RDC - Bois illicite

Contribuez à cette enquête au cœur de la forêt congolaise (RDC) sur le trafic illégal de bois et ses conséquences sur les populations locale

Project visual RDC - Bois illicite
Successful
46
Backers
08/01/2014
End date
€1,917
Out of €1,785
107 %

RDC - Bois illicite

Pouvoir enquêter au cœur de la forêt primaire congolaise (RDC) sur le trafic illégal de bois est une chance inespérée pour une journaliste spécialisée en environnement. L’enquête permettra de remonter la filière bois en partant à la rencontre des populations directement affectées par le trafic illégal de bois. Des populations qui ne voient jamais se concrétiser les promesses de dispensaires, d’écoles faites par ces compagnies forestières.

 

0630-africa-janaki

 

Seul hic, l’ONG qui facilite l’accès aux concessions, qui recrute le fixeur et organise les contacts sur place n’a pas les moyens de rembourser le billet d’avion, de subvenir aux frais de reportages. Hyper motivée j’ai donc pensé au crowdfunding.

 

Voilà mon idée. On peut embarquer jusqu’à 23 kg de bagages. Mais ai-je vraiment besoin de 23 kg d’effets personnels ? Pas forcément, pas vraiment. Alors pourquoi ne pas faire de la place dans mon sac.  En limitant mes effets personnels à la moitié du poids autorisé, je peux glisser dans mon sac 11 kg de médocs, de cahiers pour les écoliers, etc. Et voilà une raison supplémentaire de financer ce projet : aider modestement les populations rencontrées au cours du reportage. Ces 11kg, je décide donc de les transformer en contreparties pour les plus généreux donateurs.  

 

Wood-624x415

 

Côté bois, que se passe-t-il en RDC ?

 

Corruption, non respect des procédures, absence de consentement des populations, en République Démocratique du Congo (RDC), l’exploitation des essences tropicales fait des ravages. Car le secteur forestier est dans un état de chaos organisé. Un pays qui est riche puisqu’il possède 47% des forêts primaires tropicales du bassin du Congo. Mais on estime que 90% du bois issu de ses forêts serait illégal.

 

Quid du reportage ?

 

Il permettra d'accéder à une concession située dans la région de l’Equateur (Nord de Kinshasa) et constater ainsi les multiples infractions : coupe en dehors des zones autorisées, absence de marquage, dépassement des quotas de coupes, abattage sans autorisation d’essences protégées et non respect des accords passés avec les populations locales. Au delà du pillage des ressources, le reportage permettra d’enquêter sur l’impact de ce trafic sur les communautés locales : des populations en conflit direct, parfois menacées de mort par des compagnies nationales et internationales, considérées comme des « Etats dans l’Etat ».

 

Security_cc_4_0

 

 

La visite d’autres exploitations dans le même secteur est également prévue. Puis ce sera le retour à Kinshasa. Ce qui permettra d'interviewer des ONG locales, des représentants de l’UE en RDC et des autorités en charge des forêts. Enfin, je prévois d’enquêter dans le port privé de Kinshasa d’où partent les grumes coupées illégalement.

Allocation of funds

Votre aide sera essentielle pour partir, permettre de me loger sur place et les déplacements en RDC.

 

 

Le vol Paris-Kinshasa coûte environ : 1.000 euros

 

Nous allons dans une région reculée de RDC, située à plus 1200 km de Kinshasa

Il est donc prévu de prendre un vol intérieur pour atteindre la concession : soit 300 euros

 

Frais d’hôtel estimés : 400 euros

Il s'agit de 10 jours sur place, donc j'ai estimé un coût de 40 euros par nuit d'hôtel.

 

Visa pour la RDC : 85 euros

Choose your reward

Make a donation

Give what I want