Sauvons l’Escalinada

Sauvons notre patrimoine

Visuel du projet Sauvons l’Escalinada
166
Contributeurs
18 jours
Restants
22 522 €
Sur 50 000 €
45 %

Stronger Together

Ce projet participe à la lutte contre le Covid-19 ou a été impacté par celui-ci. Let's be stronger together ! KissKissBankBank soutient ces campagnes en réduisant sa commission 💜.

Stronger Together

Sauvons l’Escalinada

Sauver plus qu’un restaurant !

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. »

La célèbre citation de l’écrivain américain Mark Twain pourrait convenir à merveille avec le projet que nous vous proposons ici : Racheter le fonds de commerce de notre restaurant en pleine pandémie de Covid !

 

C’est une histoire un peu dingue. A contre courant de la tendance. Un truc un peu surréaliste. « Et c’est pour ça qu’on y croit ! » Nous (Anthony Bastiand et Christophe Platzgummer 43 et 45 ans donc à la fois jeunes 😁 et expérimentés) avons repris le RESTAURANT L’ESCALINADA, le 1er mai 2019. Après tout juste 10 mois d’exploitation et des débuts très prometteurs redonnant un second souffle à cette véritable institution niçoise, nous avons subi un coup d’arrêt qui pourrait nous être fatal.

 

Disparaître ou racheter ?

Aujourd’hui, nous n’avons pas d’autres alternatives que de disparaître ou de racheter le fonds de commerce. La réponse à cette question ne dépend que des fonds que nous allons pouvoir réunir grâce à vous. Pour les raisons développées par la suite en détails, nous avons besoin d’une aide financière de la part de tous les amoureux de notre cuisine, afin de pouvoir sauver ce lieu chargé d’histoire. Deux mois maximum pour nous prêter 50 000 € (300 000€ dans l’idéal mais allons-y plutôt par étape). Puisque les contributions sont des « bons-repas », il ne s’agit que d’une avance de trésorerie un peu particulière. Donc n’hésitez pas ! Il s’agit ni plus ni moins de sauver une institution de la gastronomie niçoise : un restaurant qui existe depuis plus de 70 ans, où tout est fait maison ou à la main, par des enfants du pays. Pour faire perdurer notre culture culinaire, pour continuer à ravir les palais des niçois et perpétuer l’envie de la faire découvrir aux visiteurs du monde entier qui viennent admirer notre belle cité.

 

Le contexte

Inutile de rentrer à nouveau en détails sur cette pandémie mondiale, de revenir sur les mesures sanitaires qui en découlent, tout le monde sait qu’il va y avoir beaucoup de restaurants qui ne ré-ouvriront plus jamais (on atteindra bientôt les 6 mois de fermeture en un an). Pour nous c’est très simple : si nous n’arrivons pas à racheter le fond de commerce, cette affaire disparaîtra purement et simplement.

https://nicepresse.com/confinement-institution-de-la-cuisine-nicoise-l-escalinada-en-peril/

https://www.nicematin.com/vie-locale/logc-nice-met-un-coup-de-projecteur-sur-les-restaurants-nissarts-impactes-par-la-covid-609064

 

Alors pourquoi sauver l’Escalinada plutôt qu’un autre ? C’est à vous de décider. Pour nous, il y a 1000 raisons ! Impossible ici d’exposer la totalité de nos arguments et même si l’exercice est compliqué, nous allons tenter modestement de vous en proposer une synthèse :

 

Tout est fait maison ou à la main

L’Escalinada est l’un des derniers lieux de restauration où tout est fait maison ou à la main. La carte évolue en fonction de la saisonnalité des produits. Salade niçoise, salade de poulpes (tous les détails de notre carte est à retrouver sur www.escalinada.com/pdf/carte.pdf), salade de poids chiches, friture d’encornets, beignets de fleurs de courgettes, bagna cauda, rougets à la tapenade, seiches en persillade, stockfish, tripes, poche de veau farcie, sans oublier les gnocchis, la raviolis, les merda de can, les farcis, la daube et les fameux testicules de moutons que nous sommes les derniers à proposer.

Un lieu unique

L’Escalinada est un lieu unique. Si on coule, on verra se monter probablement un énième fast-food ou une brasserie sans âme à la place. Ça nous le refusons catégoriquement ! Aujourd’hui, nous avons un savoir-faire rare qui a tendance à se perdre. Il doit rester 3 restaurants à Nice qui proposent encore le stockfisch. Le but est clairement de sauver cet établissement qui existe depuis 70 ans et qui fait partie du patrimoine culinaire et culturel de notre ville, de notre Comté. 

Aujourd’hui, nous n’avons pas peur de dire que nous sommes en mission pour faire vivre et survivre la cuisine traditionnelle niçoise, il faut la sauver et vous pouvez nous y aider.

Notre réussite

Nous avons repris la gérance le 1er mai 2019. Tous les voyants étaient au vert, mais hélas, faute à ce virus, nous n’avons pas pu l’exploiter plus que 10 mois. Nous étions en pleine dynamique. Nous étions en train de fidéliser beaucoup de niçois, mais également de fédérer énormément de visiteurs étrangers réguliers de notre belle cité. Beaucoup de grands hôtels nous recommandaient et nous envoyaient leur clientèle en quête d’authenticité. Nous étions véritablement en train de relancer un restaurant qui s’était un peu endormi. Nous nous y sommes attelés chaque jour pour que notre accueil, notre gastronomie et notre qualité de service soient les meilleurs possible. Les nombreux retours de nos clients (nouveaux et anciens) étaient unanimes, enthousiastes voire dithyrambiques parfois.

 

Notre détermination est notre passion

Nous arrivons bientôt à la fin de la location-gérance que nous avions signée à l’origine. C’est maintenant le moment de racheter ou de disparaître. Racheter pour pouvoir se projeter sur du long terme, voire du très long terme. Aujourd’hui, notre situation financière est catastrophique c’est indéniable. Nous pourrions baisser les bras. Déposer le bilan. Certains nous l’ont conseillé. Ce serait même la solution de facilité. Mais nous sommes tenaces. Nous sommes toujours là. Nous ne renonçons pas. Nous sommes convaincus du bien fondé de notre travail et de notre passion. C’est notre mission et le renoncement ne fait pas partie de notre vocabulaire.

Parce qu’on y croit.

Parce que ce restaurant historique mérite d’être sauvé.

Parce que cette cuisine d’exception mérite de vivre.

Parce que ce staff valeureux mérite de continuer.

Parce que notre implication en ce projet est sans faille.

 

Présentation des associés et de l’équipe : 

Anthony Bastiand et Christophe Platzgummer sont deux enfants du pays âgés d’une quarantaine d’année. Ils se sont connus à Monaco au Loews (devenu Le Fairmont aujourd’hui) en 1997. Tous deux commis de salle à leurs débuts, ils se sont liés d’amitié et se sont toujours promis de monter une affaire ensemble dans le futur. Après quelques années où Christophe a travaillé pour de nombreux grands établissements à l’étranger (Londres, Suisse, USA…), Anthony a repris et transformé L’Alcazar à Beausoleil pendant plus de 12 ans. Aujourd’hui, ils forment avec Eduard, Gaétan, François, Richard, Idris, Jean-Pierre, Saïd et Samba, le cœur du réacteur du 22 rue Pairolière, au pied de la Tour St-François dans le Vieux-Nice.

Contreparties et financement 

Nous avons besoin a minima de 300 000 € pour racheter le fonds de commerce. 
Cette première étape de 50 000€, bien que primordiale et fondamentale dans l’objectif du rachat, n’est bien sûr pas une fin en soi mais ce sera le détonateur du projet.

Au niveau des contreparties, c’est simple. Nous proposons des menus (entrée/plat/ dessert/digestif) sur la base de 50 € le menu. Nous avons fait plusieurs fourchettes de prix dans le but d’être accessible au plus grand nombre. Sachant également qu’on peut donner moins « en participation libre ». Cette consommation sera étalée dans le temps en fonction de la somme versée (voir détails). Chaque contributeur sera également mis à l’honneur sur le mur des « Amis de l’Escalinada » (ou bienfaiteurs ou Soci) qui sera visible en bonne place dans notre restaurant. Il sera peut-être alors question et temps de créer un « Club » pour réunir tous les membres autour d’évènements ponctuels, pourquoi pas un anniversaire à l’occasion de chaque 1er mai, en fonction des retours que l’on recevra. Nous lançons un appel pour que chaque contributeur en parle autour de lui, à sa famille, ses amis, son entourage professionnel. Les petits ruisseaux font les grandes rivières et vous qui êtes déjà convaincus de la réussite de ce projet, vous pouvez aller en convaincre d’autres en leur transmettant ce lien. Le lien d’une page internet, synonyme d’un lien symboliquement beaucoup plus fort, important et fondamental, qui nous rassemble tous : la Cuisine Niçoise ! Cette cuisine qui représente bien plus que des ingrédients, des saisons et un savoir-faire. Cette cuisine représente un art de vivre, une culture, une fierté et une singularité, c’est un pan de notre patrimoine à tous. Il vous appartient de le transmettre aux générations futures.

 

https://m.ogcnice.com/fr/actualite/41840/mobilisons-nous-pour-nos-restos

 

À quoi servira la collecte

 

« On est persuadés du bien fondé de notre démarche, on est convaincus de pouvoir le faire, mais il est clair que rien ne sera possible sans vous ».

 

La réussite de ce projet fera de l’Escalinada, un lieu encore plus singulier et authentique puisque c’est collectivement qu’on pourra imaginer fêter un jour ses 100 ans. Ce qui est certain c’est que l’histoire de cet établissement qui est bien plus qu’un restaurant, s’écrira avec vous et que ce temple de la cuisine niçoise ne sera plus jamais comme avant.

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux