"Un camp de France", de Michel Simon Pelletier

Assurer la sortie du livre c'est permettre au Collectif Monnier de continuer à accueillir, protéger, aider, soigner et témoigner.

Visuel du projet "Un camp de France", de Michel Simon Pelletier
Réussi
86
Contributions
26/11/2019
Date de fin
2 685 €
Sur 2 000 €
134 %
Thursday, November 21, 2019

<p>Pour la première fois depuis bien longtemps le Collectif Monnier a pu démonter toutes les tentes installées au parcours de santé de Mâcon. Entre les logements enfin proposés, dont un suite à une adjonction du tribunal administratif de Dijon, entre l'hébergement citoyen pour une autre famille et une personne isolée, parents et enfants ne dormiront plus dehors par le froid, voire le gel, le brouillard et l'humidité.</p> <p>Reste une famille à la rue, famille expulsée de son logement et qui dormirait dans une voiture dans la région mâconnaise ...</p> <p>Un article à lire :</p> <p>- https://www.macon-infos.com/index.php?option=com_content&amp;view=article&amp;id=24197%3Amigrants-a-macon-le-collectif-monnier-rappelle-qu-il-y-des-enfants-qui-dorment-dehors&amp;catid=91&amp;lang=fr&amp;Itemid=294&amp;fbclid=IwAR21NeRAlPgfmjC8uabwyR2teiZy7-ia7652RVJiml84sSz1gjGngucr1DY</p>
Friday, November 15, 2019

<p>La Famille M est donc ce soir hébergée en appartement dans une ville de Saône-et-Loire !</p> <p>La joie se montrait dans les regards de chacun !</p> <p><img alt="20191115_dpt_famille_memetovic_0003-modifier-2-1573839430" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631823/20191115_Dpt_Famille_MEMETOVIC_0003-Modifier-2-1573839430.jpg"> &nbsp;</p> <p>Les valises et sacs sont prêts ! "viens, viens Michel !"</p> <p><img alt="20191115_dpt_famille_memetovic_0004-modifier-2-1573839443" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631824/20191115_Dpt_Famille_MEMETOVIC_0004-Modifier-2-1573839443.jpg"></p> <p>"Ce soir nous dormirons sous un toit et au chaud", les deux adultes sur la gauche: le traducteur et une citoyenne bénévole du Collectif Monnier</p> <p><img alt="20191115_dpt_famille_memetovic_0006-modifier-2-1573839454" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631825/20191115_Dpt_Famille_MEMETOVIC_0006-Modifier-2-1573839454.jpg"></p> <p>Le départ !</p>
Friday, November 15, 2019

<p>La famille M. étaient sous tentes depuis plus d'un mois, papa, maman et cinq enfants de 4 à 14 ans...</p> <p>Le Collectif Monnier la prenait en charge depuis son arrivée en ayant fourni tentes, bâches, nourritures, transports aux Restos du Cœur, à l'accueil de jour, à l'hôpital ... Depuis deux semaines les enfants sont inscrits dans une école de Mâcon et suivent, sans aucune absence, heureux d'apprendre !</p> <p>Aucune proposition d'hébergement proposée malgré le froid, la pluie, des appels répétés au 115 et ... des enfants en bas âge.</p> <p><img alt="20191106_camp_papa_0028-modifier-1573808532" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631559/20191106_Camp_PAPA_0028-Modifier-1573808532.jpg"></p> <p>La LDH de Mâcon, présente dans le Collectif Monnier,&nbsp; a présenté un référé devant le tribunal administratif de Dijon et l'ordonnance rendue fait injonction au Préfet de Saône-et-Loire de mettre cette famille en hébergement d'urgence sous 48 heures.</p> <p><img alt="Capture_d_e_cran_2019-11-15_a__09.48.10_copie-1573808850" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/631560/Capture_d_e_cran_2019-11-15_a__09.48.10_copie-1573808850.jpg"></p> <p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;</p>
Sunday, November 10, 2019

<p>Cette semaine aura donc vu trois familles dans l’urgence pour un abri de fortune.</p> <p>Hier samedi une famille de cinq personnes, une maman et ses trois enfants de 8 à 17 ans, après avoir passé une nuit dans la salle d’attente des urgences de l’hôpital de Mâcon, maman prise en charge par le docteur du service PASS (Permanence d’Accès aux Soins de Santé), s’est retrouvée à l’accueil de jour, établissement tenu par l’association «&nbsp;Le Pont&nbsp;».</p> <p>Devant l’impossibilité d’offrir un logement les travailleurs sociaux s’en sont remis au Collectif Monnier pour assurer un hébergement sous tente.</p> <p><img alt="20191107_camp_papa_0004-modifier-1573377595" height="297" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/630247/20191107_Camp_PAPA_0004-Modifier-1573377595.jpg" width="446"></p> <p>Des citoyens du collectif ont donc accueilli la famille et monté deux tentes (les deux dernières à disposition) au parcours de santé pour un abris de fortune au moins pour les trois jours à venir, le 11 novembre étant un jour férié. Maman et grande fille en pleurs devant cette seule solution d’urgence qui est malheureusement devenue habitude aujourd’hui sur Mâcon.</p> <p>Il fut un temps où une famille ayant au moins un enfant de moins de deux ans était prioritaire absolue pour un toit en dur, hôtel compris, immédiatement.</p> <p>Cette solution semblant maintenant remise en question, une seule reste alors avec des citoyens offrant, chez eux, l’hébergement en catastrophe comme il en a été en début de semaine avec une famille constituée de quatre enfants âgés d’un an à 7 ans.</p> <p>Le SAMU SOCIAL est intervenu hier soir, lors de sa maraude, pour apporter nourriture chaude et couvertures à cette famille à la rue depuis vendredi soir.</p> <p>Mais, vers 18 heures, une autre famille avec enfant d’une dizaine d’année se retrouvait à la rue sur Mâcon, expulsée de leur logement (la trêve hivernale ne s’applique pas aux personnes déboutées de leur demande d’asile, même pour les mineurs …).</p> <p>Une citoyenne mâconnaise les a pris en charge pour la nuit de samedi à dimanche.</p> <p>Accueillir des familles en détresse, alors qu’en plus le froid et l’humidité sont arrivés, entre dans le cadre d’une action humaniste et en application des lois d’accueil des personnes migrantes, qui plus est pour des mineurs et des familles avec enfants de moins de 18 ans.</p> <p>Leur offrir un minimum d’abri et de confort que représentent une tente, des couvertures, de la nourriture et des soins médicaux semble aller de soi pour chaque citoyen qui ouvre les yeux sur les conditions de vie de ces gens sur les routes de l’exil.</p> <p>Les familles n’ont pas choisi par plaisir de se lancer sur ces chemins hasardeux et dangereux, il est ainsi trop facile de les critiquer et de les montrer du doigt.</p> <p>Chacun de nous doit être ainsi capable de réfléchir et de se mettre à leur place en se disant&nbsp;:</p> <p><strong>«&nbsp;Si c’était moi&nbsp;?&nbsp;».</strong></p>
Friday, November 08, 2019

<p>Papa, maman et trois enfants,</p> <p><img alt="20191107_camp_papa_0015-modifier-1573211011" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/629891/20191107_Camp_PAPA_0015-Modifier-1573211011.jpg">&nbsp;&nbsp; <img alt="20191107_camp_papa_0016-modifier-1573211024" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/629892/20191107_Camp_PAPA_0016-Modifier-1573211024.jpg"></p> <p>arrivés mardi soir sur Mâcon, le Collectif Monnier les a pris en charge suite à l'appel d'une travailleuse sociale de Mâcon.</p> <p>Pas de logement disponible donc hébergement sous tente avec, entre autre, un enfant d'un an. Une maman à bout, un papa aussi, cassés de la vie qu'ils sont et sans le moindre soupçon d'espoir sur leur avenir proche ...</p> <p>C'est qu'on vit au jour le jour, même à la minute près dans ces moments là. Mais comment sont-ils arrivés ici et pourquoi ? Le collectif ne se pose pas ces questions pour l'instant. Il faut redonner un peu de sens à la vie aux parents, leur donner une dignité perdue tout le long d'un chemin de l'exil depuis leur pays d'origine. La famille verse des larmes, papa et maman dans la crainte d'être séparés, enfants ne sentant plus la force de leur protection ... Tout part un peu à val de route d'un exil, santé aussi, les médecins bénévoles du collectif puis, le lendemain, la pédiatrie de l'hôpital, la prenne au moins en charge. Reste la détresse psychologique, comme un ras le bol d'une vie qu'on ne croyait vraiment pas si difficile, si hasardeuse. Que s'est-il passé dans le pays d'origine, quelles galères vécues ? Là aussi viendra, peut-être un jour, le moment de se raconter, de se confier. Mais l'urgence est là, il faut rassurer et allumer de nouveau une petite lumière dans tous les regards de cette famille. Le collectif improvise dans l'urgence, c'est bien loin d'être facile ! Offrir au moins une nuit ou deux au chaud, avec un toit ... Une bénévole offre le gîte à ces cinq brisés du quotidien. Ils n'ont pas pu partir sur ces chemins hasardeux sans raison, ils n'ont pas pu choisir leur itinéraire par plaisir. Les premiers sourires viendront des mômes, même avec le plus petit. Un autre bénévole fait le clown, ça n'a pas de frontière le sourire. Bruits, mimes, tout est ressource à faire fonctionner les muscles du sourire puis du rire, ces zygomatiques essentiels à la vie, et cela fait son effet. Les parents voient leurs mômes rirent depuis peut-être des jours et des jours, voire des mois. Même les parents alors se détendent, se décrispent ! Premiers pas vers des têtes sorties de l'eau, le reste viendra petit à petit. Tout cela est essentiel avant que d'affronter l'administratif d'état : préfecture, OFFI, OFFPRA ... Là on ne rigole pas, on suit les procédures, les règlements, aucune place, ou si peu, pour un soupçon d'humanisme, pour penser pouvoir prendre son temps pour un recul essentiel au sens de la vie ... Le Petit Prince n'en reviendrait pas que tant d'épines se dressent devant cette famille ... Il manque peut-être, alors, une rose pour embellir leur vie.</p>
Wednesday, November 06, 2019

<p><img alt="20191105_etat_kkbb-1573061170" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/629325/20191105_Etat_KKBB-1573061170.jpg"></p> <p><strong>État du projet :</strong></p> <p>Démarré le 17 octobre 2019 à 13:34:07<strong> il prendra fin le 26 novembre à 22 heures 59 ! Nous, RESF (Réseau d'Education Sans Frontières), le Collectif Monnier, et moi-même, auteur, sommes heureux de vous annoncer </strong></p> <p><strong>que la collecte de 2000 € a été dépassée hier mardi. </strong></p> <p><strong>Nous espérons aujourd'hui que cette collecte va se poursuivre pour assurer le recouvrement complet des frais engagés. </strong> Cette campagne de financement participatif visait à assurer l'impression de 300 exemplaires ainsi que les frais de plateforme se montant à 8% de la collecte finale. Frais d'imprimerie : 1800 € Frais de plateforme : 160 € et plus si dépassement. Frais divers : 40 € Total : 2000 € Des bénéfices, une partie des ventes sera versée à l'association RESF Mâcon (Réseau Education Sans Frontières) qui assure la gestion financière officielle du Collectif Monnier. Le reste du bénéfice couvrira les frais engagés pour le reportage et assurera à l'auteur la possibilité d'envisager d'autres reportages sur le même thème ou autres. Nous n'avions pas inclus une somme de 500 € correspondante à une pré-édition de cinq exemplaires afin de pouvoir se rendre compte du rendu du livre, ce qui nous a permis d'améliorer le produit final. <strong>Ainsi l'espoir d'atteindre le palier des 2300 € dans 10 jours ! Qu'en sera-t-il alors le 26 novembre ?</strong> <strong>Nous comptons sur vous pour faire-suivre à tous vos contacts, d'avance un grand merci !</strong></p> <p><img alt="20191105_etat_kkbb-1573061170" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/629325/20191105_Etat_KKBB-1573061170.jpg"></p>
Wednesday, November 06, 2019

<p>Nouvelle famille des Balkans arrivée hier soir mardi, deux enfants en bas âge dont un d'un mois !! En catastrophe trouver deux tentes pour que tout ce petit monde passe la nuit "à l'abri" ... Le Collectif Monnier ne peut qu'espérer qu'un logement soit très vite proposé à cette famille.</p> <p>La famille serbe arrivée la semaine dernière part en logement dans le département de Saône-et-Loire demain. Les trois enfants vont être enfin sous un véritable toit et chauffé.</p> <p>Reste la famille débouté de tout, 5 enfants de 3 à 14 ans, qui désespère chaque jour de plus en plus ... Aucune solution en vue actuellement.</p> <p>Ce soir, comme tous les mercredis, des membres du collectif auront confectionné des plats chauds et les auront distribués aux 7 adultes et 10 enfants présents.</p>
Saturday, November 02, 2019

<p>La famille tchétchène est bien installée dans un logement à quelque 10 kilomètres de Mâcon.</p> <p>Je suis allé lui rendre visite jeudi et voici quelques photos des enfants et de la maman bien à l'abri et surtout au chaud !!</p> <p>Confort bien mérité après près de 12 mois passés sur les chemins de l'exil depuis la Tchétchénie en passant par Moscou, la Biélorussie, la Pologne et l'Allemagne qui l'a enregistrée une première fois avant qu'elle arrive en France. Cela complique beaucoup son avenir car, suivant les accords schengen, elle risque d'être renvoyée en Allemagne très rapidement. Depuis deux semaines qu'elle est arrivée en France, les enfants s'expriment déjà en français ...</p> <p><img alt="Efts_tche_tche_nes004-modifier-1572686795" height="221" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628120/Efts_Tche_tche_nes004-Modifier-1572686795.jpg" width="264"> &nbsp;&nbsp;<img alt="Efts_tche_tche_nes001-modifier-1572686830" height="220" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628121/Efts_Tche_tche_nes001-Modifier-1572686830.jpg" width="312"> &nbsp;<img alt="Efts_tche_tche_nes003-modifier-1572686867" height="221" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628122/Efts_Tche_tche_nes003-Modifier-1572686867.jpg" width="221"></p> <p>Sur le camp à Mâcon, sis près de la rivière Saône, sous les tentes, deux familles dont 8 enfants ( il en manque un, le plus jeunes faisait du tricycle à fond la caisse !! ). Peu de probabilité pour elles d'avoir une proposition de logement, elles viennent d'un pays dit "sûr" ...</p> <p><img alt="20191031_camp_papa_2_fam_serbes_efts_0004-modifier-1572687011" height="266" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/628123/20191031_camp_papa_2_fam_serbes_efts_0004-Modifier-1572687011.jpg" width="399"></p>
Tuesday, October 29, 2019

<p>&nbsp;</p> <p>&nbsp;<img alt="20191029_etat_kkbb-1572336888" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/627110/20191029_Etat_KKBB-1572336888.jpg"><img alt="Kop-1572336856" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/627109/Kop-1572336856.jpg"></p>
Saturday, October 26, 2019

<p><img alt="20191026_etat_71-1572074477" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/626531/20191026_Etat_71-1572074477.jpg"></p>
Friday, October 25, 2019

<p>Une bonne nouvelle comme le Collectif Monnier les aime ...</p> <p><img alt="20191024_camp_papa_serb-tche_tche__0002-modifier-1571983498" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/626305/20191024_Camp_PAPA_Serb-Tche_tche__0002-Modifier-1571983498.jpg"></p> <p>Les quatre adorables p'tits diables et leurs parents venus de Tchétchénie seront dans un appartement dès lundi !!</p> <p>Reste la famille de Serbie qui désespère dans l'attente ...</p>
Friday, October 25, 2019

<p>Arrivée au "camp" de Mâcon, hier soir mercredi, d'une famille tchétchène avec 4 enfants de 4 à 9 ans. Deux tentes montées en catastrophe en pleine nuit ! Le camp ce soir ? 6 tentes, 5 adultes et 9 enfants.</p> <p>Repas chaud assuré par les bénévoles du Collectif Monnier.</p>
Sunday, October 20, 2019

<p>La collecte va atteindre les 50%, merci à vous tous, merci aux nouveaux KissBankers !</p> <p>Dès ce dimanche la famille de 7 personnes va passer ses journées chez un couple de citoyens mâconnais ému par ses conditions de vie actuelle ... Un abri en dur, au chaud, c'est important pour tous, des repas chauds dans la convivialité, possibilités de douches et de lavage de linge, c'est merveilleux.</p> <p>Enfants et parents rejoindrons les tentes le soir car coucher 5 personnes c'est difficile.</p> <p>Hébergement citoyen comme le Collectif Monnier espère toujours pour rendre un peu de dignité aux demandeurs d'asile ...</p>
Friday, October 18, 2019

<strong>D</strong>epuis vendredi dernier, 11 octobre, le Collectif Monnier vient en aide à une famille avec 5 enfants de 3 à 13 ans. Prêt de 3 tentes malheureusement en mauvais état car ce sont les dernières en réserve et elles sont dépareillées ... Elles devront être "réformées" lorsque cette famille aura une proposition de logement ... <p>Plus de tente en réserve et plus de possibilité d'en acheter d'autres actuellement car les finances sont au plus bas, les membres du collectif assurant eux-mêmes l'achat de première nécessité ( bâches, médicaments sur ordonnance ) en plus de leur présence, afin de donner une dignité minimum à cette famille.</p> <p>L'aider, l'accompagner,&nbsp; mais ne pas tricher avec elle, l'espoir d'obtenir le droit d'asile est pratiquement inexistant aujourd'hui.</p> <p>Accompagnements aux Restos du Cœur, aux services sociaux, à l'accueil de jour, aux démarches administratives, visite bénévole d'un médecin du groupe médical du collectif, visite chaque jour d'un membre du collectif, il n'est pas question, là, de la laisser sans aide et soutien.</p> <strong>Deuxième jour qui débute pour la campagne de financement, 12% d'apport engagés ! </strong> <strong>Merveilleuse nouvelle qui fait un bien énorme au moral !</strong> <p>Merci à vous !</p> <p>Il reste 39 jours ...</p> <p> &nbsp;</p>