IRRÉDUCTIBLES

Une histoire d’hommes et de femmes qui ont gagné des batailles qui semblaient perdues d'avance.

Project visual IRRÉDUCTIBLES
Successful
350
Backers
07/05/2020
End date
€15,846
Out of €15,000
106 %
Supported by
Mouvement Colibris supports the project IRRÉDUCTIBLES

IRRÉDUCTIBLES

LE PROJET

IRREDUCTIBLES est un film sur des hommes et des femmes qui ont gagné des batailles qui semblaient perdues d'avance.

Blocage de centrale nucléaire, sabotage pour mettre fin à des pollutions en mer, ZAD pour protéger la forêt… parfois dans la non violence, parfois dans la clandestinité, tous ont en commun d’être victorieux dans leur lutte.

(© Redhawk)

LE RÉALISATEUR

Militant et réalisateur, je suis impliqué dans de nombreuses luttes sociales et environnementales.

Avec quelques ami(e)s nous avons fondé le mouvement citoyen Nation Océan puis l'association ZEA pour mener à bien nos combats.

Car les fronts sont partout, en mer, en forêt, dans l'espace, sur terre... Notre civilisation est un western planétaire, la volonté de conquête sur la Nature, propre à l’être humain, est portée à son paroxysme par une industrie qui colonise, pollue et détruit des territoires, des écosystèmes, des sociétés.

j'ai souhaité réaliser un documentaire sur ces personnes qui passent chaque jour de l’indignation à l’action et s’engagent collectivement pour défier l'injustice, proposer des alternatives, lutter contre les destructions. Elles refusent la résignation et le consentement, elles ont décidé de ne plus céder une once de terrain aux projets destructeurs. Ce sont ces fronts, animés d’optimisme et d’espérance, ces combats victorieux qui seront les piliers de ce documentaire qui nous donnera l’envie de s'engager. Olivier Dubuquoy.

LE FILM

Un film sur des femmes et des hommes en résistance qui nous dévoileront les dessous de leurs luttes que l'on revivra par leurs récits et à l’aide d’archives, nous reviendrons sur les étapes clefs, les leviers du changement, les points de bascules personnels et collectifs qui ont mené à une victoire.

Autant de rencontres que de façons de lutter qui peuvent donner envie à chacun d'entre nous de s'engager.

Pour la réalisation nous avons tout de suite pensé à un western car il incarne la conquête de la nature sauvage au besoin par la destruction, pour imposer la civilisation, mais aussi la résistance acharnée d’habitants face à des injustices.

Dès lors IRRÉDUCTIBLES a commencé à prendre forme.

UN WESTERN

Pour ce documentaire, nous souhaitons mettre en place un dispositif original qui emprunte au western autant le ton et la mythologie, que l’esthétique des grands espaces.

Le western ayant toujours mis en scène la nature comme principale témoin des errances saccageuses des humains, il est crucial que la beauté des territoires soit magnifiquement représentée à l’écran.

L’originalité de ce dispositif tient également au détournement d’archives, de phrases cultes de westerns. Les archives documentaires sonores et visuelles permettront de souligner la dramaturgie ainsi que le caractère intemporel et cyclique des luttes.

Le son jouera un rôle essentiel dans l'immersion et la perception des contrastes.

Et pour finir (the last but not the least) nous aurons la chance d'avoir une création musicale originale magnifiquement orchestrée, un environnement sonore rendant compte de la dynamique de ces luttes.

LES PERSONNAGES

EDGAR

«  Tu crois encore aux fables et à leur morale  ?  »

«  Un homme, un vrai, doit croire en quelque chose.  » Mon nom est personne

La guerre d'Espagne en 1936 marque son premier engagement politique. En 1942, il entre dans la Résistance comme lieutenant des Forces françaises combattantes, il choisit le pseudonyme de Morin qu’il garde par la suite. Sociologue et philosophe français, sa pensée à travers ses ouvrages est présente dans plus d'une quarantaine de pays. Il s'attache désormais à réfléchir sur la mondialisation, engagé dans le combat écologique, le "grand problème" est selon lui «  de notre devenir humain, planétaire  ». Il insiste sur l'idée d'une «  communauté de destin terrestre dont on devrait prendre conscience aujourd'hui  » ...
Au crépuscule de sa vie, son témoignage sur les résistances, l'amour et la mort, sera sensé et passionné, comme à son habitude.

JEAN-PIERRE

« Et j'ai fini par ne plus croire qu'en la dynamite » Il était une fois la révolution

Jean-Pierre est un des derniers survivants de la résistance clandestine contre les boues rouges en Corse. Il nous raconte cette lutte épique menée par une poignée de paysans comme lui et de pêcheurs, qui ont réussi à s'organiser et à se former pour répondre à une pollution sauvage. La réponse selon Jean-Pierre, il n'y en avait qu'une. Les hommes et les femmes ont été là pour faire ce qu'il y avait à faire. À l'époque, ils ont décidé d'aller saborder de nuit et en pleine mer, le bateau italien pollueur qui souillait le Cap Corse et la Méditerranée. La radicalité faisant appel au sabotage est-elle l'avenir de la lutte ? Va-t-elle se généraliser pour mettre fin à la destruction en cours ?

ÉMILIE

« On rencontre quelquefois son destin sur la route qu'on a prise pour l'éviter. »

Mon nom est personne

Émilie n’était pas destinée à mener une fronde de dix ans contre un projet de décharge toxique piloté par le groupe industriel véreux GDE, soutenu par l’Etat. Les Haras de Normandie ont été le théâtre d’une lutte victorieuse semée de rebondissements juridiques et politiques. La ZAD a tenu bon mais cette bataille n’aurait pas pu être gagnée sans un trésor de guerre fourni par les étalons de Nonant le Pin.

TXETX

« C'est comme l’histoire de ce type qui s’est jeté d’un immeuble de dix étages. À chaque étage, les gens l’entendaient dire : « Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. »

Les Sept Mercenaires

Stakhanoviste de la lutte, TXETX vit à Bayonne dans un appartement dont il occupe 10%, le reste étant dévolu aux livres et aux écrits griffonnés sur des bouts de papiers qui recouvrent les tables, les chaises et le reste du mobilier. En 2016 il coordonne le blocage citoyen et non violent du sommet pétrolier et gazier MCEDD à Pau, projet climaticide et destructeur pour l'Océan. A quelques semaines de l'accord de Paris, l'objectif des participants au sommet, Total, Shell, Exxon, Repsol, BP...  était d'accélérer l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures en mer profonde. Plusieurs centaines d’activistes déterminés à protéger l’océan et le climat ont donc bloqué le sommet en multipliant les rassemblements citoyens, les actions de blocage et de désobéissance civile, le tout dans la non-violence. Cette lutte a permis d'obtenir par la suite un moratoire sur la recherche et l’exploitation des hydrocarbures en Méditerranée française.

NICOLE

«  Tu ne vas te débarrasser de personne ! Il faut qu'on reste tous unis comme on l'a toujours fait. Parce que quand tu as un copain, il faut rester avec lui quoi qu'il arrive, sinon t'es comme un animal, t'es fichu ! On est tous fichus ! Tous fichus !  » La Horde sauvage

En 1980, NICOLE réalise un documentaire avec son mari sur la lutte contre un projet de centrale nucléaire à Plogoff, dans le Finistère. Ils tournent leurs images sans un sou en poche et documentent cette lutte dans les moindres détails. Obstruction des rues, embuscades, affrontement et blocage des mairies, Plogoff allait devenir une île marquée par sa résistance face à l'État envahisseur et l’implantation de sa centrale nucléaire. Nicole reviendra sur le rôle majeur des femmes dans cette lutte, fidèles au matriarcat breton « Elles se sont mises tout de suite sur le devant de la scène, sans avoir peur, en arrachant les jeunes des mains des gardes mobiles... »

JOSÉ
« Tu sais la révolution c’est pas une plaisanterie  » Il était une fois la Révolution

José reviendra sur ses combats et portera un regard « fraternel » sur les luttes abordées dans le film, il mettra en lumière des méthodes, des stratégies. Il nous parlera aussi des difficultés inhérentes à la lutte et de l'humour qu'il faut savoir conserver en toute circonstance. Tout sera abordé chez lui à Montredon, sur le causse du Larzac, territoire de lutte mythique.

GÉRARD

« Le seul moyen d'allonger sa vie, c'est de ne pas la raccourcir. »  Mon nom est personne

Ancien cheminot qui bossait sur les docks Gérard vit encerclé par des industries contre lesquelles il se bat au quotidien depuis des années. En constatant la multiplication des cancers dans son entourage, il a participé activement à une étude pour connaître l'état de santé de ses concitoyens. Les résultats sont sans appel, les habitants de ces territoires souffrent beaucoup plus d'asthme, de diabète et de cancer qu'ailleurs en France, ici l'industrie tue !

MURIEL

« Et toi, tu es qui ?
Moi ? Personne.
Alors deviens quelqu’un, et reviens me voir. »    Mon nom est personne


Muriel vit dans une ferme avec son compagnon, quand ERSCIA se pointe pour installer un complexe industriel de 110 ha pour déforester sa région et au delà, elle se mobilise dans l'instant, accompagnée d'une poignée de résistants, ils affronteront les industriels les politiques et la population locale favorable au projet censé générer de l'emploi. Petit à petit et avec beaucoup d’énergie ils ont su informer la population de la réalité destructrice du projet et rallier chaque jours de plus en plus de force jusqu'à la victoire.

Allocation of funds

Nous avons déjà tourné une grande partie du film aux quatre coins de la France avec le soutien des Compagnons du Cinéma, mais il nous faut encore acheter quelques archives et surtout nous avons besoin de votre aide pour finaliser le montage et toute la post production.

Si nous atteignons le premier palier de 15 000 euros nous pourrons :

-Finaliser le montage image 


-Réaliser une création musicale


-Acheter des archives (INA…)

-et rémunérer la plateforme KissKissBankBank pour les frais de financement participatif (8%)

Si vos soutiens dépassent nos espérances, nous pourrons envisager un second palier qui nous permettra :

-de louer les espaces nécessaire pour le son (studio/auditorium)

-d'effectuer le montage son

-de réaliser le mixage son

-et de rémunérer la plateforme KissKissBankBank pour les frais de financement participatif (8%)

Si vous débordez de générosité, nous pourrons envisager un troisième palier

Vos dons permettront d' effectuer l’étalonnage
 du film et de le finir en bonne et due forme.

Vous mettez un point final à ce travail collectif et vous permettez au film de voir le jour

en étant financé en grande partie par les citoyen(ne)s, ce qui lui confère une belle liberté !

MERCI A TOUS POUR VOS SOUTIENS  ! votre participation même modeste permettra de terminer et diffuser ce film. MERCI DU FOND DU COEUR !

ZEA

Choose your reward

For €10

Merci de tout coeur en Basque : MILESKER !

Inscrivez votre nom au générique du film ! Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66%. Ce don ne vous coûte que 3,40 euros apres déduction
  • Backers: 28

For €15

Un grand merci en Occitan : MERCÉS !

Obtenez un lien pour voir le film (ou une place de ciné si nous arrivons à le diffuser au cinéma) + contrepartie précédente Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 5,10 euros après déduction
  • Backers: 130

For €30

Un franc merci en Provençal : MARCI !

Un lien pour découvrir une vidéo bonus d'un(e) resistant(e) en lutte + contreparties précédentes Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 10,2 euros après déduction
  • Backers: 69

For €50

Toute notre gratitude en Breton : TRUGAREZ !

Une avant première avec le réalisateur dans une des villes de la tournée (transport à votre charge). + contreparties précédentes Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 17 euros après déduction
  • Backers: 69

Make a donation

Give what I want

Sold out

For €70

A la santé des luttes locales !

MECIE, Merci en Normand ! Une dégustation de la bière militante l' « Amer à boire » en compagnie du réalisateur et de quelques membres de l'association ZEA, à la brasserie : La Bière de la Rade à Toulon pour échanger sur le film et les luttes locales.  (transport à votre charge) + contreparties précédentes Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 23,8 euros après déduction
  • Backers: 11
  • Availability: 0/11

For €150

Bienvenue dans la lutte !

Un énorme merci en Corse, GRAZIE ! Vous allez à la rencontre des hommes et des femmes qui se battent contre les pollutions de boues rouges en PACA et lors d'un "Toxic Tour" ils vous guideront sur le front de leur lutte. + contreparties précédentes Votre don à ZEA vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 51 euros après déduction
  • Backers: 8
  • Availability: 0/8

For €300

Larguez les amarres !

RDV à Saint-Mandrier-sur-Mer pour embarquer à bord du STUNGA pour une sortie en mer en compagnie de membres de ZEA et d'IRREDUCTIBLES (transport à votre charge) + contreparties précédentes Votre don vous donne droit à une réduction d'impôts de 66% Ce don ne vous coûte que 102 euros après déduction
  • Backers: 4
  • Availability: 0/4