Aller au contenu

Une Rocher dans les vignes !

Agriculture, Alimentation, Artisanat

Visuel du projet Une Rocher dans les vignes !
Checked circleRéussi
85
Contributeurs
Friday, September 28, 2018
Date de fin
7 567 €
Sur 6 520 €
116 %

Outre la publication de livres, la vinification...

Suivre et partager
Soutenu par
Raisin : l'appli du vin naturel soutient le projet Une Rocher dans les vignes !

Une Rocher dans les vignes !

En mars 2013, j'ai coédité avec les éditions de l'Epure mon premier ouvrage : Tronches de Vin. Puis successivement en mars 2015, 2017 et 2018 parurent Tronches de Vin 2Tronches de Pain et Le Vin en Question (premier ouvrage de la nouvelle collection Jules Chauvet). Outre la publication de livres, je me lance cette année en tant que productrice de vin. Afin de combiner ces deux activités, n'ayant pas de vigne pour le moment et celle-ci demandant une attention permanente, j'ai décidé de commencer par une activité de micro négoce. Je pourrai ainsi vinifier mes premières cuvées dès 2018!

alt

Comment tout a commencé :

Le vin, « je suis tombée dedans quand j'étais petite ». Enfin, ça a commencé par la cuisine, véritable culture familiale. Puis à l'âge de 16 ans, ma première dégustation vinicole fut lors d'un déjeuner dans le premier restaurant 3 étoiles de mon existence, chez PIC à Valence.

En septembre 1996, à tout juste 18 ans, le baccalauréat en poche, je partis pour les vendanges chez Marcel et Marie LAPIERRE dans le Beaujolais. Cette année là, elles durèrent un mois, jusqu'à la veille de mon entrée à l'université.

Quels bonheurs inoubliables! La vie en collectivité... Les journées rythmées par des pauses tant attendues : le casse-croûte de 9h avec le saucisson cuit, les carrés de chocolat, le café, et pour certains le « p'tit coup de blanc » (premier verre de la journée); les déjeuners et dîners réunissant autour de deux grandes tables la famille LAPIERRE, l'équipe de vinification, les vendangeurs venant des 4 coins de France et du monde... Sans oublier : les arômes du gamay « maison », le goût du « paradis » (jus en fermentation); la fameuse cuisine d'Evelyne LAPIERRE (sœur de Marcel); les réveils pas toujours faciles mais qui s'illuminaient au lever du jour laissant apercevoir parfois le sommet du Mont-Blanc, signe annonciateur d'une belle journée dans les vignes... Et bien sûr, les amours de vendanges.altDès lors, le vin rentra dans mes plaisirs de la table et devint comme la cuisine un art de vivre. Je me suis habituée à boire des « jus » vinifiés le plus naturellement possible. J'étais à l'affût des vins en cohérence avec une cuisine simple, valorisant les arômes naturels des matières premières composant les plats. Lorsque je sortais, je cherchais les lieux alliant les deux. À Paris, fin 90-début 2000, il y en avait peu. Pour les restaurants-bistrots, les adresses étaient celles de Camdeborde, Thierry Breton, Raquel Carenas; moins connue mais chère à mes yeux, celle de Kevin Black Autour d'un verre. Pour la cave - bar à vin : l'incontournable était déjà Le Verre Volé.

alt

Mon départ de Paris pour la Vallée du Cher :

Diplômée en géographie et urbanisme, j'ai travaillé plus de 10 ans dans ce domaine en France et à l'international. À la fin des années 2000, ayant pris conscience que je voulais et pouvais vivre de mes passions, j'ai commencé, en parallèle de mon activité professionnelle, à collaborer avec mon père, éditeur, à participer à des salons de livres et de vins. Débuta alors mon peaufinage dans l'art de la dégustation, dans la perception des palettes aromatiques de vins...

Par ailleurs, pour mettre davantage la main à la pâte, je me suis formée à la panification au levain naturel. En septembre 2015, le diplôme d'Artisan Boulanger Bio en poche, j’ai quitté Paris et fis mes premières vendanges non pas côté vignes mais coté cave, afin d'observer les vinifications. Un an plus tard, je me suis installée dans la Vallée du Cher pour suivre le cursus en « Viticulture Biologique » du Lycée Viticole d'Amboise. Après avoir passé l’hiver à œuvrer à la publication du livre Le vin en question et tailler ponctuellement dans les vignes, je me prépare désormais aux vendanges à venir dans l'idée de produire mes premiers vins en 2018.

alt

A présent, le projet vin : 

Ce que je souhaite avant tout c'est de fabriquer des vins comme je les aime : qui exaltent les arômes naturels de raisins, de terroirs; éveillent, enchantent les papilles avec légèreté. Des vins à la matière gourmande, soyeuse, mariant plaisir gustatif à la poésie des arts de la table et des arts en général. Pour cela, il me faut vendanger et vinifier des raisins bios de viticulteurs dont je connais la qualité des terroirs, du travail dans les vignes en agriculture bio (et en biodynamie).

alt

Dans quel état d'esprit :

  • Travailler à une petite échelle de production : une vinification, la plus naturelle possible, reposant sur la qualité des raisins, de ses levures naturelles, et sur le soin porté à la cave.
  • M'inspirer de mon expérience de femme passionnée par les plaisirs de la table et par les produits aux arômes naturellement remarquables.
  • Vinifier des vins en cohérence avec les livres que je coédite notamment ceux de Jules Chauvet et ceux relatant de savoir-faire d'artisans qui travaillent dans le respect de l’humain et de l’environnement.
  • Lier vin et poésie - Amener de la poésie au vin en prenant le temps de le nourrir par mon travail d'écriture, d'édition, et vice-versa.

Si la récolte 2018 se passe comme prévu, pour ce premier millésime, les cuvées seront au nombre de trois : un vin rouge ; un vin blanc et un vin pétillant issu d'une méthode dite ancestrale (la deuxième fermentation s'effectue en bouteille sans ajout de sucre/liqueur).

alt

Equiper le chai pour les vinifications :

Pour mon premier millésime en 2018, j'ai décidé de louer un chai de vinification avant d'éventuellement acheter. J'en ai trouvé un des plus inspirant! Il s'agit de celui où la vigneronne Noëlla Morantin a vinifié ses  premières cuvées. Il est situé dans la Vallée du Cher entre Montrichard et Saint-Aignan-sur-Cher. J'y ai installé mes premières cuves au mois de juillet.

alt

Pour les vendanges, il me faut équiper le chai du matériel indispensable à la vinification. Outre les cuves et barriques, cela représente un certain coût. C'est pourquoi, je fais appel à un financement participatif KKBB. Aussi, j'espère qu'il servira à faire connaître mon projet de production de vin indissociable de mes projets de livres!

alt

Et après?

Je souhaite dès l'année prochaine trouver un chai à acheter à l'image de la poésie que je souhaite mettre dans mes vins, en harmonie avec le paysage environnant. Une cave troglodyte serait l'idéal. J'espère également cultiver des petites parcelles de vignes afin de pouvoir les travailler autant que possible à la main (taille, pioche, rognage...), être au plus près de la plante et comprendre son développement au fil des millésimes.

alt

À quoi servira la collecte

La collecte servira principalement à financer le matériel nécessaire à la vinification des cuvées de mon premier millésime, en vue des vendanges à venir. Si la somme dépasse le premier objectif, j'envisage de la répartir ainsi :

Objectif 1 = 6520 euros permettant de financer :

  • L'achat des cuves et barriques de vinification = 4000 €
  • Matériel divers de cave (pompe, tuyau de pompage, échelle,...) = 1000 €
  • Petit matériel et analyse de laboratoire = 1000 €
  • Frais KKBB = 520 €

Objectif 2 = 10 à 12000 euros permettant de financer une partie des frais d'embouteillages des cuvées 2018.

Objectif 3 = plus de 12000 euros constituant un apport pour l'acquisition d'un chai de vinification.

 

 

Choisissez votre contrepartie

Pour 15 €

Un grand remerciement, des pensées pendant les vendanges et des nouvelles en cours de vinification.
  • Contributeurs : 5

Pour 30 €

Un très grand remerciement, des pensées pendant les vendanges, des nouvelles en cours de vinification + 1 carte postale de chaque cuvée éditée par les éditions de l’Épure.
  • Contributeurs : 11

Pour 50 €

Un très très grand remerciement, des pensées pendant les vendanges, des nouvelles en cours de vinification + 1 carte postale de chaque cuvée éditée par les éditions de l’Épure + 1 bouteille du premier millésime.
  • Contributeurs : 22

Pour 80 €

Un très très très grand remerciement, des pensées pendant les vendanges, des nouvelles en cours de vinification + 1 carte postale de chaque cuvée éditée par les éditions de l’Épure + 1 bouteille du premier millésime + 1 livre coédité par les éditions de l’Épure/Marie Rocher.
  • Contributeurs : 11

Pour 100 €

Un immense remerciement, des pensées pendant les vendanges, des nouvelles en cours de vinification + 1 Magnum du premier millésime + 1 livre coédité par les éditions de l’Épure/Marie Rocher + 1 affiche de cuvée éditée par les éditions de l’Épure.
  • Contributeurs : 14

Pour 250 €

Un infini remerciement, des pensées pendant les vendanges, des nouvelles en cours de vinification + 2 Magnums du premier millésime + 1 affiche de cuvée éditée par les éditions de l’Épure + 1 invitation d'une journée à découvrir mes premières cuvées.
  • Contributeurs : 7

Faire un don

Je donne ce que je veux