Rockyrama n°42 - Spécial 1984

Soutenez-nous en précommandant le prochain numéro Rockyrama !

Visuel du projet Rockyrama n°42 - Spécial 1984
Réussi - Prolongation !
493
Contributions
497 prév.préventes
Sur 200
249 %

Rockyrama n°42 - Spécial 1984

RETOUR EN 1984 Certains vous diront que 1984 fut un très bon cru pour Carl Lewis qui décrocha quatre médailles d’or aux JO de Los Angeles, ou pour Apple qui lança son tout premier ordinateur Macintosh. D’autres déploreront une terrible année pour les fans de Marvin Gaye ou pour le cinéma français qui perdra François Truffaut. Pour nous, 1984, c’est tout ça, mais c’est peut-être aussi l’année la plus « Rockyrama » d’entre toutes. Sur les devantures des cinémas s’étalent fièrement les affiches de Ghostbusters, Indiana Jones et le temps maudit, Gremlins, Terminator, mais aussi Spinal Tap, Purple Rain, L'Histoire sans fin, Karaté Kid, Les Griffes de la nuit et nombre de films qui ont rejoint depuis le panthéon de la pop culture. Le soft power américain bat alors son plein, et même le projet de défense antimissile de l’armée de Ronald Reagan est surnommé Star Wars. Il était donc nécessaire, voire indispensable, qu'après avoir étudié le cru 1982, nous nous penchions sur le millésime 1984. Avec ce 42e numéro, Rockyrama grimpe à bord de sa time machine pour un bond de quarante ans dans le passé, direction 1984. Au menu de ce nouveau numéro, un grand dossier thématique reviendra sur cette année phare du cinéma américain, pour découvrir comment, alors que 1982 avait ébranlé toutes les normes, Hollywood tente de définir la recette miracle et d’apprivoiser son nouveau public… L’occasion également de revenir sur quelques grands moments de cette année 1984 : de la sagesse de Karate Kid aux mondes imaginaires de L’Histoire sans fin ; de la suite oubliée de 2001, 2010 : L'Année du premier contact, aux frasques de Police Academy ! Retour également sur Purple Rain et This Is Spinal Tap, deux ovnis cinématographiques, manifestes de la culture rock, qui brouillèrent jusqu’au vertige les frontières entre fiction et documentaire. Retrouvez également un entretien avec le scénariste Rusty Lemorande qui revient pour nous sur Electric Dreams de Steve Barron, film unique combinant romance, musique et circuits imprimés, plus pertinent que jamais à l’heure où les intelligences artificielles redéfinissent les notions de créativité… En plus de ce dossier complet, Rockyrama part à la rencontre de David Gregory, réalisateur du documentaire Enter The Clones of Bruce, qui revient pour nous sur son film et nous guide à travers ce genre aussi lucratif qu’étonnant qu’est la « bruceploitation » qui capitalisa et exploita ad nauseam la célébrité de Bruce Lee… En 2024, Ethan Coen revient avec des « poupées sur la route », non pas en solo, mais bien en duo d’attaque avec Tricia Cooke. Coup d’œil sur Drive-Away Dolls, réjouissant road-movie trempé de série B, qui nous entraîne de Philadelphie jusqu’au sud profond des États-Unis, à l’orée des 2000s… Parce qu’il est bon parfois de prendre son temps, retour sur The Killer de David Fincher, quelques mois après sa sortie sur Netflix. Une réflexion au long cours sur le dernier film du cinéaste, sur sa place au sein du corpus, et sur ce personnage dont la force d’habitude lui permet de naviguer dans le brouillard… avant d’être rattrapé par le chaos. Pour finir ce numéro spécial 1984, Rockyrama entretient la mémoire d’un grand cinéaste disparu cette année-là, François Truffaut, dont la disparition marque également la fin d’une époque. AU SOMMAIRE : 1984 : l'année du premier contact par Rafik Djoumi Purple Rain / This Is Spinal Tap : l’année méta-rock par Delphine Valloire Karate Kid, you’re the best ! par Malik Djamel Amazigh Houha 2010 : la suite oubliée… par Nico Prat Electric Dreams : computer love, entretien avec Rusty Lemorande par Fabien Mauro Police Academy : flagrant délire par Nico Prat Pop Poster : Les griffes de la nuit de Wes Craven par Clément Arbrun Le générique : Gremlins par Clément Arbrun Happy Meal : le Slimer de SOS Fantômes par Clément Arbrun L'histoire sans fin par Camille Mathieu Bruceploitation : entretien avec David Gregory par Fabien Mauro Drive Away Dolls : queer à mort, queer amore par Delphine Valloire Mars Express : les dessins animés rêvent-ils de films électriques ? par Victor Norek The Killer : comfort creature par Aubry Salmon Les pieds dans la mayo : la mort de Truffaut par Romain Fravalo Chroniques du temps passé Le dernier dialogue Il ÉTAIT UNE FOIS… ALIEN 3 Livres de poche, au format léger et au prix tout doux, la collection Il était une fois... se propose de raconter ces petites histoires qui se cachent derrière la grande. Après le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick, place à l’une des pièces maîtresses du cinéma de science-fiction, avec la saga Alien, et tout spécialement son troisième opus, Alien 3. C’est l’histoire d’un jeune réalisateur désireux de faire ses armes à Hollywood. C’est l’histoire d’une saga monstrueuse, passée entre les mains de grands cinéastes. C’est l’histoire, aussi, d’un studio frileux, d’une actrice hésitante, de producteurs envahissants, d’un plasticien en colère et de bien des scénaristes frustrés, désavoués, remerciés. C’est l’histoire d’un film à la genèse contrariée, à la production semée d’embûches. C’est l’histoire, en somme, d’un cinéaste du nom de David Fincher, tentant d’accoucher du troisième volet de la saga Alien, tandis que face à lui, les éléments se déchaînent… Une expérience apocalyptique pour le futur réalisateur de Seven, aujourd’hui gravée dans la légende hollywoodienne et racontée ici dans ses moindres secrets. C’est une histoire où rien, vraiment rien ne s’est passé comme prévu. NE MANQUEZ PAS NOS HORS-SÉRIES ! Pour compléter votre collection, nous vous proposons de glisser dans votre panier un des derniers hors-séries Rockyrama. En cette fin d’année, Rockyrama plongeait au cœur (noir) du Silence des agneaux pour en examiner les entrailles… À déguster avec des fèves, évidemment.

À quoi servira la collecte

L’AVENTURE C’EST L’AVENTURE : PLUS DE DIX ANS DE ROCKYRAMA ! Depuis plus de dix ans déjà, vous avez été nombreux à prendre part à l’aventure Rockyrama en nous lisant, en nous achetant, en nous collectionnant, en nous prêtant (pensez bien à nous récupérer). Voilà 42 numéros que Rockyrama vous invite à replonger dans l’œuvre d’un cinéaste, dans un film ou dans un univers qui nous passionne. À vos côtés, nous nous sommes aventurés dans la jungle new-yorkaise de Scorsese, nous nous sommes égarés dans les labyrinthes temporels de Nolan, nous avons zoomé sur l’univers miniature de Wes Anderson, nous nous sommes échoués dans le canapé moelleux de la famille Simpson… Parce que la presse indépendante et le petit monde de l’édition ont connu ces dernières années bien des bouleversements, nous avons plus que jamais besoin de votre appui. Aujourd’hui, nous proposons à nos lecteurs de nous aider plus directement, à travers une grande campagne de préachat pour le lancement de chaque numéro. SOUTENEZ ROCKYRAMA Depuis la crise sanitaire, notre métier d’éditeur s’est vu profondément bouleversé. Le coût des matières premières a explosé (papier, colle) et peine à revenir à la normale, les lourdes difficultés d’approvisionnement, la hausse du prix des énergies, mais aussi des transports, sont venus ajouter encore à cette situation périlleuse. Derniers maillons de cette chaîne de fabrication, les éditeurs se sont vus contraints d’amortir le choc pour préserver leur lectorat. Aujourd’hui, pour beaucoup d’indépendants, la situation est critique. C’est pourquoi, depuis fin 2022, nous faisons appel à nos lecteurs à travers des campagnes de pré-achat régulières qui vous permettent de soutenir le magazine ! POURQUOI PRÉ-ACHETER ROCKYRAMA ? Le préachat est un véritable engagement de la part de nos lecteurs. Il nous permet d’aborder plus sereinement la production d’une publication en assurant à l’avance une partie des frais de fabrication. Ce pré-achat nous permet également de régler plus efficacement le tirage : le magazine est imprimé au plus près de nos besoins, ce qui permet de réduire considérablement le gaspillage. Il permet enfin de fédérer nos lecteurs et d’élargir sans cesse notre communauté. Aujourd’hui, c’est une étape devenue nécessaire pour un grand nombre d’éditeurs indépendants. Précommander ce nouveau numéro, c’est l’assurance de le recevoir directement dans votre boîte aux lettres, avec un peu d’avance, accompagné d’un petit objet exclusif imaginé par notre équipe. C’est aussi un acte de soutien à part entière. QUI SOMMES-NOUS ? Rockyrama est né il y a plus de dix ans, sous la forme d’un grand livre dédié au cinéma et à la pop culture des années quatre-vingt. Un an plus tard, le projet renaissait sous la forme d’un magazine trimestriel, disponible en kiosque et en librairie. Près de 42 numéros plus tard, Rockyrama a élargi ses horizons, embrassant un lectorat plus vaste, en explorant et en défendant une cinéphilie à la fois pop, éclectique et exigeante. Aujourd’hui, Rockyrama se décline également sous la forme de hors-séries, de livres souples et de beaux livres disponibles exclusivement en librairie. Pour toute question ou problème de livraison, merci de nous contacter par mail à l'adresse suivante : magic@rockyvision.com LES PALIERS :

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux

Épuisé

Épuisé

Early Birds - Un posterbook offert !

14 €

  • 52 contributions
  • 0 disponible
Le nouveau numéro Rockyrama ! Un posterbook Video Pizza offert. Une planche de stickers offerte pour chaque contribution !

Livraison estimée : mars 2024

Épuisé

Pack Ripley

24 €

  • 100 contributions
  • 0 disponible
Le nouveau numéro Rockyrama ! Notre nouveau livre de poche Il était une fois... Alien 3. Une planche de stickers offerte pour chaque contribution !

Livraison estimée : mars 2024