Engarambia

Soutenez Engarambia sur KissKissBankBank !

Project visual Engarambia
19
Backers
9 days
Remaining
€680
Out of €1,500
45 %
Indie

Engarambia

Quand vous êtes arrivés dans sa vie,
elle ne savait pas du tout comment vous alliez
vous entendre au quotidien.

On ne le sait jamais vraiment,
c’est dur de savoir avant de toute façon.

Au début, c’est tout beau, on s’étonne à chaque coin de rue et puis, bien sûr, à force,
plus personne ne s’éblouit. On rentre dans une espèce d’habitude là comme ça,
à se voir sans se voir.

 

Bon, elle a vieilli, c’est sûr.
Elle n’est pas non plus super facile à vivre,
toute pleine de ses contradictions, excessivement bordélique et un chouïa excessive, ok, ok.
Mais, franchement, elle est belle encore
et elle veut vous le montrer.

Elle a envie qu’on la caresse du regard avec des yeux plein d’amour et d’admiration.
Elle a envie de partager des moments de complicité, de susciter à nouveau votre curiosité.

Ça doit être la crise des 2620 ans…

Alors, elle tente une réconciliation.
Elle vous envoie des cartes, des cartes comme des bouts d’elle pour vous inciter à la suivre.

Elle, c’est Marseille bien sûr. Elle vous guide à travers ses veines bleues, empreintes du soleil du Sud, pour poser vos yeux sur ses plus beaux atours.

Et, une invitation comme ça, ça ne se refuse pas.
Allez-y, suivez-la, elle vous emmène faire un tour.

___________________________________________________________________________

Engarambia est un concept ludo-artistique, un jeu de piste urbain qui permet de mettre en avant le patrimoine de Marseille.

Le nom est issu du provençal. Engarambia signifie « contourner, se déjeter », soit écarter de sa position naturelle. L’idée est de jouer avec Marseille, de la regarder différemment en faisant attention aux détails qui l’embellissent.

Grâce à 6 cartes postales, un itinéraire guide les joueurs dans le coeur du centre ville et traverse douze quartiers.

Sur cet itinéraire, 12 éléments du patrimoine bâti sont mis en valeur.

Les cartes originales ont été conçues en cyanotype, procédé photographique monochrome qui permet d'obtenir un tirage en bleu de Prusse.

Ce procédé a été choisi pour créer un lien étroit avec la cité phocéenne et stimuler l’imaginaire qu’elle suscite. Le bleu et le blanc permettent de faire écho au bleu de la mer et au blanc des roches calcaires des calanques lorsque celle-ci sont
« écrasées » par l'intensité lumineuse de la ville. La technique photosensible met en avant l'ambiance solaire de Marseille. C'est l'intensité du soleil qui vient marquer les formes et les contours de l'espace urbain. Le principe du négatif fonctionne alors comme une empreinte.

Marseille laisse sa propre empreinte sur ces cartes postales, ces cartes « qui sont comme des bouts d'elle ».

Les initiatrices

Marie Callios, artiste auteur ludique, spécialisée dans la conception de chasse au trésor, jeu de piste et enquête grand public. La ville est vue comme un vrai terrain de jeu à explorer, à comprendre et à apprécier.

 

France Gobbo, artiste peintre, construit son travail en prenant comme point de départ une réflexion plastique sur les formes du paysage urbain. L’esthétisation de la ville, grâce à la couleur et à la lumière, devient ainsi un outil pour ouvrir des portes vers l'imaginaire du promeneur.

 

Anne Ouvrard, diplômée de l’Ecole Boulle, passionnée de photo, mise en page, typographie, illustration, identité a toujours travaillé en ce sens chez l’annonceur et dans des agences de design packaging et de publicité. Elle y exerce des fonctions de création d’identité visuelle de marque, de conception de packaging et de retail.

Allocation of funds

Cette collecte vise à nous aider à partager les frais d'impression.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want