En 1 an, j'ai perdu 65 kilos

Par ce livre, je souhaite témoigner du calvaire vécu et de ma réussite de perte de poids afin d'aider ceux dans la même détresse.

Project visual En 1 an, j'ai perdu 65 kilos
Failed
14
Backers
04/08/2021
End date
€1,070
Out of €2,500
43 %
Health
and
Handicap
Change
your life

En 1 an, j'ai perdu 65 kilos

 

Il y a de plus en plus de personnes en surpoids et en obésité morbide qui souffrent dans leur vie de tous les jours. Ayant réussi à perdre 65 kilos en un an sans sport , sans bistouri et sans médicaments, j'apporte dans ce livre ma réponse pour mincir sans aide extérieure. Par ailleurs, dans mon livre j'explique comment ce fléau peut vous détruire physiquement et psychologiquement ainsi que les effets néfastes sur tout mon entourage (familial, affectif, professionnel...). 

Je suis André Monnier, j'ai 61 ans. J'ai été obèse à partir de 1990 jusqu'en 2011. J'ai perdu 65 kilos de août 2010 à juillet 2011. Je publie ce livre cette année car je viens d'être à la retraite, avant je n'avais pas le temps, et parce qu'autour de moi beaucoup de personnes me demandent toujours "Dédé, tu devrais écrire ton histoire" ou "Donne moi des conseils, j'ai du poids à perdre..." Un parcours de 20 ans raconté avec justesse.

L'écriture du livre est terminée. Reste prochainement à relire et à corriger/mettre en forme le texte. Par ailleurs, les journalistes locaux sont déjà informés et très intéressés par ce futur livre. 

Petits extraits du livre : 

Extrait 1 :

Vers 20 ans, j'ai été appelé sous les drapeaux. J'ai tout fait durant mes 3 jours pour être réformé car j'avais des idées anti-militaristes. Au final, j'ai quand même été incorporé dans le 1er régiment des Dragons, stationné à Lure, en Haute Saône. Ce fut une année plutôt sympathique. On m'avait nommé d'office coiffeur sans que cela n'en fût mon métier. Je garde de bons souvenirs de mes potes d'infanterie. Une année de franche rigolade où j'ai acquis de l'assurance et appris à me débrouiller seul.

Ce fut notamment une année de prise de poids. Je mangeais bien et l'alcool coulait à foison. J'étais coiffeur et j'avais donc des privilèges. Les gars m'appréciaient et je pouvais manger à volonté. Je passais mes soirées avec les potes à consommer des bières. On se lançait des défis comme celui de descendre sa bière le plus vite possible. Je gagnais toujours. De 1 à 2 bières descendues en une soirée, je suis très vite monté à plus de 6 bières. Même jeu débile avec les aliments. J'étais capable d'engloutir une banane en 5 secondes. Personne ne m'égalait. Triste record. A boire autant de bières et à avaler autant d'aliments si rapidement, j'avais enclenché sans le savoir le début d'un long calvaire.

Extrait 2 :

Je mangeais sans arrêt. Manger était devenu une drogue. Si je n'avais pas ma dose alors je pétais littéralement les plombs. Certains ont en effet besoin de leur dose quotidienne de cannabis, d'autres de tabac ou de jeux vidéos...ma drogue à moi c'était la bouffe. Plus qu'un drogué, j'étais un prisonnier. Je faisais semblant de vivre et d'être heureux, d'être normal. Et plus j'étais en proie à un mal être, plus je m'enfonçais dans ce désarroi total où la bouffe m'apparaissait comme l'unique moyen de fuir cette triste réalité. Alors, je mangeais, mangeais et mangeais… J'étais coincé dans ce cercle vicieux. Je savais qu'au bout la mort m'attendait. A maintes reprises, j'ai même pensé précipiter mon destin. « Je suis obèse, je fais souffrir ma famille, je suis bon à rien » sont les mots que je me répétais en boucle chaque jour. J'avais totalement perdu confiance en moi. Je me détestais. Mon propre reflet dans le miroir me dégoûtait. Le suicide m'apparaissait comme la dernière solution à mes problèmes. Combien de soirs suis-je resté seul dans la cuisine à retracer ma vie et à penser à l'avenir de mes enfants sans leur père ? Parviendront-ils à être heureux sans moi ? Réussiront-ils toujours à l'école ? Comment grandiront-ils en sachant que leur père s'est suicidé ?

Allocation of funds

 

SI L'OBJECTIF EST DÉPASSÉ :

Le budget supplémentaire servira à la promotion du livre : campagnes publicitaires ciblées, envois du livre aux médias, et autres démarchages.

Merci mille fois de rendre ce projet possible !

 

Choose your reward

Make a donation

Give what I want