Stonewall et droits LGBT, pourquoi on marche encore 50 ans après?

Soutenez une création originale sociétale et inclusive!

Visuel du projet Stonewall et droits LGBT, pourquoi on marche encore 50 ans après?
Échoué
48
Contributeurs
21/09/2019
Date de fin
1 840 €
Sur 8 000 €
23 %

Stonewall et droits LGBT, pourquoi on marche encore 50 ans après?

Le documentaire retrace l'histoire des Pride, plus communément appelées, "gay pride", de leur naissance à aujourd'hui.

Saviez-vous que ces marches militantes sont nées à la suite d'émeutes dans un bar new-yorkais, le Stonewall Inn, en 1969...

Les trans, les homos, les lesbiennes, les drag avaient pour habitude de se réunir dans des bars clandestins à l'abri des regards indiscrets.

Cette nuit de juin 1969 va tout changer.... La communauté ne se laissera plus faire, c'est décidé. 

Plusieurs dizaines d'interpellations vont avoir lieu. La violence et la discrimination n'ont que trop duré. Un an après, l'association du Gay Liberation Front est créée. Elle organise la 1ère marche.

Et New York, le 30 juin dernier, a commémoré fièrement ce 50ème anniversaire.

Mais que reste t-il, en 2019, de cette rébellion? La marche reste t-elle un acte militant? Comment vivent les personnes LGBTQI+ aux quatre coins du Monde?

C'est cette histoire là que j'ai choisi de raconter.

Vincent Boileau-Autin, le 1er marié gay français, m'accompagne en tant que fil rouge, dans cette aventure humaine et professionnelle.

L'idée du documentaire est d'aller rencontrer les "marcheurs" de New York, ceux de Montpellier, de Montreal et de Beyrouth.

À quoi servira la collecte

L'ambition de ce projet un peu fou est de rendre hommage à tous ces valeureux militants LGBTQI+ de la 1ère heure, et à ceux d'aujourd'hui. Ceux qui se battent pour faire bouger les lignes, évoluer les mentalités... Dans un monde malheureusement  où les populistes gagnent, année après année, des voix et de la visibilité.

L'idée de cette collecte est de nous permettre de rejoindre Annie à Montreal.

Nous l'avons rencontrée à New York; son histoire est incroyable.

A l'âge de 11 ans, son fils va faire une transition et devenir une jeune femme, Olie, adolescente déterminée à faire évoluer les droits.

Au Québec, grâce au combat acharné de la mère et de la fille, il est désormais possible pour un mineur de faire évoluer son état civil et son changement de genre auprès des autorités.

​Une évolution remarquable des droits des jeunes trans... surtout lorsque l'on connait les taux de suicide très élevés chez cette population.

 

 

Il nous manque donc 8 000 euros pour boucler le budget qui doit nous envoyer à Montreal le mois prochain

 

Cette somme nous permettra de pouvoir prendre nos billets et de payer sur place un cadreur pour les quatre jours de tournage que nous avons besoin d'y faire.

Il faut bien sûr rajouter à cela les hébergements et les transports sur place.

Le 2ème palier à 12 000€ doit nous permettre de partir à Beyrouth en septembre.

Sur place, l'un de nos personnage tentera d'organiser une pride dans un contexte toujours électrique.

Le contexte est tendu mais sa motivation totale...

Le 3ème palier à 15 000€ nous permettrait d'être un peu plus à l'aise lors du montage. 

 

Les frais que nous évoquons prennent toujours en compte le tournage.

Mais il y a aussi toute la partie montage derrière.

Pour un 52 minutes, il faut compter quatre semaines de montage.

Le tarif du monteur, le matériel... Tout cela a aussi un coût qui n'est pas chiffré.

L'essentiel, pour nous, étant déjà de ramener des images et des témoignages.

Nos attentes et notre motivation sont immenses pour boucler cet ambitieux projet

 

 

 

Choisissez votre contrepartie

Faire un don

Je donne ce que je veux