Luc Spencer - Deuxième album

Soutenez le second double album de Luc Spencer ! (crooner pop baroque )

Visuel du projet Luc Spencer - Deuxième album
Réussi
84
Contributions
15/11/2019
Date de fin
3 784 €
Sur 3 000 €
126 %

Luc Spencer - Deuxième album

<h2><strong>Oiseau(X) scratch !</strong>&nbsp;<strong>un double album inclassable et fabuleusement pop !</strong></h2> <p>Crooner &quot;pop baroque&quot;,&nbsp;musicien de sc&egrave;ne et de studio (on l&#39;a entendu, entre autres, aux c&ocirc;t&eacute;s du chanteur Bertrand Betsch (Pias) et du groupe pop Da Capo (Lithium Records EMI),&nbsp;Luc Spencer vient de finaliser un double album audacieux, <strong>&quot;Oiseau(X) scratch&quot; </strong>d&eacute;j&agrave; salu&eacute; par la critique, cinq ans apr&egrave;s un premier album &laquo;&nbsp;Church on a Hill&nbsp;&raquo; co-produit par <strong>Gilles Martin&nbsp;</strong><em>(Dominique A, Tuxedomoon &hellip;) </em>et divers projets&nbsp;parall&egrave;les comme &laquo;<strong>&nbsp;La grande &eacute;pop&eacute;e de la pop baroque&nbsp;&raquo;</strong> avec le compositeur&nbsp;<strong>Boris Lam&eacute;rand. </strong><em>(les enfants&nbsp;d&#39;Icare).</em></p> <p><strong>Gr&acirc;ce &agrave; vous !, ce bel Oiseau(X) s&#39;envolera &agrave; la conqu&ecirc;te du monde, sous la forme d&#39;un beau disque vinyle (noir profond) ! port&eacute; par une promotion digne de ce nom !</strong></p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628869/spencerpromo2-1572941234.jpg" /></p> <p>&nbsp;</p> <p>..............................................................</p> <h2><strong>&quot;Oiseau(X) scratch&quot;, ce que la presse en dit ...</strong></h2> <p><strong>Pas encore sorti du nid, pas encore distribu&eacute;, et d&eacute;j&agrave; les retours sont enthousiastes !</strong></p> <p>&quot;Un voyage musical &laquo;&nbsp;inclassable et fabuleusement pop&nbsp;&raquo; de 3900 secondes toujours surprenant, jamais consensuel. <strong><em>18 chansons incroyables, dont l&rsquo;invraisemblable classicisme &ndash; l&rsquo;homme conna&icirc;t son Robert Wyatt et son Brian Wilson par c&oelig;ur &ndash; est invariablement d&eacute;voy&eacute; par la folie d&rsquo;un compositeur dont la culture insens&eacute;e semble avoir fait exploser toutes les cloisons mentales&quot;. (Indiepoprock.fr)</em></strong></p> <p><strong><em>&laquo;&nbsp;Aujourd&rsquo;hui je ne vois que la br&egrave;che enflamm&eacute;e de Notre-Dame de Paris pour accueillir dignement ce chant du chaos se terminant en c&eacute;r&eacute;monie tribale et duquel trou noir, croasse un corbeau qui ne cesse d&rsquo;ailleurs de hanter ce disque&nbsp;&raquo;&nbsp;<br /> (Renaud COJO - &quot;Ouvre le chien&quot;)</em></strong></p> <p><strong>&laquo;&nbsp;Osons le dire, &laquo;&nbsp;Oiseau(X) Scratch&nbsp;&raquo; est le double album que Neil Hannon aurait d&ucirc; sortir depuis longtemps.&nbsp;&raquo; &nbsp;(...)</strong></p> <p><strong><em>&quot;Luc Spencer se permet tout, et op&egrave;re des rapprochements fulgurants. Gr&acirc;ce &agrave; la rigueur extr&ecirc;me de ses compositions, ce qui ailleurs pourrait facilement d&eacute;railler, demeure chez Luc<a href="https://fr-fr.facebook.com/lucspencer"> </a>Spencer<a href="https://fr-fr.facebook.com/lucspencer"> </a>d&rsquo;une coh&eacute;rence totale, et surtout d&rsquo;une &eacute;trange beaut&eacute;. (...)</em></strong></p> <p><strong><em>Avec ce nouvel et double album le musicien atteint une sorte d&rsquo;acm&eacute;, d&rsquo;o&ugrave; l&rsquo;on &eacute;coute, admiratif, sa pop barr&eacute;e. Une musique traversant des d&eacute;cennies de cr&eacute;ativit&eacute; &ndash; des exp&eacute;rimentations de David Bowie, celui de la trilogie berlinoise, aux tire-larmes de Divine Comedy, en passant par l&rsquo;&eacute;nergie de Pulp.&quot; </em></strong>(Ian Kouton)</p> <p>......................................................................................</p> <p><strong>I HAVE A DREAM !</strong></p> <p><em><strong>Oiseau(X) est aussi en &eacute;coute &quot;Yabai&quot; (Coup de coeur )sur la radio&nbsp;</strong></em><strong><em>&eacute;clectique &quot;I HAVE A DREAM&quot; de Moustik (un titre par jour pendant deux mois !). &nbsp;</em></strong>radio-ihaveadream.com</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628872/yabai-1572942448.jpg" /></p> <p>..............................................................</p> <p><strong>&laquo;&nbsp;Oiseau(X) scratch&nbsp;&raquo;</strong>&nbsp;c&#39;est l&rsquo;aboutissement de deux ann&eacute;es de pers&eacute;v&eacute;rance joyeuse, et d&#39;exp&eacute;rimentations joueuses avec des musiciens de haut vol.</p> <h2><strong>Coup d&#39;oeil sur la fine &eacute;quipe :</strong></h2> <p><strong>Marion Sarrazin (Syst&egrave;me D, Mikrokosmos ...) : </strong>ch&oelig;urs<br /> <strong>Elodie Ruillier (LOD) : </strong>ch&oelig;urs<br /> <strong>Skid Vyk (Nina et les fils de ... Phantom ...), </strong>guitares &eacute;lectrifi&eacute;es<br /> <strong>Arnaud H&eacute;din (Bobby Briggs), </strong>guitares s&egrave;ches,<strong>&nbsp;</strong>ch&oelig;urs&nbsp;bris&eacute;s<strong> </strong>et textes sur &quot;The fall of a bird&quot; et &quot;We come in tunes&quot;<br /> <strong>Ga&euml;l La Loom (Sixty Eight ...) : </strong>ch&oelig;urs, bass, mandoline<br /> <strong>Boris Lam&eacute;rand (Les Enfants&nbsp;d&#39;Icare, Eleanor ...)&nbsp;, </strong>violon<br /> <strong>Luc Spencer&nbsp;: </strong>voix, claviers, percussions, programmation<br /> <strong>Lo&iuml;c Carron (Cyann et Ben, Ch&eacute;rie +++ ...),&nbsp;&nbsp;</strong>arrangements sur &quot;The man from your Heart&quot;<br /> <strong>Gilles Martin (Studio Farside) : </strong>Mixage, mastering<br /> <strong>Linda Roux : </strong>Artwork</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/620466/pochetteOS-1569922859.jpg" /></p> <p>Aujourd&#39;hui enregistr&eacute;, mix&eacute; et masteris&eacute;, cet <strong>O</strong>bjet&nbsp;<strong>V</strong>olant <strong>N</strong>on <strong>I</strong>dentifi&eacute; n&#39;attend plus qu&#39;une chose : <strong>se mat&eacute;rialiser entre vos doigts et vos oreilles</strong> sous la forme d&#39;un beau vinyle et d&#39;un brillant disque laser (so vintage !).</p> <h2><strong>Survolez&nbsp;l&#39;Oiseau(X) !</strong><br /> <em>(Essayez-le avant d&#39;investir&nbsp;...)</em></h2> <p><em><strong>Et voici&nbsp;des extraits des 18 titres pour vous faire une id&eacute;e du voyage qui vous attend ! </strong>(Cliquez sur la double&nbsp;fl&egrave;che pour passer au morceau suivant)</em></p> <p><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="467" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fbandcamp.com%2FEmbeddedPlayer%2Fv%3D2%2Falbum%3D3050642771%2Fsize%3Dlarge%2Flinkcol%3D0084B4%2Fnotracklist%3Dtrue%2Ftwittercard%3Dtrue%2F&amp;url=https%3A%2F%2Flucspencer.bandcamp.com%2Falbum%2Foiseau-x-scratch&amp;image=https%3A%2F%2Ff4.bcbits.com%2Fimg%2Fa3999576025_5.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=bandcamp" width="350"></iframe></p> <h2><strong>A quoi s&#39;attendre avec l&#39;Oiseau(X) scratch&nbsp;? </strong></h2> <p><strong>Renaud COJO,</strong>&nbsp;auteur, metteur en sc&egrave;ne&nbsp;et <strong>Ian KOUTON,</strong> &eacute;crivain, journaliste, vous guident dans l&#39;&eacute;coute de cet album hors-formats.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/620363/LS-1569872399.jpg" /><br /> Cr&eacute;dit photo : Sylvain Gripoix</p> <h2><strong>Luc SPENCER et son OISEAU(X) SCRATCH &nbsp;<br /> <em>par Renaud COJO,&nbsp;metteur en sc&egrave;ne</em></strong></h2> <p><em><strong>(...) et voici que tombent un jour sur ma machine une offrande des Dieux&nbsp;: les plumes incandescentes de son &laquo;&nbsp;Oiseau(x) Scratch&nbsp;&raquo;.</strong> Je troquais illico-presto mes vieux duvets d&rsquo;adolescent pour l&rsquo;ajustement de ce Spencer que je trouvais parfaitement taill&eacute; pour moi.<br /> Emplum&eacute; tel Papageno &agrave; la recherche de mon harmonie int&eacute;rieure,&nbsp;ce son-l&agrave; venait mettre fin &agrave; la r&eacute;&eacute;coute poussi&eacute;reuse de mes standards. Ma g&eacute;ographie intime maintes fois ressass&eacute;e je pouvais enfin l&rsquo;&eacute;changer contre du neuf. Vol stationnaire &eacute;vitant le scratch des &eacute;videntes r&eacute;f&eacute;rences contre lesquelles Luc ne se colle aucune aile de contrebande apr&egrave;s s&rsquo;&ecirc;tre frott&eacute; cependant &agrave; celles de Bertrand Betsch ou de Da Capo. Mais c&rsquo;&eacute;tait autrefois.</em></p> <p><em>Aujourd&rsquo;hui c&rsquo;est par un chant envoutant et jamais approximatif que notre oiseau rare excelle &agrave; brouiller justement les pistes d&rsquo;un vol programm&eacute; &agrave; l&rsquo;avance. Ce dernier nous perd volontairement par ses azimuts invers&eacute;s venant chercher des horizons magn&eacute;tiques surpassant souvent les chemins que nous connaissons (de Robert Wyatt &agrave; David Byrne entre autres)&hellip; D&rsquo;images pornographiques vol&eacute;es &agrave; des fant&ocirc;mes par son probable double mal&eacute;fique du&nbsp;Doppelg&auml;nger&nbsp;(figure schizo&iuml;de de toute la mythologie rock), l&rsquo;oiseau Spencer voudrait se poser en&nbsp;Freedonia, utopique r&ecirc;ve adolescent de la jeunesse am&eacute;ricaine. Dans sa bouche, cette micro nation chim&eacute;rique pourrait bien ressembler &agrave; la&nbsp;Red Room&nbsp;d&rsquo;un autre oiseau&hellip; Mais Spencer n&rsquo;habite pas cette libert&eacute; l&agrave;, il l&rsquo;invente en dessinant un nouveau territoire, d&rsquo;autres contours, conservant cependant un axe magique gr&acirc;ce &agrave; ses m&eacute;lodies ac&eacute;r&eacute;es par des griffes empoisonn&eacute;es du venin des divins (cf les impeccables &quot;Memories&quot;&nbsp;&nbsp;ou &quot;On a Wing&quot;). L&rsquo;enfance de l&rsquo;art c&rsquo;est de rendre &agrave; sa jeunesse le go&ucirc;t de la comptine afin de prolonger les r&ecirc;ves. Spencer excelle ici &agrave; rester un oiseau-enfant. L&rsquo;ent&ecirc;tant gimmick british &quot;Jangl Jack&#39;&nbsp;en est un bon exemple.</em></p> <p><em>C&rsquo;est sur un peuplier bien fran&ccedil;ais que l&rsquo;hypnotique et &eacute;nigmatique vol se pose pourtant. L&rsquo;arbre du peuple sous lequel se prennent toutes les d&eacute;cisions. Celles de Spencer sont radicales. La rupture est une douce litanie des chants retrouv&eacute;s et ouverts &agrave; d&rsquo;autres possibles. Le sublime Peter Hammil cit&eacute; en r&eacute;f&eacute;rence en est peut-&ecirc;tre un compagnon du devoir, mais l&rsquo;hommage ici rendu est une messe &agrave; &eacute;couter dans les trous noirs de nos aspirations. Aujourd&rsquo;hui je ne vois que la br&egrave;che enflamm&eacute;e de Notre-Dame de Paris pour accueillir dignement ce chant du chaos se terminant en c&eacute;r&eacute;monie tribale et duquel &quot;trou noir&quot;, croasse un corbeau qui ne cesse d&rsquo;ailleurs de hanter ce disque (le fameux double &eacute;voqu&eacute; ici plus haut)&nbsp;? Victor Hugo ou es tu&nbsp;?</em></p> <p><em>Et si l&rsquo;homme a besoin d&rsquo;explosions et de ruines, celles de &quot;Manderley&quot;&nbsp;de Daphn&eacute;e du Maurier, rong&eacute;es par le feu (d&eacute;cidemment), sont toujours des vues a&eacute;riennes que l&rsquo;oiseau prend par instantan&eacute;s photographiques ou cin&eacute;matographiques d&eacute;velopp&eacute;s sur de longs temps de pause afin de mieux en br&ucirc;ler encore l&rsquo;image gr&acirc;ce &agrave; un timbre qui excelle quand il s&rsquo;acoquine de nos plus grands crooners pop. Surexpositions, superpositions, telle sont les directions possibles du &laquo;&nbsp;Vol Spencer&nbsp;&raquo;. On y rencontre un &quot;Superman&quot;&nbsp;aux volutes pianistiques de l&rsquo;Aigle-Bowie p&eacute;riode Cabaret Dada&iuml;ste de&nbsp;Time,&nbsp;pour finalement projeter sa chute dans une derni&egrave;re vol&eacute;e acoustique qui ne peut rien renier au m&ecirc;me aigle p&eacute;riode&nbsp;The man who sold the world. L&rsquo;oiseau est tomb&eacute;, il vole ailleurs dans le c&oelig;ur d&rsquo;un homme, l&rsquo;&eacute;tonnant et g&eacute;nial Luc Spencer.</em></p> <p><em>Seul regret pour moi&nbsp;: d&rsquo;avoir maintenant &agrave; voler en bande organis&eacute;e telles les grues en V lors de leur grande migration. Je sais bien pourtant, les tr&eacute;sors doivent se partager.</em></p> <p><em><strong>Renaud Cojo, juin 19.</strong></em></p> <p><em><strong>...................................................</strong></em></p> <h2><strong>Oiseau(X) scratch&quot;, par Ian KOUTON (indiepoprock.fr)</strong></h2> <p>Luc Spencer&nbsp;est un songwriter. Dans ce que le terme a de plus noble et de plus pr&eacute;cis. Un auteur de chansons, dans la plus pure tradition anglo-saxonne. Cultivant depuis son premier album, en 2013, <strong>co-produit par l&rsquo;immense&nbsp;Gilles Martin, un univers musical &agrave; la fois inclassable et fabuleusement pop, le parisien n&rsquo;a de cesse de rechercher la m&eacute;lodie parfaite</strong>.</p> <p>M&eacute;lodie qu&rsquo;il s&rsquo;empresse de plonger dans un bain acide. <em><strong>Il en ressort des chansons incroyables, dont l&rsquo;invraisemblable classicisme &ndash; l&rsquo;homme conna&icirc;t son&nbsp;Robert Wyatt&nbsp;et son&nbsp;Brian Wilson&nbsp;par c&oelig;ur &ndash; est invariablement d&eacute;voy&eacute; par la folie d&rsquo;un compositeur dont la culture insens&eacute;e semble avoir fait exploser toutes les cloisons mentales.</strong></em></p> <p>Luc Spencer se permet tout, et op&egrave;re des rapprochements fulgurants. Gr&acirc;ce &agrave; la rigueur extr&ecirc;me de ses compositions, ce qui ailleurs pourrait facilement d&eacute;railler, demeure chez&nbsp;<a href="https://fr-fr.facebook.com/lucspencer">Luc Spencer&nbsp;</a>d&rsquo;une coh&eacute;rence totale, et surtout d&rsquo;une &eacute;trange beaut&eacute;.</p> <p><em><strong>Avec ce nouvel et double album le musicien atteint une sorte d&rsquo;acm&eacute;,</strong> <strong>d&rsquo;o&ugrave; l&rsquo;on &eacute;coute, admiratif, sa pop barr&eacute;e.</strong></em> Une musique traversant des d&eacute;cennies de cr&eacute;ativit&eacute; &ndash; des exp&eacute;rimentations de&nbsp;<em>David Bowie</em>, celui de la trilogie berlinoise, aux tire-larmes de&nbsp;<em>Divine Comedy</em>, en passant par l&rsquo;&eacute;nergie de&nbsp;<em>Pulp</em>. Une musique qui, ensuite, se d&eacute;fait de ces figures &eacute;crasantes, pour assumer cr&acirc;nement une singularit&eacute; enthousiasmante.</p> <p>Elle emprunte alors des chemins de traverse d&rsquo;une justesse et d&rsquo;une inventivit&eacute; rare. <em><strong>La pop rencontre alors le rock, qui se fond lui-m&ecirc;me dans un groove irr&eacute;sistible,</strong></em> le tout totalement secou&eacute; par des arrangements, des accidents sonores toujours pertinents.</p> <p><strong><em>Osons le dire, &laquo;&nbsp;Oiseau(X) Scratch&nbsp;&raquo; est le double album que&nbsp;Neil Hannon&nbsp;aurait d&ucirc; sortir depuis longtemps.<br /> <br /> Ian Kouton 15 octobre 2019 -&nbsp;</em></strong>indiepoprock.fr</p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628890/promovinyle-1572945406.jpg" /></p> <h2>............................................................</h2> <h2><strong>Et puis pour vous faire le bec, en cadeaux, deux titres&nbsp; !</strong> (Manderley et Peter Hammill + deux clips&nbsp;et le &quot;teaser&quot; Choc !</h2> <p>&nbsp;</p> <div class="k-ResponsiveIframeContainer"><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F366058994%3Fapp_id%3D122963&amp;dntp=1&amp;url=https%3A%2F%2Fvimeo.com%2F366058994&amp;image=https%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F821983421_1280.jpg&amp;key=cb39d84f05d8439bbe96012f078e02b0&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="500"></iframe><br /> <strong>Freedonia (Clip r&eacute;alis&eacute; par le studio Wattt - Paris)</strong></div> <p>&nbsp;</p> <p><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F363522093%3Fapp_id%3D122963&amp;dntp=1&amp;url=https%3A%2F%2Fvimeo.com%2F363522093&amp;image=https%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F818697098_1280.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="500"></iframe><br /> <strong>&quot;Manderley&quot;</strong> (Spencer/Spencer 2019)</p> <div class="k-ResponsiveIframeContainer">&nbsp;</div> <div class="k-ResponsiveIframeContainer"><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F362611013%3Fapp_id%3D122963&amp;dntp=1&amp;url=https%3A%2F%2Fvimeo.com%2F362611013&amp;image=https%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F817510044_1280.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="500"></iframe><br /> <strong>&quot;Pornographik videos (for ghosts)&quot;</strong><em> (Spencer/Spencer 2019)</em><br /> <em>(Images : Stephen Sayadian)</em></div> <p>&nbsp;</p> <div class="k-ResponsiveIframeContainer"><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F363325909%3Fapp_id%3D122963&amp;dntp=1&amp;url=https%3A%2F%2Fvimeo.com%2F363325909&amp;image=https%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F818445339_1280.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="500"></iframe><br /> <strong>Le Teaser</strong> <em>(tourn&eacute; &agrave; Chantillac )</em></div> <div class="k-ResponsiveIframeContainer">&nbsp;</div> <div class="k-ResponsiveIframeContainer"><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fplayer.vimeo.com%2Fvideo%2F367842543%3Fapp_id%3D122963&amp;dntp=1&amp;url=https%3A%2F%2Fvimeo.com%2F367842543&amp;image=https%3A%2F%2Fi.vimeocdn.com%2Fvideo%2F824348777_1280.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=vimeo" width="500"></iframe></div> <p><strong>Peter Hammill</strong> <em>(Spencer/Spencer)</em></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>

À quoi servira la collecte

<h2><strong>Que l&#39;oiseau vole !</strong></h2> <p>En pr&eacute;-achetant cet album vous rendrez possible la fabrication de ce double album sous les formes d&#39;un somptueux vinyle, d&#39;un joli &quot;disque laser&quot; et d&#39;une carte mp3. Votre geste hautement symbolique ! rendra possible une promotion accomplie dans les r&egrave;gles de l&#39;Art, avec un(e) attach&eacute;(e) de presse professionnel(le), le march&eacute; de la musique &eacute;tant plus impitoyable que Dallas ...</p> <p>Votre investissement sera aussi r&eacute;compens&eacute; par quelques cadeaux de bon go&ucirc;t ... N&#39;en doutez-pas ! mais vous aurez surtout ma reconnaissance &eacute;ternelle !</p> <p>Si vous &ecirc;tes s&eacute;duit par le projet, vous pouvez aussi vous laisser aller &agrave; un petit commentaire, en parler autour de vous ..., cela sera tr&egrave;s appr&eacute;ci&eacute; !</p> <h2><strong>Investir dans l&#39;Oiseau(X) :&nbsp;</strong></h2> <p>Sans vous, cet&nbsp;&quot;Oiseau(X) scratch&quot; pourrait ne pas voler, ce qui serait dommage pour un volatile de ce calibre !<br /> Cette pr&eacute;vente servira &agrave; la <strong>fabrication de l&#39;album</strong> et facilitera aussi sa <strong>promotion.&nbsp;</strong>Mais elle vous offrira surtout l&#39; &eacute;coute optimale des 18 titres sur un somptueux vinyle.&nbsp;</p> <h2><strong>Voici comment se d&eacute;compose le co&ucirc;t de fabrication :</strong></h2> <p><strong>200 double-vinyles :</strong> &nbsp;2100 EUR<br /> <strong>300 CD :</strong> 650 EUR<br /> <strong>Commission Kisskissbankbank :</strong> 280 EUR</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/620437/graphik-1569918629.jpg" width="100%" /><br /> <br /> <strong>Et voici les palliers que nous nous fixons pour financer ce projet :</strong><br /> ​Le pallier 1 doit &ecirc;tre atteint pour le projet se r&eacute;alise, mais rien n&#39;emp&ecirc;che de&nbsp;viser plus haut ...</p> <p><strong>Pallier 1 : 3000 euros</strong><br /> La fabrication du vinyle et du CD est financ&eacute;e<br /> <br /> <strong>Pallier 2 : 4000 euros</strong><br /> La fabrication du vinyle et du CD est financ&eacute;e<br /> La r&eacute;mun&eacute;ration d&#39;un attach&eacute; de presse est en partie&nbsp;financ&eacute;e.</p> <p><strong>Pallier 3 : 5000 euros</strong><br /> La fabrication du vinyle et du CD est financ&eacute;<br /> La r&eacute;mun&eacute;ration d&#39;un attach&eacute; de presse est financ&eacute;e pour un mois de travail.</p> <p>&nbsp;</p> <p>On compte sur vous !</p>

Choisissez votre contrepartie

Contrepartie star

Le premier vol

30 €

Livraison estimée : novembre 2019

Le double vinyle ! Objet somptueux, noir profond et post-moderne, vinyle transparent avec une petite carte vers la version Mp3 pour les balades en forêts lointaines.
  • 12 contributions

l'oeuf

10 €

Livraison estimée : octobre 2019

Le double album (18 titres) au format digital.
  • 6 contributions

Le shopping bag collector !

14 €

Livraison estimée : novembre 2019

Etre propriétaire d’un shoppy bag Oiseau (X) scratch ! , c’est se donner les moyens d’être unique ! (Karl L) Sortez branché avec votre Shopping bag collector "Oiseau(X) scratch" ! Edité en 20 exemplaires et en tissu épais de qualité, c'est sûr, avec cet accessoire de bon goût, vous ne ressemblerez pas à votre voisin, à Paris comme à Chantillac ... Pas de la gnognotte ! La qualité est bien là, à votre taille. Bords hauts du sac finition rentrée pour plus de solidité et pour une finition qualitative. Soufflet latéral. Longues anses avec croix de renforcement. Surpiqûre simple sur les bords du sac, coloris ton sur ton. C’est bien simple, on ne vous prend pas pour une endive. 80% coton recyclé, 20% polyester recyclé, Toile Lavage : 30° Doux, Blanchiment : Non, Nettoyage : Non, Séchage : Pas de séchoir, Repassage : 110°
  • 3 contributions

Le TOTE BAG Collector !

15 €

Livraison estimée : novembre 2019

Du concentré de glamour imprimé sur ce sac d'une solidité et d'une élégance à toute épreuve ! Inutile de vous prévenir qu’avec lui, vous ferez votre petit effet ! tant lors d’une soirée branchée que chez votre dentiste. (Agnes D) Touches pas à mon Tote ! Conçu pour les champions les plus exigeants, ce Tote bag n’est pas prêt de vous lacher ! Bords hauts du sac finition rentrée pour plus de solidité et pour une finition qualitative. Longues anses avec croix de renforcement. Coutures sur le bas du sac pour créer du volume 80% coton recyclé, 20% polyester recyclé, Toile Lavage : 30° Doux, Blanchiment : Non, Nettoyage : Non, Séchage : Pas de séchoir, Repassage : 110°
  • 1 contribution

Premiers battements d'ailes

15 €

Livraison estimée : octobre 2020

Les 18 diamants gravés dans un disque laser compact d'excellente facture.
  • 27 contributions

Le long courrier

35 €

Livraison estimée : novembre 2019

L'oiseau(X) "Combo" dans tous ses états et pour tous les âges ! Vinyle/CD/Mp3 + 4 titres inédits !
  • 16 contributions

L'Oiseau(X) griffé !

40 €

Livraison estimée : novembre 2019

L'oiseau(X) Combo (Vinyle/CD/Mp3) + 4 titres inédits ! Le tout dédicacé par le crooner !
  • 11 contributions

La haute voltige

50 €

Livraison estimée : novembre 2019

Les contreparties précédentes + le premier album de Luc Spencer : Church on a hill + Inédits + une invitation pour deux au concert de sortie d'album.
  • 6 contributions

Le concorde

150 €

Livraison estimée : février 2020

Les contreparties précédentes + un showcase privé en solo dans le lieux de votre choix. (votre appartement, votre salle de bain etc ...) Le crooner fournit le matériel de sonorisation.
  • 2 contributions

Le grand saut

250 €

Livraison estimée : janvier 2020

Les contreparties précédentes + Un concert privé dans le lieu de votre choix + une reprise de votre choix enregistrée par Luc Spencer.
  • 1 contribution

Sur un petit nuage

500 €

Les contreparties précédentes + (tenez-vous bien) Une journée en studio avec Luc Spencer (Petit déjeuner offert), de 8h à 21h. + Un exemplaire (sur 5 exemplaires) de "Test pressing" numéroté et signé
  • 1 contribution

Faire un don

Je donne ce que je veux