"La nuit nous appartient", double album de Bertrand Betsch

Music

Project visual "La nuit nous appartient", double album de Bertrand Betsch
Checked circleSuccessful
121
Backers
Thursday, January 26, 2012
End date
€6,765
Out of €5,000
135 %

Le projet est de produire un double album, "La nuit nous appartient", Dans ce sixième album physique B/B/ enchaîne les tubes pop, rock, électropop qui font taper du pied le tout agrémenté de ballades folk acoustiques qui font battre le coeur.

Follow and share

"La nuit nous appartient", double album de Bertrand Betsch

J'ai créé le label 03H50 pour gérer tout l'aspect administratif de mes projets artistiques. Nous y avons produit Le temps qu'il faut sorti en octobre 2011.

 

alt

 

Ce sont les autres qui parlent parfois le mieux de notre travail :

"Disque de l’intime et de l’écho, écho de celle que l’on aime, de la vie et de l’absence, Le Temps Qu’Il Faut est un recueil d’impressions, de constats doux-amers. Il y a une éternité, grâce au feu label Lithium, on découvrait des œuvres précises ou indécises – celles de Mendelson et Bertrand Betsch. Une époque intense… Betsch dialogue avec l’ineffable (le souvenir) ou l’impact délicat des jours (le quotidien). Il propose un langage, singulier, du rapport amoureux comme dans Je N’Ai Pas Eu Le Temps. Sensuelle traversée de l’intime brute et gorgée de candeur à la fois. La voix du chanteur mue également comme les saisons.

 

Dans Des Journées Dans Les Arbres, par exemple, elle semble étrange, comme une revenante – essentiellement là pour chanter ce conte. La Voix Du Vent est un duo (avec Nathalie Guilmot) enlacé, aérien, fusionnel et distant. Une merveille. Sous la coupe de l’ordinaire, durant tout l’album, le merveilleux et le fantastique s’infiltrent lentement comme l’eau dans la pierre poreuse. Tout Est Pardonné, petit sentier qui parcourt les souvenirs, les renaissances ou les désillusions donne, au final, la phrase qui raconte le mieux Le Temps Qu’Il Faut : “La nuit éclaire le jour qui suit”. Un disque beau et étrange comme un marbre illuminé."

 

Lyonel Sasso pour Magic.

 

Nous avons pour projet de produire un album par an.

Qui suis-je ?

1997. Parution de son premier album, « La soupe à la grimace » (Lithium).
S’ensuit une tournée au long cours (France, Belgique, Suisse, Espagne).

 

2001. Parution d’un deuxième album, toujours chez Lithium, intitulé « BB Sides ». Composé de reprises, d’instrumentaux, de poèmes mis en musique et de chansons originales. Tournée en France, Belgique et Espagne.

 

2004. Signe chez Labels/Virgin/EMI. Sortie de l’album « Pas de bras pas de chocolat ».
La palette musicale s’élargit en insufflant des accents cajun, reggae, folk, pop, jazz, heavy aux chansons. Le single « Pas de bras pas de chocolat » devient un mini-tube. Tournée en France et en Belgique qui passera notamment par les Nuits du Botanique et les Francofolies de La Rochelle.

 

2005. Bertrand Betsch participe au Prix Constantin présidé cette année-là par Alain Bashung.

 

alt

 

2007. Sortie de son quatrième album, « La chaleur humaine » chez Pias qui privilégie le thème de l’amour et de l’amitié sur des compositions qui privilégient l’émotion.
Sortie d’un premier livre, « La tristesse durera toujours » aux éditions de La machine à cailloux, traitant du processus de création et des arcanes du métier d’auteur-compositeur-interprète.

 

2007-2008. Tournée en France.

 

2008. Publication d’un roman aux éditions Mic-Mac, intitulé « Elle dit ».
Quitte PIAS suite à des différents artistiques.

 

2010. Fait la rencontre de Baptiste Lusson qui devient son manager et avec lequel il crée un label : 3H50.
Publie un album d’inédits intitulé « Je vais au silence », uniquement disponible en numérique sur le site www.bertrandbetsch.fr et sur les plateformes de téléchargement légales.
Sort dans la foulée un recueil de six chansons inédites issues des sessions d’enregistrement de « La soupe à la grimace ».

 

2011. Sortie le 10 octobre d’un cinquième album intitulé « Le Temps qu’il faut ». Il s’agit là de la première sortie physique du label 3H50, distribué par MVS Anticraft.

Allocation of funds

Ces fonds serviront à financer l'album :

- SDRM : environ 2 000 euros

- Pressage de 2 000 exemplaires : 3 300 euros

A cela s'ajoutera la communication, la rémunération des intervenants (musiciens, réalisateur, attachée de presse...)

 

alt

Choose your reward

For €5 and more

  • Backers: 7

For €15 and more

  • Backers: 7

For €25 and more

  • Backers: 47
  • Availability: 153/200

For €40 and more

  • Backers: 10
  • Availability: 140/150

For €60 and more

  • Backers: 28
  • Availability: 72/100

For €85 and more

  • Backers: 12
  • Availability: 13/25

For €250 and more

  • Backers: 3
  • Availability: 7/10

For €650 and more

  • Backers: 2
  • Availability: 8/10

For €950 and more

  • Availability: 6/6

Make a donation

Give what I want