Réalisation de courts métrages en langue indigène dans les écoles centro-américaines et diffusion grâce à un cinema itinerant.

Large_logo_2_b_int-1503668990-1503669008

The project

       Étape par étape vous suivrez la progression d'un cinéma itinérant allant à la rencontre des populations entre Mexique et Panama. Nous réalisons conjointement des courts métrages documentaires sur des thématiques locales avec les élèves des écoles jalonnant notre parcours. En travaillant à l’image au maximum avec les langues pré-hispaniques, on questionne leur pérennité, la problématique de leur absence dans l’audiovisuel, les notions d’identité, de culture et de rapport au monde. Le film réalisé pendant la semaine est alors diffusé en première partie d’une scène ouverte ou d'une projection publique le samedi soir. De nouvelles séquences alliant la pérégrination aux courts-métrages documentaires sont diffusées fréquemment sur notre site internet.

Un road trip intimiste, alternatif et militant.

 

Carretera2-1504692286

    

    Au départ il y a le constat de l’irrépressible uniformisation du monde et l’avancée du système néo-libéral. Ensuite il y a l’Accord de Paris sur le climat, adopté en 2015 qui reconnaît les peuples autochtones puis l’UNESCO qui réaffirme « sa détermination à préserver et promouvoir leurs identités, leurs langues et leurs systèmes de savoir. »

Je souhaite explorer les champs de l’autonomie, du développement durable, d’un autre fonctionnement sociétal par le prisme de l’éducation à l’image, de la sauvegarde du patrimoine immatériel linguistique et du rapport à l’exil. Grâce à l’itinérance et aux explorations je vais aller à la rencontre des initiatives originales permettant de développer chaque épisode avec le même angle tout en découvrant une nouveauté dans chaque court métrage réalisé avec les élèves des écoles rencontrées.

Je souhaite livrer la trace d’un périple à la rencontre et en défense des populations autochtones d’Amérique Centrale. L’expression d’une certaine sensibilité.

Je joins l’authenticité de la route à la spontanéité d’internet. En dialogue. L’unité temporelle qu’apporte une web série permet en ce point une spontanéité et un parallèle venant souligner problématiques locales et portées globales.

Projection01-1504692378

     

   Le spectacle qu’est une projection est un point de ralliement et une mise en lumière de notre arrivée. J’ai pu être confronté lors du tournage au Guatemala du documentaire No somos de palma à la méfiance vis à vis de la venue d’un groupe d’étrangers dans des zones rurales. Ces gens avaient par le passé été bernés à de nombreuses reprises puisque que l’on me racontait fréquemment que des multinationales, avides de richesses naturelles, s’étaient faites passer pour des journalistes ou de simples touristes et ainsi faire des repérages en vu d’un rachat puis d’une exploitation des terres ... on comprend dès lors la retenue dans certaines relations humaines.

Suite à ça, j’ai pu remarquer lors des diffusions de ce même documentaire au Guatemala et dans l’État du Chiapas au Mexique les réactions enthousiastes des spectateurs lorsqu’ils entendent leur langue sur un support audiovisuel. Au delà du contexte et du fond, voir et entendre sa langue sur un grand ou un petit écran dans des pays où les discriminations sont légion et où la télé n’est en aucun cas le reflet de la population mais plutôt un renvoi au passé colonial... est un acte plein, puissant, lourd de significations. De résistance même car, comme nous le rappelle le linguiste Claude Hagège, «Imposer sa langue, c’est imposer sa pensée [...] un parler ne se développe jamais en raison de la richesse de son vocabulaire ou de la complexité de sa grammaire, mais parce que l’Etat qui l’utilise est puissant militairement - ce fut, entre autres choses, la colonisation – ou économiquement - c’est la «mondialisation». ». 

 

 Tiendita-1504692723

        

L’image et d’autant plus le cinéma, ont un caractère universel qui est, je pense, une porte ouverte à la communication et à l’échange culturel notamment dans des zones où l’illettrisme est encore malheureusement très présent. Une projection cinématographique est un spectacle, une sortie, une respiration dans le quotidien. Ici le cinéma vient au spectateur et de contemplatif, l’enfant devient acteur. Une valorisation évidente du travail effectué. L’humanité dans sa belle hétérogénéité nous est offerte et l’on peut grâce à l’image avoir un socle commun magnifique. J’imagine des métayers remontant des champs, des grands mères fatiguées, des enfants turbulents et des femmes enceintes s’agglutiner pour voir et entendre sur grand écran une image de leur réalité. J’aimerais aussi voir des débats et sûrement des concerts qui viendront ponctuer les diffusions.

Je souhaite partager ces moments, c’est pour ça que je filme. Cela me permettra de perturber des certitudes et de questionner des notions comme la place de notre épanouissement personnel, l’idée de liberté, le rapport au travail, à la santé, etc par l’humour notament qui est tout à la fois endémique et universel.

 

Le départ est prévu courant du mois d'octobre 2017.

 

Bus_bass_def-1504692631

Why fund it?

A 100 % pour de l'achat de matériel de tournage et diffusion :

Ci dessous, le matériel nécessaire.

-Vous apprécierez que le montant total dépasse la collecte mais je ferai en fonction (en espérant évidement que celle-ci soit dépassée...)-

Panasonic Lumix GH5                                2500 €

Adaptateur micro XLR                                   380 €

micros (cravate et perche)                            400 €

Vidéo projecteur                                          1000 €

Écran                                                           1000 €

Amplificateur                                                 250 €

Hauts parleurs                                               250 €

Panneau LED                                                250 €

Panneaux solaires et batteries.                     250 €

Câblage et consommables.                           250 €

Je percevrai intégralité de la collecte pour procéder aux achats à mon départ de Californie.

Thumb_logo_rond-1503669214
cinerrante

Diplômé de L’ESRA Paris et aujourd’hui réalisateur indépendant, je travaille différents pans de l’audiovisuel. J’ai réalisé des captations de concerts multi caméra, des clips musicaux avec court métrage de fiction, un long métrage documentaire tourné au Guatemala, des courts métrages documentaires de commande et une publicité pour une... See more

Newest comments

Thumb_default
Anem gojat, que i èm ! Adara bon viatge e escaduda tau projècte qui ei plan partit. Agnès e Benoît
Thumb_default
Plein de réussite pour ton joli projet !!!
Thumb_default
Bon coratge e bon viatge dab aqueth beròi projècte !