Un puits au Niger

Aidez à la réalisation d'un puits à Tchirozérine au Niger

Project visual Un puits au Niger
Successful
27
Contributions
17/06/2020
End date
€1.110
Out of €1.000
111 %
Local
Development
International
solidarity

Un puits au Niger

<p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659507/Ibrahim_desert2-1587044492.jpg" width="100%" /><strong>Le projet en 2 mots :</strong><br /> Mon ami Ibrahim, touareg nig&eacute;rien, &eacute;tait il y a quelques ann&eacute;es guide pour les touristes qui visitaient la Libye. Revenu vivre avec sa famille &agrave; Tchiroz&eacute;rine au nord du Niger, il cultive un lopin de terre pour y faire pousser des oignons (sp&eacute;cialit&eacute; de Tchiroz&eacute;rine). Bien entendu il a besoin d&#39;eau et chaque ann&eacute;e il&nbsp;creuse un puits pour irriguer son &quot;jardin&quot;. Et chaque ann&eacute;e lors de la saison des pluies son puits est ruin&eacute; par l&#39;inondation de la rivi&egrave;re et il faut le reconstruire. L&#39;objectif de ce projet est de l&#39;aider &agrave; construire un puits &quot;en dur&quot; qui r&eacute;siste aux crues...<br /> <strong>Cr&eacute;ateur&bull;s/cr&eacute;atrice&bull;s et les origines du projet</strong><br /> J&#39;ai rencontr&eacute; Ibrahim lors d&#39;un trek dans le&nbsp;Tadrart&nbsp;Akakus au sud-ouest de la Libye. Guide d&#39;une tr&egrave;s grande gentillesse, son travail a vol&eacute; en &eacute;clat quand le r&eacute;gime de Kadhafi a pris fin, fermant ce pays au tourisme.<br /> Ibrahim est donc retourn&eacute; dans son village de Tchiroz&eacute;rine, au nord-ouest du Niger (pas tr&egrave;s loin de la r&eacute;gion d&#39;Arlit). Il est redevenu cultivateur pour nourrir sa famille et, comme les autres habitants de son village, cultive des oignons , sp&eacute;cialit&eacute; locale dont la r&eacute;putation traverse tout le pays.</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659509/oignons-1587044661.jpg" width="100%" /></p> <p>&nbsp;</p> <p><img alt="" src="https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project_image/image/659508/10389090_658362917568572_3562849728937807411_n-1587044532.jpg" width="100%" /><br /> J&#39;ai continu&eacute; &agrave; &eacute;changer avec Ibrahim et, les ann&eacute;es passant, une v&eacute;ritable amiti&eacute; s&#39;est tiss&eacute;e entre nous.<br /> C&#39;est ainsi que j&#39;ai appris que tous les ans il creusait un puits d&#39;une quinzaine de m&egrave;tres de profondeur pour arroser son &quot;jardin&quot;. Pourquoi tous les ans ? Tout simplement parce que le puits en question, simplement creus&eacute; dans la terre, &agrave; c&ocirc;t&eacute; du lit de la rivi&egrave;re, se retrouve inond&eacute; chaque ann&eacute;e &agrave; la saison des pluies et qu&#39;il s&#39;effondrait, rong&eacute; par l&#39;eau qui l&#39;inondait.<br /> Je ne suis pas un expert en creusement de puits : comme tous les europ&eacute;ens j&#39;ouvre un robinet tous les matins pour prendre ma douche, tirer une chasse d&#39;eau, remplir une carafe et boire &agrave; table.<br /> Pourtant je sais que mes grands parents allaient chercher de l&#39;eau &agrave; la pompe. Et que les g&eacute;n&eacute;rations pr&eacute;c&eacute;dentes, nos anc&ecirc;tres, avaient eux aussi creus&eacute; des puits, qu&#39;on y avait rempli des seaux pour boire, se laver... Et ces puits ont &eacute;t&eacute; consolid&eacute;s par des murs en brique, en pierre, avec des margelles pour les prot&eacute;ger, les emp&ecirc;cher de s&#39;effondrer sur eux-m&ecirc;mes. L&#39;eau est un bien pr&eacute;cieux : les touaregs disent &quot;Aman Iman&quot; (l&#39;eau c&#39;est la vie).<br /> Et Ibrahim creuse tous les ans pour atteindre cette richesse qui est n&eacute;cessaire &agrave; toute culture. Et tous les ans il recommence, utilisant une &eacute;nergie &eacute;norme, puisant (sans jeu de mots) sur ses maigres ressources pour retrouver un peu d&#39;eau qui le fera vivre, lui et sa famille.<br /> Encore une fois je ne suis pas sp&eacute;cialiste des puits mais j&#39;ai tout de suite pens&eacute; qu&#39;il y avait certainement une solution plus p&eacute;renne pour qu&#39;un puits r&eacute;siste &agrave; une crue de rivi&egrave;re.<br /> J&#39;ai commenc&eacute; par contacter une association de la r&eacute;gion ni&ccedil;oise qui construit depuis plusieurs ann&eacute;es des puits au Niger.&nbsp;<em>A priori</em>&nbsp;c&#39;&eacute;tait le partenaire id&eacute;al, sauf que les circonstances g&eacute;o-politiques (avant le covid-19) avaient stopp&eacute; pratiquement tout projet de r&eacute;alisation de puits en dur.<br /> J&#39;ai donc d&eacute;cid&eacute; de mener ce projet avec mes propres moyens qui ne sont, malheureusement, pas illimit&eacute;s.<br /> <strong>Le projet en d&eacute;tails</strong><br /> Ibrahim a commenc&eacute; &agrave; creuser son puits et il est arriv&eacute; &agrave; 13 m de profondeur. A ce stade il faut cimenter le puits (le &quot;chemiser&quot;).</p> <p><iframe allow="autoplay; fullscreen" allowfullscreen="true" frameborder="0" height="281" scrolling="no" src="https://cdn.embedly.com/widgets/media.html?src=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fembed%2F1-FXgDJwsEQ%3Ffeature%3Doembed&amp;display_name=YouTube&amp;url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D1-FXgDJwsEQ&amp;image=https%3A%2F%2Fi.ytimg.com%2Fvi%2F1-FXgDJwsEQ%2Fhqdefault.jpg&amp;key=8b7d8dd6504d41af9a77662672aabc2a&amp;type=text%2Fhtml&amp;schema=youtube" title="YouTube embed" width="500"></iframe><br /> Le projet est donc d&#39;aider Ibrahim &agrave; acheter des sacs de ciment, des fers &agrave; b&eacute;ton, de payer un main d&#39;oeuvre sp&eacute;cialis&eacute;e dans la ma&ccedil;onnerie.<br /> Voici le d&eacute;tail des d&eacute;penses tel qu&#39;Ibrahim vient de me le faire parvenir (ce sont des &quot;francs&quot; CFA &agrave; multiplier par 0,00152 environ)&nbsp;:</p> <p>&nbsp;39 sacs de ciment soit 2 tonnes = 320 000 f<br /> - fer &agrave; b&eacute;ton : 26 unit&eacute; &nbsp;barres de 12 &nbsp;= 143 000 f<br /> Ma&ccedil;on 5000f/jour + 2 man&oelig;uvres 5000 f / jour soit 10 000 f par jour pendant 13 jours = 130 000 f<br /> NB: 1 buse ou moule chaque jour .<br /> -1 rouleau de fil de fer &agrave; 3000 f<br /> Gravier et sable on l&#39;en a c&ocirc;t&eacute; et c&#39;est gratuit parce-que on est au bord du lit de rivi&egrave;re et au entre les collines pour ramasser du gravier.</p> <p>Coffrages pour couler le b&eacute;ton, nous le faisons en main .<br /> Nous commen&ccedil;ons la construction par le bas .<br /> &nbsp;TOTAL : 596 000 F<br /> &nbsp;Transport depuis agadez jusqu&#39;au jardin non comprise.<br /> L&agrave; il faut louer une Land-Rover &agrave; 50 000 f</p> <p>Voil&agrave;... c&#39;est simple 646.000 CFA, soit un peu moins de 1.000 euros.<br /> Si on divise cette somme par 100 personnes cela repr&eacute;sente 10 euros...<br /> Mille euros c&#39;est un an de salaire environ au Niger... une fortune.</p> <p><strong>Les contreparties et le r&ocirc;le des contributeurs</strong><br /> Apporter votre participation &agrave; ce projet&nbsp; c&#39;est faire oeuvre de solidarit&eacute; avec un Touareg &quot;anonyme&quot; qui n&#39;aspire qu&#39;&agrave; faire vivre sa famille.</p> <ul> <li>15 &euro; = 1 sac de ciment. En contrepartie vous recevrez une carte postale du projet en cours</li> <li>45 &euro; = le ciment pour 1 m&egrave;tre lin&eacute;aire du puits. En contrepartie vous recevrez une collection de 5 cartes postales de Tchiroz&eacute;rine, d&#39;Ibrahim et sa famille, du puits.</li> <li>75 &euro; = le co&ucirc;t d&#39;un m&egrave;tre de puits, main d&#39;oeuvre comprise : je vous propose, outre le jeu de cartes postales, un entretien WhatsApp avec Ibrahim pendant 5 &agrave; 10 mn pour qu&#39;il vous explique son quotidien de touareg du Niger.</li> </ul> <p>Pensez que nos iPhones valent &quot;un puits&quot;, la vie d&#39;une famille.<br /> C&#39;est tout.<br /> C&#39;est peu.<br /> C&#39;est &eacute;norme...</p> <p>Merci d&#39;avance</p>

Allocation of funds

<p><strong>Rappel des chiffres&hellip;</strong></p> <p>&nbsp;39 sacs de ciment soit 2 tonnes = 320 000 f<br /> - fer &agrave; b&eacute;ton : 26 unit&eacute; &nbsp;barres de 12 &nbsp;= 143 000 f<br /> Ma&ccedil;on 5000f/jour + 2 man&oelig;uvres 5000 f / jour soit 10 000 f par jour pendant 13 jours = 130 000 f<br /> NB: 1 buze ou moule chaque jour .<br /> -1 rouleau de fil de fer &agrave; 3000 f<br /> Gravier et sable on l&#39;en a c&ocirc;t&eacute; et c&#39;est gratuit parce-que on est au bord du lit de rivi&egrave;re et au entre les collines pour ramasser du gravier.</p> <p>Coffrages pour couler le b&eacute;ton, nous le faisons en main .<br /> Nous commen&ccedil;ons la construction par le bas .<br /> &nbsp;TOTAL : 596 000 F<br /> &nbsp;Transport depuis Agadez jusqu&#39;au jardin non comprise.<br /> L&agrave; il faut louer une Land-Rover &agrave; 50 000 f</p> <p>D&#39;apr&egrave;s les calculs de mon ami Patrick, cette quantit&eacute; de mat&eacute;riaux (ciment) permettra de faire un chemisage de 12 cm&nbsp; sur la hauteur totale du puits. Et donc de le transformer en puits durable, qui survivra vraisemblablement &agrave; Ibrahim, comme les puits de nos anciens qui sont devenus aujourd&#39;hui des curiosit&eacute;s de touristes.</p>

Rewards

1 carte postale

€15

  • 2 contributions
Recevez chez vous une carte postale du projet

Estimated delivery: May 2020

Make a donation

Give what I want