Pliée en deux

Une histoire d'amour dans le dix huitième arrondissement de Paris Aidez nous à tourner ce film, une fiction de 10 min.

Project visual Pliée en deux
Successful
10
Contributions
04/03/2018
End date
€2,000
Out of €2,000
100 %

Pliée en deux

<p><strong>Pr&eacute;sentation d&eacute;taill&eacute;e de projet</strong></p><p>&nbsp;</p><p>J&#39;aimerais parler d&#39;amour, vous parler d&#39;une histoire d&#39;amour, de cette rencontre, de ce moment o&ugrave; on tombe amoureux. Comment filmer ce moment magique o&ugrave; tout bascule fall in love, tomber d&#39;amour. Courir, rire, danser, s&#39;aimer. Prendre le chemin le plus simple mais le moins &eacute;vident. Ce choix, ces lieux familiers, une rue, un banc, un escalier, pr&eacute;s&nbsp;du m&eacute;tro, et s&#39;attarder, r&ecirc;vasser et enfin, laisser ce sentiment vous envahir. Vous, il s&#39;adresse &agrave; vous ce film. vous allez courir, monter les marches deux par deux. les personnages (Jeanne et la danseuse) vont vous regarder dans les yeux. Pour ce film j&#39;ai la chance d&#39;avoir une dream team, qui ont &agrave; la fois cette force cr&eacute;atrice et ce professionnalisme. J&#39;ai besoin de votre soutien financier pour le r&eacute;aliser, pour lui donner vie, le voir na&icirc;tre.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Synopsis</strong></p><p>&nbsp;</p><p>C&#39;est une histoire de rencontre, de d&eacute;sir et d&#39;amour singulier. Une histoire de po&eacute;sie, de temporalit&eacute; et de folie douce entre Jeanne, une jeune femme accomplie, qui erre dans les rues du dix-huiti&egrave;me arrondissement de Paris, puis devant le m&eacute;tro Lamarck-Caulaincourt. Lieu, o&ugrave; elle a d&eacute;couvert la musicalit&eacute; de la prose po&eacute;tique d&#39;Alice qui, elle, ne parvient &agrave; s&#39;exprimer qu&#39;au travers de ses lectures publiques tant elle est pleine de contradictions. Jeanne tient entre ses mains une lettre d&#39;Alice, qui perturbe ses habitudes, elle n&#39;arrive pas &agrave; l&#39;ouvrir. On entend la voix d&#39;Alice, sa po&eacute;sie, ses mots. Alice est absente, mais une danseuse avec une robe rouge appara&icirc;t comme un songe. Jeanne va-t-elle la voir; et ouvrir cette lettre?</p><p>&nbsp;</p><p>Ce texte po&eacute;tique est le point de d&eacute;part.</p><p>La po&eacute;sie, oui, il s&#39;agit bien de &ccedil;a, tout tourne autour d&#39;elle, la po&eacute;sie, les mots qui se lisent, se disent, les mouvements, la danse, les lieux avec leur mati&egrave;re, les escaliers avec ses arrondis, cette course. Courir, s&#39;arr&ecirc;ter, &ecirc;tre essouffl&eacute;, mais reprendre sa course... Aimer, dire, &eacute;crire, crier peut &ecirc;tre aussi. Le d&eacute;sir, cette danseuse qui vient vers nous, et qu&#39;on cherche, et on ne voit d&#39;elle qu&#39;un pied, un bout d&#39;&eacute;paule, une main, le drap&eacute; de sa robe rouge. Elle nous &eacute;chappe, mais nous montre que sans amour on ne voit pas la splendeur de chaque instant. J&#39;ai eu envie d&#39;utiliser ce texte,&nbsp; j&#39;ai ressenti la n&eacute;cessit&eacute; de me/vous questionner au travers d&#39;un film sur ce qu&#39;est l&#39;amour. Cette &eacute;ternelle question, je ne suis certes pas la premi&egrave;re&nbsp;! Ce texte m&#39;a inspir&eacute; la construction de ce sc&eacute;nario par sa force po&eacute;tique. Comment sugg&eacute;rer l&#39;amour &agrave; travers des images, une construction cin&eacute;matographique&nbsp;? Vivre ce film comme une exp&eacute;rimentation, une exp&eacute;rience humaine, un &eacute;change, une construction pas &agrave; pas, &agrave; l&#39;image d&#39;une histoire d&#39;amour.</p><p>&nbsp;</p><p><em>&laquo;&nbsp;Le monde est ce que je suis entrain de faire. Ce mot de monde : rond, ouvert, trou&eacute;. J&#39;y vois des br&egrave;ches par centaines, des baisers par milliers. J&#39;y vois des feux possibles et impossibles. J&#39;y vois le proc&egrave;s du ciel et de la terre. J&#39;y vois la forme de ma bo&icirc;te cr&acirc;nienne, le ballon de chimiste o&ugrave; se m&eacute;langent la mort et la vie, le sucre et le sel, l&#39;amour et la guerre. J&#39;y vois la glaise &ndash; &eacute;ternelle et opaque.&nbsp;&raquo;</em></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Inspirations et intentions</strong></p><p><br /><img alt="" width="100%" src="https://i.embed.ly/1/image?url=http%3A%2F%2Fwww.dw.com%2Fimage%2F17060593_401.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a" /></p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493357/prout-1520343137.PNG" /></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Pina Bausch</strong>&nbsp;<em>Caf&eacute; Muller</em>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493360/jtdit_kr-1520343457.PNG" /><strong>Julia Poggi, </strong><em>photo de JC Sanchez</em></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493369/31057.large-1520343807.jpg" /></p><p><em>&nbsp;</em></p><p><em>Ida,&nbsp;</em><strong>de Pawel Pawlikowski </strong>(2013)</p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>&laquo; Pli&eacute;e en deux &raquo;, une lettre, le temps. Il y a le temps de la narration et le temps de la po&eacute;sie, cette voix off dans le couloir, une course avec une cam&eacute;ra &agrave; l&#39;&eacute;paule, cet int&eacute;rieur. L&#39;arrondi des escaliers, les mati&egrave;res, le bois, les murs, la rambarde, pour terminer vers les toits parisiens, vers cette beaut&eacute; des lignes, cette immensit&eacute;.</p><p>Les ext&eacute;rieurs seront film&eacute;s en diff&eacute;rents plans fixes (plan large, plan moyen, plan serr&eacute;, insert) Chaque d&eacute;cors ext&eacute;rieurs a trois points de vue, trois axes de lecture qui permettent de montrer l&#39;action en d&eacute;tail, chaque geste des personnages, leurs mouvements, leurs intentions. (rue de paris, banc, sortie de m&eacute;tro) La lecture de la lettre (voix off) se fera dans les d&eacute;cors ext&eacute;rieurs (rue, sortie de m&eacute;tro) ouverts &agrave; tous.</p><p>Les personnages, Jeanne et la danseuse, nous regardent droit dans les yeux, Jeanne sur les marches du m&eacute;tro, La danseuse sur le banc et dans le couloir.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>La dream team</strong></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Les com&eacute;diennes:</strong></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Cl&eacute;mence Magnet</strong>&nbsp;(Jeanne)</p><p>&nbsp;</p><p>Apr&egrave;s deux ann&eacute;es lyonnaises au sein de l&#39;&eacute;cole Arts en Sc&egrave;ne, elle obtient son certificat de formation professionnelle d&#39;acteurs; puis en 2014 elle int&egrave;gre le conservatoire d&#39;art dramatique du XI&egrave;me arrondissement de Paris. Durant ses ann&eacute;es &agrave; Lyon, elle a collabor&eacute; avec le metteur en sc&egrave;ne Baptiste Guiton sur deux projets: &laquo;&nbsp;Lysistrata&nbsp;&raquo; d&#39;Aristophane en tant que com&eacute;dienne, ainsi que &laquo;&nbsp;Lune Jaune&nbsp;&raquo; de David Greig dans lequel elle &eacute;tait assistante &agrave; la mise en sc&egrave;ne au TNP. Elle&nbsp;a &eacute;galement jou&eacute; dans plusieurs pi&egrave;ces telles que &laquo;&nbsp;Freshwater&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;J&#39;&eacute;tais dans ma maison et j&#39;attendais que la pluie vienne&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;Peau d&rsquo;&Acirc;ne&nbsp;&raquo;, &laquo;&nbsp;Mythomanies Urbaines&nbsp;&raquo;... Et elle travaille actuellement sur &laquo;&nbsp;La r&eacute;unification des deux Cor&eacute;es&nbsp;&raquo; de Jo&euml;l Pommerat. Elle esp&egrave;re ne jamais arr&ecirc;ter de se nourrir en tant qu&#39;actrice et en tant qu&#39;humaine, tant au cin&eacute;ma que sur sc&egrave;ne.</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493373/rdtrkyuut-1520344073.PNG" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Julia Poggi </strong>(la danseuse)</p><p>&nbsp;</p><p>Danseuse et chanteuse, Julia Poggi travaille avec les compagnies Itin&eacute;rances (danse contemporaine), Lunasol (th&eacute;&acirc;tre d&#39;ombres), L&#39;atelier du possible (th&eacute;&acirc;tre). Elle vit &agrave; Marseille, elle est interpr&egrave;te, chor&eacute;graphe, et elle compose des chansons pour le spectacle vivant. Elle accorde une grande importance &agrave; la compl&eacute;mentarit&eacute; du geste vocale et du geste dans&eacute;.</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493374/yrsjyrsdjtryt-1520344155.PNG" /></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Les magiciens</strong></p><p>&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Reine Ta&euml;vran&nbsp;: </strong>Sc&eacute;nario et r&eacute;alisation</p><p>&nbsp;</p><p>Reine Ta&euml;vran, artiste peintre et relieuse d&#39;art. Elle expose ses reliures &agrave; Paris, Londres et &agrave; Tokyo.&nbsp;Tr&egrave;s t&ocirc;t elle s&#39;est int&eacute;ress&eacute;e &agrave; l&#39;image et &agrave;&nbsp;l&#39;&eacute;criture de sc&eacute;narios et d&eacute;veloppe depuis sa cr&eacute;ativit&eacute; &agrave; travers plusieurs mediums.</p><p>&nbsp;</p><p><img alt="" width="100%" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/493404/15027885_116184212196711_4142040519229741738_n-1520346007.jpg" /></p><p>&nbsp;</p><p><strong>Marie Lesueur&nbsp;: </strong>Premi&egrave;re assistante r&eacute;alisation, chef d&eacute;coratrice, accessoiriste</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Julie Hassid&nbsp;: </strong>Chef op&eacute;ratrice, monteuse image et son</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Xavier Pirouelle&nbsp;: </strong>Ing&eacute;nieur du son (prise de son, mixage)</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Pierig Philippe&nbsp;: </strong>Photographe de plateau</p><p>&nbsp;</p><p>Genre&nbsp;: fiction / Dur&eacute;e&nbsp;: 10 min / Langue&nbsp;: fran&ccedil;ais</p><p>Tournage pr&eacute;vu mi-avril.</p><p>&nbsp;</p>

Allocation of funds

<p><strong>R&eacute;partition du budget&nbsp;: 2OOO </strong>&euro;</p><p>&nbsp;</p><p>-Post production&nbsp;: 700 &euro; (&Eacute;talonnage, mixage image et son)</p><p>-Logistiques, r&eacute;gie&nbsp;: 440 <strong>&nbsp;</strong>&euro;</p><p>-Location mat&eacute;riel&nbsp;: 700 <strong>&nbsp;</strong>&euro; (lumi&egrave;re, son, cam&eacute;ra)</p><p>-KKBB (commission + frais de transaction bancaire 8 % TTC)&nbsp;: 160 <strong>&nbsp;</strong>&euro;</p><p>Si nous d&eacute;passons notre objectif, on aimerai bien payer une tourn&eacute;e g&eacute;n&eacute;rale de Michoko ( accessoirement payer l&#39;&eacute;quipe), Et alors, si vous vous enflammez totalement on se paye un drone!!!</p><p>Reine Ta&euml;vran recevra l&#39;int&eacute;gralit&eacute; de la collecte.</p><p>&nbsp;</p>

Choose your reward

€5

Estimated delivery: June 2018

Un immense merci à vous tous, pour votre soutien. Votre nom sera présent au générique.

€20

Estimated delivery: June 2018

On est tellement heureux, le scénario vous sera envoyé en PDF. Plus la contrepartie précédente.
  • 3 contributions

€30

Estimated delivery: June 2018

Un grand merci pour votre soutien, une affiche du film format A4 signée par la dream team. Plus les contreparties précédentes.
  • 3 contributions

€50

Estimated delivery: June 2018

Que du bonheur, une photo du tournage signée par la dream team. (photo de Pierig Philippe) Plus toutes les contreparties précédentes.
  • 2 contributions

€100

Estimated delivery: June 2018

On est aux anges, on vous envoie le DVD plus les contreparties précédentes........ Un michoko!

€250

Estimated delivery: June 2018

Trop bien, je vous envoie un carnet relié main en cuir (je fais aussi de la reliure d'art) envoyé à votre adresse en colissimo. plus les contreparties précédentes.... A part que là on passe carrément au mars!
  • 1 contribution

€500

Estimated delivery: June 2018

Merci mille fois, vous serez présent à la soirée de fin de tournage. Plus toutes les contreparties précédentes.

Make a donation

Give what I want