Buxor, redonner vie à la terre

Agriculture, Environment, Health & education

Project visual Buxor, redonner vie à la terre
Checked circleSuccessful
158
Backers
Saturday, December 15, 2018
End date
€10,710
Out of €10,000
107 %

#solsvivants

Follow and share
Supported by
Kaizen Magazine supports the project Buxor, redonner vie à la terre
C'est quoi en fait cette matière ?
C'est un humus forestier de buis. Il s'agit d'un "aggradateur de sol", c'est à dire un matériau générant du sol vivant, et de l'humus. Ce n'est donc ni un terreau, ni un paillage, ni de l'engrais... C'est un peu tout cela combiné, à l'image de ce que fait la nature à l'automne des feuilles et branches tombent sur le sol et se dégradent lentement. Plus techniquement, il s'agit de ciselat de buis fermenté, récolté sur le plateau du Larzac, et conforme au cahier des charges issu de la méthode Jean Pain. Cette méthode a été mise au point puis développée depuis les années 70 (plus d'infos et un ouvrage sur www.jean-pain.com).
Comment ça s'utilise ?
Le Buxor s'utilise en couverture de surface, et ne doit pas être incorporé. Vous pouvez le disposer sur de la terre naturelle, à raison de 2 à 7 cm d'épaisseur selon vos souhaits et la qualité de la terre de départ (7cm sur terre dite 'stérile', 2,5 cm sur bonne terre). Un sac de Buxor de 25L peut donc couvrir jusqu'à 1m² environ de surface. Il est recommandé de bien l'hydrater à la mise en place. L'utilisation de Buxor peut être réalisé toute l'année (rq: la nature choisit d'apporter la matière en automne hiver pour préparer ses sols en vue du printemps suivant..)
Pourquoi le buis ?
Pour deux raisons principales : d'abord parce qu'il s'agit d'une essence omniprésente sur le plateau du Larzac méridional. Ce végétal a embroussaillé toute la région depuis la déprise agricole du milieu du XXe siècle. Notre action consiste à ré-ouvrir les milieux, en collectant cette broussaille, au bénéfice de l'écosystème. Ensuite parce que Buxus sempervirens est connu depuis des siècles pour son efficacité en amendement de sol : il s'agit d'un végétal à croissance très lente, très dense (c'est un bois qui coule) et ayant emmagasiné beaucoup d'énergie solaire. Cette énergie se retrouve restituée au sol lorsque champignons et bactéries dégradent la matière ligneuse et cellulosique. Olivier de Serres, en 1600 déjà, mettait en avant les propriétés d'amendement du sol du buis.
Oui, mais vous déforestez le plateau !?
Nous ne touchons pas aux arbres, qui sont essentiels pour notre biotope. Nous nous concentrons sur la broussaille, de façon sélective et nette. Sélective grâce à une pince sécateur que nous avons co-conçue, permettant de cueillir plant par plant, et d'épargner les arbres ou essences à préserver. Nette, car la coupe s'effectue à ras du sol. Cela permet de conserver l'ensemble du système racinaire, et donc de favoriser une repousse plus rapide. Finalement, nous sommes assez proches d'une moisson, avec une ressource réellement renouvelable. L'aération des zones par notre action est favorable à la biodiversité, au pastoralisme, et moins exposées au risque d'incendie. Il s'agit d'un exemple d'agro-sylvo-pastoralisme, adapté à notre milieu particulier Larzacois. Notre activité est suivie par différents organismes, professionnels et acteurs. Elle doit être respectueuse de l'environnement à toutes les étapes, pour nos valeurs, et pour le cadre dans lequel nous avons la chance de vivre (patrimoine mondial de l'Unesco, Natura2000).
Et la pyrale du buis ?
[La pyrale du buis est un papillon introduit accidentellement en France il y a environ 10 ans, et devenu rapidement invasif. La chenille se nourrit de buis (feuilles et écorces), provoquant des dégâts considérables sur cette essence.] Bien que toutes les zones autour du Larzac soient touchées par cet insecte, nous n'avons pas observé pour l'heure d'installation de chenille sur notre territoire. Plusieurs hypothèses peuvent être avancées pour expliquer cette situation : le buis sauvage sur cette terre particulière est-il moins appétent pour les chenilles ? Des facteurs génétiques sont-ils en cause? Associés aux conditions climatiques particulières ? Est-ce simplement une question de temps ? Ce ne sont que des hypothèses, mais nous suivons de près le sujet. Cela dit, dans l'hypothèse où la pyrale s'installerait dans notre région, les buis que nous avons coupé à ras du sol auraient probablement plus de chance de subsister (système racinaire conservé, et pas de prise aérienne pour les insectes). Dans tous les cas, notre activité pourrait continuer car notre process fonctionne avec toute broussaille ligneuse. Certes, plus efficacement avec le buis qui est un végétal très particulier. Enfin, il est possible -et nous espérons- qu'une régulation naturelle contre la pyrale émerge, avec des espèces pouvant évoluer pour se nourrir de ces chenilles.
Faut-il l'utiliser rapidement ?
Il est recommandé d'utiliser la matière dans les jours ou semaines qui suivent la réception, ceci pour plusieurs raisons : Le Buxor est alors très riche en vie (champignons, bactéries, pédofaune) bénéfique pour le sol où il sera appliqué. De plus, les aléas de conservation sont évités (produit à évolution lente, sujet à dessication ou dégradation selon le taux d'humidité). Enfin, le sac en toile de jute peut lui-même commencer à se dégrader. Utilisez-le rapidement, et gardez le sac en déco :)
Comment puis-je en savoir plus ?
Notre site web buxor.fr présente la démarche et différentes applications. Vous pouvez également nous suivre sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Youtube) : pour avoir de nos nouvelles (des visites à la ferme et des conférences de Nicolas Brahic sont régulièrement programmées), ou pour nous donner des vôtres (#buxor #solsvivants !). Enfin, à noter la sortie d'un long métrage (Juste devant nous - le film) en 2019, dans lequel nous apparaîtrons. Une page facebook dédiée existe.
En pratique, comment se passe la livraison ?
Le tarif indiqué dans cette prévente inclut la livraison chez vous. Pensez à bien indiquer votre numéro de téléphone pour le transporteur. Celui-ci vous préviendra en amont de la livraison. Pour 1 sac, le carton fait 45x30x22, et environ 9kg Pour 2 sacs, le carton fait 60x45x22, et environ 18kg Nous procéderons aux envois lorsque l'objectif de campagne sera atteint, et afin que vous receviez votre colis avant les fêtes.
Ils connaissent nos valeurs et nous soutiennent
Lydia Claude et Emmanuelle Bourguignon, Philippe Desbrosses, Xavier Matthias, Kaizen Magazine, Jacques Marcon, Equipe Jean Pain, la ferme du Bec Hellouin, le CIVAM BIO 34, Juste devant nous - le film, Les incroyables comestibles, France Inter... et tant d'autres !! (Visitez notre Facebook et notre site web partie "Presse" pour en savoir plus)