Exposition Photo "Intérieurs" : Sensibilisation aux violences conjugales

24H DE VIOLENCES CONJUGALES

Project visual Exposition Photo "Intérieurs" : Sensibilisation aux violences conjugales
12
Backers
40 days
Remaining
€275
Out of €1,000
28 %
Feminism
Indie
Education

Exposition Photo "Intérieurs" : Sensibilisation aux violences conjugales

L’exposition a pour objectif de lever le voile sur le quotidien des victimes de violences conjugales, que trop de femmes subissent, aujourd’hui encore, en France et dans le monde. Les 24 clichés représentent 24h dans le quotidien d’une femme victime de violences. Comment cette violence cohabite avec elle, sur son corps et dans son esprit. Comment la femme et cette présence de la violence évoluent ou chutent ensemble dans le monde au jour le jour. Comment la femme tient, malgré tout, debout, même si ce n’est que sur un pied, dans la société qui l’entoure. L’issue de la situation peut être divergente, positive, stagnante ou destructrice. L’issue peut aussi être la mort, infligée par l’agresseur ou par elle-même, ne pouvant plus supporter la douleur qui l’empêche de respirer, qui lui interdit de vivre et de parler. Il y a, malgré tout, dans cette femme, de la vie, de l’envie, de la ténacité, du courage et de la force. Projet réalisé par : Lucille Montmejat, Photographe, Amandine Chastel, Maquilleuse et Marine Faillettaz, Modèle 📷 Marine Faillettaz📷 Amandine Chastel📷 Lucille Montmejat Ce projet a été soutenu à ce jour par le CFA Jasmin de Toulouse. La première exposition aura lieu le 19 Septembre lors de la célébration des 10 ans de l'association Bolivienda des Alpes aux Andes, une association de soutien aux victimes de violences en Bolivie.

Allocation of funds

La collecte servira à financer le tirage des photographies à exposer. La première exposition aura lieu le 19 Septembre 2021 au sein de l'association Bolivienda, dans le cadre des 10 ans de l'association de soutien aux victimes de violences en Bolivie. Cette exposition a pour focus principale comme lieu de présentation les associations de protection des femmes victimes de violences, que celles-ci soient sexuelles, conjugales, physiques ou psychologiques. Des lieux autres que les associations (déjà mobilisées par ce sujet) seront envisagés, afin de toucher un plus large public : galeries d’art, musées, institutions publiques et cafés culturels. 📷 📷 📷

Make a donation

Give what I want