Aller au contenu

Omar et mon Accordéon (Album)

Enregistrement

Visuel du projet Omar et mon Accordéon (Album)
Checked circleRéussi
69
Contributeurs
Sunday, May 25, 2014
Date de fin
2 114 €
Sur 2 000 €
106 %

Un homme, un accordéon. De la chanson (festive) à texte. Chanter l’amour, chanter la vie (et le reste) ; voilà Omar et mon Accordéon.

Suivre et partager
Sunday, May 25, 2014

Voilà ! Même La rue Kétanou vous le dit : dernier jour, il reste 15 h, les amis !

Ici, une petite Vidéo Rue Ketanou   pour dire qu'il ne reste plus qu'un jour... et c'est aujourd'hui jusqu'à ce soir minuit !

 

Voilà, depuis le début de l'aventure nous avons collecté 1554 €

Il reste jusqu'à ce soir minuit pour atteindre notre objectif de 2000€

 

Ensemble je sais qu'on peux y arriver, continuez le partage et la mobilisation !

 

Et comme dirait La Rue Kétanou :

 

"C'est comme les élections, faut faire une procuration si vous pouvez pas le faire..mais faut le faire !"

 

 

 

 

 

 

Wednesday, May 21, 2014

Petite vidéo de notre amie Lilou de RNC première !

Une petite vidéo que l'on a faite lors de l'interview radio à Nouméa !

 

VIDEO : "Madame"

Wednesday, May 21, 2014

Voilà petite chanson ! On continue le partage c'est pas encore fini !!!

Quand elle se rhabille

Je deviens le pinceau

D’un frisson habile

Quand elle se rhabille

Chacun de ses gestes

Chuchote un mensonge

À mes yeux qui laissent

Penser à l’inverse

 

Qu’elle se déshabille

Et voilà que ma laisse

Retiens l’indocile

Quand elle se rhabille

Ses cheveux aventure

Caressent à mon dos

La fleur de l’ivresse

Sensuel matelot

 

Quand elle se rhabille

L’étendue de sont lit

Regarde l’empreinte

D’océans infinis

Où le feu de l’étreinte

Braise encore quelques cris

Enrobés de désirs

Bouleversés d’envies

 

Quand ses hanches

Perlent encore

L’humide instant

Aux horloges de nos corps

Alors, alors…..

Je me souviens

Qu’elle se deshabille

Pour un tout, pour un presque rien

 

 

 

J’imagine un soleil

Qui parlerait sa langue

Celle d’un cœur en sommeil

Qui chavire qui me tange

Qui aime au noir et blanc

Les couleurs insolentes

D’une fin de printemps

A l’ombre d’une amante

 

Faut il que l’amour

Ne soient plus essentiel

Que sa vie aventure

La rende bien plus cruelle

 

Quand elle se rhabille

Elle me dit tout bas

Qu’elle n’est pas docile

Qu’elle n’est pas à moi

 

 

Je n’oserais plus jamais

Lui mentir un je t’aime

Comme ceux que l’on jette

D’une bouche infidèle

 

Car privée de ses sens

Les mots que je dénonce

N’ont pas l’ombre d’une chance

Pour la fugueuse ronce

 

Quand elle se rhabille

Elle me dit tout bas

Qu’elle n’est pas docile

Qu’elle n’est pas à moi

 

Quand elle se rhabille

Elle me dit tout bas

Qu’elle n’est pas docile

Qu’elle n’est pas à moi…

Friday, May 16, 2014

Une interview en exclusivité sur Onde de Choc !

En 5 jours nous avons atteints 40 %. Merci à tous ceux qui se sont mobilisés. La course contre la montre n'est, cependant, pas finie. Plus que 10 jours pour collecter 1200 euros ! Je compte sur vous !

 

Et pour le faire dans la joie et la bonne humeur, une interview venue de Nouméa, juste pour vous !

 

Onde de choc