Découverte des arts du clown au centre hospitalier de Moisselles

5 jours de stages donnés par des clowns de la compagnie le CollectiHiHiHif en milieu psychiatrique.

Project visual Découverte des arts du clown au centre hospitalier de Moisselles
Successful
47
Backers
10/25/2013
End date
€3,505
Out of €3,500
100 %

Vos projets citoyens

La Banque Postale
Saturday, November 09, 2013

L'aventure ne fait que commencer...

<p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong><u>Jeudi&nbsp;</u></strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> La salle est pr&ecirc;te, 2 tables recouvertes de maquillage, de coton, d&#39;&eacute;ponges de pinceaux, de miroirs...</p> <p> &nbsp;</p> <p> En arrivant, certains appr&eacute;hendent un peu le passage au maquillage. Pour nous c&#39;&eacute;tait un des objectifs importants de la semaine. &nbsp;On commence par regarder des photos. Zavata, les Licedei, Buffo, mais aussi des clowns au maquillages moins traditionnels et m&ecirc;me non maquill&eacute;s. On parle es traits du visage, comment les appuyer ou les contredire avec le maquillage...</p> <p> &nbsp;</p> <p> Puis on passe &agrave; table. Avec beaucoup de concentration on &eacute;tale. Blanc rouge noir. Des maquillages tr&egrave;s audacieux voient le jour peu &agrave; peu. Nous sommes &eacute;tonn&eacute;s de la simplicit&eacute; avec laquelle chacun s&#39;approprie l&#39;exercice...&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Le maquillage est termin&eacute;, retour au costumier. Certains gardent les costumes qu&#39;ils avaient trouv&eacute; la veille, mais beaucoup changent, cherchent de nouvelles combinaisons de motifs, de style, de couleurs et de formes.</p> <p> &nbsp;</p> <p> C&#39;est exaltant.</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <u><strong>Vendredi</strong></u></p> <p> &nbsp;</p> <p> C&#39;est le dernier jour. On sent que pour nous tous c&#39;est un moment tr&egrave;s fort.</p> <p> &nbsp;</p> <p> 5 jours. Un voyage.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Ce matin nous regardons le film <em>&quot;le dernier voyage de l&#39;Arbre Rose&quot;</em>, r&eacute;alis&eacute; par Suzanne. Il relate les derniers jours d&#39;un atelier d&#39;Arts-Plastique dans un h&ocirc;pital psychiatrique &agrave; Bordeaux.</p> <p> &nbsp;</p> <p> L&#39;&eacute;motion est palpable lorsqu&#39;on rallume la lumi&egrave;re. C&#39;est l&#39;occasion de parler de la place de l&#39;art et de la culture dans les h&ocirc;pitaux. On encourage les patients &agrave; rester vigilants et &agrave; profiter des activit&eacute;s qui leur sont propos&eacute;es au maximum. Car ici &agrave; Roger Prevost il y a encore des choses qui se passent, un service d&eacute;di&eacute; aux activit&eacute;s, du personnel qui se bat pour leur offrir un peu d&#39;air au milieu de la souffrance et du quotidien.<strong> Ici on peut encore se rencontrer. On a peur que &ccedil;a s&#39;arr&ecirc;te comme dans tellement d&#39;endroits. Il faut se battre, il faut &ecirc;tre acteur.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> On nous offre un clown r&eacute;alis&eacute; dans l&#39;atelier de sculpture sur m&eacute;tal. Il est fabriqu&eacute; avec de pi&egrave;ces de lustre, de moteur et autres soud&eacute;s entre elles. C&#39;est magnifique. Il a &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute; dans un atelier qui est anim&eacute; par les serruriers de l&#39;h&ocirc;pital.<strong> &quot;C&#39;est &ccedil;a la vraie psychiatrie institutionnelle&quot; nous explique Myl&egrave;ne, infirmi&egrave;re ici depuis 1985 &quot;&agrave; l&#39;&eacute;poque les patients participaient &agrave; toute les t&acirc;ches, avec le personnel. Les femmes de m&eacute;nage, le jardinier, participaient aux r&eacute;unions de soin et la parole du jardinier sur un patient &eacute;tait aussi importante que celle de l&#39;infirmier...&quot;&nbsp;</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Face &agrave; la loi de la productivit&eacute;, du rentable, on a du chemin &agrave; faire pour retourner vers l&#39;humain. Pas assez de personnel, des lits qui ferment, des budgets qui se resserrent et des politiques &agrave; l&#39;affut de la moindre &eacute;conomie. On est contents d&#39;avoir rencontr&eacute; une &eacute;quipe &nbsp;qui se d&eacute;m&egrave;ne pour les patients.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Cet apr&egrave;s-midi notre cours se d&eacute;roule sous l&#39;oeil d&#39;un public curieux et bienveillant, il y a m&ecirc;me quelque personnes venues de l&#39;ext&eacute;rieur pour d&eacute;couvrir notre travail &agrave; tous. C&#39;est une &eacute;tape tr&egrave;s impressionnante. </strong>Dans la salle de grands gradins sont install&eacute;s qui se remplissent au compte goutte. Dans l&#39;atelier, transform&eacute; en loge pour l&#39;occasion c&#39;est l&#39;effervescence. Choix de costume, de maquillage on se conseille on s&#39;aide, dans une &eacute;nergie d&#39;envie et de trac.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> J&#39;explique rapidement au public ce que nous avons fait au cours de la semaine, le but de notre pr&eacute;sence. Et c&#39;est parti pour l&#39;&eacute;chauffement. Au d&eacute;but c&#39;est un peu timide, on regarde peu le public. Mais il suffisait de demander.<strong> Les regards se portent au public et certains deviennent insatiables, s&#39;avance, parlent au public, serrent des mains.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> On enfile les nez et c&#39;est parti pour les improvisations. Sous l&#39;oeil complice des autres &eacute;l&egrave;ves ils se lance par deux ou par trois, nous montrons des exercices que nous avons fait durant la semaine.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Parfois on note que c&#39;est plus difficile de se l&acirc;cher devant un public et parfois c&#39;est l&#39;inverse. On d&eacute;couvre des personnes qui sont tr&egrave;s &agrave; l&#39;aise avec le regard du public,<strong> ils se surprennent et nous surprennent.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Lorsque le cours se termine, apr&egrave;s un d&eacute;fil&eacute; de mode endiabl&eacute;, le public est ravi, impressionn&eacute;. Nos stagiaires sont eux aussi enjou&eacute;. Pour certains, cette semaine, venir chaque jour et affronter le regard de l&#39;autre &agrave; &eacute;t&eacute; un d&eacute;fi de tous les instants. Aujourd&#39;hui nous les avons vu s&#39;amuser sous le regard des autres, sans jugement.<strong> Nous &eacute;tions heureux et libres</strong>. Belle victoire sur l&#39;ennui et la souffrance. &nbsp;&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Merci &agrave; vous Marie-No&euml;l, Sandrine, &Eacute;lodie, Marie-C&eacute;cile, Chantal, Patricia, Philippe, Myl&egrave;ne, Sheida, et tous les autres. Merci de votre intransigeance et de votre engagement, merci pour votre bonne humeur, vos espoirs et votre courage.&nbsp;</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Merci Patrick, Brigitte, Sabine, David, Jonathan, Patricia, Cedric, Marie-Christine, Christian, Karine, Herv&eacute;, Camel, Julie, J&eacute;r&eacute;my, Michael, Annabelle, &Eacute;milie, Laure, Jacob, Brice, Samira et les autres, pour cette belle le&ccedil;on de clown...</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Et Merci enfin &agrave; vous tous, Kissbankers, qui avez rendu ce projet possible. Grace &agrave; vous la premi&egrave;re &eacute;dition de notre projet de Clown en Psychiatrie a &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute;. Grace &agrave; eux c&#39;est un franc succ&egrave;s. Nous sommes pr&ecirc;ts pour continuer et faire voyager ce projet partout o&ugrave; on le pourra. L&#39;aventure ne fait que commencer...</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p>
Thursday, November 07, 2013

L'habit...

<p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Aujourd&#39;hui nous nous lan&ccedil;ons <strong>&agrave; la recherche d&#39;un costume</strong>. Chacun se met &agrave; chiner dans le costumier que nous avons amen&eacute;. L&#39;essayage commence. La recherche est intense et tr&egrave;s m&eacute;ticuleuse. Il faut trouver le ceci qui se marie avec le cela, la perruque, le chapeau, le sac &agrave; main, le d&eacute;tail qui fait mouche!</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp;<img alt="Img_4451" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48508/IMG_4451.jpg" style="width: 140px; height: 210px;" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Tr&egrave;s vite les personnages se dessinent. On enl&egrave;ve le nez, on remet le nez. On s&#39;observe dans le miroir. Les conseils enthousiasm&eacute; fusent.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Quand tout le monde est pr&ecirc;t on aligne deux rang&eacute;es de fauteuils face &agrave; face, notre photographe Sandrine, et Suzanne notre camerawoman sont pr&ecirc;tes au bout du podium, la musique se lance. <strong>Dans une ambiance de folie, le d&eacute;fil&eacute; commence, on est au top on avance en rythme sur le podium, sous les regards &eacute;merveill&eacute; du public. </strong>Comme lib&eacute;r&eacute;s par le costume, les corps sont de plus en plus en mouvement, tout est plus grand, plus surprenant! <strong>Les inhibitions nous quittent et la f&ecirc;te est &agrave; son comble.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Nous terminons l&#39;atelier en nous retrouvant en cercle comme chaque jour. C&#39;est tr&egrave;s &eacute;mouvant on est tous transport&eacute;s, chacun &agrave; notre fa&ccedil;on, par l&#39;&eacute;nergie du groupe.</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Dans l&#39;apr&egrave;s-midi, un groupe de 45 &eacute;l&egrave;ves infirmiers nous rejoint. </strong>C&#39;est un peu d&eacute;licat au d&eacute;but de trouver l&#39;&eacute;quilibre, pour que chacun se sente bien. Petit &agrave; petit on voit enfin de vraies rencontre. Une belle concentration &agrave; la fin permet aux &eacute;l&egrave;ves de comprendre ce qui se passe ici.<strong> Comprendre que faire rire c&#39;est tout un travail, et que faire des b&ecirc;tises demande beaucoup de s&eacute;rieux. Mais aussi que c&#39;est un travail d&eacute;licat qui demande un engagement sinc&egrave;re.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> L&#39;apr&egrave;s midi se termine avec un nouveau grand d&eacute;fil&eacute;. Aujourd&#39;hui dans la grande salle il y a plus de public, et il est chaud patate! Tout le monde se l&acirc;che, se d&eacute;passe.<strong> M&ecirc;me les plus timides esquissent un pas de danse. On se sent bien, on est ensemble.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Le soir nous nous retrouvons pour regarder ensemble un spectacle de clown en DVD</strong>, c&#39;est l&#39;occasion de parler de ce que l&#39;on fait dans la semaine, de voir ce qu&#39;il reconnaisse dans le film, qui les renvoie &agrave; l&#39;atelier. C&#39;est aussi un super moment de d&eacute;tente ensemble.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Encore un grand moment de d&eacute;couverte!</p> <p> &nbsp;</p> <p> &Agrave; demain!!!</p>
Wednesday, November 06, 2013

Deuxième jour, on enfile les nez...

<p> &nbsp;</p> <p> Aujourd&#39;hui apr&egrave;s l&#39;&eacute;chauffement nous explorons <strong>l&#39;&eacute;tat de d&eacute;couverte</strong>. Tous les participants sont invit&eacute;s &agrave; s&#39;allonger au sol et &agrave; fermer les yeux.&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Petit &agrave; petit nous nous imaginons poussins, dans un oeuf. De l&#39;autre c&ocirc;t&eacute; de la coquille nous entendons le monde, l&#39;imaginons. Puis petit &agrave; petit l&#39;oiseau d&eacute;couvre son corps.<strong> Les premiers mouvements.</strong> Un doigt d&#39;abord, puis la main, le pied, on bouge pour la premi&egrave;re fois, on explore. Puis le moment vient de briser la coquille et on d&eacute;couvre pour la toute premi&egrave;re fois le monde, on touche, on observe, on s&#39;&eacute;merveille de chaque chose. On est surpris par un bruit nouveau. Un regard. Celui que l&#39;on croise est une merveille. On &eacute;tabli un contact, curieux.</p> <p> L&#39;improvisation se termine, chacun rejoint son oeuf et Philipp invite &agrave; se rem&eacute;morer le voyage.<strong> La d&eacute;couverte, la fraicheur du regard que le clown porte sur le monde.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Nous sommes maintenant assis en cercle. Entre les mains d&#39;&Eacute;milie : notre boite<strong>. Nous expliquons ce que repr&eacute;sente le nez dans le travail du clown. C&#39;est un masque. Le plus petit masque du monde.</strong> Un outil tr&egrave;s pr&eacute;cieux, pour le travail, m&ecirc;me si aujourd&#39;hui certains clowns ne portent pas de nez rouge. Dans le groupe on nous renvoie &agrave; des exemples : Shirley et Dino, Coluche...</p> <p> <img alt="Img_4242" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48245/IMG_4242.jpg" style="width: 210px; height: 315px;" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> La boite fait le tour du cercle et chacun pioche un nez. On le sent, on le touche... <strong>Puis tour &agrave; tour, chacun baisse la t&ecirc;te enfile le nez, et la magie s&#39;op&egrave;re.</strong> La t&ecirc;te se rel&egrave;ve, le regard s&#39;offre, pour chacun un changement.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <img alt="Img_4254" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48247/IMG_4254.JPG" style="width: 260px; height: 173px;" /><img alt="Img_4271" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48255/IMG_4271.JPG" style="width: 250px; height: 167px;" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> Tant&ocirc;t espi&egrave;gle, tant&ocirc;t mena&ccedil;ant, un coup timide, un coup joyeux.<strong> Le nez r&eacute;v&egrave;le une facette de chacun, en un instant.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> On termine avec le passage sur sc&egrave;ne, en improvisation, avec les nez de clowns. Beaucoup de rires une nouvelle fois. Chaque passage sur sc&egrave;ne est intense. <strong>Dans les rencontres entre les clowns commence &agrave; naitre le jeu. Le tout devant un public &eacute;tonn&eacute; et ravi.&nbsp;</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> C&#39;est difficile de raconter ces moments. Nous sommes heureux que Suzanne soit l&agrave;. Nous savons que bient&ocirc;t ensemble nous pourrons revivre ces moments. Que nous aurons une trace du travail accompli tous ensemble. Du voyage.</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> L&#39;apr&egrave;s-midi certains participants du matin continuent &agrave; nous rejoindre, des nouveaux se greffent au groupe, infirmiers, r&eacute;sidents. <strong>L&#39;aventure du nez reprends. Une nouvelle fois d&eacute;couvrir. Une nouvelle fois jouer.</strong> Des personnes restent un moment hors du groupe, observent. &Agrave; notre grande surprise, certains se laissent tenter et rejoignent le groupe. Puis ils s&#39;affirment, et rapidement se prennent au jeu!</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Une nouvelle journ&eacute;e se termine, riche en surprises et en &eacute;motions. <strong>On apprends beaucoup.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> &Agrave; demain!</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p>
Tuesday, November 05, 2013

Premier jour, premiers pas...

<p> <strong>Lundi matin, nous attendons le groupe. Nous nous verrons toute la semaine de 9h30 &agrave; 12h dans une salle r&eacute;serv&eacute;e aux activit&eacute;s. Moquette violette, grand espace, d&eacute;gag&eacute; au maximum pour l&#39;occasion.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <img alt="Photo_1" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48132/photo_1.JPG" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Nous sommes tr&egrave;s excit&eacute;s, press&eacute;s de rencontrer nos apprentis!&nbsp; </strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Les voil&agrave;! Ils sont une petite vingtaine dont deux infirmi&egrave;res, Patricia et Sandrine qui participeront elles aussi &agrave; l&#39;atelier. Tout le monde se met &agrave; l&#39;aise, on enl&egrave;ve les couches de v&ecirc;tements inutiles, les chaussures, bonnets et manteaux et on se retrouve en cercle. <strong>Apr&egrave;s une br&egrave;ve pr&eacute;sentation des 3 intervenants (nous-m&ecirc;mes, Emilie, Philipp et Marie) on pr&eacute;sente Suzanne qui explique les raisons de sa pr&eacute;sence et le but de son film : garder une trace de l&#39;exp&eacute;rience, se souvenir.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Sans plus attendre on attaque avec<strong> un &eacute;chauffement articulaire de la t&ecirc;te aux pieds</strong>, qui nous permet de r&eacute;veiller nos corps en douceurs mais aussi nos imaginations, car <strong>on voit d&eacute;j&agrave; des changements d&#39;&eacute;tat s&#39;esquisser &agrave; mesure que les postures se d&eacute;clinent.</strong> Le menton en arri&egrave;re ou encore les &eacute;paules au plafond, le torse saillant ou le ventre en avant, dans le cercle on s&#39;observe les uns les autres, on se voit se transformer.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <img alt="Photo_2" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48133/photo_2.JPG" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> Puis<strong> on passe au nerfs de la guerre : le jeu.</strong> Et le premier jeu c&#39;est tout simplement un Chat-Souris. L&#39;amusement enfantin vient naturellement et tr&egrave;s vite beaucoup se prennent au jeu nous mimant des chats tant&ocirc;t impressionnants tant&ocirc;t maladroits et des souris plus ou moins impressionnables. <strong>Le rire se fait de plus en plus pr&eacute;sent. </strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Suzanne navigue, derri&egrave;re la cam&eacute;ra, elle se laisse oublier</strong> et sa pr&eacute;sence est devenue normale, parfois on croise la cam&eacute;ra et on se souvient, certains d&#39;entre nous l&#39;&eacute;vitent, la plupart l&#39;acceptent.</p> <p> &nbsp;</p> <p> Plus tard, <strong>premi&egrave;res improvisations.</strong> On utilise nos coulisses, on installe des chaises pour le public. Tr&egrave;s simplement, notre espace sc&eacute;nique est pr&ecirc;t &agrave; recevoir les improvisateurs novices. <strong>Le premier exercice est tr&egrave;s simple et tr&egrave;s technique : entrer, d&eacute;couvrir le public, sortir. </strong>Mais d&eacute;j&agrave; dans cette simple entr&eacute;e/sortie, une multitude de choses se dessinent. On devine, ou pas, les difficult&eacute;s d&#39;&ecirc;tre face au groupe, la peur de rater, mais aussi on voit d&eacute;j&agrave; les blagueurs, les timides, les coquins, les s&eacute;rieux. <strong>On rit beaucoup. Le groupe est tr&egrave;s respectueux et attentif.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Pour certains, &ecirc;tre face &agrave; un public est une nouveaut&eacute;, souvent c&#39;est &eacute;prouvant mais chacun se lance. &quot;C&#39;est &agrave; la fois impressionnant et agr&eacute;able&quot; nous confie une patiente.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> A la fin de la s&eacute;ance on ferme les yeux et on prend quelques instant pour retraverser ce qu&#39;on a v&eacute;cu ces derni&egrave;res heures. Certains h&eacute;sitent &agrave; revenir le lendemain, trouvent &ccedil;a fatiguant. <strong>Les infirmi&egrave;res encouragent &agrave; garder le cap, sans trop avoir &agrave; insister les patients sont convaincus. </strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>L&#39;atelier de l&#39;apr&egrave;s-midi se d&eacute;roule dans un espace plus ouvert, un lieu de passage ou personnel et patient on l&#39;habitude de passer boire le caf&eacute;, de recevoir des visites, de faire un ping-pong ou un billard, ou encore de jouer sur le piano qui s&#39;y trouve.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> <img alt="Photo_3" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/48134/photo_3.JPG" /></p> <p> &nbsp;</p> <p> Nous y rencontrons de nouveaux participants, dont certains n&#39;ont pas toujours acc&egrave;s &agrave; des activit&eacute;s. Nous retrouvons 3 participants du matin, qui ont eu envie de profiter au maximum de l&#39;atelier. Nous suivons le m&ecirc;me programme, &eacute;chauffements, jeux et improvisations. <strong>Les plus timides, les plus r&eacute;serv&eacute;s ne mettent pas longtemps &agrave; se laisser attraper par le plaisir de jouer, les regards et les contacts se font plus francs, on rit, on se d&eacute;couvre. Une participante nous explique : &quot;Souvent on se croise au self, ou dans un couloir, on ne se connait pas, cette activit&eacute; c&#39;est l&#39;occasion de se d&eacute;couvrir, se rencontrer.&quot;</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> La journ&eacute;e se termine pour nous. On se retrouve tous les quatre pour &eacute;changer nos impressions et pr&eacute;parer le planning du lendemain. Nous sommes tous tr&egrave;s contents. Suzanne a put rencontrer des personnes, une infirmi&egrave;re et aussi un patient, avec qui elle a put discuter un peu plus longuement devant la cam&eacute;ra. C&#39;est dans la boite!</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Pour nous ce qui ressort, c&#39;est l&#39;&eacute;nergie tr&egrave;s positive, l&#39;engagement sinc&egrave;re et spontan&eacute; des participants, sans filtre, tout le monde s&#39;est lach&eacute;s, on est en confiance, on est bien ensemble. On ne pouvait esp&eacute;rer mieux.</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p>
Monday, October 28, 2013

Bravo et merci à tous!

<p> &nbsp;</p> <p> Nous commencerons bien le stage la semaine prochaine dans les meilleures conditions. <strong>Gr&acirc;ce &agrave; vous tous</strong>!</p> <p> &nbsp;</p> <p> D&egrave;s lundi matin un groupe d&#39;une quinzaine de personne participera le matin &agrave; un atelier de d&eacute;couverte des arts du clown, et l&#39;apr&egrave;s-midi nous animerons un atelier ouvert &agrave; tous dans le foyer de l&#39;h&ocirc;pital. Le tout se d&eacute;roulera sous la cam&eacute;ra de Suzanne Allant qui &eacute;crira en image la trace de notre aventure!</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Merci de votre soutien</strong>! Vous recevrez dans les prochaines semaines contreparties et mots doux! Et sur notre Facebook vous pourrez suivre l&#39;&eacute;volution du projet jour apr&egrave;s jour!</p> <p> &nbsp;</p> <p> Si vous souhaitez recevoir le formulaire Cerfa vous permettant de d&eacute;duire vos dons de votre prochaine d&eacute;claration d&#39;imp&ocirc;ts, vous pouvez nous envoyer une demande par mail : collectihihihif@gmail.com.</p> <p> &nbsp;</p> <p> <strong>Merci encore, &agrave; tr&egrave;s bient&ocirc;t!</strong></p> <p> &nbsp;</p>
Tuesday, September 17, 2013

C'est pas finiiii !

<p> Bonjour &agrave; vous les kisskissbankers,&nbsp;</p> <p> <img alt="Img_9381" src="https://kkbb-production.s3.amazonaws.com/uploads/project_image/image/40092/IMG_9381.JPG" style="border-width: 2px; border-style: solid;" /></p> <p> nous avons atteint hier les<u><strong> 20%</strong></u> du financement, <strong>la route est encore longue mais on y croit!</strong></p> <p> &nbsp;</p> <p> Pour nous soutenir, parlez de ce projet &agrave; votre famille, vos amis, vos voisins, papa, maman, mami... Bref, faites tourner!</p> <p> &nbsp;</p> <p> Ce projet apportera de la joie et de l&#39;art l&agrave; o&ugrave; il n&#39;y en a jamais assez!&nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> <br class="Apple-interchange-newline" /> Bon baisers, bien &agrave; vous, Genevi&egrave;ve!</p> <p> &nbsp;</p> <p> Le CollectiHiHiHif, Regards en Chemin et le centre hospitalier Roger Prevot &nbsp;vous remercie de suivre et d&#39;encourager ce projet!</p> <p> &nbsp;</p> <p> &nbsp;</p> <p> Ps: si tu as donn&eacute; mais que tu te dis que tu aurai pu donner plus t&#39;inqui&egrave;tes tu peux!</p>