Post-production du Long-métrage "Nina" de Laurent Maria : Mixage / étalonnage

Contribuez au financement d'une partie de la post-production (mixage, étalonnage, affiche) de mon long-métrage "Nina"(1H10) tourné en 2017.

Project visual Post-production du Long-métrage "Nina" de Laurent Maria : Mixage / étalonnage
Successful
60
Backers
11/24/2018
End date
€2,076
Out of €2,000
104 %

Post-production du Long-métrage "Nina" de Laurent Maria : Mixage / étalonnage

"Nina", un long-métrage d'1H10 a été réalisé en mai et juin 2017 avec une dizaine de comédiens, entre le Gers et Paris. Les deux comédiens principaux, Marie Chazaly et Laurent Maria, ont travaillé sur le scénario et ont répété les scènes du film durant un an et demi avant le tournage. Le tournage s'est déroulé sur 9 jours, ce qui est très court pour un long-métrage, bien que le film comporte 72 scènes.

Le film est un huit-clos, qui se déroule principalement à Condom. Rebecca (Marie Chazaly), jeune comédienne y va pour répéter "Nina", le prochain film d'un cinéaste en vogue, Victor Nuñez (Laurent Maria). Dès les premiers jours, Victor va imposer ses méthodes de travail radicales, extrêmes physiquement et psychologiquement. La jeune comédienne arrivera-t-elle à aller jusqu'au bout du projet ou devra-t-elle abandonner pour ne pas sombrer dans cet harcèlement psychologique. Les deux protagonistes sont entourés de nombreux personnages secondaires, tels que l'assistante du metteur en scène, le petit-ami de Rebecca, l'autre acteur principal de "Nina", la voisine, une ancienne actrice, "victime" de Victor.

Le film est un thriller psychologique qui maintient de bout en bout le suspens et le mal-aise omniprésent entre Rebecca et Victor, qui vivent une mise en abyme. 

Le projet est parti de vouloir réaliser mon premier long-métrage après avoir réalisé 4 courts et 3 moyens. J'ai auparavant travaillé trois fois avec Marie Chazaly mais comme nous nous entendions très bien dans le travail, j'ai écrit ce film pour nous deux, sachant que ce serait du long terme et que je sentais qu'on pouvait travailler ensemble sans compter les heures, dû à notre entente professionnelle unique, notre complicité et son talent m'a également poussé à mettre la barre haute dans la complexité des personnages.

De plus, suite à mes nombreuses expériences de comédiens, je voulais parler de toutes les humiliations, difficultés que nous pouvons vivre lorsque nous rencontrons des metteurs en scène compliqués, pervers et malhonnêtes. je me suis inspiré de deux expériences que j'ai vécues mais j'ai aussi puisé dans la partie sombre de moi-même qui pourrait se rapprocher le plus possible de Victor. C'est pour cella que le film est une véritable mise en abyme. Le travail entre Rebecca et Victor pourrait être également le travail entre Marie et moi, toute proportion gardée.

De plus, je pense que le film se place dans une période où les gens ont envie de s'exprimer par rapport aux harcèlements qu'ils ont vécu au travail, particulièrement les femmes qui ont pu enfin dire tout haut tous les sévices vécus grâce notamment au mouvement #metoo

 

Notre équipe

Tout d'abord, je vais me présenter.

Laurent Maria, comédien (Yves Saint-Laurent...) et réalisateur. J'ai réalisé 5 courts métrages et 3 moyens-métrages. Mon dernier court-métrage, "Anita" , avec Dominique Parage, est en sélection au festival Chéries-chéris, qui aura lieu au mois de Novembre. le film sera projeté au MK2 Quai de Seine. pour les personnes, curieuses de voir mon travail, n'hésitez pas à venir. Mes derniers films "Dimanche" et "Vinz" ont été distribués sur des plateformes de vod.

"Nina" est un aboutissement de mon travail car pour la première fois , je peux développer une histoire et des personnages. Mon espoir est de pouvoir raconter de plus en plus de longues histoires, donc d'utiliser le long-métrage comme support.

De plus, le processus de création sur le long terme (écriture, répétition, tournage, montage, post-production) m'a beaucoup inspiré. 

Marie Chazaly, l'actrice principale du film, a déjà collaboré à 3 de mes films "Dimanche", "Vinz" et "Je suis sans nouvelles".

Elle écrit depuis son premier court-métrage, travaille entre le théâtre et le cinéma.

Aïcha Ouattara, qui était chef opératrice , sur les scènes à Paris, vient de finir son premier court-métrage "Malika".

Les autres comédiens travaillent régulièrement en fiction : 

Coralie Russier (120 bpm, Avant la garde...) 

Guillaume Toucas (Les revenants, HP...)

 Clémence Camus (MDLA...)

 Remy Scaramuzzino ("Raconte moi"...)

Marie-Laure Girard ("La face"...)

Amandine Leprince ("A table!"...)

Aïcha Ouattara (Pim Pim tché...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Allocation of funds

L'argent collecté servira tout d'abord à financer le mixage du film. Les prises de son ont été essentiellement enregistrées via un micro Seinheiser, que nous a prêté très généreusement Cédric Klapisch qui venait de l'acquérir à New York, par l'intermédiaire de Saul Paredes. Le travail du mixage a été évalué à 3000 euros par la plupart des mixeurs sons, nous essayerons de réduire le coup à 2000 euros. Le travail principal consiste à corriger les prises où les extérieurs sont trop présents, à faire sûrement de la post-synchronisation, à créer du sound design, des ambiances sonores et à enrichir le film d'une bande musicale.

Pour la création de la bande musicale, nous prévoyons 500 euros supplémentaires. Nous envisageons de travailler de nouveau avec Charlotte Reinhardt qui avait fait la bande-son de  "Vinz".

De plus, le film devra être étalonné, c'est à dire la colorisation du film. pour cela, je prévois un budget de 1000 euros. Le film a été tourné en GH5, en grande partie dans le sud de la France où la lumière au printemps 2017 était sublime. La caméra GH5 permet de faire des images très belles également. L'étalonnage permettra une homogénéité du film et s'orientera le plus possible vers un aspect "cinéma".

Nous prévoyons également de faire faire l' affiche du film par un graphiste. Pour cela, on prévoit de débourser 300 euros.  Je compte la faire à nouveau avec Hubert Helleu qui s'est occupé avec talent des affiches de mes précédents films.

Comme nous utilisons le crowfunding pour payer une partie de la post-production envisagée. Axel Dream prod, ma boîte de production prévoit de participer à la post-production en faisant un don de 1800 euros. La somme souhaitée pour arriver au bout de notre crowfunding sera donc de 2000 euros.

 Nous avons déjà trouvé notre équipe de post-production

Nous travaillerons avec Film Factory qui peut superviser l'entière post-production de long-métrage du mixage à l'étalonnage.

http://filmfactory.fr

Ces personnes sont équipées et sont prêtes à travailler à des tarifs en dessous des tarifs syndicaux afin de rester dans une économie de film à très petit budget.

Le but est de faire le plus beau film possible avec les moyens qui nous sont accordés.

 

Choose your reward

Make a donation

Give what I want