La conversation d'un monde

Aidez nous à créer une conversation d'une monde. De la France jusqu’au Laos à bord d’une Mitsubitchi Pajero.

Project visual La conversation d'un monde
Failed
8
Backers
12/13/2018
End date
€140
Out of €500
28 %

La conversation d'un monde

Avant-propos

De nos jours, les termes voyage et aventure trouvent une nouvelle signification. Énormément de gens voyagent, veulent réaliser ce rêve de parcourir le « tour du monde » tout comme nous. Sauf que pour nous, ce voyage a une date, le 4 février 2019.
Nous sommes trois amis : Alexis, Benjamin et Ibrahim. Nous avons décidé de partir de la France (Strasbourg) jusqu'au Laos en voiture (Mitsubishi Pajero).

Ce voyage nous amène à traverser l'Europe de L'Est, en passant par la Turquie le Moyen-Orient et enfin l'Asie. Pourquoi le Laos, la Turquie et en voiture ? Car Alexis et Ibrahim sont respectivement d'origine laotienne et turque. Nous faisons un retour aux origines de chacun. La voiture, car cela nous permet d'être indépendant et pouvoir nous déplacement librement vers différents points. Benjamin embarquera une caméra et le matériel qu'il faut pour tendre une réflexion artistique et cinématographique sur le sujet. Chacun a un corps de métier différents : Alexis est infirmier, Benjamin est graphiste, cinéaste et enfin Ibrahim est mécanicien. Cette complémentarité nous permet d'être solides et engagés dans nos projets. Cela fait plusieurs mois que nous préparons en amont notre voyage, notre aventure.

Dans différents pays, nous nous arrêterons pour travailler chez des habitants. Ceci nous permettra de découvrir aussi les autres cultures de notre humanité. Dans une ferme organique, de la permaculture, élever des chevaux, construire des maisons écologiques propre. Notre voyage nous réserve une multitude d'ouvertures et d'apprentissages. Et le plus important il nous réserve une conversation de notre monde face à l'Homme.

 (Sans soleil, Chris Marker,1983)

 

 

La conversation d'un monde

« Je crois que la motivation principale d’une personne qui va au cinéma est une recherche de temps : du temps perdu, du temps négligé, du temps à retrouver. »
Andrei Tarkovski, Le temps scellé, 1986, p.75

(Affiche du film Stalker d'Andrei Tarkovski, 1979 par J-M Folon)

 

Lors de notre voyage, une part artistique importante est donnée au film. On ne peut que s’interroger sur l'avenir des films dans notre société via les outils actuels. Le projet que je propose s'inscrit dans une conception du cinéma et du film en pleine mutation.

Cette réflexion n'est qu'au stade de l'esquisse, un mouvement du cinéma vers de nouvelles entités. Le cinéma s'actualise par de nouveaux moyens et c’est vers ce nouveau paradigme que je tends ma réflexion. Réécrire le film et le cinéma, c’est-à-dire intégrer l’ensemble des productions filmiques développé et en cours du voyage en une œuvre épique.
Voici ma démarche artistique.

La conception du temps dans les plans cinématographiques et les ressentis face à celui-ci m'ont amené à m'intéresser de près à l’œuvre d'Andrei Tarkovsky. Le développement de mes idées face à la qualité des plans de ce réalisateur m'a permis de voyager dans un autre espace-temps. Ma perception de celui-ci s'est vu remaniée. Nous sommes généralement portés par le film, il kidnappe le spectateur et lui fait perdre ses repères. Le cinéma fait perdre cette linéarité du temps. Une métamorphose du conscient cinématographique.

Dans la conversation d'un monde, le film change de corps. Il est à l'aube d'une aventure. D'une réalité-fiction. Cette aventure se voit induite du voyage. Lors de notre voyage, plusieurs courts ou moyens métrages seront produits, mais aussi complétés par d'autres contenus (comptes-rendus, musiques, dialogues, lectures, voix off, plans séquence, dessins...).

Le caractère performatif que prend le(s) film(s), et l’œuvre cinématographique en elle même est dans la mesure ou le contenu du récit et l'acte de raconter tendent à s'identifier l'un à l'autre. Bien qu'il puisse évoluer au fil du temps et donc du voyage, mon film est très écrit. C'est dans l'esprit du spectateur qu'un film imaginaire se développe. Je choisis ici de mettre en lien trois masques (Film, Voyage, Spiritualité) qui feront tout le récit et le socle poétique du projet en émargeant le socle technologique. (1)Ce cycle conçu comme un synopsis de l’ensemble des figures filmiques et de leurs modes de signification s’agit de reconfigurer en un récit épique. Une exploration métaphysique du film. YouTube, la plate forme de vidéos sera mon médium technique, qui accueillera les différents films ou performances.

(1)

(Eux et moi, 2001, Stéphane Breton)

 

Allocation of funds

La collecte nous servira a financer une partie du projet. L'argent récolté vise ici en particulier à couvrir partiellement l'achat du matériel audio visuel à savoir ;

PANASONIC DMC-GX80  - appareil photographique/caméra —► 800€
(avec 12-32 MM + 35-100 MM + 25 MM F1.7 + SDHC 8 GO + HOUSSE)

La demande est très simple mais à un impact important pour notre voyage. Ce matériel est requis car il est à la fois résistant et discret et permettra un travail de qualité sur le terrain. Si nous atteignons la collecte nous pourrons continuer a acheter du matériel :un micro, un trépied, cartes SD, batteries externe etc...
Cette collecte est destinée à Benjamin pour qu'il puisse grâce à vous, menez de façon optimale le projet.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want