Mini! - Court métrage

« J’aime bien la mini-jupe. Je n’y vois que des avantages. » Pierre Dac et Francis Blanche

Project visual Mini! - Court métrage
7
Backers
19 days
Remaining
€130
Out of €80
163 %
Feminism
Independent
media
Education

Mini! - Court métrage

Le court-métrage " Mini ! " est écrit et réalisé par Roxane Singla, étudiante à l’école Travelling de Montpellier.
L'histoire se passe principalement en 1967, année où la mini-jupe se démocratise, et nous raconte la vie de Marie, une jeune fille timide qui se retrouve confrontée aux regards des hommes et prend conscience de son libre arbitre.
La grande difficulté de ce projet se trouve dans la reconstitution de l'époque : costumes, décors, accessoires... tout est à chiner, emprunter ou acheter. C’est un travail complexe de recréer l’ambiance d’une époque et chaque don nous permettra de nous en rapprocher !


A propos de la réalisatrice :

Je m’appelle Roxane Singla je suis étudiante à travelling. D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été passionnée par le théâtre et le cinéma. Je n’avais même pas 3 ans la première fois que j’ai voulu monter sur scène et à 7 ans j’ai réalisé mon premier court-métrage. La légende raconte que je suis née en criant : action !

L’idée de mon film « Mini ! » est partie d’une photo : celle de ma grand-mère le jour de son mariage avec une jupe au dessus des genoux ! Je savais qu’à l’époque elle adorait les mini-jupes mais pas au point de se marier avec.


Quelques jours plus tard j’ai entendu l’histoire d’une jeune fille qui s’était faite agresser soi-disant à cause de sa jupe. Encore une ! Et là je me suis dis que le monde était fou ! Fin des années 60, toutes les filles sont en mini-jupe; on la voit même dans la haute couture comme en témoignent les robes d’André Courrèges et tout le monde trouve ça normal. En 2021 en France alors que la société se veut plus féministe, plus humaniste même, on doit apprendre aux jeunes filles à cacher leur corps pour éviter de se faire agresser, violer ou de déconcentrer les garçons en classe.

Après ça je me devais d’écrire un film pour sensibiliser à ce problème dans notre société, pour montrer aux jeunes filles que ce n’est pas de leur faute, qu’elles devraient pouvoir s’habiller comme elles le souhaitent sans craindre des agressions physiques ou morales.


Synopsis :

Après de longues discussions avec mes grands-parents sur leur jeunesse dans les années 60, j’ai pu écrire l’histoire de Marie. Marie est une jeune fille timide et discrète, de bonne éducation, la future femme au foyer parfaite pour l’époque : belle et docile. Alors qu’elle est à une fête de village avec sa meilleure amie Nicole, Marie se fait agresser à plusieurs reprises par Paul, un jeune homme de bonne famille. Marie est terrorisée par Paul et même par les hommes en général quand elle rencontre Jean, un jeune homme en apparence agressif mais qui se révèle avoir un grand cœur. À ce moment là, elle se rend compte qu’elle est libre, libre de dire non et de porter ce qu’elle veut. Ce n’est pas sa robe ou sa façon de danser qui ont causé son agression mais le comportement de Paul. À la fin de l’histoire alors que celui-ci tente encore de lui faire du tort, Marie ose enfin affirmer ses choix et se rebeller contre lui; elle lui dit tout ce qu’elle a sur le cœur et la foule présente prend son parti et exclut Paul de la fête.

Allocation of funds


Pour l’instant le projet est en préparation, décors et costumes sont en cours de création et le casting est presque fini.
Pour la technique c’est une équipe de BTS 1ère année de l’école de travelling qui s’en occupe. Nous avons déjà réuni une grande équipe dont plusieurs élèves de la section maquillage pour mener à bien ce projet.
Nous travaillons tous ensemble dans la bonne humeur (tout en respectant les gestes barrières) afin d’être prêts à tourner le week-end du 22 mai à Bouzigues.

 

Hélas notre bonne volonté ne suffit pas et pour créer nos décors nous avons besoin d’aide, de votre aide ! Car chaque don nous aidera à créer ou embellir les décors du film, à les rendre crédibles et réalistes.
Je remercie d’ailleurs l’association « Le temps Jadis » qui nous prête beaucoup de costumes pour les figurants et l’association « Images en Scène » qui nous aide avec les décors. Sans elles il nous serait difficile de donner vie à ce projet.

Choose your reward

Make a donation

Give what I want