Vestiges du Groupe Décembre

Participez directement à la production de Vestiges création théâtrale du Groupe Décembre

Visuel du projet Vestiges du Groupe Décembre
Échoué
32
Contributeurs
23/02/2015
Date de fin
1 350 €
Sur 4 500 €
30 %
Sunday, February 15, 2015

Valérie MARINESE Comédienne

<p> <img alt="Pc161258-1423991603" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162661/PC161258-1423991603.JPG" /></p>
Sunday, February 15, 2015

Mélie GAUTHIER Costumière et Christian TAPONARD Metteur en scène

<p> <img alt="Pc161254-1423991452" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162659/PC161254-1423991452.JPG" /></p>
Sunday, February 15, 2015

Lucas VAUTRIN : Comédien

<p> <img alt="Pc161259-1423991344" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162657/PC161259-1423991344.JPG" /></p>
Sunday, February 15, 2015

Répétitions à la MJC Marcel Achard à Sainte Foy Les Lyon Décembre 2014 - Photo 5 -

<p> <img alt="Pc301597-1423990990" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162650/PC301597-1423990990.JPG" /></p>
Sunday, February 15, 2015

Christian TAPONARD Directeur artistique du groupe Décembre Metteur en scène de Vestiges

<p> <img alt="Pc161256-1423991226" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162656/PC161256-1423991226.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Nadine EMIN Comédienne

<p> <img alt="Pc161257-1423944663" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162606/PC161257-1423944663.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Inès PLANCHER Comédienne

<p> <img alt="Pc161255-1423944582" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162605/PC161255-1423944582.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Benjamin BUTEL : Loïc SERVAN dans Vestiges - Photo Rose-Line MOISY -

<p> <img alt="Pc231282__2_-1423943990" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162597/PC231282__2_-1423943990.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Répétitions à la MJC Marcel Achard à Sainte Foy Les Lyon Décembre 2014 - Photo 3 -

<p> <img alt="Pc231277__2_-1423943666" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162592/PC231277__2_-1423943666.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Nadine EMIN : Éliane Mortejoie dans Vestiges - Photo Rose-Line MOISY -

<p> <img alt="Pc231275__2_-1423943531" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162590/PC231275__2_-1423943531.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Jean-Marc AVOCAT : Eugène Léviathan dans Vestiges - Photo Rose-Line MOISY -

<p> <img alt="Pc231274__2_-1423943334" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162588/PC231274__2_-1423943334.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Alain BERT : Yves Mortejoie dans Vestiges

<p> <img alt="Pc231273__2_-1423943273" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162587/PC231273__2_-1423943273.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Répétitions à la MJC Marcel Achard à Sainte Foy Les Lyon Décembre 2014 - Photo 2 -

<p> <img alt="Pc201269-1423943144" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162583/PC201269-1423943144.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Répétitions à la MJC Marcel Achard à Sainte Foy Les Lyon Décembre 2014

<p> <img alt="Pc201268-1423943071" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162582/PC201268-1423943071.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Alain BERT Comédien et Chanteur Artiste associé au groupe décembre

<p> <img alt="Pc161261__3_-1423942911" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162577/PC161261__3_-1423942911.JPG" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Une troisième scène de Vestiges

<p align="center"> <strong><em>Les vagues du pass&eacute;</em></strong></p> <p> <em><u>On entend Lena fredonner son chant&hellip;</u></em></p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Eug&egrave;ne&nbsp;:</u></em></p> <p> L&#39;eau monte</p> <p> Au d&eacute;but on croit qu&rsquo;elle va s&rsquo;arr&ecirc;ter&hellip; on fait des marques&hellip;</p> <p> L&agrave; on d&eacute;passe 1900</p> <p> L&agrave; on d&eacute;passe la crue du si&egrave;cle</p> <p> Les anciens en rajoutent il n&rsquo;y a plus de saisons&hellip;</p> <p> On croit qu&rsquo;elle va s&rsquo;arr&ecirc;ter l&agrave;</p> <p> mais elle grimpe sur les murs&hellip;</p> <p> Gonfle enfle comme une rumeur</p> <p> Grimpe sur les toits et &agrave; force les toits ressemblent aux ilots des Cyclades</p> <p> Je n&#39;ai jamais appris &agrave; nager</p> <p> un blocage d&#39;enfance une peur bleue panique</p> <p> Elle monte encore</p> <p> ma m&egrave;re m&#39;avait dit un jour &ccedil;a te jouera des tours</p> <p> si t&#39;apprends pas faut se jeter &agrave; l&#39;eau</p> <p> la vie c&#39;est comme &ccedil;a</p> <p> et elle m&#39;avait pouss&eacute; dans le dos</p> <p> j&#39;ai suffoqu&eacute; bu la tasse des m&egrave;tres cube d&#39;eau</p> <p> les poumons immerg&eacute;s dans l&rsquo;eau turquoise</p> <p> cette nuit-l&agrave; j&#39;ai eu cette sensation</p> <p> revivre un mauvais r&ecirc;ve d&#39;enfance</p> <p> les m&ecirc;mes sons lointains</p> <p> les cris comme des &eacute;chos de sonars</p> <p> comme &eacute;touff&eacute; la t&ecirc;te sous l&#39;oreiller</p> <p> une r&eacute;alit&eacute; assourdissante amoindrie</p> <p> une tr&ecirc;ve une nuit aquatique &eacute;ternelle</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>On entend des sons qui se dispersent en &eacute;cho aquatique&hellip;</u></em></p>
Saturday, February 14, 2015

Une scène de Vestiges de Lucie DEPAUW, Eugène DURIF et Sarah FOURAGE

<p align="center" style="margin-left:54pt;"> <strong><em>T</em></strong><strong><em>able rase</em></strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> Que fais-tu toujours dans le garage&nbsp;?</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton :</u></em></p> <p> J&rsquo;essaie de reconstituer&nbsp;une&nbsp;m&eacute;thode&nbsp;de&nbsp;<wbr />suicide avec le pot d&rsquo;&eacute;chappement.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>&Eacute;liane :</u></em></p> <p> Il a un probl&egrave;me.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> Oui il prend la voiture et je sais o&ugrave; il va.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton :</u></em></p> <p> Tous mes faits et gestes sont d&eacute;cortiqu&eacute;s par le grand tribunal familial&nbsp;!</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> Monsieur se rend &agrave; des r&eacute;unions clandestines du groupe Table rase.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>&Eacute;liane&nbsp;:</u></em></p> <p> C&rsquo;est vrai ou non&nbsp;?</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton :</u></em></p> <p> vous vouliez que j&rsquo;aie des activit&eacute;s&hellip;</p> <p> Vous vouliez m&rsquo;orienter sur le poney, la planche &agrave; voile, les petites distractions inoffensives o&ugrave; votre fils continuerait &agrave; jouer son r&ocirc;le de presse-livre !</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> C&rsquo;est vrai ou non le groupuscule&nbsp;?</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>&Eacute;liane&nbsp;:</u></em></p> <p> Ce serait grave tu sais</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> Incendie vandalisme</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>&Eacute;liane :</u></em></p> <p> Il n&rsquo;y a pas un immigr&eacute; ici</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton&nbsp;:</u></em></p> <p> PAPA&nbsp;! Papa mon petit papa et ses valeurs humanistes&nbsp;! &Eacute;claire-moi par ton amour de l&rsquo;autre&nbsp;!</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>&Eacute;liane :</u></em></p> <p> As-tu song&eacute; un moment que tu pouvais faire du tort &agrave; ton p&egrave;re&nbsp;?</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Yves&nbsp;:</u></em></p> <p> Tout ce temps que j&rsquo;ai perdu &agrave; ne pas m&rsquo;occuper de toi.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton&nbsp;:</u></em></p> <p> J&rsquo;ai &eacute;t&eacute; &eacute;lev&eacute; pour ob&eacute;ir aux ordres&nbsp;!</p> <p> Vous croyez avoir tout pr&eacute;vu&nbsp;!</p> <p> Chers g&eacute;niteurs, je ne savais comment pr&eacute;cipiter ma fin, mais la voil&agrave;&nbsp;: je meurs de honte devant votre incapacit&eacute; &agrave; pr&eacute;voir pour moi un avenir digne de ce nom&nbsp;!</p> <p> Alors, je vais me tailler les veines&nbsp;! Non, mieux, me pendre. Non, plus d&eacute;finitif&nbsp;: me d&eacute;fenestrer. Non, surfait. Me noyer.</p> <p> Non, d&eacute;j&agrave; vu, je vais m&rsquo;immoler par le feu, ainsi que je l&rsquo;ai vu faire par de grands r&eacute;volutionnaires, et qui s&rsquo;ignoraient&hellip;<br /> Vous ne m&rsquo;en croyez pas capable&nbsp;? La honte, et l&rsquo;ennui, ce ne sont pas des motifs suffisants &agrave; vos yeux&nbsp;? Mais que voient vos yeux exactement &agrave; part l&rsquo;&eacute;tendue du d&eacute;sastre&nbsp;? Oh, laissez-moi me barrer ainsi&nbsp;: je cr&egrave;ve et cela, heureusement, n&rsquo;&eacute;tait pas inscrit dans l&rsquo;initial sc&eacute;nar&hellip;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Il se place devant la cam&eacute;ra de G&uuml;nther.</u></em></p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton&nbsp;:</u></em></p> <p> C&rsquo;est ainsi qu&rsquo;&agrave; la faveur de la temp&ecirc;te je suis devenu port&eacute; disparu. D&eacute;serteur en quelque sorte. Un bras m&rsquo;a tir&eacute; au moment o&ugrave; je me noyais. C&rsquo;&eacute;tait&hellip;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Eug&egrave;ne (d&rsquo;un endroit &eacute;loign&eacute;) :</u></em></p> <p> Agrippe-toi mon gar&ccedil;on&nbsp;!</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton&nbsp;:</u></em></p> <p> C&rsquo;&eacute;tait le veilleur de nuit</p> <p> <em><u>Valeria&nbsp;:</u></em></p> <p> Oui, la temp&ecirc;te&nbsp;! Nous allons y venir, nous y sommes&nbsp;!&nbsp;&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Anton :</u></em></p> <p> Alors un bras m&rsquo;a tir&eacute;&hellip;</p> <p> Une simple planche te barre la route</p> <p> Ce n&rsquo;est pas la 4<sup>&egrave;me</sup>&nbsp;du cercueil c&rsquo;est celle du toit du garage &agrave; v&eacute;lo&nbsp;&nbsp;que tu as oubli&eacute; de r&eacute;parer et qui tra&icirc;ne dans le jardin</p> <p> Et te sauve</p> <p> C&rsquo;est par cette planche que tu t&rsquo;&eacute;vades du jardin mar&eacute;cage</p> <p> C&rsquo;est une planche de salut</p> <p> C&rsquo;est ainsi que je me suis enfui</p> <p> &nbsp;</p> <p> Qu&rsquo;est-ce qu&rsquo;on fait l&agrave;&nbsp;?</p> <p> &nbsp;</p> <p> <em style="font-size: 12px;"><u>Valeria&nbsp;(soudain agit&eacute;e, perdue, comme si elle ne ma&icirc;trisait plus rien)&nbsp;:</u></em></p> <p> La cam&eacute;ra est reine pour calmer tous les gouffres d&rsquo;absence o&ugrave; nous nous replions.</p> <p> Vois-moi.&nbsp;</p> <p> Action. &Ccedil;a tourne et plut&ocirc;t rond.</p> <p> Je me sens si seule au fond bon dieu.</p> <p> &nbsp;</p> <div> &nbsp;</div>
Saturday, February 14, 2015

Une deuxième scène de Vestiges

<p align="center"> <strong><em>Big Brother now</em></strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <em><u>Lena (avec virulence, cherchant toujours des preuves, des noms, des coupables identifiables, de vrais responsables) :</u></em></p> <p> &nbsp;</p> <p> Moi aussi madame je cherche&nbsp;! Et des raisons j&rsquo;en ai&nbsp;! &Agrave; qui dois-je ma perte&nbsp;? Je cherche, je cherche&nbsp;<em>(recherche fr&eacute;n&eacute;tique)</em></p> <p> Curriculum vitae d&rsquo;un ennemi du peuple ordinaire</p> <p> Nom&nbsp;: multiple. Soci&eacute;t&eacute; anonyme, visage imp&eacute;n&eacute;trable.</p> <p> Montages financiers, emprunts douteux, immobilier v&eacute;reux, blanchiment, armement&hellip;Atouts multicartes, expertise cam&eacute;l&eacute;on.</p> <p> Nota bene Sens du calcul. Projet d&rsquo;extension&nbsp;: international. Mentions du jury&nbsp;: guerres. Sp&eacute;cialit&eacute;s&nbsp;: propagande lobotomie de masse</p> <p> Complicit&eacute;s&nbsp;: plurielles.</p> <p> Excuses&nbsp;: pas, peu</p> <p> &Agrave; v&eacute;rifier. &nbsp;</p>
Saturday, February 14, 2015

Rodolphe DOUBLET Assistant à la mise en scène

<p> &nbsp; &nbsp; &nbsp;<img alt="Pc161260-1423942676" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/162575/PC161260-1423942676.JPG" style="font-size: 12px;" /></p>
Saturday, February 14, 2015

Ferveur

<div> &Agrave; tous ceux qui nous soutiennent,</div> <div> Un grand merci.</div> <div> &nbsp;</div> <div> Le spectacle prend corps.&nbsp;</div> <div> Tenir le cap</div> <div> Ne pas se laisser submerger par l&#39;&eacute;ch&eacute;ance de la Premi&egrave;re</div> <div> Demeurer inventif</div> <div> &Agrave; tout prix.</div> <div> Cr&eacute;er, c&#39;est douter</div> <div> mais c&#39;est aussi chercher avec enthousiasme</div> <div> Faire confiance au mat&eacute;riau textuel</div> <div> Au sens</div> <div> Aux intentions</div> <div> Aux enjeux</div> <div> Aux sensations.</div> <div> L&#39;image jamais ne doit &ecirc;tre premi&egrave;re&nbsp;</div> <div> C&#39;est un dispositif de mise en conflit des corps dans l&#39;espace qui avant tout la cr&eacute;e.</div> <div> Les interpr&egrave;tes sont le c&oelig;ur vibrant du th&eacute;&acirc;tre.</div> <div> Les collaborateurs artistiques doivent &ecirc;tre des accompagnateurs attentifs, travaillant en osmose, en empathie avec les acteurs.</div> <div> Le metteur en sc&egrave;ne n&#39;est somme toute qu&#39;un passeur, pas un constructeur de formes.</div> <div> Le directeur d&#39;acteur est celui qui aide &agrave; trouver le chemin, pas qui l&#39;impose en l&#39;entourant de barricades.</div> <div> Quelque chose de l&#39;ordre de la Foi, au sens o&ugrave; &Ouml;d&ouml;n von HORVATH l&#39;entendait, se met alors en action.</div> <div> Et on sait bien qu&#39;elle peut soulever des montagnes...</div> <div> &nbsp;</div> <div> Bien &agrave; vous.</div> <div> Christian TAPONARD</div> <div> &nbsp;</div> <div> &laquo; Le th&eacute;&acirc;tre n&rsquo;est utile que s&lsquo;il contient un explosif insondable. D&rsquo;un ordre non clair. Le th&eacute;&acirc;tre doit &ecirc;tre le corps conducteur d&rsquo;un acte de r&eacute;sistance concentr&eacute; plus violent et plus calme que n&rsquo;importe quelle d&eacute;claration ou n&rsquo;importe quel discours rationalis&eacute;. &raquo;</div> <div> &nbsp;</div> <div> Claude R&Eacute;GY - &rdquo;L&rsquo;ordre des morts&rdquo;, Les Solitaires Intempestifs, 1999 -</div>
Saturday, February 14, 2015

Résidence à Ramdam

<p> Nous sommes depuis le lundi 9 f&eacute;vrier &agrave; Ramdam 16, chemin des Santons &agrave; Sainte Foy Les Lyon.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Ce lieu,&nbsp;<span style="font-size: 11.9999990463257px;">initi&eacute; par la grande chor&eacute;graphe Maguy MARIN, accueille&nbsp;</span><span style="font-size: 12px;">des compagnies de toutes les disciplines artistiques pour des r&eacute;sidences de cr&eacute;ation, en jouant le jeu du partage et du soutien actif.</span></p> <p> &nbsp;</p> <p> <span style="font-size: 12px;">Il repr&eacute;sente pour nous la derni&egrave;re &eacute;tape avant la cr&eacute;ation &agrave; Seynod.</span></p> <p> &nbsp;</p> <p> C&#39;est beaucoup de bonheur d&#39;&ecirc;tre ici puisque le grand studio est &agrave; notre enti&egrave;re disposition pendant deux semaines.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Pour que Vestiges naisse et connaisse une belle diffusion...</p> <p> &nbsp;</p> <p> Bien &agrave; vous tous.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Christian TAPONARD et toute l&#39;&eacute;quipe du groupe d&eacute;cembre et de Vestiges</p>