Projet théâtre et danse : les Vagues - adapté d'après le roman de Virginia Woolf

Virginia Woolf a plaidé le besoin d'Une Chambre à soi. Aidez-nous à louer une chambre à nous pour mettre en scène son roman : Les Vagues.

Visuel du projet Projet théâtre et danse : les Vagues - adapté d'après le roman de Virginia Woolf
Réussi
79
Contributeurs
16/04/2019
Date de fin
5 060 €
Sur 5 000 €
101 %

Projet théâtre et danse : les Vagues - adapté d'après le roman de Virginia Woolf

Les Vagues : le roman de Virginia Woolf

Publié en 1931, Les Vagues est le plus expérimental des romans de Virginia Woolf. Sa structure autant que sa langue en font une œuvre unique, parmi les plus envoutantes de la littérature anglaise.

Six personnages, six amis, trois femmes et trois hommes : Bernard, Louis, Neville, Jinny, Rhoda et Susan. Leurs six voix prennent alternativement la parole pour nous raconter leurs souvenirs, leurs aspirations, leurs regrets, et narrer leurs vies qui s’entremêlent. Ils nous transportent dans les profondeurs de leur intimité pour nous faire découvrir l’étrangeté de leurs paysages intérieurs, de la jeune enfance jusqu’à la fin de leurs jours.

Les vagues sont omniprésentes dans le roman, leur bruit, leur rythme, le flux et le reflux des marées sont comme des pensées, des souvenirs, apaisants ou envahissants. Leurs mouvements figurent la tension entre unité et isolation, entre passé et présent, entre certitude et appréhension, entre le soi et l’autre.

A travers ces narrations, ces personnages se cherchent et s’affirment une identité et une place dans ce monde. Elles sont ponctuées par neuf interludes à la troisième personne qui décrivent une scène côtière à différents moments du jour, de l’aube au crépuscule. Toute l’histoire de la vie des personnages est encapsulée dans cette seule journée.

 

Présentation par Claire Bloomfield, metteur en scène du projet Les Vagues et présidente de l’association Chapter One

La genèse du projet : « a new kind of play »

Alors qu’elle planifiait l’écriture des Vagues, Virginia Woolf a noté dans son journal : ‘ Why not invent a new kind of play… I think it must be free from facts: free; yet concentrated; prose yet poetry; a novel and a play’. Dès ma première plongée dans cette saisissante œuvre littéraire, il y a vingt ans, c’est ainsi que je l’ai ressenti : « comme une nouvelle forme de théâtre […] détaché des faits, libre et concentré, prose et poésie, roman et pièce de théâtre ».   

Un théâtre inclusif

J’ai suivi une formation théâtrale à Londres et j’ai ensuite été actrice et metteuse en scène au Royaume-Unis et en France. Depuis, j’ai développé mes propres outils et démarches créatives dans le domaine de la création collective et plus particulièrement les approches mettant en relation le texte et le mouvement. Je travaille depuis quinze ans dans une école internationale où je suis spécialisée dans le développement de méthodes holistiques qui permettent aux élèves de découvrir et d’explorer des textes littéraires par l’entremise des arts.

Je me suis plus particulièrement formée aux méthodes dites du théâtre de « l’ensemble ». L’objet de ce type d’enseignement est de créer un environnement bienveillant et inclusif au sein duquel chaque individu est accepté – avec ses forces et avec ses fragilités – dans toutes ses composantes parce que chacun apporte de la diversité au groupe, l’enrichit et lui offrent davantage de potentiel.

Mettre en place un processus de sélection des comédiens aurait été contradictoire avec l’esprit et l’éthique du théâtre de l’ensemble. Sélectionner les comédiens priverait le processus de son essence et de son potentiel ; ce qui survient lorsque des individus avec des expériences et des compétences variées se rencontrent, s’acceptent et s’entraident pour s’enrichir et progresser ensemble les uns et les autres, à partir de ce qu’ils sont, avec toutes leurs différences.

Nous avons donc organisé une série d’atelier ou de laboratoire, réparties sur une période de quatre mois. Des participants de tous niveaux et quel que soit leur expérience - qu’ils soient des professionnels expérimentés ou des complets débutants - étaient invités à participer. Ils y ont découvert les méthodes de travail qui fondent le Théâtre de l’ensemble tout en expérimentant des techniques de danse improvisée et de création collective.

 

Le montage vidéo ci-dessous a été réalisé avec les images filmés durant le premier atelier qui a été intitulé « Les Vagues, un théâtre de l’extase ». Cette vidéo témoigne, de l’intensité et de la diversité des interactions qui peuvent naître dans un groupe ainsi que de la créativité qui en résultent lorsqu’on lui fait découvrir l’univers d’un texte littéraire à travers les méthodes du théâtre de l’ensemble. La plupart des participants à cet atelier se rencontraient ou travaillaient ensemble pour la première fois.

Le son de cette vidéo est celui enregistré en live pendant l’atelier.

Les photographies suivantes, ont été prises durant le second atelier-ouvert, intitulé : « Still Life ». Une partie de l’atelier s’est déroulé au Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg avant de retourner en salle de répétition afin d’explorer les liens entre art visuel, mouvement et texte.

 

 

Suite à la période des ateliers-ouverts, le groupe des comédiens et l’équipe technique se sont formés parmi ceux que le projet intéressait et qui de surcroit pouvaient s’engager pour les dix-huit mois de répétition.

 

Adapter le roman à la scène : Une expérience créative collective

Notre processus de création repose sur la recherche et sur l’investigation. Il est fidèle à l’identité de l’association Chapter One qui annonce sur son logo : « La suite vous appartient ». En effet, l’élaboration du script se fait démocratiquement et les contributions à l’adaptation du roman sont collectives.

Pour ce faire nous mettons en œuvre les méthodes de découverte, de déconstruction et de reconstruction du texte à travers le mouvement et le son tel que préconisées par les méthodes connues dans le monde anglo-saxon sous le nom de « Devised theatre ». Dans un tel processus, le rôle du metteur en scène doit être appréhendé comme celui d’un catalyseur, il est celui qui rend possible, qui met dans les conditions propices à ce que les comédiens entrent en interactions.

 

 

Faire coexister ou réunir les deux langues

Notre adaptation des Vagues sera répétée, créée et représentée à Strasbourg. Mais, il est important pour nous que ce projet soit ouvert et bilingue. Destiné à des spectateurs anglophones et francophones. Durant les ateliers-ouverts et pour les répétitions à venir nous utilisons les deux langues.

Chaque comédien choisi la langue dans laquelle il désire jouer. Ensemble nous allons élaborer pour le public une adaptation bilingue. Mais plutôt que d’user de sous-titre qui sépare les deux langages nous allons chercher à les rassembler. Nous avons opté pour ce choix car il nous parait primordial de transmettre au public francophone le rythme fondamental de l’œuvre originale, en anglais.

 

Créer un langage scénique propre à la langue de Virginia Woolf

« Pourquoi ne pas inventer une nouvelle forme de théâtre… » L’incitation à poursuivre l’expérimentation, à tenter d’exaucer ce qui était peut-être le vœu de l’auteur, est tentante, voire enivrante et même vertigineuse car sa quête d’innovation, exaltée et sans compromission exige aussi de nous rigueur et dévouement. Virginia Woolf explore et expérimente. Avec toute latitude elle combine les rythmes, les structures et les images pour nous confronter à nos contradictions propres, celles inhérentes aux êtres humains.

Son œuvre nous projette dans une expérience sensorielle accrue, à la limite du surréalisme, qui transcende les vies ordinaires qu’elle décrit. Elle nous plonge dans une esthétique théâtrale ou les sons, les images et les mouvements font synergie pour créer des correspondances nouvelles.

Rhoda "Un coup de vent hérisse les feuilles hautes d'arbres primitifs. (Mais nous sommes à Hampton Court). Le cri de perroquets brise le silence intense de la jungle. ( Les trams démarrent). L'hirondelle trempe ses ailes dans les étangs à minuit. (Nous parlons.)"

 

Cet univers synesthétique est l’étincelle et le combustible qui permettent l’émergence d’un langage scénique particulier, hybride entre danse, théâtre et image vidéo

 

Process-based theatre et utilisation de la video-documentation

En tant qu’artiste enseignante, mes méthodes ont toujours été axées autour du process-based theatre. Je suis maintenant désireuse d’explorer des voies qui permettent de partager cette expérience créative avec les spectateurs, d’estomper, de flouter les frontières entre la préparation et la réalisation et d’autant considérer et célébrer le chemin parcouru que sa destination finale. La première personne que j’ai abordée lors de la conceptualisation de ce projet est une artiste multimédia et documentariste, Vanessa Lenzi. Elle parcourt, participe et coconstruit avec les acteurs leur trajet de création, depuis le premier atelier jusqu’au réprésentations publiques.

 

Les images et vidéos réalisées pendant les laboratoires et répétitions nourriront notre scénographie et seront projetées sur scène. Ainsi coexisterons dans la création, le résultat final et des images du parcours, des répétitions qui y ont menés, pour que les spectateurs assistent à ces éphémères moments de découverte, et qu’ils puissent être témoins du processus de création des personnages et de leurs univers qui sont en fait en permanente reconstruction. Ce processus de reconstruction est l’un des thèmes centraux et l’un des moteurs du roman.

En outre, l’observation et l’analyse de ces enregistrements, nous permettra également de repérer des éléments de jeux, gestes, interactions, postures, certains stimuli ou éléments déclencheurs, qui nourriront la suite du travail.

 

La scénographie – son thème central est « la construction » à travers le jeu

Les vagues explore l’identité – la manière dont nous construisons notre passé et dont nous nous construisons nous même à travers notre propre discours, notre manière de raconter cette histoire, de la ré-inventer, les moyens par lesquelles nous projetons cette identité aux autres, la façon dont elle est impactée par la façon dont-on imagine que les autres nous perçoivent.

Dans son essai « Art Objects » (ed. Vintage page 86 et 96) Jeannette Winterson décrit ainsi le langage de Virginia Woolf dans Les Vagues : ‘The words are not difficult…or obscure…The grammar is not exotic…(and yet) There is not a single sentence that you would be likely to overhear... Not a single sentence you would be likely to use yourself. This is the language we do and do not use.’ Que nous traduisons ainsi : "Les mots ne sont pas compliqués… ou obscurs… la grammaire n’est pas exotique… (et pourtant) Il n’y a pas une phrase qu’il paraitrait plausible d’entendre… Pas la moindre phrase que vous seriez à même d’utiliser. C’est un langage que l’on fait mais dont nous n’usons pas. C’est notre langue telle que nous ne l’utilisons pas."

En réponse à cet usage que Virginia Woolf fait de la langue et à son désir de révéler la complexité à travers la simplicité, pour notre scénographie, nous utiliserons des objets simples, ceux de notre vie de tous les jours, nous jouerons avec eux, expérimenterons pour leur trouver, des possibilités, des utilisations nouvelles, plus profondes, voir fantastiques, pour le faire émerger du commun, de l’habituel, comme le fait la langue de Virginia Woolf.

Rhoda : "Mais le rêve est fragile. Un arbre de papier" ( Les Vagues)

 

 

Susan: " Par la fente de la haie, je l’ai vue l’embrasser. J’ai levé la tête de mon pot de fleurs et j’ai regardé pas la fente (Les Vagues)

 

Une Chambre à nous

Dans son essai féministe « A room of one’s own » écrit en 1928 Virginia Woolf plaide pour la nécessité d’une chambre à soi. 90 ans plus tard nous avons-nous aussi besoin d’une chambre à nous, de l’espace, de l’intimité et de la sécurité indispensable, pour répondre à cette incitation que nous lance cette auteure : « inventer une nouvelle forme de théâtre. »

 

Travailler entre artistes au sein d’un groupe soudé révèle aussi bien nos différents besoins que ce que nous pouvons apporter au groupe.  Pour un tel processus il faut du temps et de la liberté pour progresser, explorer et expérimenter. Nous laisser porter par la vague. D’où la nécessité d’une période de répétition suffisamment longue, qui s’étalera sur 18 mois de septembre 2018 au printemps 2020.

 

L'état d'avancement du projet

Suite à la période des ateliers ouverts, une équipe de sept comédiens et trois membres de l'équipe créative et technique s'est formée.

Les répétitions ont débuté en septembre 2018 au rythme d'une par semaine et d'une journée entière chaque mois. Nous prévoyons également d'organiser une période de résidence d'une semaine à l'été 2019.

Nous avons obtenu les droits pour utiliser la traduction du roman "The Waves" de Cécile Wajsbrot.

Nous sommes membres du collectif de théâtre amateur Trois 14 et prévoyons de jouer au théâtre du Cube noir de Strasbourg-Koenigshoffen à l'autonme 2020. Et d'ensuite jouer le spectacle dans d'autres salles strasbourgeoises.

Chapter One est une association à but non lucratif tous ses membres sont bénévoles.

Les Vagues est notre premier projet théâtre. Pour notre financement nous dépendons actuellement exclusivement des donations, des cotisations des membres et de ce nous apportera éventuellement ce Crowdfunding.

À quoi servira la collecte

Si nous parvenons à la collecter, la somme de 5000 euros nous permettra :

- d'investir environ 2000 euros dans la location d'une chambre à nous pour continuer à élaborer et répéter le projet

- 1000 euros nous permettrons d'acquérir une caméra à nous et un vidéoprojecteur. Jusqu’à maintenant nous avons emprunté ces outils qui sont primordiaux pour notre projet et pour des futurs projets.

- Le reste du montant nous servira pour la location des lumières, du système de sonorisation et la rémunération d'un régisseur qui nous seront nécessaires pour la semaine de résidence puis les représentations en Salle des Colonnes.

- Nous nous acquitterons des 400 euros de commission qui reviennent à KissKissBankBank

- Si nous récoltons d’avantage d’argent il nous permettra :

- d’acquérir des accessoires et des costumes

L’intégralité de la collecte sera perçue par l'association Chapter One.

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Pour 50 €

Deux places pour la représentation d'avant première + la précédente contrepartie

Avec la personne de votre choix, vous aurez le privilège d'assister à la première représentation publique du spectacle que nous organisons spécialement pour vous. Elle aura lieu le jeudi 27 février 2020 dans la salle des colonnes de la Fabrique de Théâtre à Strasbourg. Elle sera suivie d'une réception avec cocktail au cours de laquelle vous pourrez rencontrer l'équipe. Les donateurs qui ne pourront pas y assister recevront un DVD avec la captation vidéo du spectacle + un set de trois marques page + nos sincères remerciements.
  • Contributeurs : 34
  • Disponibilité : 63/100
  • Livraison Février 2020

Pour 15 €

Un marque page Les Vagues

Un marque page illustré, inspiré par le projet, conçu et réalisé pour vous et bien sûr nos sincères remerciements.
  • Contributeurs : 14
  • Disponibilité : 36/50
  • Livraison Juin 2019

Pour 30 €

Un set de 3 marques page Les Vagues

Trois marques page aux illustrations différentes et nos sincères remerciements.
  • Contributeurs : 11
  • Disponibilité : 39/50
  • Livraison Juin 2019

Pour 80 €

Une journée d'atelier théâtre et danse + Les précédentes contreparties

Avec Claire Bloomfield, metteur en scène du projet, et en présence de certains comédiens, vous participerez à une journée d'atelier le 13 juillet 2019. Nous définirons d'autres dates lorsque nous connaitrons les disponibilités des partcipants. Vous découvrirez et expérimenterez les méthodes et techniques du théâtre collectif et de la danse improvisée. Ou, si vous ne pouvez pas participer à l'atelier, vous recevrez un exemplaire du roman de Virginia Woolf, en français ou en anglais, au choix + deux places pour l'avant première du spectacle le 27 février 2020 à Strasbourg. Elle sera suivie d'une petite réception avec cocktail au cours de laquelle vous pourrez rencontrer l'équipe. Les donateurs qui ne pourront pas y assister recevront un DVD avec la captation vidéo du spectacle + un set de 3 marques page + nos sincères remerciements
  • Contributeurs : 3
  • Disponibilité : 47/50
  • Livraison Juillet 2019

Pour 120 €

Un carnet et sa couverture Les Vagues + les précédentes contreparties

Un carnet de note, avec sa couverture en tissu inspirée par le projet, chaque pièce est unique et conçue et réalisée pour vous + deux places pour une représentation du spectacle en avant première qui sera suivie d'une petite réception avec cocktail au cours de laquelle vous pourrez rencontrer l'équipe. Les donateurs qui ne pourront pas y assister à cette représentation recevront un DVD avec la captation vidéo du spectacle + un set de 3 marques pages + nos sincères remerciements
  • Contributeurs : 4
  • Disponibilité : 6/10
  • Livraison Juin 2019

Faire un don

Je donne ce que je veux