Livre d'artiste - J'aime l'Amérique et l'Amérique m'aime

Participez à la réalisation d'un livre d'artiste inspiré par une performance de J. Beuys et accompagnés de textes de T. Hobbes.

Visuel du projet Livre d'artiste - J'aime l'Amérique et l'Amérique m'aime
Réussi
37
Contributions
12/12/2019
Date de fin
3 440 €
Sur 3 200 €
108 %

Les publications

<p><img alt="Beuys_01-1582232461" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/649254/beuys_01-1582232461.jpg"></p>
<p>&nbsp;</p> <p><img alt="Expofevrier2020-1580989307" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/646306/expofevrier2020-1580989307.jpg"></p>
<p><strong>Le projet suit son cours!</strong>&nbsp;Il y a eu un long travail de retouche à faire avant d'envoyer les fichiers à l'impression.</p> <p>Tout d'abord, scanner les dessins.</p> <p><img alt="Actualite_retouche_100-1579771771" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643245/actualite_retouche_100-1579771771.jpg"> &nbsp;</p> <p>Le papier a un grain et une couleur à ne pas confondre avec la couleur de l'encre.</p> <p><img alt="Actualite_retouche_01-1579771909" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643247/actualite_retouche_01-1579771909.jpg"></p> <p> Je vais&nbsp;d'abord détourer l'image, à la main... <img alt="Actualite_retouche_02-1579771946" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643248/actualite_retouche_02-1579771946.jpg"> ...et retirer les parties qui n'ont pas d'encre. Il y a des choix à faire car je veux garder le plus de nuances de gris possibles pour les impressions d'art, qui seront réalisées en couleur. <img alt="Actualite_retouche_03-1579772002" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643249/actualite_retouche_03-1579772002.jpg"> Ce sont&nbsp;ensuite des&nbsp;réglages de contraste et de luminosité jusqu'à l'obtention d'une image satisfaisante. Un fichier&nbsp;propre, de haute définition et prêt à être imprimé. Il est envoyé à l'atelier Boba et j'attends les premiers essais sur le fameux papier Kozo. <img alt="Actualite_retouche_04-1579772190" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643250/actualite_retouche_04-1579772190.jpg"></p> <p>&nbsp;</p> <p><strong>L'impression du livre</strong>, elle en noir et blanc,&nbsp;n'est pas faite avec les mêmes exigences et la même définition qu'un tirage&nbsp;d'art.&nbsp;J'ai traité les images différemment, en acceptant de perdre quelques nuances de gris et en les scannant avec un contraste me permettant d'optimiser le travail de retouche (sinon j'y serais encore). Pas mal de&nbsp;poussières à enlever, un réglage de contraste et de balance des blancs sont quand-même nécessaires&nbsp;pour chaque dessin. <img alt="Actualite_retouche_05-1579772850" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643251/actualite_retouche_05-1579772850.jpg"> Voilà le résultat, là aussi&nbsp;prêt à être envoyé chez l'imprimeur: <img alt="Actualite_retouche_06-1579773173" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/643253/actualite_retouche_06-1579773173.jpg"></p> <p>Pour pouvoir augmenter le nombre de dessins et rester dans les clous de mon budget, j'ai décidé de changer&nbsp;un&nbsp;petit peu le format final:&nbsp;de 24x32cm je passe à 23x30cm. Je rattrape ce manque à gagner en imprimant 48 pages à la place de 32, ce qui donne plus d'une dizaine de dessins supplémentaires dans le livre. Si tout se passe bien, je pense terminer le projet pour mi-février !!</p>
<p>Rien de tel qu'une bonne paire de ciseaux pour bosser sur une&nbsp;maquette, comme on le faisait il y a 30 ans, aux Arts Déco...</p> <p><img alt="Actualite_page_maquette-04-1577789075" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/639429/actualite_page_maquette-04-1577789075.jpg"></p>
<p>Une maquette du livre possible,&nbsp;en cours d'élaboration.&nbsp;Ça prend forme... un peu trop de pages par rapport au projet initial, mais pourquoi pas augmenter un peu la pagination. Il y a finalement beaucoup de dessins que j'ai envie de mettre dans le livre, dont certains que je ne trouvais pas aboutis au début, mais qui maintenant donnent une autre tonalité à l'ensemble, une autre respiration.&nbsp;À suivre.</p> <p><img alt="Actualite_page_maquette-01-1577713331" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/639374/actualite_page_maquette-01-1577713331.jpg"></p> <p><img alt="Actualite_page_maquette-02-1577713341" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/639375/actualite_page_maquette-02-1577713341.jpg"></p> <p><img alt="Actualite_page_maquette-03-1577713350" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/639376/actualite_page_maquette-03-1577713350.jpg"></p>
<p>Un <strong>GRAND GRAND</strong> merci à toutes et tous!</p> <p>Le projet est financé!&nbsp;Grâce à vous,&nbsp;je vais pouvoir éditer le livre de A à Z. Le travail commence. Je vous tiendrai au courant via les actualités&nbsp;des avancées de sa fabrication. Première étape: réaliser la maquette !</p> <p><img alt="Merci-1576258098" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/637840/merci-1576258098.jpg"> &nbsp;</p>
Pourquoi les images tirées de cette performance sont-elles si fortes ?<p></p> <p>Pour moi, elles font appel à plusieurs figures mythiques. Elles rappellent les images de notre imaginaire culturel:&nbsp;certaines photos de Beuys, camouflé sous sa couverture, convoquent les représentations de la mort, du fantôme. De ce qui n’a pas ou plus visage humain, inquiétant, sans nom, d’un autre monde. Le noir et blanc de la photo, le grain de l’image et sa composition frontale accentuent la citation: on pense à Goya, à ses gravures. </p> <p><img alt="Carnet05-1575727532" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/636522/carnet05-1575727532.jpg"> </p> <p><img alt="Caprices-1575727560" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/636523/caprices-1575727560.jpg"> Goya - Les Disparates - De miedo (La peur) - 1864 </p> <p>Avec Goya, les analogies s’enchainent. Figure mythique et goyesque: l’homme-animal. L’un dévore l’autre et vice-versa. (Tiens, on retrouve le Léviathan de Hobbes…); Goya a beaucoup traité l'animalité de l’homme, le plus souvent pour illustrer sa monstruosité. </p> <p><img alt="Goya-desastres-1575727815" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/636524/goya-desastres-1575727815.jpg"> Goya - Les désastres de la guerre - Fiero monstruo - (1810-1815)</p> <p>Au contraire, Beuys veut se réconcilier avec l’animal et soigner l’Amérique, il ne cherche pas l’opposition nature/culture ou humain/animal. C’est l’humain le monstre, celui qui a perdu le contact avec le divin. Beuys utilise souvent les animaux dans son travail. Voilà ce qu’il en dit :&nbsp;</p> <p><em>«&nbsp;Pourquoi est-ce que je travaille avec des animaux pour mettre en évidence des énergies invisibles&nbsp;? C’est parce qu’on peut démontrer la présence de ces énergies en pénétrant dans un règne que l’homme a oublié et où sont à l’œuvre des puissances incommensurables, de considérables personnalités. Et lorsque j’essaie de converser avec l’esprit de cette totalité d’une espèce animale, la question se pose de savoir si l’on ne pourrait également communiquer avec d’autres entités plus hautes… avec ces divinités et ces esprits élémentaires…&nbsp;»</em></p> <p>Cette posture de chaman peut agacer. Pourtant, il ne faut pas la prendre trop au sérieux: il y a beaucoup d’humour chez Beuys: la mise en scène entière de la performance rappelle les jeux d’enfant «&nbsp;on dirait que je ne te vois pas&nbsp;», Beuys se cachait les yeux pour ne pas voir l’Amérique. «&nbsp;On dirait que je suis malade&nbsp;» Beuys se fait conduire en Ambulance pour ne pas toucher le sol américain…&nbsp;</p> <p>Et en voulant finalement apprivoiser l’animal, Beuys est encore dans l’enfance: à la fin du livre de Carolin Tisdall, il cite d’ailleurs <em>le petit prince</em> de Saint Exupery (le passage avec le renard) et soudain, de Goya, on passe à un tout autre registre!</p> <p><img alt="Exupery-1575728006" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/636525/exupery-1575728006.jpg"></p> <p>&nbsp;</p>
<p>Il est souvent assez difficile de dire avec certitude ce qui vous pousse à ouvrir un livre ou à vous intéresser à un artiste. Les dessins de Beuys m'ont toujours fasciné. Je connais peu, et me soucie moins, de ses théories, mais c'est un des rares "artistes contemporains", dont la posture et l'aura ne m'agacent pas. Il a pris son propre corps comme sujet artistique et&nbsp;le langage formel&nbsp;engendré&nbsp;par ses performances est stupéfiant. Dans "I like America and America likes me", il y a tout ce qu'un sujet blessée peut trouver comme support d'identification. Je suis Beuys en ambulance, je suis le coyote qu'on enferme, je suis derrière les barreaux de la galerie, je suis l'animal qui mord, je suis la couverture qui est mordue,&nbsp;je suis impuissant, je suis puissant, je suis (bien plutôt&nbsp;rêve d'être) l'artiste qui se dresse contre l'injustice,&nbsp;tout à la fois et immédiatement.&nbsp;Pour moi, une seule de ces photos déconstruit&nbsp;tous les mécanisme de contraintes sociales et de pouvoir.</p> <p>Hobbes c'est l'inverse, et particulièrement le Léviathan. Évidemment, je n'ai pas lu le Léviathan en entier, mais des fragments, piqués de ci de là au hasard et en fonction de mes affinités.&nbsp;Il me semble&nbsp;que le travail de Hobbes est&nbsp;de construire un système de pouvoir et de contraintes et de le justifier. Il y définit la&nbsp;puissance de l'individu et sa nécessaire soumission à l'État. Hobbes doit en passer par la définition des passions,&nbsp;celles qu'il faut évidemment contenir pour maintenir la paix et assujettir l'homme au "monstre" ÉTAT. Ces définitions&nbsp;constituent une source inépuisable de réflexion, même et surtout&nbsp;hors contexte, et je les utilise beaucoup dans ce projet.</p> <p>Elles forment une opposition fertile&nbsp;avec les dessins de la performance de Beuys:&nbsp;de l'ordre et du désordre.</p>
<p>Petit aperçu des premiers dessins au&nbsp;fusain, faits au retour de Washington. La couverture en feutre revêtue par Beuys rappelle les robes de bures de l'histoire de l'art, c'est peut-être ce qui&nbsp;donne autant envie de la dessiner, presque par tradition, ce qui est un peu paradoxal pour un artiste aussi contemporain et transgressif&nbsp;que Beuys&nbsp;(devenu si classique).</p> <p>Pendant la guerre&nbsp;l'avion de Beuys (alors pilote de la Luftwaffe) fût abattu au dessus de la Crimée. Il dit avoir été recueilli et soigné par une tribu nomade, recouvert de graisse et&nbsp;enveloppé dans des couvertures de feutre. 2 matériaux primordiaux de son travail.</p> <p>Beuys a beaucoup théorisé sur l'utilisation qu'il faisait des matériaux et sur son projet de sculpture sociale et d'oeuvre d'art totale. Ce n'est pas cet aspect que je développe&nbsp;dans ce projet même si c'est passionnant, ici&nbsp;je suis plus&nbsp;attaché aux formes et aux correspondances.</p> <p>&nbsp;Un "St François&nbsp;dans sa tombe"&nbsp;de&nbsp;Zurbaran, par exemple ?</p> <p><img alt="Dessins-1574502760" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633619/dessins-1574502760.jpg"></p> <p><img alt="Zurbaran-1574504063" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/633624/zurbaran-1574504063.jpg"></p>