Aller au contenu

La nature dans tous ses états

Documentaire, Webdocumentaire, Écologie

Visuel du projet La nature dans tous ses états
Checked circleRéussi
18
Contributeurs
Monday, June 16, 2014
Date de fin
600 €
Sur 600 €
100 %

Afin d'informer, nous souhaitons réaliser un magazine nature (d'une trentaine de minutes) sur les Boucles de la Seine en Haute-Normandie.

Suivre et partager
Thursday, November 13, 2014

Résultats du concours Les Enfants d'Ushuaïa

Bien le bonjour,


Vous trouverez les finalistes du concours  ici.
Ne cherchez pas notre magazine, il n'a pas été sélectionné...
Pourquoi ? Nous ne le saurons pas puisque les perdants ne sont ni prévenus, ni contactés...

Que dire ? Nous ne voulons pas faire les mauvais perdants, mais quand même un goût amer persiste face à cette défaite et à des concurrents qui sont parfois des sociétés de productions qui avaient les moyens financiers et techniques...
Et qui, selon nous, collaient peu ou pas avec le règlement et la démarche du concours qui était (pour résumer) : faire des vidéos de nature, d'aventure avec des moyens légers...

Ça n'excluait pas les professionnels, mais ça supposait quand même peu de moyens techniques et lorsqu'on voit les plans aériens, on est en droit de se poser des questions, bref.
Nous n'avons pas gagné mais nous avons vécu une belle expérience, nous avons proposé quelque chose qui nous plaît à nous et nous l'espérons à vous aussi.

Nous vous proposons à nouveau de diffuser au mieux ce magazine pour remercier encore une fois toutes les personnes qui ont participé et pour montrer un peu de nature Normande à vos proches et aux autres : http://www.youtube.com/watch?v=gIYj34D-DOM

 

 

PS : les contreparties sont actuellement presque finies, bientôt à l'imprimerie les jaquettes des DVD et Blu-ray.
Vous voyez on pense bien à vous ;)

Tuesday, October 21, 2014

Patience...

Pour ceux qui suivent la page Facebook du magazine, cette nouvelle ne sera pas une nouvelle, mais pour les autres :

Normalement, nous aurions dû vous annoncer les résultats du concours Ushuaïa il y a déjà quelques jours...
Sauf que les délibérations ont été prolongées jusqu'au 10 novembre 2014.

 

Soyez donc patients, les résultats tomberont entre le 10 et le 15 novembre 2014.

Pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, vous pouvez visionner l'intégralité du magazine sur Youtube et sur wat.tv !

Merci à vous et à très vite !

 

Thursday, October 02, 2014

Clôture du concours "Les Enfants d'Ushuaïa"

Retrouvez notre magazine sur la page du concours ici-même. Ou bien directement la vidéo par là !

 

Le concours est terminé, les participations ont atteint 45 vidéos tout de même.

Les délibérations auront lieu du 01/10/14 au 10/10/14, pour des annonces de résultats du 10/10/14 au 14/10/14.

 

Nous sommes vraiment impatients !

Et quoi qu'il arrive, nous avons réalisé une sacrée aventure avec toute l'équipe !

 

Nous vous remercions encore une fois, vous kissbankers, ainsi que tous les intervenants, notre présentateur, notre voix-off et toute l'équipe technique.

 

En espérant vous annoncer de bonnes nouvelles à la prochaine actualité !

 

 

PS : vos contreparties sont presque terminées, nous avons hâte de vous les envoyer.

Friday, September 26, 2014

Vous l'attendiez, il est arrivé !

Nous sommes heureux de partager avec vous le magazine La Nature dans tous ses états.

 


Comme vous le remarquerez (ou non), certaines de nos visites dans des lieux et évènements importants n'ont pu être ajoutées.
La durée imposée, par le concours les Enfants d'Ushuaïa, ne nous permet pas de développer tous les sujets et de fait nous avons choisi un format broadcast qui va à l'essentiel pour tous.


Aussi, nous avons préféré mettre l'accent sur notre périple au Marais Vernier car c'est un vrai lieu de biodiversité et une zone humide. Espace qui devient de plus en plus rare en France...

 

Néanmoins, les sujets qui n'ont pas pu être intégrés au magazine sont présents sur les supports, pour le bonheur des kissbankers qui ont opté pour les DVD et Blu-ray avec bonus.

 

Pour finir, nous vous recontacterons prochainement pour l'envoi des contreparties et pour vous transmettre le lien de notre participation au concours !

 

Bon week-end à tous !

 

Tuesday, June 17, 2014

Collecte finie, projet qui se poursuit !

Tout d'abord, un grand merci à tous ceux qui ont fait un don !
Nous allons pouvoir rembourser une partie de nos frais et pouvoir vous transmettre vos contreparties.
En parlant de ce qui vous attend, nous vous contacterons bientôt individuellement pour savoir :

- sous quel nom vous souhaitez apparaître au générique de fin ;

- à quelle adresse devrons nous vous envoyer le colis.

 

En attendant, nous terminons donc le magazine !
Nous vous rappelons que les délais ont été revus parce que le délais du concours, auquel nous souhaitons avant tout participer, a été reculé à septembre 2014 (au lieu de mai 2014).
Nous profitons donc de ces jours supplémentaires pour vous préparer un magazine encore mieux, aussi bien dans le contenu que techniquement.

A très vite !

Sunday, June 15, 2014

J-1 : fin de la collecte de dons

Et voilà, nous arrivons à J-1 de la fin de la collecte !
Si vous souhaitez nous soutenir c'est le moment ou jamais...

 

J-1


On remercie à nouveau tous ceux qui ont participé au magazine et tous ceux qui ont fait des dons.

 

Même si la collecte se termine, le projet n'est pas fini. Nous sommes dans la phase de post-production.
Nous vous tiendrons informés de l'avancement dans cette phase et nous vous partagerons certainement quelques photos de nos derniers tournages avec Clément, le présentateur.
Nous vous informerons aussi de notre enregistrement sur la plateforme du concours "Les Enfants d'Ushuaïa", où vous pourrez regarder la version intégrale et officielle du magazine La Nature dans tous ses états.

Thursday, June 12, 2014

J-4 + nouveaux tournages

Les jours passent et la collecte se fait de plus en plus difficile...
Plus que 4 jours pour nous soutenir dans la réalisation de ce magazine nature sur la Normandie.

Vos dons nous sont précieux car ils nous permettront de diminuer les frais engagés dans cette aventure nature.

J-4

 

A l'heure actuelle, nous comptabilisons 10 villes visitées pour 13 jours de tournage et une journée d'enregistrement voix-off à Paris.
Il reste encore une grosse journée de tournage qui nous attend demain, vendredi 13 juin.
Nous serons du côté de Pont-Audemer pour filmer l'introduction du magazine avec notre présentateur Clément.
La matinée sera sportive et mouillée... On vous laisse deviner ce que l'on peut réserver à ce dernier !

_zfg7046

Enfin, l'après-midi, pour réaliser la conclusion nous irons dans une ville qui compte un port d'estuaire et un port de mer...
On vous laisse deviner la destination...

Wednesday, June 11, 2014

J-5 !

A cinq jours de la fin de la collecte, il reste encore 304€ à obtenir pour atteindre notre objectif.


Nous rappelons le principe du "tout ou rien" : si nous n'obtenons pas les 600€ dans le temps imparti, tous les dons effectués seront restitués.

D'où l'importance de diffuser autour de vous l'information, en partageant notre page KKBB et notre page Facebook.

L’équipe vous remercie encore pour vos dons et votre investissement dans cette belle aventure pour la nature !

 

J-5

Monday, June 09, 2014

J-7, publication, photos...

Il nous reste une semaine pour collecter les 334€ restants et boucler l'objectif !

J-7

On en profite pour remercier le blog "Bien vivre à Rouen" qui a publié un article sur notre magazine et sur notre recherche de financements participatifs (crowdfunding).

Enfin, pour bien commencer la semaine, nous vous proposons quelques clichés de notre sortie à Giverny, dans les Jardins du peintre impressionniste Claude Monet.

_zfg8983_00000

_zfg8947

_zfg8953

_zfg8954

_zfg8957

_zfg8972

_zfg8956

_zfg8971

_zfg8962

_zfg8965

10379761_557041141082913_6299873982701588723_o
 

Saturday, June 07, 2014

J-9 !

C'est officiellement le J-9 ! Alors aidez-nous !
J-9

Vous pouvez partager nos actualités, nos photos sur les pages Facebook et Kisskissbankbank.

N'hésitez pas à diffuser l'information autour de vous pour que l'on réussisse cette collecte !

Merci à ceux qui ont déjà fait un don !

Friday, June 06, 2014

J-10 : Dépasser le constat pour mieux comprendre

Et oui, nous sommes déjà à 10 jours de la fin de la collecte des dons

et il nous manque encore 349 € !


J-10

 

La Haute-Normandie est actuellement sous les projecteurs pour la commémoration du 70e anniversaire du débarquement, on y voit de belles images de nos côtes, mais on parle peu ou pas du tout de la nécessité de cette région à adopter des mesures écologiques et environnementales. 

On vous propose un extrait du SRCE (Schéma Régional de Cohérence Écologique) qui fait un constat parmi tant d'autres de la situation en Haute-Normandie :

῾En conséquence, de nombreuses disparitions ou régressions d'espèces animales et végétales sont constatées dans la région. L'Observatoire de la Bio diversité de Haute-Normandie a réalisé un état de la flore et de la faune régionale mettant en exergue ces différents constats.

 

« La flore vasculaire contemporaine de Haute-Normandie compte 1578 espèces. Depuis le XIXème siècle, 125 espèces ont disparu (soit un rythme de disparition moyen de 2 espèces tous les trois ans) et 347 espèces menacées (soit 29% de la flore régionale) dont 98 à très court terme (Source CBNBL). De même pour les 4398 espèces de champignons haut normands, 160 ont disparu et 720 sont très menacés. (Source : étude Malaval 2002).

La régression des espèces animales est également alarmante. Sur les 92 espèces de papillons de jour répertoriées au début du XXème, 74 sont inventoriées aujourd'hui, soit une perte de plus de 19% de la diversité régionale (Source : ASEIHN et CENHN).

Concernant les Orthoptères, 3 espèces sont considérées comme disparues et 18,5% des espèces sont menacées, principalement les espèces de zones humides puis les espèces des milieux chauds et secs (Source : CENHN et Peter Stallegger).

En 2013, la Haute-Normandie compte 75 espèces de Mammifères, 4 espèces ont disparu depuis le 17ème siècle et 25% sont menacées (Source : GMN). De plus, pour l'avifaune, on dénombre 44 % d'oiseaux nicheurs menacés. Enfin, en lien avec la disparition des mares et des zones humides, 79% des Amphibiens connaissent une régression de leur aire d'occupation, et en particulier la Rainette verte, l'Alyte accoucheur, le Grenouille Rousse et le Triton crêté.

Ce constat sur les zones humides est conforté par le cortège des libellules où 35% des espèces sont menacées. Une étude réalisée par les fédérations de pêches de l'Eure et de Seine Maritime est en cours pour déterminer le classement des menaces sur la vie piscicole en Haute Normandie.

Si le réchauffement climatique profite globalement aux insectes d'affinités méridionales qui étendent leur aire de répartition vers le nord, à l'inverse, les espèces d'affinité continentales sont en régression ainsi que les espèces les plus inféodées aux zones humides qui pâtissent de l'évolution négative de leurs milieux. »᾿

Que faut-il comprendre face à cette liste "alarmante" de disparitions des espèces végétales et animales ?
Il faut voir au-delà du catastrophisme, s'informer et bien comprendre que c'est maintenant qu'il faut agir !
C'est dans cette vision là que nous réalisons actuellement ce documentaire, pour montrer et faire comprendre aux personnes que notre environnement est riche en biodiversité et que pour cela il faut prendre des mesures, avoir les bons gestes au quotidien pour respecter la nature.
La Haute-Normandie a subit deux siècles d'industrialisation et d'urbanisation non maitrisées, couplées à l'explosion d'une agriculture intensive qui soit dit en passant contient des pesticides et des OGM...

De plus, la construction, l'agrandissement de routes, l'intensification de l'exploitation des forêts ainsi que la négligence voire l’éradication des milieux humides sont dommageables à cette biodiversité.


Que faire à notre échelle ?
Il y a plein de petits gestes qui peuvent changer les choses, trier ses déchets ménagers, ne pas laisser son sac plastique, son mégot, son chewing-gum, en pleine nature et c'est valable partout, bien évidemment.
Acheter en tant que consommateur responsable, on rappellera que favoriser les producteurs locaux (ceux qui se sont engagés dans une démarche éthique et de qualité - sans OGM) et de préférence d'agriculture biologique (sans OGM, ni pesticides), c'est un geste pour vous, votre santé, votre économie régionale,

et aussi contre les multinationales :

- qui polluent à outrance (par les transports import/export, les déchets chimiques et pollution de l'air des usines/industries), qui nous intoxiquent sans remords (pesticides, OGM avec ou sans traçabilité);

- qui s'expatrient dans des pays défavorisés ou en voie de développement pour profiter des producteurs sur place et les payer au prix le plus bas;

- et qui se font financer (hélas!) par vos impôts, pour vous proposer en rayons les prix les moins chers.

Entre autres, ce que vous pouvez faire, parce que chacun a son métier, c'est soutenir (en devenant adhérent, bénévole ou donateur) les personnes qui chaque jour travaillent pour conserver, développer et protéger ces espèces.


Nous en avons rencontrer dans le cadre du magazine et nous les remercions encore d'avoir participé à l'aventure :

- l'Association Naturellement Reuilly

- Ligue Pour la Protection des Oiseaux de Haute-Normandie
- le Festival des Z'Orties, avec l'Association Four à Pain et les Amis de l'Ortie

- l'Association du C.H.E.N.E
- la Fédération Départementale des Chasseurs de l'Eure

- la Réserve Naturelle Régionale des Courtils de Bouquelon gérée par l'Association Courtils de Bouquelon

- l'Abbaye de Jumièges

- la Ferme de l'Escargotier avec l'Association du Studio D

- Eric Blanchot, éleveur d'animaux dont des Chiens Loups

Thursday, June 05, 2014

Pour la Journée Mondiale de l'Environnement, un troisième teaser !

Aujourd'hui 5 juin, c'est la Journée Mondiale de l'Environnement #‎JME2014‬ !
On vous laisse donc une petite vidéo de notre dernière excursion, qui s'est déroulée dans le Jardin de Monet à Giverny !
Merci encore à la Fondation Claude Monet qui a bien voulu nous accueillir !

 

 

Tuesday, June 03, 2014

Teaser 1 - La nuit de la chouette

Parce que notre premier teaser avait disparu, le revoilà de nouveau !

 

Il s'agissait de notre premier jour de tournage pour ce magazine nature.

Et c'était lors de l'évènement "La Nuit de la Chouette" avec l'association Naturellement Reuilly.

N'hésitez pas à partager la vidéo ainsi que le lien de notre projet : www.kisskissbankbank.com/la-nature-dans-tous-ses-etats.

 

Merci à vous.
 

Sunday, June 01, 2014

"Or Brun", OGM, CRIIGEN...

Toujours en rapport avec le thème du magazine et ce que l'on a pu écouter et constater lors d'évènements auxquels nous sommes allés pour le magazine, nous vous transmettons un mail de l'IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle).

 

_zfg5981

Le Festival des Z'Orties, La Haye-de-Routot (27), stand GREENPEACE.

 

Celui-ci porte sur une interview de Bertrand Astruc qui nous informe sur ce qu'est appelé "l'or brun", sur le travail de ces collaborateurs au CRIIGEN et le combat qu'ils mènent contre les OGM et les pesticides.

 

"Et maintenant l'interview de Bertrand Astruc

Bernard Astruc est un militant écologiste depuis 40 ans. Il a notamment contribué à la revue Nature & Progrès pendant de longues années. (1) Il est le coordinateur national de la campagne-pétition « Consommateurs, pas cobayes ! » qui a déjà recueilli plus de 100 000 signatures – à lire et signer sur ici.

Il est par ailleurs conférencier et spécialiste du compost de matières ligno-cellulosiques, pratique dont il a découvert la technique auprès de Jean Pain dans les années 70.

 

1/ Militant écologiste depuis de nombreuses années, vous avez été amené à changer radicalement de mode de vie. Vous avez changé de métier en passant de la construction à l'agriculture biologique, et vous avez créé votre jardin expérimental. Pourquoi ?

Le point de départ, l'élément déclencheur de ce profond changement, c'est une rencontre avec Jean Pain, personnage très charismatique vivant en quasi-autarcie avec son épouse Ida, et leurs chèvres, dans un grand domaine pratiquement revenu à l'état sauvage : celui de l'ancienne communauté templière de Villecroze au cœur de la Provence. (2)

Le choc fut la découverte, grâce à lui, de la puissance du compost, qui est à juste titre nommé « l'or brun ». Le compost est une matière très hétérogène, à l'odeur un peu âcre, présente au pied de tous les végétaux en forêt. Le compost représente le processus naturel de la fertilisation des sols : l'humus. (3)

 

J'avais toujours été intrigué par la puissance et la diversité de la masse végétale qui pousse dans les forêts sans l'intervention de l'Homme ! Je réalisai que l'humus devait être à la base de l'Agriculture Biologique. Ce fut une révélation.

Nous touchons là un concept essentiel de l'agronomie traditionnelle qui s'oppose radicalement à celui de l'agro-chimie de synthèse. L'agro-chimie de synthèse ne vise plus à « nourrir le sol » mais à nourrir directement le système racinaire des plantes cultivées. Elle ne considère la « terre nourricière » plus que comme un vulgaire « substrat » dont on pourrait complètement se passer ! (cf. l'agriculture hydroponique ou « hors-sol »).

Car il faut bien comprendre la valeur déterminante du « compost de broussailles » comme le plus « naturel » des fertilisants qui soit. Il est constitué de matières ligno-cellulosiques prélevées et broyées lors des nécessaires opérations de débroussaillage notamment dans les zones pare-feu du sud de la France.

 

Jean Pain a conçu au départ une technique manuelle nécessitant très peu de moyens matériels et technologiques, qu'il a décrite dans son best-seller huit fois ré-édité entre 1972 et 1981, traduit en cinq langues, écrit avec son épouse Ida Pain : « Un autre jardin ».

Il explique dans ce livre comment la broussaille de l'année peu lignifiée et bien compostée produit en 6 mois un amendement humique jeune permettant d'accélérer d'environ 40 fois le cycle normal de l'humus qui est de 20 ans !

Dans sa préface remarquable, Henri Stehlé (ingénieur agronome, directeur de recherche à l'INRA, directeur des parcs nationaux de Port-Cros et du Mercantour) vante l'importance des découvertes de Jean Pain et de leurs mises en œuvre concrètes qui lui ont valu d'être fait chevalier dans l'Ordre du Mérite agricole.

 

2/ Pensez-vous qu'il soit plus facile aujourd'hui d'opter pour un changement radical de vie comme vous l'avez fait ?
Non, certainement pas plus facile car le rythme de vie s'est considérablement accéléré et complexifié. Chacun est (hélas) bien installé dans ses habitudes de facilité qui sont un véritable frein au changement.

Mais à coup sûr, ce changement radical est encore bien plus nécessaire car il est devenu très urgent au regard de la crise écologique multiforme, touchant tous les secteurs de la société directement ou indirectement, et affectant principalement la santé publique.
Ces questions sont au centre de mes préoccupations actuelles, avec la sauvegarde des terres agricoles. Je vous invite fortement à soutenir la campagne « Arrêtons de bétonner nos terres nourricières ! ».

 

3/ Pourquoi défendez-vous avec autant de courage et de ténacité le CRIIGEN et les études menées par le professeur Gilles-Eric Séralini entouré d'une solide équipe de scientifiques ?
Effectivement cette grande préoccupation de la santé publique m'a conduit à soutenir - avec beaucoup d'implication et d'obstination mais aussi de reconnaissance – le CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique), le professeur Gilles-Eric Séralini et toute son équipe de scientifiques lanceurs d'alerte. Par leur humanisme, leur rigueur, leur clairvoyance, leur compétence, ils ont réalisé pour la première fois au monde une étude de toxicologie selon un protocole approprié. En particulier, l'étude a suivi des rats pendant toute leur vie, c'est-à-dire 24 mois. Ces chercheurs courageux ont levé le voile sur ce qui pourrait bien devenir le plus grand scandale sanitaire des temps modernes : l'usage agricole des OGM et du Roundup® - le pesticide le plus vendu au monde. (5)

 

4/ Qu'est-ce que le CRIIGEN plus précisément ?
Cofondé en 1999 par Madame Corinne Lepage, le Pr Gilles-Eric Séralini et le Pr Jean Marie Pelt, le CRIIGEN est un groupe unique et international d'experts ayant une approche transdisciplinaire. Ils étudient les bénéfices et les risques du génie génétique, des xénobiotiques (pesticides, perturbateurs endocriniens…) ainsi que les alternatives tant industrielles que réglementaires pour garantir une meilleure protection de la santé publique.
Indépendant des compagnies de biotechnologies, ce comité réalise des études scientifiques, des expertises et des contre-expertises afin de mieux appréhender et analyser les risques des biotechnologies et de leurs produits, et de révéler les carences de notre système d'évaluation - en particulier sanitaire - permettant à certains produits dangereux de se maintenir indûment sur le marché.
Il est actuellement présidé par le Dr Joël Spiroux de Vendômois, docteur en médecine, spécialiste en médecine environnementale, homéopathe, acupuncteur et ostéopathe.
Note : vous pouvez visiter leur site ici.

 

5/ En quoi les études menées par cette équipe sont-elles si importantes ?
Parce qu'elles touchent à des questions vitales pour les hommes comme pour les règnes animal et végétal.
L'équipe Séralini est celle qui a le plus publié au monde sur l'impact des OGM et des pesticides sur la santé. Trois exemples des plus importants :
La première étude de 2 ans réalisée sur des rats mangeant un OGM et buvant du Roundup dans sa formulation complète. (6)
La première étude de la toxicité sur cellules de pesticides à base de glyphosate et des adjuvants. (7)
La première étude de 9 pesticides dans leur formulation globale. (8)
Sans oublier leurs études importantes. (9) (10) (11) (12)

 

6/ Pourquoi lui a-t-on demandé de retirer son étude de la revue scientifique où elle était publiée ?
On ne lui a pas demandé de retirer l'étude publiée en 2012 dans la revue Food and Chemical Toxicology, elle a été retirée par la revue contre l'avis du Pr Séralini et de son équipe plus d'un an après sa publication, lors de l'entrée dans cette revue d'un ancien cadre de Monsanto.(13)

Il faut préciser que cette rétraction s'est faite sans respecter les règles éthiques de l'édition des publications scientifiques COPE (14). Il a été mis en évidence qu'il existe deux poids deux mesures dans l'acceptation des publications scientifiques. En clair lorsqu'une publication ne trouve pas d'effet négatif pour un pesticide ou un OGM, elle est publiée et non rétractée même si elle est réalisée sur les mêmes protocoles que ceux du Criigen.

Il est à noter que l'éditeur de Food and Chemical Toxicology vient d'être contraint à publier un droit de réponse après le retrait de l'étude NK603 et Roundup de l'équipe du Pr Séralini.(15)

 

7/ Que répondez-vous à ceux qui disent que les rats utilisés pour l'étude étaient particulièrement sujets à développer des tumeurs, et que, de ce fait, l'étude était biaisée ?

Les réponses de l'équipe Séralini à ces critiques ont été publiées en 2013 par la revue Food and Chemical Toxicology qui a retiré l'étude (16). Il est à noter que l'espèce de rats choisie pour l'étude est celle qui est la plus utilisée au monde pour les études de toxicologie.

 

8/ La campagne que vous portez demande un moratoire sur les OGM dans l'alimentation végétale et sur le Roundup (OGM) en application du « principe de précaution ». Comment est née cette campagne ?
Cette campagne est née fin 2012 au Salon Marjolaine où j'avais été invité à présenter la 2ème édition du livret « La Bio en questions » (17) dont je suis co-auteur. Il y avait eu alors un débat après la projection du film « Tous cobayes ? » de Jean-Paul Jaud, devant une salle archi comble avec un public sensibilisé par les images très fortes du film.

A la question d'un spectateur « Que pouvons-nous faire concrètement ? », j'ai spontanément émis l'idée de lancer une grande campagne de pétition pour l'obtention d'un moratoire sur les importations d'OGM et du Roundup®, ce qui recueillit l'assentiment enthousiaste de toute l'assistance.
Cette pétition citoyenne a déjà atteint plus de 100 000 signatures mais il est déterminant de continuer à bien s'en informer et de la signer et faire signer à l'adresse ici.

Les consommateurs ont jusqu'au 15 juin prochain, avant l'interpellation du Premier Ministre et des ministres concernés.

 

9/ Quel est le problème des OGM dans l'alimentation végétale ? et animale ?
Et celui du Roundup ?

Les OGM végétaux actuels se répartissent de la façon suivante :
20% produisent leur propre insecticide,
55% sont tolérants à un herbicide ce qui veut dire que la plante peut se gorger d'herbicide sans en mourir,
25% contiennent de 2 à 8 gènes d'intérêt comme le maïs Smarstax qui tolère 2 herbicides et produit 6 insecticides.
Il est bien évident que ces pesticides se retrouvent dans l'alimentation animale ou dans les assiettes de la population mondiale.
Le problème fondamental, hormis les études montrant des effets délétères pour la santé, c'est qu'il faut savoir que l'évaluation des OGM et des pesticides montre de nombreuses failles :
Les études sont trop courtes : les OGM ne sont testés que trois mois et non sur de longues périodes, voir la vie entière, ce qui nous permettrait d'avoir le recul nécessaire.
Les tests ne sont pas crédibles : les pesticides dans leurs formulations globales, c'est-à-dire molécule dite active + produits de formulation ne sont testés que quelques jours sur la peau et les yeux sans bilan biologique sanguin, urinaire…
Il n'y a pas d'études toxicologiques indépendantes : elles sont réalisées par les compagnies productrices.
Il y a un manque de transparence pour ces études puisque les résultats biologiques sont considérés comme « secrets industriels » et donc inaccessibles.
Les offices d'accréditation ne sont pas non plus indépendants des lobbies. (18) (19)
Ces failles sont également dénoncées dans la présentation de la pétition « Consommateurs pas cobayes ! ».

 

10/ Comment pensez-vous convaincre la population de vous suivre massivement sur ces sujets ?
Par des campagnes d'information telles que « Consommateurs pas cobayes ! » qui tendent à faire connaître en toute objectivité, transparence et indépendance, les résultats des études du CRIIGEN.
Par d'autres études (celles que vous avez déjà évoquées dans votre lettre de l'IPSN, au Sri-Lanka, et plus récemment aux USA) et avec le soutien de nombreux acteurs et personnalités de la mouvance agro-bio-écologique, pami lesquelles Corinne Lepage, Michèle Rivasi, Pierre Rabhi, Henri Joyeux, José Bové, Marc Dufumier, Jean-Marie Pelt, Philippe Desbrosses, Claude Aubert, Lydia et Claude Bourguignon, etc. (20)

Faire connaître aussi tous les ouvrages particulièrement bien documentés sur le sujet, en particulier :
« Tous cobayes ! » du Pr Gilles-Eric Séralini (21),
« La vérité sur les OGM c'est notre affaire » de Corinne Lepage (22),
« OGM : la bataille de l'information » de Frédéric Prat (23),
« OGM un choix de société » de Christian Vélot (24)
et des films tels que :
« Le monde selon Monsanto » de Marie-Monique Robin (25)
ou plus récemment, en lien direct avec l'étude Séralini, le film « Tous cobayes ? » de Jean-Paul Jaud (26) dont la diffusion partout en France a occasionné de nombreux débats
et « OGM - alerte mondiale » deux documentaires autour de l'étude du Criigen sur le maïs transgénique NK603 de Clément Fonquernie (27).
Mais aussi par la prise de conscience sans cesse grandissante et le retour au bon sens terrien de nos concitoyens que je constate au travers de mes nombreuses conférences.
Je resterai un éternel optimiste !"

 

Sources :
(1) Fédération Nature & Progrès


(2) Broyer pour valoriser !


(3) voir l'admirable monographie sur l'humus du savant Selman Abraham Waksman (Prix Nobel de Médecine 1952) publiée en 1938 dans sa 2ème édition, synthèse de 1311 communications originales


(4) Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique


(5) Les chiffres du Roundup® dans le monde


(6) Seralini GE, Clair E, Mesnage R, Gress S, Defarge N, Malatesta M, Hennequin D, de Vendomois JS: RETRACTED: Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize. Food Chem Toxicol 2012, 50:4221-4231. Retracted in Food and Chemical Toxicology. 2014, 4263: 4244


(7) Mesnage R, Bernay B, Seralini GE: Ethoxylated adjuvants of glyphosate-based herbicides are active principles of human cell toxicity. Toxicology 2013, 313:122-128.


(8) Mesnage R., Defarge N., Spiroux de Vendômois J., Séralini G.E: Major pesticides are more toxic to human cells than their declared active principles. . BioMed Research International 2014, Vol 2014, Article ID 179691.


(9) Seralini G-E, Mesnage R, Clair E, Gress S, de Vendomois J, Cellier D: Genetically modified crops safety assessments: present limits and possible improvements. Environmental Sciences Europe 2011, 23:10.


(10) Spiroux de Vendômois J, Cellier D, Velot C, Clair E, Mesnage R, Seralini GE: Debate on GMOs health risks after statistical findings in regulatory tests. Int J Biol Sci 2010, 6:590-598.


(11) Spiroux de Vendômois J, Roullier F, Cellier D, Seralini GE: A comparison of the effects of three GM corn varieties on mammalian health. Int J Biol Sci 2009, 5:706-726.


(12) Benachour N, Seralini GE: Glyphosate formulations induce apoptosis and necrosis in human umbilical, embryonic, and placental cells. Chem Res Toxicol 2009, 22:97-105.


(13) Food and Chemical Toxicology: Retraction notice to “Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize” [Food Chem. Toxicol. 50 (2012) 4221–4231] by Food and Chemical Toxicology 2014, 63:244


(14) COPE: Retraction guidelines. 2009.


(15) L'éditeur de Food and Chemical Toxicology obligé de publier un droit de réponse après le retrait de l'étude NK603 et Roundup de l'équipe du Pr Séralini

Séralini, G.-E., Mesnage, R., Defarge, N., Spiroux, J. (2014) Conclusiveness of toxicity data and double standards. Food and Chem. Tox. DOI 10.1016/j.fct.2014.04.018


(16) Seralini GE, Mesnage R, Defarge N, Gress S, Hennequin D, Clair E, Malatesta M, de Vendomois JS: Answers to critics: Why there is a long term toxicity due to NK603 Roundup-tolerant genetically modified maize and to a Roundup herbicide. Food Chem Toxicol 2013, 53:461-468.


(17) La bio en questions, 25 bonnes raisons de devenir bio consom'acteur


(18) Robinson C, Holland N, Leloup D, Muilerman H: Conflicts of interest at the European Food Safety Authority erode public confidence. J Epidemiol Community Health 2013.


(19) Meyer H, Hilbeck A: Rat feeding studies with genetically modified maize - a comparative evaluation of applied methods and risk assessment standards. Environmental Sciences Europe 2013, 25:33.


(20) Voir la liste des membres du comité de soutien


(21) « Tous cobayes! » (le livre) du Pr Gilles-Eric Séralini
 

(22) « La vérité sur les OGM, c'est notre affaire ! » de Corinne Lepage
 

(23) « OGM : la bataille de l'information » de Frédéric Prat
 

(24) « OGM un choix de société » de Christian Vélot
 

(25) « Le monde selon Monsanto » film de Marie-Monique Robin (disponible en DVD)
 

(26) Tous cobayes ? (le film, disponible  en DVD) de Jean-Paul Jaud

Banner_film_tous_cobayes
 

(27) « OGM - alerte mondiale » : deux documentaires autour de l'étude du Criigen sur le maïs transgénique NK603 de Clément Fonquernie et Lieurac Production

Thursday, May 22, 2014

Journée Mondiale de la biodiversité

En ce 22 mai, nous fêtons la journée mondiale de la biodiversité !
 

_zfg6944

 

- Mais qu'est-ce que la biodiversité ?

En quelques mots, la biodiversité est issue de la contraction des termes : "diversité" et "biologique". Il s'agit donc de la multitude de vies qui existe sur notre planète. De la différence de chaque organisme naît toute la richesse !

Car pour que chaque organisme puisse vivre, il nécessite un écosystème particulier avec des espèces particulières.

La biodiversité c'est donc la présence de multiple animaux et végétaux dans des environnements particuliers (montagne, mer, forêt...).

 

_zfg7003

 

- Et pourquoi est-ce important de garantir cette biodiversité ?
La biodiversité fonctionne comme un cycle, si une espèce vient à disparaître, cette disparition se répercute sur les autres animaux et les autres végétaux.

Exemple : la disparition d'un prédateur (le loup), provoque la prolifération des espèces chassées (chevreuil, marmotte, lapins, rats musqués), qui doivent donc trouver plus de nourriture et dérèglent ainsi l'équilibre de la flore (disparition de certaines végétations) et de la faune avoisinantes (disparitions d'autres animaux).

 

Vous pouvez aussi découvrir la biodiversité sur la page de la Fondation pour la Nature & l'Homme.

 

Saturday, May 17, 2014

Collecte des dons

Un petit point sur l'évolution de notre collecte de dons.

Nous sommes actuellement à 30% de notre objectif des 600 €.

Nous remercions chaleureusement nos 11 kissbankers qui nous ont permis d'atteindre 181€ !

Comme indiqué dès le départ, nous récolterons vos dons que si l'objectif est rempli dans le délai imparti, d'où la nécessité d'arriver à 100% avant les 30 jours à venir.

 

Nous vous invitons vous, kissbankers, qui avez déjà généreusement participé, à diffuser l'information, à partager avec vos proches, vos collègues le projet et votre action.
Vous pouvez leur transmettre le lien aussi de notre page Facebook (https://www.facebook.com/magnature2014).

 

Nous invitons bien évidemment tous ceux qui viennent juste de nous découvrir à regarder la présentation du projet, les actualités, pour que vous puissiez comprendre l'intérêt du magazine, qui est avant tout de faire (re)découvrir le paysage Normand, en montrant l'intérêt de protéger, de conserver et d'agir en consommateur responsable pour la faune et la flore qui nous entourent.
Ce magazine est une fenêtre ouverte sur la nature et nous espérons pouvoir sensibiliser le plus de monde possible.

 

Nous rappelons que les dons commencent à partir d'un euro et qu'ils peuvent aller au delà, mais quel que soit le montant de ce don, c'est toujours un geste de soutien pour la sensibilisation à l'environnement.

Et comme dit plus haut, la diffusion de l'information, le partage de nos pages c'est une autre forme de soutien, mais aussi importante.

Merci à vous.

_zfg7023

Les courtils de Bouquelon (27500).

Wednesday, May 14, 2014

Dernières informations - concours "Les Enfants d'Ushuaïa"

A quelques jours de la fin du concours "Les Enfants d'Ushuaïa" prévue le 25 mai, nous voulions voir l'évolution des inscriptions et admirer le travail de nos concurrents.

Mais ce que nous avons retenu de cette visite sur la page www.wat.tv/ushuaia : plate-forme de dépôts des films, c'est que les échéances avaient été revues.

 

Effectivement, les participations seront closes le 30 septembre 2014, pour des délibérations du 1er au 3 octobre et des résultats du 3 au 10 octobre...

 

Qu'est-ce que cela change pour notre projet ?

Au final ce dernier reste bien évidemment le même, nos ambitions n'ont pas changé : nous réalisons un magazine nature sur l'environnement en Normandie avec les moyens dont nous disposons actuellement.

Mais en terme de délais, cela nous convient mieux car notre équipe a seulement commencé à tourner en avril, notre organisation  était très serrée entre les tournages, l'enregistrement voix-off et la post-production (composition musicale, montage, mixage, étalonnage...).
Cette nouvelle est donc pour nous l'opportunité de mieux réfléchir notre propos et de vous proposer un magazine encore plus aboutit.

 

Pour ceux qui n'auraient pas eu l'occasion : la vidéo de Nicolas Hulot proposant le concours.

 

 

Wednesday, May 07, 2014

Souvenirs de nos trois derniers tournages

Pour récompenser ceux qui nous ont déjà aidés et peut-être attirer de nouveaux donateurs... nous vous partageons quelques photos de nos derniers tournages, qui se sont déroulés sur le dernier week-end d'avril.

 

L'Abbaye de Jumièges dont on vous a déjà parlé.
Un très joli lieu qui est identifié comme site Natura 2000 grâce à la présence, au sein d'une salle souterraine de l'Abbaye, d'une colonie de reproduction de Murin à oreilles échancrées et de Grand Rhinolophe.
En ce début de période de reproduction, même s'ils sont encore peu nombreux à y trouver refuge, nous avons préféré ne pas les déranger.
_zfg7655

_zfg7160

_zfg7151

 

 

Le lendemain nous sommes allés à l'évènement La France de ferme en ferme avec la ferme de l'Escargotier et l'association Studio D.
Nous avons commencé par une ballade avec des ânes pour découvrir les courtils du Marais Vernier et de Bouquelon.

_zfg7675

 

Nous avons fait une halte au sein du courtil du Studio D, "Les Butines" où Yves nous a présenté ce qu'ils y plantent et comment ils font pousser naturellement les choses, sans OGM, sans pesticides et en utilisant efficacement les "nuisibles" (limaces par exemple).

_zfg7705

 

Arrivée à la ferme, nous avons pu déguster des plats et des rafraichissements préparés avec des plantes sauvages et surtout des escargots dont Yves en fait l'exploitation.

_zfg7798
 

 

Pour finir, nous nous sommes rendus à l'évènement L'Odyssée du Loup organisé par l'Association des Amis du Parc et du Château d'Etelan avec la participation d'Eric Blanchot, en tant qu'animateur animalier.
Un évènement durant lequel nous (re)découvrons le Loup dans un parcours pédagogique, soutenu par les explications d'Eric qui présente aussi ses propres chiens loups (adultes).
_zfg8051

 

Ainsi que les derniers nés (4 mois).

_zfg8089

 

 

Enfin, nous avons aussi la chance de découvrir le chien de protection du troupeau : le patou.

_zfg8309

 

Ainsi que le chien de berger : le border collie, avec les brebis pour une mise en situation réelle.

_zfg8298

Tuesday, May 06, 2014

OGM, pesticides... qu'avons-nous dans notre assiette ?

Une actualité sans vraiment en être une, c'est surtout l'occasion de revenir sur l'un des évènements auquel nous avons participé.

Au début du mois d'avril nous nous sommes rendus au Festival Les Z'Orties à La Haye de Routot.
Sur place nous avons assisté à une conférence sur les OGM et les pesticides, tenue par Gilles-Eric SERALINI.
Un temps fort de ce festival attendu par beaucoup de personnes... En effet, ce sujet très important était de savoir ce que réellement nous avons dans notre assiette et quels sont les dangers pour l'Homme de manger des produits qui contiennent des traces d'OGM et de pesticides.

Nous ne savons pas encore si les propos et images captées lors de la conférence feront partie du magazine, mais il nous paraissait important de vous communiquer au moins ce mail, reçu par l'Institut pour la protection de la santé naturelle, à ce même sujet.

"Pesticides, OGM : les vrais risques pour votre santé

Le Pr Henri Joyeux est cancérologue, chercheur, nutritionniste, auteur de nombreux ouvrages dans le domaine de la santé et ancien président de Familles de France. Il est également membre du comité scientifique de l’IPSN.

Nous proposons cette interview à la suite du grand succès de la pétition de soutien à Emmanuel Giboulot, lancée par l’IPSN, qui a réuni plus de 500 000 signatures. Ce viticulteur de la Côte d’or (Bourgogne) a refusé d’épandre sur sa vigne un pesticide (le pyrèthre) imposé par la préfecture. Les autorités craignaient une extension de l’épidémie de flavescence dorée qui s’est déclarée dans le département voisin, la Saône-et-Loire. Emmanuel Giboulot, dont la vigne est cultivée en biodynamie depuis 40 ans, a refusé cette décision parce que sa vigne était située hors de la zone d’épidémie et que le produit proposé, bien que fabriqué à partir de produits naturels, est un produit toxique.


IPSN : Professeur, avez-vous été surpris par la mobilisation populaire et médiatique en faveur d’Emmanuel Giboulot ?

HJ : Oui, j’ai été surpris par le nombre de signataires. Cela démontre que nous n’allons pas si mal en France, que le bon sens pour la nature au service de l’humain est bien en place. Ce bon sens rejoint notre santé, celle de chacun d’entre nous et de la société tout entière.

IPSN : Est-ce que selon vous ce soutien massif montre que le public est davantage conscient des enjeux de l’agriculture biologique ?

HJ : Oui, point besoin de longues études pour voir que les colonies d’abeilles sont décimées par l’agriculture productiviste, que notre terre se stérilise, que les pesticides font des ravages en matière de santé publique. Je rejoins à 100 % Pierre Rabhi et mes collègues Gilles-Eric Seralini et Jean-Marie Pelt.

IPSN : Les pesticides sont-ils donc si dangereux ?

HJ : Je viens de préfacer le livre de Fabien Rodhain qui est sous presse : « Des semences et des hommes ».

Savez vous que :

L’industrie agrosemencière a mis sur le marché des plantes hybrides qui ne sont pas réutilisables, car entraînant des chutes de rendements si elles sont ressemées une deuxième fois. Il faut donc en re-acheter…

L’industrie agrochimique mondiale s’est emparée de la génétique pour modifier les plantes, pour obtenir des PGM (Plantes génétiquement modifiées) pour une agriculture productiviste intensive en faisant croire qu’elle est nécessaire pour nourrir la planète, ce qui est FAUX.

Les PGM sont à plus de 99 % des plantes à pesticides que l’on retrouve dans l’alimentation du bétail et des humains.

57 % des PGM sont tolérantes à un herbicide, ce qui veut dire que la plante peut se gorger de ROUNDUP sans mourir.

16 % des PGM produisent elles-mêmes leurs insecticides.

26 % des PGM peuvent produire plusieurs insecticides et être tolérantes à plusieurs herbicides (exemple MAÏS Smartstax = 6 gènes insecticides + 2 de tolérance à herbicides).

Les évaluations chez l’animal sont faites pour démontrer que tout va bien : consommation par de jeunes rats sur 3 mois et surtout pas vie entière, aucun bilan hormonal alors que tous les pesticides sont des perturbateurs endocriniens dont on commence à connaître les effets délétères sur les enfants (anomalies urogénitales : hypospadias, anomalies utérovaginales ; hypofécondité des hommes…)

Les études toxicologiques sont réalisées par les producteurs eux-mêmes et sont déclarées « secret industriel » ou « propriété intellectuelle ».

IPSN : N’avons-nous pas un seuil de tolérance ?

HJ : Difficile de répondre, car extrapoler du seuil de tolérance d’un rat ou d’une souris à l’homme n’a aucune valeur scientifique, mais on s’en sert quand même pour nous faire avaler, respirer… des produits toxiques sous le prétexte qu’on va sauver l’humanité et le tiers-monde, ce qui est totalement faux.

IPSN : Voyez-vous les effets des pesticides sur la santé de vos patients ou faut-il plus d’années de recul ?

HJ : Oui, mais il s’agit de causes accumulées et il peut être difficile d’incriminer les seuls pesticides, quand il y a le tabac, le stress, les mauvaises habitudes alimentaires, les hormones exogènes et d’autres perturbateurs endocriniens.

Les localisations cancéreuses les plus fréquemment observées sont au niveau des seins, de la prostate, du tube digestif et du système immunitaire avec les lymphomes.

IPSN : Que faudrait-il changer, selon vous, pour que l’agriculture soit plus respectueuse de la santé des consommateurs ?

HJ : Il faut exiger un étiquetage honnête et non manipulé. Si sur le marché vous avez à choisir entre tomates OGM et tomates nature plein champ de Provence, que choisirez vous ? Mon choix est évident.

Voici un exemple tout récent dans mon service de chirurgie. Une de nos infirmières a sur sa table une bouteille de Coca… Je lui fais remarquer que ce n’est pas bon pour sa santé, qu’il y a de l’aspartame, édulcorant éminemment toxique. Elle me répond que c’est du Zéro ! Je lui demande quel Zéro ? Elle me dit « pas d’aspartame ». Il m’a fallu une loupe pour lui démontrer qu’elle était trompée. Son coca est passé à la poubelle."

Friday, April 25, 2014

Surprises à l'Abbaye de Jumièges !

Petite actualité...

 

Aujourd'hui nous sommes allés à la découverte de l'Abbaye de Jumièges.
Nous nous sommes risqués à tourner en fin d'après-midi, malgré un temps pluvieux et nuageux.
Et heureusement car, nous avons eu du soleil et avons pu profiter de beaux éclaircis.
En plus de cela, nous avons été informé d'une très bonne nouvelle concernant l'arrivée subite d'animaux sauvages sur le site !
Nous avons donc décider de retourner sur les lieux dans les jours qui viennent pour pouvoir capturer avec nos objectifs cette belle découverte, rien que pour vous !

Nous espérons que la nature sera encore au rendez-vous.

 

Demain, nous serons toute la journée en tournage dans le cadre de l'évènement "La France de ferme en ferme" du côté de Bouquelon et du Marais Vernier.

Bientôt de nouvelles photos...

Friday, April 25, 2014

"Softly", nouvelle vidéo !

Voici une nouvelle vidéo teaser de notre projet. Elle contient, entre autres, des images du Marais Vernier. Nous espérons qu'elle vous plaira. La musique est signée Hungry Lucy.

 

Friday, April 25, 2014

Le tournage au Marais Vernier est terminé !

Bonjour à tous !
 

Quelles sont les nouvelles ?
Nous avons actuellement tourné six jours durant lesquels les associations nous ont ouvert leurs portes et nous ont invité à les suivre lors d'activités très diverses (ballades, festivals, ateliers...).
Par ailleurs, deux jours ont été consacré au Marais Vernier qui constitue l'un de nos principaux sujets.
Le tournage dans la Forêt de Bretonne ayant été quant à lui annulé car l'ONF (L'Office National des Forêts) ne s'est pas montrée favorable à celui-ci (problème de délais et d'organisation en cette période de vacances scolaires).
C'est dommage car nous tenions à ce site. Mais nous avons beaucoup tourné au Marais et nous pensons que la matière enregistrée sera suffisante pour couvrir l'ensemble du magazine. 

 

Il reste encore quelques jours de tournage avec des lieux et des situations bien différentes de ce qu'on a déjà pu rencontrer.
Vous allez être surpris !

Nous commencerons début mai à effectuer le montage et le mixage.
Nous sommes vraiment impatients d'arriver en post-production car c'est lors de cette phase que le magazine prendra forme.

 

En attendant voici quelques photos de tournage. A très bientôt !

_zfg6166

Forêt à Allouville-Bellefosse (76190).

 

_zfg6200

Association CHENE, 12 rue du Musée, Allouville-Bellefosse (76190).

 

_zfg6791

Panorama du Marais Vernier.
 

_zfg6802

Observatoire de la Grand'Mare, à Sainte-Opportune-La-Mare (27680).

 

_zfg6811

Notre présentateur Clément accompagné de Natacha, Technicienne à la Fédération Départementale des Chasseurs de l'Eure.

 

_zfg7041

Marais Vernier.

 

_zfg7062
Marais Vernier.