Si l'on abat si l'on bâtit - Édition

Soutenez la production de l’édition « Si l’on abat si l’on bâtit » en précommandant votre exemplaire !

Project visual Si l'on abat si l'on bâtit - Édition
Successful
62
Contributions
09/13/2021
End date
€3,094
Out of €1,000
309 %
Indie

Si l'on abat si l'on bâtit - Édition

L’édition retrace l’exposition des artistes Julia Gault et Raphaël Maman L’énigme est de ne pas savoir si l’on abat si l’on bâtit qui s’est tenue en octobre et novembre 2019 à l’espace Le Mur, à Moret-sur-Loing. Dans cet ancien magasin de BTP, en plein cœur de la fôret de Fontainebleau, les deux artistes ont choisi de proposer un travail autour de la notion de chantier, lieu où les formes sont façonnées, où l’on construit les fondations avant l’ouvrage achevé. Le projet questionne la temporalité du chantier ainsi que l’état éphémère de la matière et mouvant des espaces. Les pièces présentées pendant les deux mois d’exposition avaient vocation à être modifiées, rejouées et mises en tension avec l’espace et articulées autour de trois actes quasi théâtraux. Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne, cette édition devient à son tour le théâtre où se déroulent les différents actes, où la temporalité, inhérente au projet, devient le fil conducteur, et où le lecteur peut, à son tour, déambuler entre les scènes. Extrait de l’avant-propos : « Entre édification et démolition, entre effondrement et fondations, le chantier est l’espace où l’on procède à des travaux, où les ouvrages sont en perpétuelle transformation. Il possède une temporalité qui lui est propre, celle de l’état mouvant de la matière au jour le jour, de la destruction des éléments à l’achèvement d’un édifice. C’est un espace intermédiaire indéterminé, parfois incertain, pris dans un état formel et spatial éphémère, évolutif, voué à disparaître. Ouvert aux regards, souvent par des interstices, il révèle à qui veut s’y arrêter, un lieu de travail, une œuvre en cours de réalisation. » Cet ensemble d’archives visuelles du projet est accompagné des textes de David Oggioni et Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par Julia Gault et Raphaël Maman.

Allocation of funds

De cette exposition mouvante, il ne reste que des traces photographiques et trois textes. Cette édition sera la seule archive de ce processus de création et d’exposition. Cette publication totalement autofinancée est donc importante pour les artistes. Précommander son exemplaire permettra de réunir un budget suffisant pour produire cette édition et être au plus proche des intentions du graphiste et des artistes. Cet ouvrage, signé et numéroté, sera tiré à 100 exemplaires. Il sera composé de 96 pages imprimées en noir et blanc et en quadrichromie, au format 21x29,7 cm, et d’une couverture embossée aléatoirement. Ainsi chaque exemplaire sera unique. Vous pouvez soutenir ce projet en précommandant un exemplaire de l’édition, et/ou en vous offrant des pièces et autres éditions des artistes proposées en contrepartie. Le lancement officiel de l’édition aura lieu au festival MAD (Multiple Art Days) 2021 qui se tiendra à la Fondation Fiminco de Romainville, les 10, 11 et 12 septembre prochains. Une discussion avec les artistes, suivie d’une signature aura lieu le dimanche 12 septembre après-midi (horaire à confirmer). À cette occasion, vous pourrez récupérer vos exemplaires. À propos des artistes Julia Gault (@gaultjulia) http://juliagault.com Diplômée avec les félicitations du jury, de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 2016, Julia Gault est une artiste plasticienne née en 1991. Elle questionne le geste d’ériger la matière, de lui donner de la hauteur et de tenter qu’elle s’y tienne. Ses sculptures et installations parlent de la fragilité de la posture verticale. Elles se tiennent dans un équilibre précaire, souvent au bord de l’effondrement. Ses pièces ont été montrées dans de nombreuses expositions collectives notamment à DOC à Paris (2021), à la galerie Jeune Création à Romainville (2021), au Ateliers du vent à Rennes (2020), à la PPGM ainsi qu’au musée de La Piscine à Roubaix (2019), Au Mur à Moret-sur-Loing (2019), à la Galerie Laure Roynette (2019), à l’espace Arondit (2019), à la Galerie Bertrand Grimont (2018), au Château de Vincennes (2018), à la Galerie Valérie Delaunay (2017), à l’Institut du Monde Arabe (2012). Julia Gault a bénéficié de quatre expositions personnelles : en 2016 à l’ENSAD, à la Galerie du Crous en 2017, à l’Espace d’art contemporain Camille Lambert en 2019, au Laboratoire de la Création en 2019 et à la Ferme du Bois Briard à Evry en 2020. Son travail a été sélectionné pour différents prix comme pour le prix Artagon 1 en 2015, le prix Dauphine pour l’art contemporain en 2016, le concours la Convocation en 2017, le 63e Salon de Montrouge en 2018 et la 71ème édition de Jeune création qui s’est tenu en juin 2021 à la Fondation Fiminco à Romainville. En 2015, elle a été lauréate du Prix Artistique Fénéon de la Chancellerie des Universités de Paris. © crédit photo: Claire et Anne Bourrassé Raphaël Maman (@raphaelmaman) Raphaël Maman est un artiste plasticien né en 1993. Diplômé de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, du secteur design graphique en 2018, il intègre par la suite l’École nationale des Beaux-Arts de Paris au sein de l’Atelier de Tatiana Trouvé. Sa pratique de la sculpture et de l’installation interroge les notions de normes et de standards. En les observant et en s’y confrontant physiquement, il vient révéler dans ses sculptures ces inconnues qui régissent et déterminent nos quotidiens. Ses pièces ont été montrées dans différentes expositions collectives, notamment: Au Lieu (2020), à l'Espace Le Mur (2019), à l’Espace Arondit (2019, 2017), à la Galerie Au Médicis (2018). Son travail à été présenté lors de trois expositions personnelles: Points de suspension aux Beaux-Arts de Paris en 2020, ‘Grid system’ à la Galerie du 10 en 2018 et La lézarde à l’ENSAD en 2018. Son travail a été lauréat du prix des amis des Beaux-Arts de Paris en 2020, du prix Da Silva en 2015 et de la Bourse « Innovation et Savoir-faire » de la Fondation Bettencourt Schueller en 2018. © crédit photo: Adrien Thibault Les contreparties 1/ L'ÉDITION Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit. ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes 2/ L’ÉDITION + UNE AFFICHE DE L’EXPOSITION Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + recevez une affiche de l'exposition. ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes AFFICHE Format 60x80 cm Impression Offset, bichromie noir et cuivre Tirée à 50 exemplaires 3/ L’ÉDITION + UNE ÉDITION DE CHACUN DES ARTISTES (SOIT 3 ÉDITIONS) Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + recevez les éditions L'écoute-s'il-pleut (Julia Gault) et La lézarde (Raphaël Maman). ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes ÉDITION L'ÉCOUTE-S'IL-PLEUT (JULIA GAULT) Cette édition retrace le projet de résidence à la Ferme du Bois Briard à Évry, de l’artiste Julia Gault. Format 22x32 cm Impression Offset bronze/argent et Offset quadrichromie Tirée à 200 exemplaires Conçue par les graphistes Damien Bauza et Pedro Cardoso Accompagnée du texte de Nina Leger et des photographies de Salim Santa Lucia ÉDITION LA LÉZARDE (RAPHAËL MAMAN) Édition réalisée en 2018 à l'occasion de l'exposition personnelle de l'artiste Raphaël Maman intitulée La lézarde. Format 15,5x23,5 cm 648 pages Impression numérique Conçue par l'artiste Raphaël Maman 4/ L’ÉDITION + UNE PHOTOGRAPHIE PRÉSENTÉ LORS DE L’EXPOSITION Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + une photographie présenté lors de l'exposition. ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes PHOTOGRAPHIE Pendant les phases de chantier, moment où les formes et les espaces étaient transformés, les gestes des artistes étaient documentés par un travail photographique. Après chaque phase, trois photographies étaient présentées dans l’espace d’exposition. Le travail en cours de réalisation avait alors la même importance que les œuvres présentes dans l’espace. Format 15x20 cm Photographie numérique (10x15 cm) Contrecollée et prise entre deux plaques de verre 5/ L’ÉDITION + UN MULTIPLE DE CHAQUE ARTISTE Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + recevez les multiples Raccord #3 (Julia Gault) et xerox error (Raphaël Maman). ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes RACCORD #3, 2020 (JULIA GAULT) Terre de faïence crue et tubes de cuivre Dimensions 14x11x4 cm Multiple en 10 exemplaires (+5 épreuves d’artiste) XEROX ERROR, 2018 (RAPHAËL MAMAN) Impression laser, papier A4 Format 21x29,7 cm 20 exemplaires uniques numérotés 6/ L’ÉDITION + UNE ŒUVRE DE CHAQUE ARTISTE Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + recevez une maquette La Rumeur (Julia Gault) et l'œuvre Costumes n°1 (Raphaël Maman). ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes MAQUETTE LA RUMEUR, 2021 (JULIA GAULT) Béton et sable Dimensions environ 15x15x15 cm Série de pièces uniques COSTUMES n°1, 2020 (RAPHAËL MAMAN) Portant en acier, chiffons de travail, traces de graisse, plâtre, béton... Dimensions variables Série de pièces uniques

Choose your reward

Make a donation

Give what I want

Sold out

L’ÉDITION + UNE ÉDITION DE CHACUN DES ARTISTES (SOIT 3 ÉDITIONS)

€100

Estimated delivery: October 2021

Précommandez un exemplaire unique, signé et numéroté de l'édition Si l'on abat si l'on bâtit + recevez les éditions L'écoute-s'il-pleut (Julia Gault) et La lézarde (Raphaël Maman). ÉDITION Format 21x29,7 cm 96 pages Couverture embossée aléatoirement Tirée à 100 exemplaires Conçue par le graphiste et artiste Paul Dagorne Accompagnée des textes de David Oggioni, Clément Thibault et d'un avant-propos rédigé par les artistes ÉDITION L'ÉCOUTE-S'IL-PLEUT (JULIA GAULT) Cette édition retrace le projet de résidence à la Ferme du Bois Briard à Évry, de l’artiste Julia Gault. Format 22x32 cm Impression Offset bronze/argent et Offset quadrichromie Tirée à 200 exemplaires Conçue par les graphistes Damien Bauza et Pedro Cardoso Accompagnée du texte de Nina Leger et des photographies de Salim Santa Lucia ÉDITION LA LÉZARDE (RAPHAËL MAMAN) Édition réalisée en 2018 à l'occasion de l'exposition personnelle de l'artiste Raphaël Maman intitulée La lézarde. Format 15,5x23,5 cm 648 pages Impression numérique Conçue par l'artiste Raphaël Maman Lot remis en main propre au Festival MAD (Multiple Art Days) 2021 qui se tiendra à la Fondation Fiminco de Romainville, les 10, 11 et 12 septembre prochains.
  • 6 contributions
  • 0/6 available