Jump to content

La Nouvelle Maison Kaiseki

Restaurant, Craft, Environment

Project visual La Nouvelle Maison Kaiseki
Cross circleFailed
37
Backers
Monday, February 06, 2017
End date
€3,191
Out of €18,000
17 %

Collaborate to the open of Hisayuki Takeuchi's new restaurant !

Follow and share
Supported by
Chambre de métiers et de l'artisanat de Paris supports the project La Nouvelle Maison KaisekiCMA France supports the project La Nouvelle Maison Kaiseki CC Entre Juine et Renarde supports the project La Nouvelle Maison Kaiseki
Que se passe-t-il au 7 rue André Lefevre ?
Vous pouvez commander et venir manger sur place au 7, rue André Lefebvre, il suffit de réserver suffisamment à l'avance. C'est toujours le Bar à Bento Bio Bibimbap #ByHissa ! Téléphonez comme par le passé pour commander à emporter. Dans la grande salle, nous continuerons à donner des cours de cuisine collectif ou individuels, organiser des conférences, des cérémonies du thé, etc. C'est aussi l’École de Cuisine Japonaise de Paris.
Pourquoi avoir recours au financement participatif pour la Nouvelle Maison Kaiseki ?
La mise en place d'une cuisine artistique demande un agencement particulier qui se doit de respecter les normes en vigueur dans la restauration tout en permettant une plus grande liberté de mouvement pour le maître-chef artiste. Même si elle rencontre l'approbation enthousiaste des clients, cette démarche n'est pas encore complètement acceptée par les banques. Vos contributions et vos dons vont non seulement permettre que l'atelier de création voit le jour plus rapidement, avec les nouvelles technologies de pointe inédites en France, mais elle vont démontrer que le succès sera au rendez-vous.
Quand sortira le prochain livre de cuisine du chef Hissa ?
Dès que le restaurant 123 rue Saint Honoré sera ouvert, les créations que le chef Hissa y réalisera seront enregistrées, photographiées, filmées et retranscrites dans des livres de recettes et présentations originales. Le prochain titre concernera plus particulièrement la nouvelle pâtisserie japonaise.
En quoi Hissa est-il un chef "engagé" ?
Depuis 1999, Hissa choisit comme ingrédients les meilleurs produits sans pesticide et sans saleté chimique ajoutée pour nourrir ses clients. C'est un véritable challenge que d'utiliser ces produits, les plus chers du marché, de plus en plus rares et précieux ; il y a moins de marge que dans le burger ou la pizza ! Il enseigne à ses cuisinier comment préparer le poisson sans gaspillage. Ce n'est pas la cuisine japonaise qui est à l'origine de l’extinction des espèces, mais plutôt l'ignorance des techniques de découpe et du respect du produit. Condamner le sushi "à volonté", préparer chaque bouchée comme si c'était pour ses parents, c'est donner du prix au produit à juste raison, c'est aussi mieux respecter la nature ; Dans un contexte de cuisine française traditionnelle, il apporte toute l'innovation d'une technique mixte, "fusion" par la création artistique ; pour fonctionner en tant que maître-restaurateur, il doit former du personnel à une autre forme de pensée, une autre philosophie, la culture japonaise. Cela demande adaptation, souplesse, humilité, mais aussi prise de position et refus de compromis. Ses prises de position lui ont parfois valu d'être considéré comme un "Outsider".
En quoi la cuisine est-elle "énergie pure" ?
Credo : L'alimentation est la source d'énergie non seulement pour le corps mais aussi pour l'esprit. C'est en Asie surtout mais aussi partout dans le monde primitif, le meilleur médicament, la source de jouvence et de longévité de tous les êtres. Aussi, le cuisinier engagé dans le respect d'une alimentation saine est-il connecté à cette puissante énergie lors de sa préparation et se doit ne préserver la pureté du produit. Malheureusement, la gastronomie contemporaine, trop porté sur la sophistication, détruit totalement les ressources énergétiques du produit en l'épluchant, le découpant, le mixant avec d'autres mauvais produits, l'assaisonnant avec de la chimie, y ajoutant des adjuvants, au prétexte de transformer le goût pour "épater la galerie". Au contraire, le cuisinier, autrement dit le nourricier, se doit de danser avec l'énergie des produits naturels sans y ajouter autre chose que la rapidité et la dextérité de ses techniques. L'énergie pure, c'est la synergie du produit avec le cuisinier sorcier. La gastronomie est une magie de transformation non destructive de l'énergie. Le partage de la nourriture en bonifie le goût.