Aventure Avignon Création

Cette création propose la rencontre organique du poème et de son interlocuteur par le jeu d'une mise en voix auquel répond la danse du signe

Project visual Aventure Avignon Création
Successful
29
Backers
06/19/2014
End date
€3,130
Out of €3,050
103 %
Supported by
Avignon Festival & Compagnies - le OFF supports the project Aventure Avignon Création

Aventure Avignon Création

 

"La poésie est un sport de l'extrême." (affiche Miss Tic sur les murs de mon petit Paris)…

alors on se prépare! "Non, l'argent ne restera pas le parrain pauvre de cette parole riche puisque  nous donnons forme et vie à l'impossible étoile mimée par nos mains." (Armelle Chitrit)

Soyez gourmands et osez avec nous cette aventure singulière et pourtant collective … où le désir libère le temps entre le sensible et la voix, la danse et l'ambiance que cette création propose:

 

Du samedi 5 au 27 juillet 2014                        Création Avignon 2014  

Théâtre littéraire du Verbe Fou

Titre : Les murs ont des étoiles

Mandelstam à vos papilles

le poème par effraction...

 

Audace d’une voix jetée en pleine mer contre l’enfer du quotidien. Armelle Chitrit provoque la rencontre improbable du poète et de son interlocuteur. Étonnement des mains qui  lézardent l’oubli. Leurs ailes se déplient en d’invisibles pages au creux du songe qu’a chuchoté Orphée à l’oreille d’Eurydice. La danse signe la présence d’ « un temps entre les temps, où le sublime survient, se fait parlant dans la voix du poète » : de Baudelaire à Shakespeare, entre rêve et révolte, le théâtre respire «  un grand moment de poésie… ».Le Quotidien  Jurassien

 

Quand la voix du poète a scié le silence, la danse crée la présence d’un monde entre les lignes. Le corps picore le sens, jamais donné d’avance. Les poètes — prisonniers des manuels scolaires, voire prisonniers tout court, sujets des intellectuels d’après-guerre — font enfin entendre leur souffle entre les barreaux de « l’oubli ». Danse des signes et  cinéma pour l’oreille,  libres sont ces lendemains qui chantent ! « Par un jeu de partitions à la fois rigoureuses et toujours incomplètes, le poème résiste à sa dissolution.  À la rencontre d’une langue inconnue, mon espoir de poète et de théoricienne est de vérifier la multiplicité des chemins possibles dans la formation du sens. » Armelle Chitrit,  Brouillon des temps, L’Harmattan, 2014.

 

La voix du poème est simple, agréable, accessible. Elle formule, danse et fait disparaître le monde ordinaire sous l’invisible opacité des mots.  6carre_trente0006

Les acteurs du Labo de Lettres savent les trancher, les troquer, jusqu'à faire revenir le tout à température idéale. Le poème vivant réveille son interlocuteur.

Le Labo de Lettres a développé un vrai savoir-faire technique et artistique d’adaptation de la poésie pour permettre d’aller au devant de ceux qui n’ont pas l’habitude de se laisser toucher par cette parole singulière.  À partir de cette performance, s’ouvrent de véritables perspectives de médiation poétique.

 

Nos petites formes sont accueillies en des lieux très divers, et deviennent le prétexte heureux de projets à plus long terme. En quête de nouvelles ramifications, ils constituent une aventure particulière sur la sensorialité du langage, une conjonction d’hypothèses et de talents, propre à  renouveler ou enrichir notre rapport au monde, par l’univers  du poème.

Img_1608

 

 

Partenaires :  Le Verbe fou

Adaptation écriture traduction interprétation : Armelle Chitrit

Danse: Isabelle Truong /Juliette Plasse

Avec les musiques de Cyril Sixdeniers/  Gilles Vrilliaux / Alexandre St-Onge

Mise en jeu : Armelle Chitrit

Production : LE LABO DE LETTRES/ Dossier

Création : 2014

Site : http://www.m-e-l.fr/armelle-chitrit,ec,715

ou bien 

Contact : bureau +33 (0) 478 272 370 / 06 83 37 49 07

Email : lelabodelettres@live.fr

 

Allocation of funds

Armelle

Sans savoir

Je me trouble et je m’émerveille

pleine du soir où tu peux venir

et revenir sans fin

 

Viendrai-je plus loin

dans la voie des merveilles

 pour écouter ta voix ?

 

Ou jetterai-je des lignes

dans l’espace bleuté

en attendant la fin de tous les mondes ?

 

Armelle Chitrit Kanutshuk, Jacques André éditeur, Lyon, 2007,  p.52

2

 

Parce que nous voulons que cela EXISTE avec une vision du poème au coeur.

Les sommes en gras représentent environ un tiers du budget total; il s'agit des frais incontournables liés à l'infrastructure et à la communication.* l'aide virtuelle des kissbankers rendra possible le spectacle dans le cadre du festival...  étape indispensable pour sortir la poésie de l'ombre et lui donner  la vie libre et dépoussiérée qu'elle mérite.

 

Budget total

 

 250 gestion de la billetterie

 250 Décors et costumes

*1500 (sur les 3000 à payer) Location de salle

1500 ont déjà été payé par les fonds de l'association (1000) et par un fonds privé (500)

2500  sont à la charge du théâtre le Verbe fou car nous sommes en CORÉALISATION

200 Transport

1500 Logement

*300 Communication: impression de 100 affiches et 6000 flyers

100 Assurance

300 Petit Matériel

4866 Cachet d'artiste incluant les Charges

250 Montage vidéo/ son

*500 Régie

100 Impression de 100 CD

 

sur un total 13116€ 

 

 

Il ne faut pas se demander à quoi sert la caresse de l'écriture

il faut la désirer, l'entretenir, l'entourer de bonnes nourritures Performances, articles,...

 

sur ce lien à copier:  https://sites.google.com/site/auroretudela/qui-sommes-nous

 

NOTRE ACTIVITÉ DE TRANSMISSION AUPRÈS DES JEUNES prolifère : 

"La Main allant aux mains comme source à la mer" collège Galois Meyzieu

ici récital collectif d'un poème de Paul Éluard

 

Com1flotdoiseaux

Les enfants découvre l'écriture du Braille dans le Fedstival "Écriture hors les murs" Vaux-en-Velin, dont Le Labo de Lettres est partenaire

 

2Dessin_sable_5_le toucher, la vue, le goût dont le poème témoigne

est une expérience ancestrale; celle qui qualifie notre humanité dans ce qu'elle a de plus étonnant...

 

Oignon1

PANIER BIO: POÈMES NÉS D'UNE QUÊTE SENSORIELLE

ENTRE LA RÉCOLTE des sensations ET L'ÉCRITURE des sons,

LA LUMIERE ET L'OMBRE se rencontrent AU SEIN DE CETTE TRANSPOSITION de l'oignon… Affiche_4

 

Tu m'accompagnes? les musiciens du Labo créent le silence nécessaire à l'écoute du poème

 

Sans_titre-3

LES BALADES URBAINES NOUS ONT OFFERT UNE PLACE RÉGULIÈRE DANS LEUR PROGRAMMATION

DÉCOUVERTES DU PATRIMOINE POÉTIQUE ET ARCHITECTURAL DES PENTES DE LA CROIX-ROUSSE À LYON:

PASSAGES ET TRABOULES AYANT JOUÉ UN RÔLE DANS LA RÉSISTANCE ...

le poème leur donne un écho entre la mémoire et l'éveil

Article2

 

 

Here is a daring voice flung in the teeth of the daily shapes hell takes. Armelle Chitrit provokes the unlikely dialogue between the poet and the listener. Astonished hands follow the cracks of memory, their wings unfolding like invisible pages in the heart of the dream Orpheus whispers into Euridyce’s ear. The dance signals the presence of “a time in between, where the sublime can appear, can take shape in the poet’s voice”: from Baudelaire to Shakespeare, betwixt dream and revolt, the theatre is bathed in “a grand moment of poetry…”. Le Quotidien Jurassien   When the poet’s voice has slashed the silence, dance reveals the presence of a world between the lines. The body selects never-predetermined meanings. Poets — nowadays imprisoned in schoolbooks, or simply locked away, objects of study for post-war thinkers —at last make themselves heard here, between the prison bars of disregard.    The dance of signs, the cinema of the ear: and here is liberated a golden tomorrow. “By a process […] both rigorous and ever fragmentary, poems resist their own dissolution. In an intentional encounter with a language unknown, my hope — as a poet and theoretician— is to explore the multiplicity of paths involved in the fashioning of meaning.”    Armelle Chitrit, Brouillon des temps, L’Harmattan, 2014.   The poem’s voice is simple, pleasant, accessible. It verbalises and dances the everyday world, making it disappear under the invisible opacity of words. The actors of the Labo de Lettres know the secret of slicing and switching them until all has returned to its ideal temperature. The vitality of the poem induces in the hearer an awakening. The Labo de Lettres has developed a true artistic and technical competence in adapting poetry in a manner which reaches out to those who are not in the habit of letting themselves be touched by this distinctive shape of speech. […] Our little shapes have been welcomed in very varied spaces, and become the happy occasion of longer-term designs. They are a singular adventure dealing with language as a sensorial quest, a conjunction of conjectures and talents, qualified to renew or enrich our connection to the world through the cosmos of poetry. Our little shapes are on the lookout for further ramifications.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want