri&egrave;re&hellip; Lors de ces trois tentatives, nous verrons deux jeunes metteurs en sc&egrave;nes prometteurs faire d&rsquo;audacieuses propositions et un metteur en sc&egrave;ne chevronn&eacute; tenter de renverser le rapport de force avec ce jury de saltimbanques insolents&hellip;</p> <h4>Quand aux&nbsp; &eacute;pisodes 4 et 5&nbsp; il faudra &ecirc;tre patient, nous sommes en train d&#39;y travailler dur&nbsp; et&nbsp; nous vous &nbsp;les d&eacute;voilerons ult&eacute;rieurement!</h4>

À quoi servira la collecte

<p>La collecte a pour but de r&eacute;aliser notre &eacute;pisode 3 dans les meilleures conditions possibles .La somme d&#39;argent que nous demandons a &eacute;t&eacute; &eacute;tudi&eacute;e pour &ecirc;tre au plus juste .</p> <p>La somme demand&eacute;e de 2650 euros r&eacute;partie comme suit sur 5 journ&eacute;es de tournage (deuxi&egrave;me quinzaine de Mai)<br /> -200 euros pour les d&eacute;cors<br /> -200 euros pour les costumes-maquillage<br /> -250 euros pour les d&eacute;fraiements (essence, transports etc...)<br /> -300 euros pour la location de mat&eacute;riel technique<br /> -200 euros pour la location du camion<br /> -300 euros pour la r&eacute;gie ( repas, boissons, table de r&eacute;gie...)<br /> -900&nbsp;euros pour la post-production&nbsp;<br /> -100 euros pour le HMC<br /> -200 euros pour accessoires divers, contreparties et pourcentage KKbank.</p>

Choisissez votre contrepartie

10 €

Une carte postale souvenir PROGETTO GRAMSCI !

20 €

Votre nom sera au générique dans la rubrique REMERCIEMENTS!

75 €

Vous pourrez assister à une journée de tournage et pourquoi pas faire de la figuration ?!

Un bon repas à partager avec l'EQUIPE ARTISTIQUE!

150 €

Un bon repas à partager avec l'EQUIPE ARTISTIQUE!

250 €

Vous serez les PREMIERS à pouvoir visionner la série par un lien privé avant la sortie officielle de PROGETTO GRAMSCI sur le net!

Faire un don

Je donne ce que je veux