SOL EN CASA - Pour mieux vivre son handicap en Bolivie

Soutiens "Sol en Casa" pour les enfants et jeunes en situation de handicap en Bolivie

Visuel du projet SOL EN CASA - Pour mieux vivre son handicap en Bolivie
25
Contributeurs
6 jours
Restants
1 347 €
Sur 1 000 €
135 %
Santé
et Handicap
Solidarité
internationale
Éducation

SOL EN CASA - Pour mieux vivre son handicap en Bolivie

L'association française "Sol en Casa" fait un appel aux dons pour financer le centre thérapeutique et éducatif "Sol en Casa Yanapasayku" en Bolivie. Le centre thérapeutique et éducatif "Sol en Casa Yanapasayku" offre un accueil de jour aux enfants et adolescents en situation de handicap intellectuel et psychique, de la ville de Sucre. Il s'est donné pour mission le développement de l'autonomie de l'enfant et du jeune adulte en développant des activités thérapeutiques et éducatives en lien avec les familles. Le fonctionnement du centre est assuré par une équipe pluridisciplinaire composée de professionnels locaux : un coordinateur, une psychologue, une psychopédagogue, une kinésithérapeute, une ergothérapeute, une musicothérapeute ainsi que des intervenants dans divers domaines artistiques et sportifs (yoga, taekwondo, arts plastiques et danse traditionnelle) Le centre constitue une alternative innovante en matière de santé mentale en Bolivie. Il offre un cadre d'accompagnement où les familles sont associées à la démarche de soin. L'objectif est de réduire l'abandon de l'enfant en milieu psychiatrique et de faciliter son inclusion au sein du foyer comme de la société. a Les débuts Le centre thérapeutique "Sol en Casa" a ouvert ses portes en 2012, à l'initiative d'un psychologue bolivien et d'une éducatrice spécialisée française. Ce projet est parti du constat que de nombreux enfants en situation de handicap étaient abandonnés en milieu psychiatrique, avec une prise en charge lourde, sans contact avec l'extérieur ni espoir d'évolution. Les interventions au domicile des familles ont confirmé le besoin de créer un espace d'accueil différent afin d'échanger sur le handicap et de développer le potentiel des enfants pour permettre leur maintien dans la société et un meilleur degré d'autonomie. Cette première étape a permis d'observer le grand isolement des enfants dont certains ne bénéficiaient d'aucun accompagnement. De nombreux témoignages de familles ont mis en évidence la discrimination dont elles souffraient mais aussi la méconnaissance du handicap entraînant parfois le rejet ou la non assistance des enfants. Ce projet a pu voir le jour grâce à une première collecte en ligne. En 2014 les deux professionnelles du projet Yanapasayku viennent s'unir à notre équipe. Au fil des années, l'équipe s'est étoffée mais rien n'aurait été possible sans l'aide précieuse des donateurs : particuliers et familles sensibles et fidèles à la cause que nous soutenons. Neuf années plus tard le centre continue à fonctionner avec actuellement plus de 80 familles concernées. Plusieurs centaines d'enfants, ados ou jeunes adultes ont déjà bénéficié d'une prise en charge. Le projet en détails : A "Sol en Casa" deux modalités d'accueil : groupal et individuel. Pour les plus grands : projets d'insertion professionnelle par le biais des ateliers de confection de pain et de pizzas, batucada et prochainement un atelier textile. Plusieurs partenariats ont vu le jour avec des artistes, professionnels et institutions de la ville de Sucre. Pour les plus petits, l'accent est mis sur l'apprentissage des savoir faire de base. a Pourquoi faire appel à la communauté? En Bolivie, la pandémie a eu de graves conséquences sur la situation économique globale, fragilisant grandement les familles accueillies et de ce fait notre fonctionnement. De plus, de nombreuses mesures de biosécurité ont du être mises en place afin d'assurer la continuité des activités du centre. Le confinement strict a également eu des répercussions sur le plan psychique avec parfois l'apparition de nouveaux troubles entraînant un recours accru à des traitements psychiatriques. De plus en plus de familles ont manifesté le besoin d'un soutien psychologique.Dans le contexte sanitaire actuel, cette nouvelle collecte permettra de poursuivre l'engagement auprès des plus vulnérables.

À quoi servira la collecte

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux