Tanzanian trees

Aidez moi à tourner mon 6ème documentaire, qui traite de l'environnement et de la musique en Tanzanie!

Visuel du projet Tanzanian trees
Réussi
37
Contributions
13/06/2013
Date de fin
2 750 €
Sur 2 700 €
102 %
Saturday, January 11, 2014

<p> Hello &agrave; tous,</p> <p> &nbsp;</p> <p> Un petit mot pour vous dire que le montage du documentaire &quot;Arbres Tanzaniens&quot; va bient&ocirc;t reprendre, apr&egrave;s une pause de plusieurs mois !</p> <p> Nous repartons donc, l&#39;esprit frais dans les m&eacute;andres du film qui pour le moment fait 1h30 (et qui doit, au final, ne durer qu&#39;une heure !)</p> <p> &nbsp;</p> <p> A tr&egrave;s bient&ocirc;t !</p> <p> &nbsp;</p> <div class="embed"> <a href="https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc3/1401164_10151992253797394_709550543_o.jpg" target="_blank"><img alt="" src="https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc3/1401164_10151992253797394_709550543_o.jpg" style="max-width: 540px" /></a></div> <p> &nbsp;</p>
Friday, November 01, 2013

<p> Salut &agrave; tous !</p> <p> &nbsp;</p> <p> Je suis revenue de Tanzanie il y a 3 semaines apr&egrave;s un dernier mois de tournage plut&ocirc;t intense, et j&#39;ai enfin commenc&eacute; le montage !</p> <p> &nbsp;</p> <p> J&#39;ai plein d&#39;images superbes, et bien sur trop de s&eacute;quences &agrave; monter, le choix va &ecirc;tre difficile ! J&#39;esp&egrave;re &ecirc;tre pr&ecirc;te pour une avant premi&egrave;re en d&eacute;cembre !</p> <p> &nbsp;</p> <p> Encore merci &agrave; tous !</p> <p> &nbsp;</p> <p> Julie</p>
Thursday, August 08, 2013

<p> Bonjour &agrave; tous&nbsp;!</p> <p> J&rsquo;ai enfin une connexion internet suffisamment bonne pour vous &eacute;crire les premi&egrave;res nouvelles. Mon m&eacute;tier, c&rsquo;est l&rsquo;image, excusez donc mon &eacute;crit un peu faible&hellip;</p> <p> Cela fait un mois que le tournage a d&eacute;but&eacute; et la premi&egrave;re moiti&eacute; du film est dans la boite&nbsp;! G&eacute;rard est vraiment un personnage exceptionnel, charismatique et g&eacute;n&eacute;reux. Une heure &agrave; voir sa t&ecirc;te via ce film, je pense que personne ne s&rsquo;en lassera. Moi j&rsquo;en suis d&eacute;j&agrave; amoureuse, j&rsquo;esp&egrave;re que vous serez vous aussi &laquo;&nbsp;happ&eacute;&nbsp;&raquo; par sa pr&eacute;sence.</p> <p> Nous avons donc termin&eacute; la partie &laquo;&nbsp;enqu&ecirc;te&nbsp;&raquo; du film&nbsp;: nous avons sillonn&eacute; le sud de la Tanzanie pendant 3 semaines &agrave; la recherche de tribus makond&eacute;s, de feux de for&ecirc;t, de for&ecirc;t encore pr&eacute;serv&eacute;e, de chasseurs&hellip; J&rsquo;ai d&eacute;j&agrave; une vingtaine de rushs sur mes disques durs. Je suis plut&ocirc;t contente de toutes les interviews et entretiens crois&eacute;s que nous avons fait avec G&eacute;rard. Chacun, de leur point de vue et par leur exp&eacute;rience, d&eacute;montre &agrave; quel point l&rsquo;environnement et la culture de mani&egrave;re g&eacute;n&eacute;rale sont d&eacute;laiss&eacute;es dans ce pays. Notre premi&egrave;re halte nous a amen&eacute; &agrave; Chiwal&eacute;, un village soit disant Makond&eacute; &agrave; 8 heures de Dar Es Salaam. G&eacute;rard voulait me montrer la d&eacute;ch&eacute;ance des makond&eacute;s, en effet, il n&rsquo;y avait rien de typique l&agrave;-bas&nbsp;! Nous sommes ensuite all&eacute;s passer 3 nuits dans les champs alentours et y avons rencontr&eacute; tous ceux qui &laquo;&nbsp;pillent&nbsp;&raquo; la for&ecirc;t ill&eacute;galement. Ils ont parl&eacute; face cam&eacute;ra sans probl&egrave;me&hellip; notamment Amid qui explique chasser et couper du bois au sein m&ecirc;me d&rsquo;un r&eacute;serve naturelle. Il lui suffit de donner l&rsquo;&eacute;quivalent de 2 euros aux gardes pour &ecirc;tre libre de couper et tuer. Les interviews &laquo;&nbsp;chocs&nbsp;&raquo; se suivent, et au fur et &agrave; mesure je comprends la col&egrave;re de G&eacute;rard, comme lui, j&rsquo;ai envie de tous les bruler&hellip; Impossible de parler avec les tanzaniens de mani&egrave;re g&eacute;n&eacute;rale. Ils disent &laquo;&nbsp;oui oui&nbsp;&raquo; quand tu es l&agrave;, et quand tu tournes le dos, ils continuent leurs conneries. Ils brulent la for&ecirc;t pour y faire des champs temporaires. Lorsque la r&eacute;colte est termin&eacute;e, plut&ocirc;t que de laisser la terre reposer, ils rebrulent tout et replantent. Au bout de 3 r&eacute;coltes, la terre est trop arides et plus rien n&rsquo;y poussera plus. J&rsquo;ai vu d&eacute;filer sous mes yeux des kilom&egrave;tres et des kilom&egrave;tres de terres vierges et noires&hellip; Les premieres sous leur permettent d&rsquo;acheter 3 t&eacute;l&eacute;phones portables et une moto, alors que chez eux ils n&rsquo;ont m&ecirc;me pas l&rsquo;eau courante ni m&ecirc;me de puit &agrave; proximit&eacute;. Les hommes se balladent en moto et les femmes vont chercher l&rsquo;eau &agrave; 5 kilom&egrave;tres de chez elle, &agrave; pied.</p> <p> G&eacute;rard est grande gueule, il n&rsquo;a pas peur de dire les choses telles qu&rsquo;il les voit, sans langue de bois&nbsp;!</p> <p> Bref&hellip; Nous sommes ensuite partis un certain temps dans un camp makond&eacute; au milieu de la for&ecirc;t. Sous un petit abri, nous dormions avec 6 sculpteurs. Ils vivent l&agrave; plusieurs mois durant, le temps de couper les ebenes et les sculpter. C&rsquo;&eacute;tait un lieu magnifique mais l&agrave; aussi, c&rsquo;&eacute;tait d&eacute;chirant de les entendre parler. Chacun r&ecirc;ve d&rsquo;&ecirc;tre un artiste, mais en Tanzanie, ils sont vus comme de simples ouvriers, en bas de l&rsquo;&eacute;chelle sociale. Eux qui fabriquaient avant des Ujuma de plusieurs m&egrave;tres de haut sont contraints aujourd&rsquo;hui &agrave; sculpter des vierges maries ou des massa&iuml;&nbsp;! Les Ujuma, ce sont ces statues d&rsquo;une seule pi&egrave;ce repr&eacute;sentant des centaines de petits personnages enchev&ecirc;tr&eacute;s les uns aux autres. Ce sont des &laquo;&nbsp;arbres de vie&nbsp;&raquo; repr&eacute;sentant la soci&eacute;t&eacute;&hellip; Dans le camp nous avons chass&eacute; le singe et le rat, j&rsquo;ai appris &agrave; faire du feu avec deux branches (il y a des astuces&nbsp;!), trouv&eacute; du poil &agrave; gratter naturel&hellip;</p> <p> Je vous passe les d&eacute;tails de tout le tournage mais pour le moment tout avance bien, malgr&eacute; quelques probl&egrave;mes techniques du cot&eacute; du son&hellip;et de la cam&eacute;ra! Tourner sur carte (et non plus sur k7) implique de d&eacute;charger ses cartes sur ordinateur d&egrave;s qu&rsquo;elles sont pleines. Et lorsqu&rsquo;on est au milieu de la for&ecirc;t, sans electricit&eacute;, c&rsquo;est compliqu&eacute;&nbsp;!</p> <p> &nbsp;Le deuxi&egrave;me tournage se passera en septembre, chez G&eacute;rard. Je le filmerais en train de fabriquer ses tambours et ses marimbas, &agrave; jouer de la musique avec sa famille, puis &agrave; Kissidju, dans sa p&eacute;pini&egrave;re, et &agrave; Kilwa, dans la for&ecirc;t qu&rsquo;il aimerait acheter...</p>
Thursday, August 08, 2013

<p> Ca y&#39;est, cela fait 6 jours que je suis en Tanzanie, et j&#39;ai passe les 3 derniers jours a bord d&#39;un train ! De Dar Es Salaam a Kigoma, premiere etape dans ma recherche d&#39;informations sur des tribus jouant encore du tambour.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Au retour, je m&#39;arreterais a Dodoma, la capitale, la ou la tribu des Wagogos reside. Particularite: labas ce sont les femmes qui jouent du tambour !</p> <p> &nbsp;</p> <p> Le tournage avec Gerard Bruno commence quand a lui dans deux semaines !! La tension monte...</p> <p> &nbsp;</p> <p> A tres bientot !</p>