Premier Roman : "L’indépendance du pois chiche"

Écrire pour guérir, puis renaître. Fiction librement inspirée, ce roman n'attend plus que vous pour l'aider à voir le jour !

Project visual Premier Roman : "L’indépendance du pois chiche"
Successful
86
Backers
05/31/2020
End date
€3,925
Out of €3,500
112 %
Indie

Premier Roman : "L’indépendance du pois chiche"

L'histoire :

Lucile, surnommée pois chiche en raison de son addiction à ce petit légume, est une véritable working girl parisienne. Comblée par son travail dans le monde rêvé de la publicité, elle trouve aussi le bonheur dans les bras de Romain, son amour de toujours. La jeune femme n’a qu’un seul credo, être au top chaque jour !

Mais les apparences sont parfois trompeuses et derrière le sourire, l’angoisse guette. Lorsqu’un bouleversement professionnel vient perturber ses ambitions, la jeune femme s’enferme peu à peu dans une pression permanente. La peur de tout perdre l’empêche de prendre le dessus, même avec le soutien de ses proches.

La jeune femme parviendra-t-elle à se libérer de sa propre emprise ? Et si la solution se trouvait au plus profond d’elle-même ?


Extrait du livre :

  "Lucile s’est vue affublée depuis sa plus tendre enfance d’un surnom bien cocasse. Toute sa famille l’appelle « pois chiche ». Elle sait parfaitement d’où cela vient et surtout pourquoi cela perdure. Son habitude atavique de manger au quotidien des pois chiches grillés ne l’a jamais quittée. Elle s’approvisionne désormais rue du Faubourg-Poissonnière. Dès qu’elle passe devant le primeur du numéro 73 de cette rue animée du Xe arrondissement de Paris, elle entend inlassablement :

"Un paquet de pois chiches pour la Bella, comme d’habitude ?", lancé par Djawa la patronne des lieux."
 


"Workaholisme" ou addiction au travail... vous avez sans doute déjà entendu parler de cette maladie aujourd'hui trop connue.
Partager mon expérience était une évidence. Je souhaite que cet ouvrage acquiert une vertu “thérapeutique” pour chacun et permette de prendre conscience que le travail n'est pas le principal ou seul levier de bonheur. Qu’il provoque des discussions, qu’il amène à réfléchir.

Dans un contexte où le mouvement #metoo est très actif, je souhaite militer, à ma façon, en dénonçant des agissements au sein des agences de communication ou de publicité, où la limite entre amusement et harcèlement est si mince.


Ce livre est une fiction, très librement adaptée de ce que j'ai pu vivre. Il aborde un thème universel qu’est le travail, le mal-être qu’il peut engendrer, l’aliénation dans laquelle il nous plonge.

Les risques psycho-sociaux et leurs conséquences dramatiques ont malheureusement fait plusieurs fois la Une des journaux. La gestion de ces risques fait partie depuis quelque temps des préoccupations majeurs des entreprises, encouragées à mettre en place des actions pour protéger leurs salariés.

En cette période de confinement, la réfléxion semble encore plus vive. Elle nous pousse à prendre du recul sur nos vies, à se recentrer sur "l'essentiel" et donc à questionner la place du travail dans nos vies.  


L'auteur :
Audrey Hertz a 43 ans. Elle a travaillé pendant près de 20 ans en agence de communication et publicité. Entremêlée de belles rencontres, une succession de mauvaises expériences a eu raison de sa pugnacité. Elle a dès lors décidé d’écrire pour guérir de ce monde factice.

Allocation of funds

La collecte de fonds servira à financer impression, édition et promotion de la sortie de ce premier roman.
L'auto-édition me semble être une manière saine d'aborder la littérature et de la partager vers un large public.

Cette collecte n'est pas destinée à gagner de l'argent. C'est une rampe de lancement et un moyen vertueux de faire connaitre mon écriture.

*Possibilité de remise en mains propres à Paris. À défaut, compter un supplément de 10 euros pour recevoir le livre et/ou le sweat à l’adresse de votre choix (en France métropolitaine uniquement).

Choose your reward

Make a donation

Give what I want