Marseille bouche de vieille

Imprimer et éditer un roman. Un Polar, pas trop noir, juste ce qu'il faut pour qu'on puisse espérer... Où ? A Marseille bien sur..

Visuel du projet Marseille bouche de vieille
Réussi
71
Contributions
13/04/2014
Date de fin
2 290 €
Sur 2 200 €
104 %

Talents GLAMOUR

GLAMOUR
kawas22791 jours

Vieux motard que jamais.... allez fait nous rêver et peur sur Marseille... j'ai hâte de te lire... c'est très chouette cette idée Jacques

jeremy.boye2793 jours

YESSSSSS FRERO !!!!!! FELICITATIONS - IT'S DONE ^^ J'ai hâte de voir le produit fini ! Bises

Bargeotte2797 jours

j'ai hâte de lire le livre et de boire un verre dans un des lieux du roman. bravo, j'ai lu quelques bribes sur facebook et cela donne envie d'en savoir plus! bise marseillaise

jeremy.boye2812 jours

Wouh Ouh !!!!! Les 50 % sont dépassés !!!! Bravo Jean ;D

ginette.vassiliou2813 jours

Bravo, Jean-Marie, je crois que tu a ce don pour les romans policiers et ça devrait marcher ! Bon courage . Patrice et Ginette .

ginette.vassiliou2813 jours

Je me suis trompé, je voulais verser 50 euros au lieu de 30 ! J'ajoute la difference ! Bon courage tu es sur la bonne voie . On t'embrasse . Ginette et patrice

karion2815 jours

Bouche de vielle? Kézako? Va falloir que je lise ce truc pour en savoir plus. Bon courrage, tu tiens le bon bout... Karion&co

jeremy.boye2815 jours

A fond Jean-Marie, Je te souhaite tout plein de bonnes choses pour ce beau projet. J'adore !!! Djim...

oulouloup2821 jours

bouche de vieille toi-même...signé:la bouche de vieux, plutôt carnivore hilare: la bouche...rie (ou rit) à Esclangon-city.Tu m'auras reconnu...

Ach ! Si seulement mes enquêtes avaient pu être écrite par vous Herr Plume... Inspektor Derrick.

bevi2824 jours

BONNE REUSSITE POUR TON PROJET

Quand j’ai rencontré Plume pour la première fois, c’était à St Marthe. Dans une espèce de prairie comme seule Marseille sait les faire. Entre les barres d’immeubles, la vue sur la mer et un bâtiment à la fois en ruine et éternellement en construction, un troupeau de chèvres... C’était un genre de festival d’une asso dont j’ai oublié le nom qui défendait les espaces naturels encore présents au coeur de la ville. A ce moment là, je kiffais déjà bien sa soeur. Quand je l’ai vu, un haut de forme vissé sur la tête et un keffieh “noir et blanc et gris” autour du coup arrivant du bâtiment susnommé et s'écriant: - “wa trop bien, ils font un spectacle sur le toit, faut monter avec des cordes, j’y retourne!!” j’ai compris que ça serait un peu plus que “Mon beauf”, et pas seulement parce qu’il connaissait tout Brassens et Renaud. Bon vent à ton roman que j’ai dévoré. Vivement le prochain. Loïc “Roberto Patato Valdes de la Mancha”