Concerts à la découverte de compositeurs oubliés, direction Yaïr Benaïm

Participez à la réalisation de deux concerts symphoniques à la découverte de trois compositeurs oubliés !

Project visual Concerts à la découverte de compositeurs oubliés, direction Yaïr Benaïm
Successful
30
Backers
12/22/2018
End date
€3,136
Out of €3,000
105 %

Concerts à la découverte de compositeurs oubliés, direction Yaïr Benaïm

Merci à tous pour ce magnifique début de collecte!!

Grâce à vous, et en moins de 3 semaines, nous avons réussi à atteindre notre objectif initial de 3000€ !

Nous nous rapprochons donc beaucoup de notre premier concert, qui aura lieu le 13 janvier 2019 à 17h au Pan Piper, Paris XI !

Mais ce n’est pas fini!

Pour se faire connaître, l’Open Chamber Orchestra à besoin d’un beau document visuel et sonore. 

Une telle captation vidéo coûte environ de 2500€, et le projet du double concert autour des trois compositeurs juifs oubliés est l’opportunité idéale pour réaliser un tel document.
Aidez-nous à réaliser cette captation, qui sera également un magnifique moyen d’aide à la diffusion et au rayonnement de ces trois grands compositeurs.

Ce projet est proposé par l’association A TEMPO, association loi 1901 d’intérêt général, dont l’objet est « La création, la diffusion, et la protection des œuvres de l’art et de l’esprit sous leurs différentes formes » : nous nous engageons à vous délivrer un reçu fiscal (Cerfa) - exonérant d’impôts à la hauteur de 66 % du don dans les limites de la loi en vigueur - pour tout don supérieur ou égal à 100€. 

 

Le projet

 

L’Open Chamber Orchestra est un jeune orchestre parisien, fondé en 2017, et dirigé par le violoniste et chef d’orchestre franco-israélien Yaïr Benaïm.

Après deux magnifiques concerts l’an passé, l’Open Chamber Orchestra souhaite, pour la saison 2018-2019, faire découvrir au public français trois compositeurs juifs européens qui, fuyant la montée du nazisme dans les années 30, se sont réfugiés dans la Palestine d’alors.

  • Paul Ben-Haïm (1897- 1984), compositeur d’origine allemande, qui s’est rendu mondialement célèbre par sa Sonate pour violon seul créée et enregistrée par Yehudi Menuhin,
  • Ödön Partosh (1907-1977), d'origine hongroise, alto-solo de l'Orchestre philharmonique d'Israël et directeur de l'académie Rubin de Tel- Aviv,
  • Mark Lavry (1903-1967), d’origine lettone, chef d’orchestre du Symphoniker de Berlin et directeur artistique de l’Opéra de Riga.

Compositeurs reconnus au niveau national en Israël, ils sont tous trois malheureusement quasiment inconnus en France et en Europe.

Ces concerts permettront donc de les faire connaître au public parisien, et de susciter l’intérêt de la presse musicale française pour ce patrimoine culturel important.

Nous programmerons des œuvres de ces trois compositeurs, aux côtés d’œuvres du grand répertoire, autour d’un fil directeur : la prière juive. Dans le premier programme figureYizkor (Partosh), et dans le second, Kol Nidrei (Bruch).

 

Programmes des concerts

Concert 1 : Du concerto à la sérénade

Le 13 janvier 2019 à 17h - Salle Pan Piper – Paris XI 

  • Olivier Greif, Amaryllis, mouvement de quatuor tiré de son quatrième quatuor à cordes, Ulysses
  • Partosh, " Yizkor" pour alto et orchestre à cordes (1947)
  • Ben-Haïm, Music for strings (1956)
  • Tchaïkovski, Sérénade pour cordes

24 musiciens

Direction : Yaïr Benaïm

Soliste : Teodor Coman, alto 

 

Concert 2 : Racines et élan national, un voyage dans le temps

Une soirée du mois de juin (date communiquée prochainement) – Eglise St-Christophe de Javel – Paris XV

  • Ben-Haïm, premier mouvement du quintette pour clarinette et cordes
  • Vaughan Williams, Fantaisie sur un thème de Thomas Tallis
  • Bruch, "Kol Nidrei " pour violoncelle et orchestre
  • Lavry, "Emek" (vallée) poème symphonique
  • Smetana, « La Moldau », poème symphonique

57 musiciens

Direction : Yaïr Benaïm

Soliste : Dominique de Williencourt, violoncelle 

 

L’Open Chamber Orchestra

L’Open Chamber Orchestra est fondé par Yaïr Benaïm, chef d’orchestre et violoniste. Après 13 années à la tête d’un quatuor à cordes, le Quatuor Benaïm, à la carrière internationale, il souhaite insuffler l’esprit et l’osmose de la musique de chambre à l’échelle symphonique. 

Pour ce faire, l’Open Chamber Orchestra innove avec un concept unique : commencer chacun de ses concerts par une œuvre de musique de chambre, dans laquelle le chef d’orchestre joue avec quelques-uns des musiciens. 

L’écoute, la synergie qui se dégagent dans cette première partie demeurent et se développent même davantage lors de la deuxième partie du programme, de dimension symphonique, quand le chef passe à la baguette.

L’un des piliers de l’Open Chamber Orchestra est donc la musique de chambre.

Le second est l’excellence.

 

L’excellence car les musiciens sont parmi les meilleurs en France - Nathalie Shaw, Guillaume Paoletti, Jean-Michel Tavernier, Teodor Coman et Diana Ligeti, pour n’en citer que quelques-uns. Ce sont des musiciens qui occupent des postes importants de solistes dans des orchestres nationaux, au CNSM de Paris, et plus généralement dans la vie musicale internationale. 

 

Concert de musique de chambre octuor :

Premier concert symphonique : 

 

Au sujet de Yaïr Benaïm

Né à Haïfa en Israël, Yaïr Benaïm commence le violon à 3 ans. Il travaille avec Ilona Feher et Hagaï Shacham, et confirme sa vocation auprès de Yigal Tuneh. Super soliste de l’orchestre philharmonique des jeunes d’Israël de 1991 à 1994, il décide de s’orienter vers une carrière de soliste. 

Yaïr Benaïm se distingue au sein de sa génération en remportant en 1990 le prix de musique de chambre du « Israël Broadcasting Authority » et en obtenant le statut national très prisé d’Artiste Emérite de l’Etat d’Israël, ainsi que des bourses de la fondation Amérique-Israël pour la culture.

En 1997, il rencontre à Paris Gérard Poulet qui deviendra son Maître. Cette rencontre décisive l’incite à s’installer à Paris pour développer sa carrière. En 1999, il est lauréat de la fondation internationale Nadia Boulanger en tant que Premier Nommé et remporte le troisième grand prix du Concours Pierre Lantier. 

En 2000, il fonde le Quatuor Benaïm, avec lequel il remporte des prix internationaux importants (SPEDIDAM au concours de la F.N.A.P.E.C. à Paris et ARD-Munich en 2004, Ministère de la Culture au Concours international de Bordeaux en 2007, Mozarteum et Ville de Salzburg en 2007). De 2000 à 2013 le Quatuor Benaïm effectue de nombreuses tournées de concerts en France, mais également en Allemagne, Israël, Portugal, Autriche. Depuis 2006, Yaïr Bénaïm joue un violon Camillo Camilli de 1747, aimablement prêté par Gérard Poulet.

Eclectique et soucieux d’ouverture, il collabore régulièrement, dans le cadre de concerts-lecture, avec les comédiennes Marie-Christine Barrault et Marianne Basler. Il se produit en 2013 en tant que violoniste et comédien dans la pièce « Pour un oui ou pour un non » de Nathalie Sarraute avec la compagnie Ultima Chamada. En 2014, il est appelé à jouer avec la compagnie C(h)aractères dans la pièce « Haïm, à la lumière d’un violon » aux cotés de Mélanie Doutey et Dana Ciocarlie, sur des scènes importantes en France - « La Criée » théâtre national, « Les Sablons », « Le Pin Galant » et d’autres. Sa participation dans les représentations de la pièce « Haïm, à la lumière d’un violon » à Londres en juin 2016 est particulièrement saluée par la presse londonienne.

Yaïr Benaïm est également attaché à la transmission de sa maîtrise du violon : après avoir été l’assistant de Gérard Poulet au Conservatoire Supérieur (CRR) de Paris et en charge de sa classe à l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot ; Titulaire du Certificat d’Aptitude, il est actuellement professeur de violon et de musique de chambre aux Conservatoires municipaux des 8ème et 15ème arrondissements de Paris, où il dirige les ensembles à cordes.

Initié à la direction par Jean-Michel Despin, il poursuit ses études dans la Classe d’Adrian McDonnellà La Schola Cantorum Pariset obtient en 2013 le diplôme de direction d’orchestre, mention Très Bien premier nommé. L’année suivante, il se perfectionne à Sienne en Italie où il dirige de nombreux concerts autour du répertoire de l’opéra italien, et prend conseils auprès de Lior Shambadal, Joseph Swensen et Umberto Michaelangeli.

Invité à diriger régulièrement les orchestres Note et Bien, Ostinato et l’Orchestre du Festival de Montargis en France, ainsi que l’Orchestre Symphonique d’Ashdod en Israël, Il vient de créer un nouvel orchestre, l’Open Chamber Orchestra, en région parisienne.

Sur l’invitation de Renaud Capuçon, il était présent en tant que soliste et chef d’orchestre en mars 2018 au Festival de Pâques d’Aix en Provence.

Il se consacre à cette nouvelle carrière avec les qualités qui le caractérisent : une grande sensibilité à la musique, assortie d’une exigence de qualité permanente, et d’une profonde écoute d’autrui.

Discographie :

Label Polymnie : Octuor de Jacques-Dupont / 3 tableaux indo-chinois pour quatuor à cordes de Gallois-Montbrun / concert pour violon piano et quatuor à cordes, poème pour violon et quatuor à cordes de Chausson).

Label Maniana : "Clàsico y moderno".

Label Harmonia Mundi : "La Chèvre de Mr. Seguin" pour Didier Jeunesse.

Label ABB reportages : DVD ‘Les incontournables’ hommage à Olivier Greif.

 

Liens d’écoute et vers sites en ligne :

Brahms, soliste : 

Haendel, chef d’orchestre : 

Vivaldi, soliste : 

Bach, chef d’orchestre (solistes : Gérard Poulet et Renaud Capuçon) : 

 

Pages professionnelles :

https://www.facebook.com/Yair-Benaim-259347884236212/?fref=ts

https://yairbenaim.wordpress.com

 

 

Allocation of funds

Coût et financement du projet

 

L’organisation de deux concerts de cette qualité et de cette ampleur a un coût…

Il est d’un peu plus de 40 000€, répartis comme suit :

- 31 000 € : la part la plus importante va bien sûr au salaire des musiciens!

- 4 000€ : location des deux salles de spectacles et des salles de répétitions, ou encore à l’achat et la location des partitions et aux frais de droits d’auteur (4000€)...

- 1600€ : présence d'un régisseur pour les 2 concerts

- 1 000€ : frais de communication et de publicité (articles, flyers, affiches etc.)

- 3 500€ : frais de droits d'auteur, SACEM

 

Nous avons déjà sollicité de grandes organisations (la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, la Fondation du Judaïsme Français, l’Institut Alain de Rothschild, la Mairie de Paris, la Région Ile-de-France, l’Unesco, etc.) et nous comptons sur la billetterie, mais nous avons encore besoin de vous, à hauteur de 3000€ minimum, pour que ces magnifiques projets voient le jour !

Aidez-nous à les concrétiser !

L'association A TEMPO percevra l’intégralité de la collecte.

 

Par ailleurs, nous souhaitons effectuer une captation vidéo de l'un au moins des deux concerts : cela permettra de diffuser plus largement encore les oeuvres de ces 3 compositeurs !

Cela revient à environ 2 500€.

Si nous dépassons notre objectif de 3000 €, c'est dans cette optique qu'ils seront utilisés !

 

Merci à tous pour votre générosité !

Choose your reward

Make a donation

Give what I want