Maison Brandini

Participez à mon projet de création d'une exploitation viticole et apicole par l'achat d'un tracteur chenille.

Project visual Maison Brandini
Successful
134
Backers
07/05/2019
End date
€13,541
Out of €12,000
113 %

Maison Brandini

Qui n'a jamais rêvé d'avoir SON propre vin ?

Je suis Loïc, ayant fait tout mon parcours professionnel et étudiant dans l’Agriculture avec un grand A, l'enchaînement de mes connaissances et mon savoir faire m’a mené à  ce que vous allez lire plus bas.
J’ai commencé par étudier les systèmes laitiers de montagne à L’ISETA de Poisy, ou j’ai été confronté à la réalité du terrain en exploitation de vaches laitières pour du fromage Abondance.
Après cette expérience, il m’en fallait plus. Je suis parti à SupAgro Montpellier ou j’ai participé à la mise en place et au suivi de la culture d'immortelles pour l’extraction d’huile essentielle à destination de la cosmétique en Corse.
Je ne pouvais m'arrêter là, j’ai intégré l’Hépia Lullier spécialité agronomie, ou j’ai découvert le maraîchage et l’arboriculture.
Vous me direz ou est le vin et le miel dans tout ça ? C’est à ce moment que ce projet un peu fou est né, faire du vin...
Je suis donc reparti à Montpellier faire un apprentissage dans un domaine en AOP Pic Saint Loup. Dans le même temps, j’ai aidé un ami apiculteur pendant deux saisons complètes, il m’a transmis la passion. Puis j’ai enchaîné les expériences dans le domaine du vin en France pour apprendre des autres vignerons.
Un fois rentré dans le Chablais,  j’ai monté mon projet sur papier en m’appuyant sur mes expériences sur le terrain et mes formations, pour qu’il se rapproche le plus de mes envies de bien produire.

Après dix ans dans le milieu de l'agriculture, l'élevage, les plantes à parfum, le maraîchage..., j'étais de plus en plus attiré par ce milieu du vin complètement à part, un joli équilibre entre ma terre, mon produit et les consommateurs. En Languedoc, j'ai même pu faire ma première cuvée, un rouge de Cabernet sauvignon planté au pied du Pic Saint Loup.

Ces expériences m'ont permis de poser mon projet. Quand je suis enfin revenu dans le Chablais, la seule culture et transformation de la vigne, ne correspondait pas avec mes idées de préservation des sols et de la biodiversité.
Le choix de l'apiculture s'est alors imposé car l'abeille est un animal qui vit en symbiose avec son terroir et le sublime.


Depuis mon expérience dans les plantes médicinales et à parfum, je suis fasciné par cette branche de l'agriculture. Il y a quelques années, sur la commune de Marin avec un célèbre collègue et ami maraîcher, nous avons pu faire nos premiers essais de culture de plantes aromatiques de montagne.

Depuis, j'essaye et j'expérimente différents sirupeux et eau-de-vie, testés et approuvés par mes amis proches. Cette activité, s'inscrit dans la globalité de mon projet comme le troisième piller de terroir.


Ce qui compte pour moi, c'est de produire des denrées agricoles qui s'inscrivent dans le prolongement d'un savoir faire et d'un respect de l'environnement, c'est pourquoi mes produits seront certifiés Agriculture Bio.

 


L’atelier viticole-vinicole :

La production et la transformation du raisin constituent le cœur de mon activité. L’exploitation comptera deux terroirs distincts, la commune de Marin (climat de montagne avec influence du Lac Léman).

Et la commune de Portel les Corbières (proche de Narbonne, climat méditerranéen avec des entrées maritimes). Le choix de cultiver une parcelle dans le Languedoc s'est fait car je voulais proposer dans ma gamme du vin rouge de cette région, en cultivant ma production, je maîtrise totalement la culture et donc la qualité.

Les parcelles sur la commune de Marin sont à planter, il faudra attendre quatre ans avant la première bouteille, les cépages seront les suivants: Mondeuse, Altesse, Chardonnay et Pinot Noir.

La parcelle sur la commune de Portel les Corbières est déjà plantées (60 ans) en cépage pelut (cousin du grenache). Les premières bouteilles sortiront de ma cave l'année prochaine.

La culture de toutes les vignes sera conduite en agriculture biologique et les parcelles sont toutes situées dans une zone AOC. Plusieurs gammes de vins seront alors proposées : rouge, blanc et crémant. Tout mes vins auront la saveur de leur cépages, ce qui est important pour moi, car toute l'année, je vais faire en sorte d'avoir de très beaux raisins. Je ne veux pas modifier les goûts par quelconques procédés oenologiques. Le goût de ma terre et de mon savoir faire doivent se retrouver dans mes bouteilles.

La construction d'un bâtiment est prévue, situé à Thonon les Bains. Il abritera le chai, une salle de dégustation pour les clients et un caveau pour proposer des découvertes œnologiques par petits groupes.


L’atelier apicole

Le choix de travailler avec des abeilles en agriculture biologique, s’est naturellement imposé. C’est un gage de qualité de mon travail. Le miel sera traité comme le vin, c’est-à-dire en fonction des terroirs et non pas d’une essence majoritaire. Ce procédé n'est pas courant mais pourra faire revivre des lieux dits préservés de nos montagnes du Chablais. Une miellerie d'environ 35 m² sera installée dans le bâtiment.

Le cheptel comptera environ 100 ruches conduites selon les aléas climatiques, elles seront localisées dans les montagnes Chablaisiennes (alpages).


L’atelier spiritueux

La culture des plantes aromatiques, se fera sur de nombreuses petites parcelles. Les produits seront respectueux du goût de chaque plante. Les recettes que j'ai élaborées avec le temps sont basées sur un équilibre de saveur qui repose sur trois essences de plantes au maximum, ce qui permet de reconnaître les goûts des aromatiques des jardins de nos grands parents.

On peut diviser cette activité en 3 types de productions distinctes :

  • Les macérations, génépi, menthe poivrée, farigoule.
  • Les macérations et distillations, absinthe, gin.
  • Les distillations, eau de vie, whisky.

Allocation of funds

Cette levée de fonds sera utilisée pour l'achat d'un tracteur chenille, nécessaire pour travailler mes vignes en adéquation avec mon projet. Il me sera utile pour respecter le terroir, par la lutte contre le tassement et l'érosion des sols.

Il me permettra d'accéder aux parcelles en coteaux fortement pentues situées sur les bords de la Dranse pour cultiver mes vignes, car un tracteur classique serait inadapté en raison de sa stabilité et de son adhérence.

Voici son petit nom: France Tractor Vision V2

Vous voyez le petit embout à l'avant du tracteur ?
C'est ça qui fait toute la différence !

Je pourrais l'utiliser pour :

  • Travailler mes sols
  • Désherber sans utiliser de produit chimique
  • Traiter mes cultures avec des produits naturels
  • Fertiliser et enrichir mes sols

Bref, vous avez compris c'est LE couteau Suisse du Vigneron !

Pour avoir fière allure sur ce bel engin viticole, l'investissement pour ce matériel est de 16 950 €.

C'est le projet d'une vie qui se met en place, votre confiance et votre soutien sont une source d'énergie inépuisable qui m'anime chaque jour !
Merci infiniment pour votre engagement

N’hésitez pas à me contacter pour plus d'information, maison.brandini@gmail.com

Remarque : Il est possible de vous faire livrer, mais si vous venez retirer vos contrepartie au caveau, cela vous donnera l'occasion de venir "déguster"!

À très bientôt.

Loic.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want