Sensibilisation des philippins à la cause des tribus indigènes

Permettez de financer la publication d’un ouvrage en tagalog (langue philippine) pour sensibiliser les jeunes des villes à la cause indigène

Project visual Sensibilisation des philippins à la cause des tribus indigènes
Failed
5
Contributions
07/12/2018
End date
€230
Out of €2,000
11 %

Sensibilisation des philippins à la cause des tribus indigènes

<p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481084/QUI_SOMMES-NOUS__-1516740653.png" /></p><p>&nbsp;</p><p>10 juillet 2015. Nous, 11 fran&ccedil;ais de 16 et 17 ans prenons l&rsquo;avion direction les Philippines avec l&rsquo;association Ponts du Monde, pour rencontrer la tribu Batak.</p><p>&nbsp;</p><p><a target="_blank" href="http://www.pontsdumonde.fr/">Ponts du Monde</a><strong> </strong>est une association de voyages solidaires pour les jeunes. Elle a &eacute;t&eacute; co-fond&eacute;e par <strong>H&eacute;l&egrave;ne Deborde</strong>, juriste &agrave; la CFDT.</p><p>&nbsp;</p><p>Apr&egrave;s un long trajet, nous arrivons sur place accompagn&eacute;s de nos moniteurs, Anne-Lise et Romain mais aussi d&rsquo;H&eacute;l&egrave;ne et d&rsquo;<strong>&Eacute;ric Luong</strong>, pr&eacute;sident de l&rsquo;association <a target="_blank" href="https://www.facebook.com/32-ART-Studio-870034289844333/">32 Art Studio</a> (association artistique &agrave; but non-lucratif).</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481089/QUI_SOMMES-NOUS____5_-1516741404.png" /><em>De gauche &agrave; droite : H&eacute;l&egrave;ne, une partie du groupe avec des Bataks, Eric</em></p><p>&nbsp;</p><p>Apr&egrave;s 5 jours pass&eacute;s au c&oelig;ur d&rsquo;une tribu dont le nom nous &eacute;tait inconnu et forts d&rsquo;une exp&eacute;rience inoubliable, nous avons du mal &agrave; quitter cet endroit et ces personnes qui nous sont d&eacute;sormais familiers. Vous pouvez retrouver notre rencontre film&eacute;e par &Eacute;ric juste <a target="_blank" href="https://vimeo.com/137334302">ici</a>&nbsp;!</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481086/QUI_SOMMES-NOUS____3_-1516740842.png" /></p><p>&nbsp;</p><p>Durant notre s&eacute;jour, les membres de la tribu et nos accompagnateurs nous sensibilisent jour apr&egrave;s jour aux difficult&eacute;s auxquelles font face nos h&ocirc;tes.</p><p>&nbsp;</p><p>La tribu Batak vit dans les <strong>for&ecirc;ts du nord de l&rsquo;&icirc;le de Palawan aux</strong> <strong>Philippines</strong>. Ils pratiquent l&rsquo;agriculture itin&eacute;rante sur br&ucirc;lis, la chasse, la cueillette et la p&ecirc;che.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481092/batak-1516742189.JPG" /></p><p>&nbsp;</p><p>Comme de nombreux peuples indig&egrave;nes dans le monde, les Bataks se battent pour la d&eacute;fense de leurs terres, dont d&eacute;pend leur propre survie et celle de leur descendance. Leur situation est de plus en plus grave&nbsp;: <strong>ils &eacute;taient 700 en 1900 et ne sont plus que 351 aujourd&rsquo;hui</strong>.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Dario Novellino, anthropologue ayant v&eacute;cu 14 ans avec les Bataks et fondateur de l&rsquo;ONG CALG</strong> (Coalition Against Land-Grabbing), nous a pr&eacute;sent&eacute; les 4 principaux d&eacute;fis qui se pr&eacute;sentent &agrave; la tribu aujourd&rsquo;hui.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481093/calg-1516742209.JPG" /></p><p><em>L&#39;&eacute;quipe de CALG</em></p><p>&nbsp;</p><p><strong>La reconnaissance l&eacute;gale d&rsquo;un territoire ancestral</strong>. CALG et la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks viennent de d&eacute;poser aupr&egrave;s du gouvernement une demande officielle de reconnaissance des terres de la tribu, en vue de l&rsquo;obtention du certificat CADT (Certificate of Ancestral Domain Title).</p><p>&nbsp;</p><p><strong>L&rsquo;acc&egrave;s &agrave; l&rsquo;&eacute;conomie locale</strong>. En effet, la culture sur brulis est interdite par le gouvernement. Les Bataks souffrent donc de famines et d&rsquo;&eacute;pid&eacute;mies. Ils ont aujourd&rsquo;hui besoin de recourir &agrave; l&rsquo;&eacute;conomie locale en vendant leurs r&eacute;coltes (miel) et les produits de leur artisanat (paniers et sacs en rotin).</p><p>&nbsp;</p><p><strong>L&rsquo;abrogation de la loi interdisant la culture sur br&ucirc;lis</strong>.</p><p>&nbsp;</p><p><strong>Le renforcement de la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks et de ses leaders</strong> afin qu&rsquo;ils gagnent en autonomie et puissent n&eacute;gocier en direct avec les institutions.</p><p>&nbsp;</p><p>Les Bataks ont donc urgemment besoin que des projets visant &agrave; la pr&eacute;servation de leur mode de vie aboutissent.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481087/QUI_SOMMES-NOUS____4_-1516740909.png" /></p><p>&nbsp;</p><p>De retour en France, nous gardons contact entre jeunes, mais aussi avec nos accompagnateurs et les philippins. Des id&eacute;es commencent &agrave; germer dans nos t&ecirc;tes pour aider les Bataks &agrave; la hauteur de nos moyens. Nous signons les p&eacute;titions notamment celle de <a target="_blank" href="https://www.survivalinternational.fr/peuples/batak">Survival</a> et tentons de donner une visibilit&eacute; aux associations locales sur les r&eacute;seaux sociaux.</p><p>&nbsp;</p><p>H&eacute;l&egrave;ne nous parle rapidement du projet de Ponts du Monde d&#39;organiser une&nbsp;<strong>conf&eacute;rence</strong>-<strong>exposition</strong> d&eacute;di&eacute;e &agrave; la tribu Batak, sur les menaces de l&#39;expansion de l&#39;<strong>huile de palme&nbsp;</strong>sur leur territoire, dont d&eacute;pend leur existence.</p><p>&nbsp;</p><p>Plus qu&rsquo;un simple voyage, c&rsquo;est v&eacute;ritablement un <strong>projet dans la dur&eacute;e</strong> qui se construit entre 2 groupes de personnes gr&acirc;ce &agrave; de nombreux partenaires et interm&eacute;diaires, dans un but commun&nbsp;: celui de la pr&eacute;servation de la tribu.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481085/QUI_SOMMES-NOUS____1_-1516740736.png" /></p><p>&nbsp;</p><p>16 janvier 2018, 2 ans et demi plus tard. Nous nous retrouvons tous &agrave; l&rsquo;<strong>espace Belleville </strong>de la CFDT &agrave; Paris pour une <strong>conf&eacute;rence</strong> nomm&eacute;e &laquo;&nbsp;l&rsquo;huile de palme est-elle durable&nbsp;?&nbsp;&raquo; avec des interventions de nombreux acteurs de la soci&eacute;t&eacute; civile et des repr&eacute;sentants de la tribu Batak et de l&rsquo;ONG CALG&nbsp;!</p><p>&nbsp;</p><p>Cette conf&eacute;rence se prolonge&nbsp;autour du vernissage de l&rsquo;exposition <strong>&laquo;&nbsp;Son de Madera&nbsp;&raquo;</strong>. Cette installation/exposition, initi&eacute;e par Ponts du Monde en partenariat avec 32 Art Studio a &eacute;t&eacute; valid&eacute;e par les repr&eacute;sentants de la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks qui, pr&eacute;sents le jour du vernissage, ont activement contribu&eacute; &agrave; alimenter le volet documentaire de cet &eacute;v&egrave;nement.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481097/26904303_1627698893935854_2026207746516110174_n-1516743370.jpg" /><em>Installation inspir&eacute;e de la l&eacute;gende de Kawali des Bataks.&nbsp;</em></p><p>&nbsp;</p><p><strong>L&#39;int&eacute;gralit&eacute; des fruits de la vente du catalogue de l&#39;exposition</strong> r&eacute;alis&eacute; par 32 Art Studio et dont les textes sont r&eacute;dig&eacute;s par les repr&eacute;sentants de la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks, <strong>a &eacute;t&eacute; revers&eacute;e &agrave; la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks</strong>.</p><p>&nbsp;</p><p>D&eacute;sormais, Romane et Matthieu, membres du groupe de jeunes Ponts du Monde s&rsquo;engagent &agrave; <strong>exporter l&rsquo;exposition</strong> depuis Paris jusqu&rsquo;&agrave; leurs &eacute;coles respectives &agrave; Strasbourg et Bruxelles.</p><p>&nbsp;</p><p><img width="100%" alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/481096/QUI_SOMMES-NOUS____6_-1516743135.png" /><em>De gauche &agrave; droite : discours de Matthieu au vernissage, retrouvailles avec les philippins, Hel&egrave;ne et les repr&eacute;sentants philippins lors du vernissage</em></p>

Allocation of funds

<p>Votre participation va permettre &agrave;&nbsp;<strong>la F&eacute;d&eacute;ration des Bataks d&#39;imprimer le catalogue d&#39;exposition en anglais afin qu&#39;il soit distribu&eacute; dans les &eacute;coles de l&#39;&icirc;le de Palawan</strong>.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>Le combat des Bataks et des associations qui les aident ne peut pas se faire uniquement en Europe. Comme toutes les tribus indig&egrave;nes du pays, les Bataks sont tr&egrave;s mal vus par le reste de la population. Il est donc n&eacute;cessaire que la soci&eacute;t&eacute; civile philippine et notamment les futurs citoyens philippins prennent conscience de l&rsquo;urgence &agrave; laquelle font face les tribus indig&egrave;nes de leur pays.&nbsp;</p><p>&nbsp;</p><p>L&#39;objectif est de sensibiliser les enfants sur leur histoire, celle de leurs anc&ecirc;tres les Bataks, qui sont les <strong>derniers gardiens de la terre</strong> et dont le combat est crucial pour l&#39;environnement. <strong>De leur survie d&eacute;pend celle de la plan&egrave;te</strong>.</p><p>&nbsp;</p><p>Salamat po (merci beaucoup) !</p>

Make a donation

Give what I want