LOOKER le Mook

La réédition reliée du fanzine culte des 80's LOOKER, avec un numéro inédit !

Project visual LOOKER le Mook
51
Backers
44 days
Remaining
56 pre-orders
Out of 50
112 %
Independent
media

LOOKER le Mook

L'intégrale du fanzine culte des années 80 ! De George Miller à John Woo en passant par James Cameron, Mad Max, Terminator, A L I E N S, Rambo 2, Commando, Frank Miller, Daredevil, The Dark Knight Returns, Alan Moore, Watchmen, V for Vendetta, Bérurier Noir, Le Prisonnier, Les Mystères de l'Ouest, Chapeau Melon et Bottes de Cuir... Le fanzine qui a pris la pulsation de la pop culture des eighties ! Inclus un numéro inédit ! La réédition du fanzine culte des années 80 de David Fakrikian ! Inclus les 3 numéros parus restaurés d'après les maquettes originales ! En bonus le numéro 4 inédit, lui aussi scanné d'après les maquettes d'origine ! Préfacé d'une interview de David Fakrikian par Daniel Rous ! Exclu KISSKISSBANKBANK ! Une version souple 132 pages couverture couleur, intérieur noir et blanc, dos carré, port offert dans le monde entier ! Exclu KISSKISSBANKBANK ! Une version cartonnée 132 pages couverture couleur, intérieur noir et blanc, dos carré, limitée à 100 exemplaires, port offert dans le monde entier ! Exclu KISSKISSBANKBANK ! Le tirage Robocop 2 de l'édition cartonnée numéroté et signé, couverture unique noir et blanc, avec en bonus les fac simile des 4 numéros en couverture matte et une sérigraphie de la couverture couleur, limité à 10 exemplaires ! Back to the future En 1985, Terminator, Mad Max 3, Pale Rider, Commando, Rocky IV, et Rambo 2 sont sur les écrans. The Dark Knight Returns de Frank Miller, et Daredevil Born Again de Frank Miller et David Mazzuchelli, Watchmen de Alan Moore et Dave Gibbons, et ALIENS de James Cameron, ne sortiront que l'année suivante. C'est dans ce contexte que David Fakrikian, enfant de l'ère Métal Hurlant alors âgé de 19 ans, crée LOOKER, un magazine fanzine d'un genre inédit mélangeant Punk, Post-Punk, Cinéma et Comic-Books. En 3 numéros de 32 pages, publiés sur les 3 années qui suivent, le fanzine défriche l'art naissant de ceux qui deviendront les talents acclamés d'aujourd'hui. Soyez témoins : la couverture du n°2 et un dossier très épais sont consacrés à Frank Miller alors que The Dark Knight Returns n'est pas encore publié en France. Dans le même numéro, un dossier-portrait d'Alan Moore est publié alors que Watchmen débute à peine sa parution aux Etats-Unis. On trouve au fil des autres numéros, un dossier-portrait du dessinateur Brian Bolland 3 ans avant Batman: The Killing Joke, la première interview publiée en France de John Wagner, le créateur de Judge Dredd, des papiers sur Bill Sienkiewicz et Elektra Assassin, David Mazzuchelli et Batman Year One... Ca, c'est pour les Comics. Côté Cinéma, Mad Max s'affiche en couverture du n°1, et un dossier entier est consacré à encenser la qualité de l'écriture des scripts de la trilogie et sa mythologie, à une époque où la critique ne voit alors en George Miller qu'un réalisateur superficiel de films d'action. Jean-Pierre Putters raconte pour la première fois dans les pages d'un fanzine l'histoire de Mad Movies et revendique son état d'esprit libertaire. James Cameron est bien sûr à l'honneur, et l'auteur part à la défense du réalisateur de Terminator et A L I E N S, dans un premier dossier enflammé, se payant déjà violemment tous les critiques du cinéaste. Le génie parodique du film Commando, de Mark Lester avec Arnold Schwarzenegger, est loué dans un hilarant dossier. Séries cultes La Télévision, et particulièrement les séries TV des sixties, qui bénéficient alors d'un renouveau en France avec des rediffusions pour la première fois intégrales, ne sont pas en reste. Chapeau Melon et Bottes de Cuir est en couverture du numéro 3. Le Prisonnier et Les Mystères de L'Ouest sont joints au dossier, et un voile sur leurs coulisses enfin révélé. L'ordre de tournage, et donc un ordre de visionnage différent du Prisonnier, est pour la première fois publié dans l'hexagone. a Côté Rock'n'Roll, des entretiens avec des groupes français cultes ouvrent les deux premier numéros. Le groupe mythique Ausweis donne le ton dans le premier. Dans le second, les Bérurier Noir dans un même mouvement refusent une interview télévisée pour TF1, et font à la place une interview avec LOOKER, en plein coeur des émeutes étudiantes de décembre 1986. Cette interview, le chanteur François Béru la qualifie aujourd'hui de meilleure jamais donnée par le groupe. Si vous voulez lire les Bérus citer Le Prisonnier, Rambo et Commando, c'est par ici ! Le numéro 3 revient sur Big Black, le groupe culte de Steve Albini (producteur des Pixies et Nirvana). a Le numéro 4 inédit Fin 1989, un numéro 4 de LOOKER est maquetté, mais il ne sera jamais publié. Le rédacteur en chef est trop occupé à collaborer à USA magazine où il rédige la première rubrique régulière sur les Comics en France, à traduire Frank Miller sur Daredevil pour Comics USA, et à manager le groupe Gom Jabbar DC. Pourtant, Chow-Yun Fat est en couverture, et la série des 3 A Better Tomorrow a les honneurs d'un dossier consacré à Tsui Hark et John Woo. Le dossier série se poursuit avec un guide de Mister Gun alias Sledge Hammer!, la série parodie de Dirty Harry. Un Flic Dans La Mafia alias Wiseguy, la série avec Ken Wahl, dans laquelle débute Kevin Spacey est aussi encensé. Xavier Fournier, futur rédacteur en chef de Comic Box, signe des dossiers sur John Constantine a.k.a. Hellblazer, et American Flagg de Howard Chaykin. Un article sur Marshal Law est écrit et maquetté, et devait être complété par une interview du créateur et scénariste Pat Mills. Les Bad Brains devaient y être interviewés, mais ils viennent alors (encore) de splitter ! a A l'hiver 1990 a lieu une nouvelle tentative de sortir le n°4, avec Robocop 2 en couverture. L'article est rédigé, et devait venir en addition de l'article sur les A Better Tomorrow, mais il ne fut jamais maquetté (il finira en partie recyclé dans DVDvision 12 ans plus tard, et l'autre partie dans une lettre au courrier des lecteurs de Mad Movies n°68). Inachevé de très peu, (il ne manque qu'une interview du chanteur des Dead Kennedys, Jello Biafra, en remplacement des Bad Brains pour ouvrir le numéro), le dernier acte de ce qui aurait dû être une tétralogie ne sortira pas... Jusqu'à aujourd'hui. Les maquettes retrouvées Une découverte inopinée des maquettes originales des 4 numéros, y compris l'inédit, conservées intactes dans un sac plastique au nom de la librairie Album pendant 36 ans, est à l'origine de cette réédition en Mook. C'est un événement suffisament rare, pour qu'il soit noté. Les maquettes de la plupart des fanzines publiés dans les années 70 et 80 sont le plus souvent considérées perdues, et seuls survivent quelques rares exemplaires des zines imprimés, scannés sur des blogs comme celui du Fanzinophile. Pour sauver la mémoire des fanzines, une association comme La Fanzinothèque de Poitier fait office de bibliothèque physique et numérique. Cette réédition est notre connaissance, une unique opportunité de redécouvrir un fanzine dans la qualité intacte des maquettes originales. Les maquettes des 4 numéros ont été restaurées, et scannées en haute définition 1200 dpi, ramenées à 600 dpi pour la publication. Ces maquettes étant conçues à l'origine pour être photocopiées, ce qui effaçait les collages et montages à l'impression. Plutôt que de lisser la résolution, une décision créative a été prise de les publier telles quelles, avec leur aspect "scrapbook", dans le même style que les planches des "Artist's Edition" en noir et blanc des rééditions Marvel. Au moment de la publication du n°4, en 1990, les couvertures des numéros précédents avaient été révisées pour une réimpression avec un nouveau logo et une nouvelle charte sans accroches, afin d'aligner la collection du fanzine. C'est ces versions définitives des couvertures, restaurées numériquement, qui seront réimprimées. Voici quelques exemples des pages intérieures : Le portrait d'Alan Moore tiré du n°2 (janvier 1987) : a L'ouverture du dossier Frank Miller du n° 2 (janvier 1987) : a L'ouverture du dossier James Cameron tiré du n°2 (janvier 1987). a Deux Pages du dossier séries TV du n° 3 (mars 1989) a Page de fin du dossier Mad Max et page d'ouverture de l'interview de Jean-Pierre Putters du n°1 (avril 1986) a Les bonus Une longue interview de David Fakrikian, menée par le collaborateur et distributeur du zine Daniel Rous, ouvre le livre. Elle raconte l'histoire de LOOKER et retrace ses origines dans son contexte, agrémentée de coupures de presses tirées de Le Monde, ou Le Progrès, chroniquant la parution du fanzine, et de scans des premiers articles de David Fakrikian parus dans le fanzine culte rock Les Incorruptibles. Enfin chaque numéro est précédé d'une page de commentaires par l'auteur, apportant des anecdotes sur les circonstances dans lesquelles les articles ont été rédigés et les interviews effectuées. Les contreparties Le mook de 132 pages sera disponible en deux versions imprimées à l'identique en noir et blanc sur papier 80g couché : une avec couverture souple, et une avec couverture cartonnée. Les deux sont EXCLUSIVE à KissKissBankBank, et ne seront pas disponibles en librairies à l'exception de Metaluna. Enfin une édition spéciale de la version cartonnée, numérotée et signée, est accompagnée de fac-simile des 4 numéros imprimés avec la même qualité que le Mook, avec couverture matte et dos piqué. Elle est limitée à 10 exemplaires et exclusive à KissKissBankBank aussi. Les paliers Si les 50 premières précommandes sont dépassées, le mook sera une réalité. Atteindre des paliers supérieurs nous permettrait d’enrichir l’ouvrage, et de le compléter, sans frais supplémentaires pour vous. Nous avons d’ores et déjà une vision (no pun intended) de ce que pourraient être ces compléments surprise. Si vous avez lu attentivement notre histoire, vous pouvez sans doute déjà les deviner. Ils vous seront révélés ici au fur et à mesure… A propos du rédacteur en chef/créateur Journaliste à USA Magazine, puis à S.F.X., Mad Movies, Impact et Génération Séries, et collaborateur au lancement de Comic Box, David Fakrikian crée en 1999 DVDvision, le premier magazine au monde à offrir un DVD dans chaque numéro. Il participe par la suite à Première et Rock & Folk. Spécialiste mondialement reconnu de James Cameron, il est l'auteur du livre James Cameron L'Odyssée d'un Cinéaste. Après un court-métrage, Rêve de fer, sorti en Blu-ray et DVD, et un vidéoclip pour le groupe, Gina Simmons and The Nobodies, il est désormais auteur-réalisateur, et travaille actuellement l'écriture du scénario de son premier film.

Allocation of funds

Choose your reward