Le flageolet - court-métrage

Soutenez la rencontre antagoniste de Charly et Rose, autour d'une fable satirique, d'un plongeoir, d'une goutte d'eau et d'un flageolet...

Project visual Le flageolet - court-métrage
24
Backers
25 days
Remaining
€1,120
Out of €2,300
49 %
Indie
Independent
media

Le flageolet - court-métrage


DE QUOI ÇA PARLE ?

 

Charly, joueur de flageolet (flûte) anhédonique et sans inspiration, tente malhabilement de se noyer dans un lac au lever de soleil.
Rose, jeune femme passionnée de trèfles et d’oiseaux, le sauve et prend le pari de lui faire ressentir un soupçon d’émotion avant qu'il ne retente son suicide à la prochaine aurore.
Si elle réussit, il composera pour elle, sinon, elle le laissera en finir avec la vie​...



Les personnages 

Aux yeux de tous, Charly représente ce qu'il y a de plus négatif :
Il est cynique, désabusé, incroyablement flegmatique, pessimiste, insensible et insouciant de tout.

Mais Rose remarque un détail intéressant : Il possède une flûte, un flageolet.
Selon elle, c'est le signe de l'espoir : Charly a un jour joué de la musique, il est donc possible qu'il retrouve sa sensibilité.

"Le flageolet" est une rencontre entre deux esprits radicalement différents :
Charly se noie dans le cynisme, le flegme abusif et la négativité tandis que Rose, résiliente, se berce d'idéalisme et de béatitude.

Tout semble les opposer. Cependant, un seul et unique point commun les unit.  


 

D'OÙ ÇA VIENT ?
 

Le désenchantement

L'un des sentiments les plus répandu dans notre société vieillissante semble être le désenchantement.
Ce projet vient d'une envie de mettre en scène la simplicité des sentiments.

"Le flageolet" propose de raconter humoristiquement l'histoire d'un jeune homme désenchanté par son époque, à la recherche d'une inspiration quelconque et qui devient le projet d'une jeune femme en pleine résilience.

Nous vivons une époque assez anxiogène qui pousse souvent au négativisme.
Le déferlement d'informations et l'absence d’idéaux positifs en sont à la fois les causes et les conséquences. 
La consommation abusive devient le seul moyen de compensation disponible pour pallier le sentiment de plus en plus répandu du vide existentiel.
La subsistance, les idées, les envies...
Nous consommons tout avec beaucoup d’attentes, ce qui nous amène vers un cortège de déceptions puisque nous vivons dans la poursuite d'illusions fantasmées.

Le désenchantement de Charly né de cela tandis que Rose s'enchante à la simple idée de se lever à l'aube pour cueillir des trèfles. 
En cela, elle est plus libre que n'importe quel être au monde. 
 

S'exprimer pour exister

Le réalisateur Thibaud Avenein souhaite exprimer une idée simple :
Au milieu du chaos, l'indifférence n'est pas le remède.

L'individu peut perpétuellement retrouver son innocence, sa sensibilité, son regard et sa curiosité devant les choses les plus simples pour vivre.
Il suffit d'être capable de voir le monde dans une goutte d'eau et d'aimer les choses qui sont à portée de regard.

"Le flageolet" aborde ainsi l'absurdité de l'existence et s'en amuse au lieu de s'en lamenter.
Le personnage de Charly est un artiste perdu qui vit dans un cercle vicieux.
Pour exister, il doit chercher une inspiration se trouvant dans un monde qui l’effraie et qu’il préfère fuir.
C'est un film de regard et d'expression.

Ne pas exprimer au monde ce que nous ressentons, c'est ne pas vivre.


 

LA RÉALISATION DANS TOUT ÇA ?

Construire un film, c'est se donner la possibilité de raconter, par le mouvement et par le temps, une vision.

Faire simple et efficace.

Nous avons envie de construire un résultat soigné, solide et sans artifices.
Cet objectif se retrouvera dans la lumière, le son, les mouvements, le montage, le cadrage et le jeu des acteurs pour garantir une expressivité pertinente et précise.

Un film signé.

L'autre objectif de ce projet est de construire une identité propre au film, en essayant de proposer un résultat conscient et signé.

En bref, nous voulons faire simple, efficace, et sans formatage.

La liberté des comédien(ne)s.

Enfin, la direction d’acteur sera d’une grande importance afin de laisser les comédien(ne)s prendre possession de leurs rôles. 

Les dialogues et les intentions sont en grande partie écrits pour les interprètes car je crois que l’important est de leur donner de la matière, en restant proche de leur propre jeu et ainsi leur donner le plus de liberté possible dans leurs manière de retranscrire la vision de la mise en scène.
En ce sens là, le metteur en scène est au service de ses comédiens.
 

L'ÉQUIPE

LE CHEF-OPERATEUR - ENZO GAGLIARDI

ENZO GAGLIARDI - "Chaque image d'un film est porteuse de sens. En tant que directeur de la photographie, mon rôle est la coordination de l'équipe image, la conception de la lumière et du cadre. Ce qui m'intéresse c'est créer des images qui donneront une cohérence et une certaine tonalité au film. J'ai pu suivre le projet  de Thibaut dès sa conception, ce qui va nous aider à recréer une ambiance fidèle à sa vision. "Le flageolet" joue habilement avec les codes de la comédie et avec la composition d'image."

MADISON PICTURES - CLEMENT DE ALMEIDA & DANIEL KAY

DANIEL KAY - "La création d’un film nécessite une organisation et une structure très précise pour que celui-ci se fasse dans les meilleures conditions. Passionné depuis mon enfance par les coulisses du cinéma, la production m’a particulièrement attirée pour son rôle très présent dès le début de la pré-production jusqu’à la diffusion du film. C’est cet amour de la mise en marche d’un film qui m’a lancé personnellement dans la production."

CLÉMENT DE ALMEIDA - " Souvent ternie par les médias, le rôle d'un producteur est bien loin des préjugés qu'on lui prête. Voir de mes propres yeux ce que représente la production au sein d'un film m’intéresse depuis le début de mon cursus. Architecte de formation au départ, j'ai changé de cap il y'a quelques années afin de me consacrer à ma vraie passion. En effet, le producteur, à l’instar de l’Architecte, va accompagner une idée du début de sa conception jusqu’à son aboutissement."

LE RÔLE DES CONTRIBUTEURS

Le scénario est bouclé et prêt à être mis en image. Le principal défi réside désormais dans le tournage du film. Il aura lieu courant mai 2021, dans la ville de Lyon, Sallanches et sur les abords du lac Léman. Le tournage est une chose mais la post-production et les différentes phases de montage en sont une autre. Nous sommes dans une période où le soutien est plus important que tout. C'est pourquoi nous avons besoin de votre aide. Le plus important est d'atteindre le montant minimum, sinon les fonds vous seront retournés. 

NOS PRINCIPAUX SOUTIENS

 

 

 

Allocation of funds

Si l'objectif des 2300 euros est atteint, les fonds récoltés seront répartis en 4 domaines bien distincts :

Décos/costumes/maquillages : "Le Flageolet" nécessite un apport particulier en ce qui concerne la décoration et les costumes, chaque ambiance et tenue reflètera l'état mental des personnages. Le travail sur la couleur en dépendra également. Le tournage se fera dans des endroits très différents ( Lac, Bar, espace de concert, etc...).

Transport/Régie/Communication : Le tournage se déroulera dans la ville de Lyon, Sallanches et les bords du Lac Léman. Les lieux étant très diversifiés ,nous avons donc besoin de ce financement participatif pour louer du matériel de transport, ( camionnette, monte-charge etc...) afin de pouvoir accompagner les 20 techniciens et le matériel ( caméra, trépied, rail, accessoires, etc...) sur les différents lieux. De plus, les différentes scènes, souvent complexes à tourner, nécessiteront souvent des journées entières de travail. C'est pourquoi une partie des fonds seront injectés dans les repas ( et oui nourrir 20 personnes pendant une semaine, c'est quelque chose...) , matériel de secours ( soins ) et sécurité pour notre équipe.

Matériel de tournage : On peut faire de très bon films avec peu, mais avoir un matériel de qualité est tout de même chaudement recommandé. Le Chef-Op (Enzo Gagliardi) a fait une requête pour du matériel de machinerie particulier afin d'assurer une flexibilité totale en ce qui concerne l'éclairage.

Distribution/exploitation : "MADISON PICTURES" et toute l'équipe du film souhaitent donner vie à ce projet et la prolonger au maximum.
Pour cela, des diffusions seront organisées sur Lyon, au sein des différentes universités partenaires et de certains cinémas d'arts et d'essais. En effet, de nombreuses salles sur Lyon proposent des programmes entièrement dédiés à la catégorie "court-métrage". Rien d'étonnant de la part de la ville qui a donné naissance au 7ème art.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want