Le M2 DNS s'engage à apporter des solutions à la crise migratoire

"La crise dont nous sommes tous témoins est un test de notre humanité et de notre responsabilité" Donald Tusk, Président du Conseil européen

Project visual Le M2 DNS s'engage à apporter des solutions à la crise migratoire
Successful
45
Contributions
03/07/2018
End date
€5,000
Out of €5,000
100 %

Le M2 DNS s'engage à apporter des solutions à la crise migratoire

<p><strong><u>LE MASTER</u></strong></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="295" height="295" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/476802/cropped-1477937_856273044404279_1160410207636429028_n-e1422220783790-1515256974.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Au mois de mars 2018, la 38&egrave;me promotion du master 2 Droit international, mention&nbsp;<strong>Diplomatie et N&eacute;gociations Strat&eacute;giques (DNS)&nbsp;</strong>de l&#39;Universit&eacute; Paris-Saclay&nbsp;se rendra &agrave; Beyrouth, au&nbsp;Liban,&nbsp;afin de se livrer &agrave; un exercice de n&eacute;gociation, qui depuis 1994 est l&#39;atout majeur de cette formation.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Unique en son genre et particuli&egrave;rement formateur,&nbsp;</strong>cet exercice de simulation&nbsp;demeure pour les &eacute;tudiants particuli&egrave;rement instructif, tant sur le fond que sur la forme.</p><p>&nbsp;</p><p><u>Exercice phare ce master depuis maintenant 24 ans,</u> les promotions pr&eacute;c&eacute;dentes ont eu l&rsquo;occasion de traiter de nombreuses probl&eacute;matiques dans de nombreux lieux &nbsp;dont voici une s&eacute;lection:</p><p>- 2016, &quot;L&#39;&eacute;ducation d&#39;urgence des enfants r&eacute;fugi&eacute;s&quot;, au si&egrave;ge de l&#39;UNESCO, Paris, France.</p><p>- 2015, &quot;Pour une charte de responsabilit&eacute; sociale et interculturelle des m&eacute;dias&quot;, au si&egrave;ge de l&#39;UNESCO, Paris, France.</p><p>- 2014, &quot;La Francophonie &eacute;conomique&quot;,&nbsp;Rabat, Maroc ;</p><p>- 2012, &quot;L&#39;&Eacute;thique des m&eacute;dias&quot;, Tanger, Maroc ;</p><p>- 2010, &quot;La G&eacute;opolitique de l&#39;eau dans l&#39;espace Euromed&quot;, Beyrouth, Liban ;</p><p>- 2008, &quot;Environnement et d&eacute;veloppement durable&quot;, Ath&egrave;nes, Gr&egrave;ce ;</p><p>- 2007, &quot;Le Dialogue culturel dans l&#39;espace Euromed&quot;, Alexandrie, &Eacute;gypte ;</p><p>- 2002, &quot;La Gestion de crises par l&#39;Union Europ&eacute;enne&quot;, Bruxelles, Belgique.</p><p>&nbsp;</p><p>Pour la pr&eacute;paration et le d&eacute;roulement de l&rsquo;exercice,&nbsp;la promotion du master 2 Diplomatie et N&eacute;gociations Strat&eacute;giques travaillera de concert avec l<strong>&#39;Universit&eacute; de la Sagesse de Beyrouth,</strong>&nbsp;et sera soutenu par le&nbsp;<strong>Centre d&#39;Analyse des Diff&eacute;rends et leurs Modes de Solution (CADMOS)</strong>. Le master compte &eacute;galement parmi ses partenaires l&#39;<strong>American Graduate School in Paris (AGS),</strong>&nbsp;dont certains de ses &eacute;tudiants prendront &eacute;galement part &agrave; la simulation.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/478463/26857191_10156211794119060_1749874384_n-1515955046.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Pendant plusieurs mois, il s&#39;agira de mener une simulation de n&eacute;gociations, <u>de ses pr&eacute;mices &agrave; la conclusion finale, comparables au processus de n&eacute;gociation de organisations internationales (propositions de textes, &eacute;tudes en commission, d&eacute;bats en assembl&eacute;es pl&eacute;ni&egrave;res, puis adoption), telles que l&#39;ONU ou l&#39;Union Europ&eacute;enne</u>.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Les &eacute;tudiants repr&eacute;senteront un pays, une organisation internationale&nbsp;ou non-gouvernementale voire m&ecirc;me le Secr&eacute;tariat G&eacute;n&eacute;ral de la n&eacute;gociation. Il&nbsp;conviendra donc d&#39;<strong>adopter&nbsp;une strat&eacute;gie int&eacute;grant les diff&eacute;rentes caract&eacute;ristiques et les int&eacute;r&ecirc;ts poursuivis par l&#39;entit&eacute; repr&eacute;sent&eacute;e.</strong></p><p>&nbsp;</p><p>Ainsi,&nbsp;cette reproduction vise &agrave; confronter les &eacute;tudiants &agrave; la r&eacute;alit&eacute; des n&eacute;gociations internationales et leur donner une formation essentielle pour leur carri&egrave;re professionnelle.</p><p>&nbsp;</p><p>Point d&#39;honneur de cette ann&eacute;e de master, cet exercice est <strong>l&#39;&eacute;tape attendue par tous les &eacute;tudiants.</strong></p><p>&nbsp;</p><p>&Agrave; l&rsquo;image des pr&eacute;c&eacute;dentes,&nbsp;la 38&egrave;me promotion du master Diplomatie et N&eacute;gociations Strat&eacute;giques se distingue <u>par la diversit&eacute; des profils qu&rsquo;elle rassemble</u>.&nbsp;Autre particularit&eacute;,&nbsp;il est d&rsquo;une part possible de compter plus d&rsquo;une <strong>vingtaine de nationalit&eacute;s parmi les &eacute;tudiants de la promotion</strong>. D&rsquo;autre part,&nbsp;il n&rsquo;est pas rare que les &eacute;tudiants maitrisent plus de trois langues et aient d&eacute;j&agrave; effectu&eacute; des stages au sein d&rsquo;organisations internationales, non gouvernementales ou encore au sein des chancelleries de leur pays d&rsquo;origine.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong><u>LA SIMULATION :</u></strong></p><p>&nbsp;</p><p><strong><em>Le th&egrave;me.</em></strong></p><p>&nbsp;</p><p>En 2018, l&rsquo;Europe fait face depuis <strong>plus de 6 ans</strong> d&eacute;j&agrave; &agrave; des flux migratoires d&#39;un niveau qui n&rsquo;avait &eacute;t&eacute; jusqu&rsquo;alors encore jamais atteint.&nbsp;Notamment en provenance&nbsp;d&#39;Afrique et du Moyen-Orient. pour des raisons humanitaires, &eacute;conomiques et politiques, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont &eacute;t&eacute; contraintes de quitter leur pays.<u> L&rsquo;ampleur du ph&eacute;nom&egrave;ne a rendu obsol&egrave;te les politiques publiques mises en place dans le cadre de l&rsquo;Union Europ&eacute;enne et dans le cadre du Conseil de l&rsquo;Europe</u>. Il convient donc d&eacute;sormais de red&eacute;finir celles-ci consid&eacute;rant les relations bilat&eacute;rales et multilat&eacute;rales entre les pays de d&eacute;part, de transit et d&rsquo;arriv&eacute;e des migrants.</p><p>&nbsp;</p><p><strong><em>La crise migratoire</em></strong></p><p>&nbsp;</p><p>La crise migratoire qui <strong>touche actuellement la zone Euromed et de ce fait l&rsquo;Union Europ&eacute;enne</strong>, n&rsquo;a pas de point de d&eacute;part pr&eacute;cis mais il est largement accept&eacute; que celle-ci prend son origine avec le soul&egrave;vement syrien&nbsp; contre le gouvernement de Bachar Al Assad et la r&eacute;pression exerc&eacute;e par ce dernier en 2011. <strong>Ce conflit sanglant, toujours d&rsquo;actualit&eacute;</strong>, a vu la naissance d&rsquo;une vague d&rsquo;immigration sans pr&eacute;c&eacute;dent afin d&rsquo;&eacute;chapper &agrave; la destruction et &agrave; la violence inh&eacute;rente &agrave; tout conflit arm&eacute; (pr&egrave;s de 4 millions de syriens en tout).</p><p>&nbsp;</p><p>A cela s&rsquo;ajoutait l&rsquo;expansion de l&rsquo;Etat Islamique en Irak et Syrie, &nbsp;ainsi que la guerre civile post-Kadhafi en Lybie provoquant une deuxi&egrave;me grande vague de r&eacute;fugi&eacute;s compl&eacute;tant celle d&eacute;j&agrave; existante.</p><p>&nbsp;</p><p>Face &agrave; l&rsquo;afflux massif de r&eacute;fugi&eacute;s fuyant la guerre et les atrocit&eacute;s la Gr&egrave;ce, l&rsquo;Italie et l&rsquo;Espagne se trouvent d&eacute;bord&eacute;s et <strong>sans solutions concr&egrave;tes pour faire face &agrave; une telle demande et un flot aussi important.</strong> Tout manque&nbsp;: main d&rsquo;&oelig;uvre, nourriture, logements afin &nbsp;non seulement d&rsquo;accueillir ces migrants dans des conditions d&eacute;centes mais aussi d&rsquo;enregistrer les demandes d&rsquo;asile ou encore recenser les personnes passant par les pays d&rsquo;arriv&eacute;e.</p><p>&nbsp;</p><p>Ces r&eacute;fugi&eacute;s, cherchant par tout moyen &agrave; rejoindre l&rsquo;Europe, empruntent plusieurs routes&nbsp;: de la Turquie via les Balkans (aussi connue sous le nom Balkan de l&rsquo;Ouest par Frontex<a href="#_ftn1">[1]</a>) ou &agrave; travers la M&eacute;diterran&eacute;e afin de rejoindre la Gr&egrave;ce (Est M&eacute;diterran&eacute;e), l&rsquo;Italie (M&eacute;diterran&eacute;e centrale) voire l&rsquo;Espagne (Ouest M&eacute;diterran&eacute;e). &nbsp;Quel que soit le chemin emprunt&eacute;, il est sem&eacute; d&rsquo;embuches entre &nbsp;les violences rencontr&eacute;es, le fait de se retrouver &agrave; la merci des passeurs, voire de se retrouver en esclavage (comme cela a &eacute;t&eacute; constat&eacute; en Syrie et sur le territoire de l&rsquo;EL par ex.), ou de mourir noy&eacute; lors de la travers&eacute;e (10.000 d&eacute;c&egrave;s recens&eacute;s en 3 ans environ).</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/475736/INFf7b54a6a-5041-11e7-92a8-9c5efd70ddb0-805x676-1514568244.jpg" /></p><p><a href="#_ftnref1">[1]</a> Agence europ&eacute;enne pour la gestion de la coop&eacute;ration op&eacute;rationnelle aux fronti&egrave;res ext&eacute;rieures des &Eacute;tats membres de l&#39;Union europ&eacute;enne de 2004 &agrave; 2016 puis Agence europ&eacute;enne de garde-fronti&egrave;res et de garde-c&ocirc;tes</p><p>&nbsp;</p><p>Le pic de cette crise migratoire se situe <u><strong>entre 2014 (600.000) et 2015 (1 million d&rsquo;entr&eacute;es ill&eacute;gales dans l&rsquo;Union Europ&eacute;enne) multipliant ainsi le nombre habituel de r&eacute;fugi&eacute;s par 3 (si l&rsquo;on prend en compte les chiffres de 2013)</strong></u></p><p>&nbsp;</p><p>La premi&egrave;re solution propos&eacute;e par l&rsquo;Union Europ&eacute;enne et soutenue par la France et l&rsquo;Allemagne est la r&eacute;partition par quota obligatoire dans les pays membres, cependant de nombreux pays s&rsquo;y opposent (sp&eacute;cialement les pays de l&rsquo;est, Hongrie en t&ecirc;te de gondole) et finalement un accord est trouv&eacute; avec la Turquie en 2016.</p><p>&nbsp;</p><p>Cet accord a &eacute;t&eacute; pass&eacute; entre la Commission Europ&eacute;enne et la Turquie afin de commencer &agrave; r&eacute;pondre aux probl&egrave;mes d&rsquo;accueil de l&rsquo;UE.</p><p>&nbsp;</p><p>Cet accord fort controvers&eacute; pr&eacute;voit d&rsquo;accepter un r&eacute;fugi&eacute; syrien actuellement en Turquie pour tout r&eacute;fugi&eacute; syrien renvoy&eacute; (car entr&eacute; ill&eacute;galement sur le territoire de l&rsquo;UE) dans une limite maximale de 72.000 r&eacute;fugi&eacute;s et de renvoyer tout autre immigrant d&rsquo;autre nationalit&eacute; vers la Turquie. La Turquie quant &agrave; elle re&ccedil;oit une forte somme pour s&rsquo;occuper des r&eacute;fugi&eacute;s sur son territoire (6 milliards d&rsquo;euros en deux versements) et s&rsquo;engage &agrave; emp&ecirc;cher toute immigration ill&eacute;gale de ses c&ocirc;tes.</p><p>&nbsp;</p><p>Depuis cet accord, la politique nationale des membres de l&rsquo;UE, et des Etats concern&eacute;s de pr&egrave;s ou de loin par la crise a beaucoup chang&eacute;, ne serait-ce qu&rsquo;avec la mont&eacute;e des extr&ecirc;mes en Europe, le Brexit, le recul de Daesh etc. Les fortes divisons au sein des gouvernements nationaux&nbsp; ont de plus emp&ecirc;ch&eacute; l&rsquo;Union Europ&eacute;enne de proposer une politique unie et de trouver une solution acceptable pour encadrer l&rsquo;afflux de r&eacute;fugi&eacute;s.</p><p>&nbsp;</p><p>Cependant avec le vide de pouvoir laiss&eacute; par l&rsquo;EL dans une r&eacute;gion particuli&egrave;rement instable, la grande masse de r&eacute;fugi&eacute;s toujours en Turquie, le conflit Ukrainien toujours d&rsquo;actualit&eacute; et les vagues migratoires &laquo;&nbsp;historiques&nbsp;&raquo; venues d&rsquo;Afrique, la situation est loin d&rsquo;&ecirc;tre r&eacute;solue et la page de la crise n&rsquo;est pas encore tourn&eacute;e.</p><p>&nbsp;</p><p><strong><em>L&#39;exercice</em></strong></p><p>&nbsp;</p><p>Dans la continuit&eacute; de l&rsquo;exercice de l&rsquo;ann&eacute;e pr&eacute;c&eacute;dente, les &eacute;tudiants de la 38e promotion se sont ainsi fix&eacute;s pour objectif de <strong>trouver une solution &agrave; la crise humanitaire</strong> qu&rsquo;un tel ph&eacute;nom&egrave;ne engendre.</p><p>&nbsp;</p><p>Accueillis au sein de l&#39;Universit&eacute; de la Sagesse de Beyrouth pour l&rsquo;occasion, les &eacute;tudiants finaliseront la n&eacute;gociation au cours de s&eacute;ances pl&eacute;ni&egrave;res par l&rsquo;adoption d&#39;un texte final dont l&rsquo;&eacute;laboration des articles aura d&eacute;but&eacute;e depuis plusieurs mois d&eacute;j&agrave;.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Ce&nbsp;<strong>document &agrave; vocation juridique</strong>&nbsp;sera par la suite transmis aux institutions europ&eacute;ennes ainsi qu&rsquo;&agrave; toutes les organisations et institutions concern&eacute;es par cette crise, dont la plupart sont repr&eacute;sent&eacute;es par des &eacute;tudiants au cours de la simulation.</p><p>&nbsp;</p><p>Ci-dessous, vous trouverez un &eacute;ch&eacute;ancier de la pr&eacute;paration et du d&eacute;roulement de la simulation.</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/478500/26942726_10156211976719060_505596484_n-1515959877.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p>Pour plus d&rsquo;informations sur le r&egrave;glement et le d&eacute;roul&eacute; de la simulation, veuillez vous r&eacute;f&eacute;rer &agrave; notre page d&rsquo;actualit&eacute;. De plus, la page sera actualis&eacute;e r&eacute;guli&egrave;rement pour vous permettre de suivre pas &agrave; pas notre projet.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><u><strong>L&#39;&eacute;quipe :</strong></u></p><p>&nbsp;</p><p>L&rsquo;&eacute;quipe <em>simulation</em> est compos&eacute;e de la mani&egrave;re suivante:&nbsp;</p><p><em>(de gauche &agrave; droite)</em> &nbsp;Thomas Vinet, L&eacute;on Eshuis de Laubier, Luce Josselin,&nbsp;Gaspard Buton.</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p>

Allocation of funds

<p>L&#39;&eacute;quipe responsable de la simulation a notamment pour mission de r&eacute;unir les fonds n&eacute;cessaires &agrave; l&rsquo;organisation pour l&rsquo;ensemble de la promotion, soit 39 &eacute;tudiants. Le poste de d&eacute;penses le plus important demeure celui du d&eacute;placement entre Paris et Beyrouth.</p><p>&nbsp;</p><p>Estim&eacute; entre&nbsp;<strong>350 et 450 euros&nbsp;</strong>par &eacute;tudiant pour un aller-retour en avion, le budget total est compris <strong>entre 13 650 et 17 550 euros.</strong>&nbsp;Atteindre l&rsquo;objectif de cette campagne permettrait donc de financer une part notable,&nbsp;&agrave; savoir entre&nbsp;<strong>28 et 36%,&nbsp;</strong>&nbsp;s&rsquo;av&eacute;rant ainsi&nbsp;<strong>essentiel</strong>&nbsp;pour la r&eacute;alisation du projet. Dans cette optique, nous insistons sur le fait qu&#39;il n&#39;y a<strong> <u>pas de petits donateurs, et que chaque don est d&#39;une importance cruciale pour le projet que nous menons</u></strong><u>.</u></p><p>&nbsp;</p><p>Afin de r&eacute;colter l&rsquo;ensemble des fonds, l&rsquo;&eacute;quipe responsable est par ailleurs engag&eacute;e depuis septembre 2017 dans la recherche d&rsquo;autres sources, telles que le m&eacute;c&eacute;nat, la taxe d&rsquo;apprentissage ou encore le Fonds de Solidarit&eacute; et de D&eacute;veloppement des Initiatives &Eacute;tudiantes (FSDIE) de l&rsquo;universit&eacute; Paris Saclay.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>De plus afin d&rsquo;aider &agrave; sensibiliser le maximum de personnes et ne pas proposer un travail uniquement acad&eacute;mique, <strong>nous nous engageons non seulement &agrave; apporter notre aide sur place que ce soit &agrave; travers la visite d&rsquo;un camp de r&eacute;fugi&eacute;s au Liban afin de fournir un rapport d&eacute;taill&eacute; des conditions et espoirs de ceux-c</strong>i, de se mettre au service des ONG sur place et en France travaillant de concert pour une meilleure appr&eacute;hension de la crise ou m&ecirc;me de reverser &agrave; ces m&ecirc;mes acteurs toute somme r&eacute;unie qui d&eacute;passerait notre but souhait&eacute; par cette lev&eacute;e de fonds (5000 euros).</p><p>&nbsp;</p><p>Il en va non seulement de notre &eacute;thique professionnelle mais aussi personnelle de faire notre possible &agrave; travers cet exercice pour venir en aide &agrave; ceux qui en ont le plus besoin.</p><p>&nbsp;</p><p><strong><em>L&#39;Association des &eacute;tudiants du master Diplomatie et N&eacute;gociations Strat&eacute;gique (DNS)</em></strong><em> de l&#39;Universit&eacute; Paris-Saclay percevra l&#39;int&eacute;gralit&eacute; de la collecte.</em></p>

Choose your reward

Make a donation

Give what I want