La cerise sur le gâteau : un court métrage chaud & mouillé

soutenez la première production de La Branlée, collectif de films impudiques féministe, fun et décalé.

Project visual La cerise sur le gâteau : un court métrage chaud & mouillé
63
Backers
30 days
Remaining
€1,686
Out of €2,500
67 %
Feminism
LGBTQ+
Education

La cerise sur le gâteau : un court métrage chaud & mouillé

a Synopsis Lise et Milly sont deux anciennes amies d’étude. Maud est anglaise et de passage à Paris. Ce samedi après-midi, elles s’ennuient chez Lise. S’amusant à lire l’invitation de la fête d’anniversaire à laquelle elles doivent se rendre le soir-même, elles réalisent que leur amie est vegan et qu’elles n’y connaissent rien… Les voilà penchées sur un tutoriel Youtube de gâteau vegan où elles découvrent un ingrédient bien surprenant pour remplacer les oeufs dans leur préparation. Leur après-midi risque d'être humide... Qui est la réalisatrice ? Curieuse polymorphe, j’ai découvert le cinéma immoral tardivement et de mon plein gré, par curiosité du grivois. Je n’ai jamais compris la frontière artificielle que l’on dessinait entre les grands films et les films censurés et pourquoi les scènes d’amour devaient respecter des codes absurdes et irréels dans les productions mainstreams. En bref, je n’ai jamais compris le tabou autour de l’intime. Sans surprise, je suis devenue sociologue en genre. Je m’intéresse aux questions de normes, aux différentes manières de désirer, au spectre des intimes. Dans les rapports charnels, je trouve la banalité toute aussi subversive que l’extrême. Les racines du désir sont impénétrables mais cette quête me stimule. Pourquoi ce film ? La production impudique telle qu’elle existe aujourd’hui est vibrante, énorme en termes de contenus disponibles, mais aussi, dans sa majorité, codée, ennuyeuse voire violente pour ses protagonistes. Il existe un vrai besoin de rêve, de fantasmes, qui s’adresse à un public qui ne soit pas hétéro et cisgenre ou qui offre des images différentes à ce public. Dans la réalisation française les femmes se comptent sur les doigts d’une main. Être une femme cis bisexuelle est déjà une raison suffisante pour vouloir mettre la main à la pâte. Aujourd’hui j’ai envie de donner corps à des idées d’abord évoquées comme des blagues ou des fantasmes. Ce film aspire avant tout à être une comédie licencieuse absurde, dans la lignée des long-métrages des années 70-90. Des personnes comme Russ Meyer et Annie Sprinkle ont façonné mon regard. Plus récemment, les festivals underground et des réalisatrices comme Francy Fabritz mêlent comédie et sensualité d’une manière qui me parle. J’ai envie de faire un film simple, qui titille notre imaginaire commun, influencé par la production mainstream. Partant de cette question : “Que peut-il se passer quand deux amies sont seules entre quatre murs un samedi après-midi ?”, j’espère apporter une réponse absurde mais stimulante. A travers ce film, j’explore comment le désir peut naître de la contrainte, voire de l’échec et les manières dont une interaction peut ne pas être vécue comme charnelle par ses protagonistes, puis le devenir, tout en étant excitante pour le public. Prendre un prétexte pour explorer les rapports sans jouet ou lèche, sans ciseaux chelous, sans être mièvre pour autant. Montrer des corps tels quels, beaux dans leur simplicité, sans viser le 7e ciel à tout prix. Voici quelques principes qui ont guidé l’écriture de ce court-métrage. En bref, ce film c’est s’autoriser un délire entre copines, une blague érotique mise en images. Une ode à la touffe et ses fluides. Qui est la Branlée ? Nous sommes un collectif mixte qui, à travers ses créations, choisit de participer à perpétuer la tradition de représenter, mettre en image et diffuser des contenus pour des yeux avertis. Notre volonté est de jouer des codes de la création impudique, de ses buts, ses erreurs ; et de les réinterpréter grâce à des questionnements politiques et artistiques. Sortir du male gaze, valoriser les initiatives non cishétéro, déjouer les écueils de l'industrie mainstream,... C’est la direction qu’on souhaite prendre. Démystifier ce genre cinématographique est notre objectif commun ; ce pour quoi nous nous mettons tous.tes en branle. La Branlée est l’expression de notre recherche d’une alternative charnelle et éthique face à la machine capitaliste et ennuyeuse des productions mainstream. Composé d’une quinzaine de personnes de tous horizons, La Branlée fait de son ambition et de l’entre-aide de véritables forces de frappe. Quand le pouvoir matériel et financier manque, nous avons celui de l’humain ! Pour mieux nous connaître, vous pouvez découvrir notre manifeste sur notre page instagram. PRÉSENTATION DE L'ÉQUIPE Acteur.ices : a a Réalisatrice : a Assistantes réalisation : a Chef opérateur & assistant.e lumière : a Régisseuse & assistant régis : a Assistante pâtisserie et casting : a Monteuse : & productrice : a

Allocation of funds

 

Pour ce projet de court-métrage, nous avons calculé un devis, qui serait celui le plus bas, de 2000€. Il nous permettrait de rémunérer les acteur.ices et de se payer le nécessaire au niveau matériel et technique. C’est le minimum pour que nous considérions que cette production soit éthique.

Matériel / lumière / son : 150 €

Rémunération acteur.ices : 1800 €

Régis sur place : 100 €

Accessoire / déco / make up : 100 €

Défraiement essence / parking : 50 €

Idéalement, nous voudrions évidemment pouvoir rémunérer tout le monde pour son travail, et dans ce cas là la somme nécessaire passerait à 10 000 €.

L'éthique dans nos productions est un objectif et la première composante à prendre en compte dans tous les choix liés à nos créations. C’est une ligne directrice complexe et qui recoupe plusieurs notions : le respect du consentement, le ressenti de nos acteur.ices, leur bien-être au centre de nos préoccupations, une rémunération digne pour tous.tes,... Néanmoins, nous vivons tous.tes dans un monde capitaliste et pour que l’on puisse essayer de se rapprocher le plus possible de nos valeurs, il nous faut de la thune ! C’est là que vous intervenez

 

Nous n’avons aucune trésorerie et nous refusons de faire appel à des sponsors car nous souhaitons conserver notre autonomie et notre indépendance dans la création.

Après plusieurs cagnottes supprimées pour interdiction de pornographie, voici enfin notre KissKissBankBank. Nous sommes ravi.es de pouvoir vous donner en retour, à travers les contreparties, pour avoir aidé ce joli projet. 

 

Ce n’est pas une mince affaire aujourd’hui d’exister en tant que créateur.ices de contenus pour adultes et nous essayons de slalomer entre les règlements de ce monde. C’est pourquoi nous avons besoin de passer par vous. C’est un choix politique et militant, pour visibiliser la création dans ce domaine.

 

Sans soutien, ce film ne pourra pas voir le jour. Malgré l’énergie folle de ce nouveau collectif, nous avons besoin de vous pour permettre à ce projet d’éclore

 

C’est pourquoi tous vos partages, vos mots, votre soutien, même à partir d’un 1€, sont merveilleux à nos yeux. 

 

D’avance on vous dit merci, même si ce n’est pas financièrement, parlez de notre collectif, de notre film, de notre cagnotte autour de vous, ce sera une aide précieuse. On vous embrasse goulument !

 

 

Choose your reward

Make a donation

Give what I want